Gliese 581 d

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 15h 19m 26s, −7° 43′ 20″

<th colspan="2" style="text-align:center;background-color:#Udryet alMéthode des vitesses radiales23 avril 2007contestée;color:#cedaf2"> Découverte

Gliese 581 d
Comparaison du système planétaire Gliese 581 avec le Système solaire.
Comparaison du système planétaire Gliese 581 avec le Système solaire.
Étoile
Nom Gliese 581
Constellation Balance
Ascension droite 15h 19m 26s
Déclinaison −07° 43′ 20″
Type spectral M2.5V
Planète
Type Super-Terre
Caractéristiques orbitales
Demi-grand axe (a) 0,25  ua
Excentricité (e) 0,2
Période (P) 66,87  j
Caractéristiques physiques
Masse 6,98[1]  MT
Rayon 2,20[1]  RT
Masse volumique ~ 4 000  kg/m3
Découvreurs Udry et al
Méthode Méthode des vitesses radiales
Date 23 avril 2007
Statut contestée

Gliese 581 d (Gl 581 d) est une exoplanète découverte dans le système planétaire de l'étoile Gliese 581, une naine rouge de 0,31 masse solaire située à quelque 20,3 années-lumière (soit 6,2 pc, ou encore 1,92×1014 km) de la Terre, dans la constellation de la Balance. Au mois de juillet 2014, l'existence de cet astre a été remis en cause par des chercheurs de l'université de Pennsylvanie. Après un réexamen des données astrométriques, il s'avère que les signaux attribués à Gliese 581d auraient été confondus avec des taches solaires (qui génèrent une intense activité magnétique) sur l'étoile hôte[2],[3].

Découverte[modifier | modifier le code]

Cette exoplanète a été découverte à l'aide de l'instrument HARPS de l'observatoire européen austral, un spectromètre équipant le télescope de 3,6 mètres de l'observatoire de La Silla au Chili, par l'équipe de Stéphane Udry de l'observatoire de Genève en Suisse. Elle a été identifiée par la méthode dite de vitesse radiale, qui permet d'estimer la masse d'un objet en rotation autour d'une étoile en mesurant les perturbations de l'orbite de cette étoile dues à la force de gravité de cet objet.

Planète Masse
(M)
Demi-grand axe
(UA)
Période orbitale
(d)
 Excentricité 
Gliese 581 e  ≥ 1,7 ± 0,2   0,0284533 ± 0,0000023   3,14867 ± 0,00039 Fixée à 0
Gliese 581 b  ≥ 15,6 ± 0,3   0,0406163 ± 0,0000013   5,36841 ± 0,00026 Fixée à 0
Gliese 581 c  ≥ 5,6 ± 0,3   0,072993 ± 0,000022   12,9191 ± 0,0058 Fixée à 0
Gliese 581 g*  ≥ 3,1 ± 0,4   0,14601 ± 0,00014   36,562 ± 0,052 Fixée à 0
Gliese 581 d*  ≥ 5,6 ± 0,6   0,21847 ± 0,00028   66,87 ± 0,13 Fixée à 0
Gliese 581 f  ≥ 7,0 ± 1,2   0,758 ± 0,015   433 ± 13 Fixée à 0
* En juillet 2014, l'existence des planètes Gliese 581 d et g a été contestée[3],[2],[4].
Système planétaire de Gliese 581[5].

Habitabilité[modifier | modifier le code]

À l'instar de sa voisine Gliese 581 c, la vie pourrait exister sur Gliese 581 d, car elle se situe également dans la zone habitable. En outre, un vaste et profond océan pourrait être présent sur cette planète[6].

L’exoplanète Gliese 581 d, découverte en 2007 dans le système planétaire de l'étoile Gliese 581, pourrait être propice à la vie telle que nous la connaissons sur Terre, selon une équipe du Laboratoire de météorologie dynamique de l’Institut Pierre-Simon Laplace à Paris qui ont démontré que si l'atmosphère était composée essentiellement de CO2, elle pourrait retenir assez de chaleur pour retenir des nuages, des pluies et des océans. L'équipe espère confirmer ces résultats en détectant cette atmosphère grâce à des puissants télescopes comme le VLT, au Chili[7].

Ils ont développé un modèle numérique capable de simuler les climats possibles sur les exoplanètes, et ont ainsi découvert que dans le cas d’une atmosphère dense de dioxyde de carbone (un scénario très probable), Gliese 581d pouvait éviter la condensation de son atmosphère et présenter un climat chaud au point de permettre la formation d’océans, de nuages et de pluie.

Si l’exoplanète était effectivement habitable, le centre de recherche scientifique précise que l’endroit serait très étrange à visiter : l’atmosphère y est dense et son épaisse couche nuageuse plongerait la surface dans une pénombre rougeâtre. Par ailleurs, la gravité serait double par rapport à celle que nous connaissons.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b PHL's Exoplanets Catalog - Planetary Habitability Laboratory @ UPR Arecibo
  2. a et b (en) Science - 02 juillet 2014 « Stellar activity masquerading as planets in the habitable zone of the M dwarf Gliese 581 » par Paul Robertson, Suvrath Mahadevan, Michael Endl et Arpita Roy.
  3. a et b (en) NewScientist – 03 juillet 2014 « First life friendly exoplanet may not exist after all » par Jacob Aron.
  4. (en) ScienceNow – 12 octobre 2010 « Recently Discovered Habitable World May Not Exist, » par Richard A. Kerr.
  5. (en) Steven S. Vogt, R. Paul Butler, Eugenio J. Rivera, Nader Haghighipour, Gregory W. Henry, Michael H. Williamson, « The Lick-Carnegie Exoplanet Survey: A 3.1 M_Earth Planet in the Habitable Zone of the Nearby M3V Star Gliese 581 », arXiv (avant publication dans l'Astrophysical Journal),‎ 29 septembre 2010 (lire en ligne)
  6. De l'eau liquide pourrait exister sur l'exoplanète Gliese 581 d, Futura Sciences, le 18 mai 2011
  7. La première exoplanète potentiellement habitable, à seulement 20 années-lumière de la Terre, Actualité scientifique du 16 mai 2011 de l'Institut Pierre Simon laplace

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]