Super-Terre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Illustration de la taille de la super-terre GJ 1214 b (au centre) en comparaison avec la Terre et Neptune.

Une super-Terre est une exoplanète ayant une masse comprise entre celle de la Terre et celle d'une géante gazeuse avec une limite de dix fois la masse de la Terre, la limite inférieure variant entre un à cinq fois la masse de la Terre selon les sources.

Dans les médias, la présentation des super-Terres est souvent erronée, les confondant avec des planètes qui pourraient abriter une forme de vie ou possédant à sa surface des conditions proches de celles de la Terre, ce qui n'est pas le cas pour la grande majorité d'entre elles.

Plusieurs super-Terres ont été découvertes depuis celle de Gliese 876 d par l'équipe d'Eugenio Rivera en 2005. Le système solaire n'en contient aucune, toutes les planètes plus massives que la Terre étant des géantes gazeuses dotées d'une masse minimale de 14 masses terrestres.

Définition[modifier | modifier le code]

Il existe quelques incertitudes au sujet de la fourchette de masse servant de critère à cette appellation : Valencia et al. (2007) définit une super-Terre comme une planète rocheuse dotée d'une masse comprise entre une et dix masses terrestres[1], tandis que Fortney et al. (2007) propose une fourchette comprise entre 5 et 10 masses terrestres[2], sans compter d'autres définitions pouvant apparaître dans la presse scientifique[3]' [4]' [5]. Dans le cas du télescope spatial Kepler, une super-Terre est définie comme ayant un rayon Rp compris entre 1,25 et 2 fois celui de la Terre (planète "de taille terrestre" [Earth-size] : Rp < 1,25 RT, "super-Terre" [super-Earth size] : 1,25 RT < Rp < 2 RT, planète "de taille neptunienne" [Neptune-size] : 2 RT < Rp < 6 RT, planète "de taille jovienne" [Jupiter-size] : 6 RT < Rp < 15 RT, planète "de très grande taille" [very-large-size] (jusqu'à deux fois la taille de Jupiter) : 15 RT < Rp < 22,4 RT, non-prises en compte [not considered] : Rp > 22,4 RT)[6]. Certains distinguent également les super-Terres, telluriques avec un sol bien défini, des « mini-Neptunes », d'une taille/masse comparable mais qui seraient couvertes d'une épaisse atmosphère gazeuse. Ils en questionnent également l'habitabilité[7].

Planètes candidates[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Diana Valencia, « Radius and structure models of the first super-earth planet », The Astrophysical Journal, vol. 656, no 1,‎ 2007, p. 545–551 (DOI 10.1086/509800, lire en ligne)
  2. (en) Fortney et al., « Planetary Radii across Five Orders of Magnitude in Mass and Stellar Insolation: Application to Transits », The Astrophysical Journal, vol. 659, no 2,‎ 2007, p. 1661–1672 (DOI 10.1086/512120, lire en ligne)
  3. Peter N. Spotts. Canada's orbiting telescope tracks mystery 'super Earth', Hamilton Spectator, 2007-04-28
  4. Life could survive longer on a super-Earth - space - 11 November 2007 - New Scientist Space
  5. ICE - News Detail
  6. - Characteristics of planetary candidates observed by Kepler, II: Analysis of the first four months of data
  7. (en) Are super-Earths really mini-Neptunes?
  8. (fr) Première découverte d'une planète habitable hors du système solaire, dépêche de l'AFP du 25 avril 2007
  9. (en) Dennis Overbye, « New Planet May Be Able to Nurture Organisms », The New York Times,‎ 29 septembre 2010 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]