Super-Terre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Illustration de la taille de la super-terre GJ 1214 b (au centre) en comparaison avec la Terre et Neptune.

Une super-Terre est une exoplanète ayant une masse comprise entre celle de la Terre et celle d'une planète géante, avec une limite supérieure de dix fois la masse de la Terre[1], la limite inférieure variant entre un à cinq fois la masse de la Terre selon les sources.

Dans les médias, la présentation des super-Terres est souvent erronée, les confondant avec des planètes qui pourraient abriter une forme de vie ou possédant à sa surface des conditions proches de celles de la Terre, ce qui n'est pas le cas pour la grande majorité d'entre elles.

Plusieurs super-Terres ont été découvertes depuis celle de Gliese 876 d par l'équipe d'Eugenio Rivera en 2005. Le système solaire n'en contient aucune, ce qui serait dû à l'influence gravitationnelle de Jupiter et Saturne[2]. Toutes les planètes plus massives que la Terre sont des géantes gazeuses dotées d'une masse minimale de 14 masses terrestres.

Définition[modifier | modifier le code]

Il existe quelques incertitudes au sujet de la fourchette de masse servant de critère à cette appellation : Valencia et al. (2007) définit une super-Terre comme une planète rocheuse dotée d'une masse comprise entre une et dix masses terrestres[3], tandis que Fortney et al. (2007) propose une fourchette comprise entre 5 et 10 masses terrestres[4], sans compter d'autres définitions pouvant apparaître dans la presse scientifique[5]' [6]' [7]. Dans le cas du télescope spatial Kepler, une super-Terre est définie comme ayant un rayon Rp compris entre 1,25 et 2 fois celui de la Terre (planète "de taille terrestre" [Earth-size] : Rp < 1,25 RT, "super-Terre" [super-Earth size] : 1,25 RT < Rp < 2 RT, planète "de taille neptunienne" [Neptune-size] : 2 RT < Rp < 6 RT, planète "de taille jovienne" [Jupiter-size] : 6 RT < Rp < 15 RT, planète "de très grande taille" [very-large-size] (jusqu'à deux fois la taille de Jupiter) : 15 RT < Rp < 22,4 RT, non-prises en compte [not considered] : Rp > 22,4 RT)[8]. De plus en plus, on distingue également les super-Terres, telluriques avec un sol bien défini, des « mini-Neptunes », d'une taille/masse comparable mais qui seraient couvertes d'une épaisse atmosphère gazeuse. Ils en questionnent également l'habitabilité[9].

Système solaire[modifier | modifier le code]

Le Système solaire ne contient pas de super-Terre.

D'après Konstantin Batygin, de l'Institut de technologie de Californie, et Greg Laughlin, de l'Université de Californie à Santa Cruz[10], l'absence de super-Terre au sein du Système solaire serait un des résultats du Grand Tack, une étape hypothétique de la formation de notre système planétaire qui a été proposée en 2011[11] afin notamment d'expliquer la petitesse relative de Mars[12] qui est une des pierre d'achoppement du modèle de Nice.

Autres systèmes planétaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. (en) Diana Valencia, « Radius and structure models of the first super-earth planet », The Astrophysical Journal, vol. 656, no 1,‎ , p. 545–551 (DOI 10.1086/509800, lire en ligne)
  4. (en) Fortney et al., « Planetary Radii across Five Orders of Magnitude in Mass and Stellar Insolation: Application to Transits », The Astrophysical Journal, vol. 659, no 2,‎ , p. 1661–1672 (DOI 10.1086/512120, lire en ligne)
  5. Peter N. Spotts. Canada's orbiting telescope tracks mystery 'super Earth', Hamilton Spectator, 2007-04-28
  6. Life could survive longer on a super-Earth - space - 11 November 2007 - New Scientist Space
  7. ICE - News Detail
  8. - Characteristics of planetary candidates observed by Kepler, II: Analysis of the first four months of data
  9. (en) Are super-Earths really mini-Neptunes?
  10. (en) Konstantin Batygin et Greg Laughlin, « Jupiter's decisive role in the inner Solar System's early evolution » [« Rôle décisif de Jupiter au début de l'évolution du Système solaire interne »], Proceeding of the National Academy of Sciences of the United States of America,‎ (DOI 10.1073/pnas.1423252112, résumé)
    L'article a été reçu par le , accepté le et mis en ligne le .
  11. (en) Kevin J. Walsh, Alessandro Morbidelli, Sean N. Raymond, David P. O'Brien et Avi M. Mandell, « A low mass for Mars from Jupiter's early gas-driven migration », Nature, vol. 475, no 7355,‎ , p. 206-209 (DOI 10.1038/nature10201, Bibcode 2011Natur.475..206W, arXiv 1201.5177, résumé)
    L'article a été reçu par la revue Nature le , accepté par son comité de lecture le et mis en ligne le .
  12. Benoît Rey, « La petite taille de Mars enfin expliquée », sur Ciel et Espace,‎ (consulté le 25 mars 2015)
  13. (fr) Première découverte d'une planète habitable hors du système solaire, dépêche de l'AFP du 25 avril 2007
  14. (en) Dennis Overbye, « New Planet May Be Able to Nurture Organisms », The New York Times,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]