Neptune chaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une exoplanète de type Neptune chaud, ou parfois Uranus chaud[1],[2], est telle qu'elle est en orbite près de son étoile parente, c'est-à-dire à moins d'une unité astronomique[3],[4].

La masse d'un Neptune chaud est comparable à celle du noyau et de l'atmosphère d'Uranus et Neptune, dans un intervalle de l'ordre de 10 masses terrestres (en deçà on parle de mini-Neptunes et de super-Terres) à 30-50 masses terrestres (au-delà on parle de planètes joviennes, en l'occurrence Jupiter chauds). Des observations récentes ont révélé une population potentielle de Neptune chauds plus grande que celle initialement prévue[5].

Le premier Neptune chaud à avoir été découvert est Mu Arae c (ou HD 160691 c).

Caracteristiques[modifier | modifier le code]

Observée d'un point éloigné, ces planètes ont plus de chance de montrer un transit astronomique avec leur étoile que les planètes de même masse avec des orbites plus éloignées de leur étoile. Les Neptune chauds les plus remarquables sont Gliese 436 b, le premier trouvé avec transit astronomique, et HAT-P-11b, observé par la mission Kepler.

La première étude théorique sur leur formation est une thèse doctorale par Gustavo Rodolfo Cionco, publiée en 2004[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jenkins et al. «  A Hot Uranus Orbiting the Super Metal-rich Star HD77338 and the Metallicity - Mass Connection ».
  2. http://adsabs.harvard.edu/abs/2012A%26A...546A..27B
  3. « Transiting 'Hot Neptune' Found », Centauri Dreams,‎ 2007-05-16.
  4. Hot Neptunes: A Key To Giant Planet Formation.
  5. Oligarchic formation of hot Neptunes.
  6. Brunini & Cionco, 2004, publiée sur Icarus : The origin and nature of Neptune-like planets orbiting close to solar type stars (texte complet payant).