Observatoire de La Silla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

29° 15′ 40″ S 70° 43′ 54″ O / -29.2612, -70.7316 ()

Vue nocturne depuis le site de La Silla, sur la route qui serpente la montagne, entre les « dormitorios » et le sommet du télescope de 3,6 mètres. Le télescope à gauche au premier plan est le Danois 1,5 m, qui cache la pleine lune. Sur son côté gauche, on aperçoit la courbe de la coupole du 2,2 m. Au fond, le télescope de 3,6 m, avec son CAT. Tout à droite, l'antenne au repos du SEST. La direction du pôle sud se trouve dans le coin en haut à droite (en dehors de l'image). Ce qui implique que c'est bien un lever de lune.
Vue du site de La Silla, en plein jour, depuis la route qui mène au SEST. On y voit, de la droite, la coupole du télescope suisse, le bâtiment plat appelé le « RITZ » qui est le centre des opérations des télescopes de 3,6 m, du 2,2 et du NTT, la tête carrée du NTT, le minuscule champignon du télescope du seeing, la coupole du 1,5 m ESO, du 2,2 m, du 0,5 et 1 m, et du Danois 1,5 m.
Le Swedish-ESO Submillimetre Telescope (SEST 15 m)

L'observatoire de La Silla est un observatoire astronomique situé à La Silla au Chili.

Site[modifier | modifier le code]

La Silla se trouve à une altitude d'environ 2 400 mètres, sur le bord sud du désert d'Atacama, à 160 kilomètres au nord de la ville de La Serena et à 600 km au nord de Santiago. L'observatoire américain de Las Campanas est visible depuis La Silla. Le site a les coordonnées géographiques suivantes : latitude, 29º 15.3' Sud ; longitude, 70º 44.3' Ouest. Étant éloigné de toute source de pollution lumineuse, l'observatoire bénéficie d'un des ciels nocturnes les plus sombres de la planète[1].

La Silla est un endroit idéal pour observer le rayon vert et l'endroit présente également un intéressant site de pétroglyphes, dont certains peuvent être vus « ici » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-06.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Silla est le premier observatoire de l'Observatoire européen austral (ESO - European Southern Observatory). Il est composé de 19 télescopes/coupoles, bien qu'aujourd'hui la plupart soient fermés et hors-service. La Silla reste néanmoins le plus grand observatoire de l'hémisphère sud. L'ESO y exploite plusieurs télescopes, dont la plupart sont les plus productifs du monde. L'observatoire fut le premier observatoire de classe internationale à recevoir la certification « ISO 9001 »[1].

Originalement, La Silla s'appelait « Chinchado », mais fut ensuite renommé d'après sa forme. En effet, « La Silla » signifie « la chaise » ou « la selle » en espagnol.

Installations[modifier | modifier le code]

Les télescopes[modifier | modifier le code]

Les télescopes présents (ou passés) à La Silla sont :

Nom Détails
NTT New Technology Telescope. Miroir primaire de 3,58 m. Construit et utilisé par l'ESO. Un des premiers télescopes avec une optique active, et banc de test pour le VLT.
3,6 m Construit et opéré par l'ESO
2,2 m Construit par le MPG (Max-Planck Institute in Garching), utilisé par l'ESO
ESO 1,5 m Construit par l'ESO, maintenant hors-service. Un télescope identique existe à l'observatoire de Haute Provence (OHP).
ESO 1 m Construit par l'ESO, maintenant hors-service. Un des seuls télescopes de La Silla où il est encore possible aujourd'hui d'observer à l'œil.
ESO 0,5 m Construit par l'ESO, maintenant hors-service.
DENIS 1 m
Le Marly 1 m Marly vient de « Marseille-Lyon », les deux villes à l'origine de sa construction. Maintenant hors-service. (Voir le projet EROS).
Télescope suisse Leonhard Euler[2] 1,2 m Construit par l'observatoire de Genève. Dédié principalement à la recherche d'exoplanètes, en complément du nouveau spectrographe HARPS, installé au 3,6 m.
Danois 1,5 m Construit par le Danemark, opéré pendant un temps moitié Danemark, moitié ESO. Aujourd'hui ouvert seulement la moitié du temps, par les Danois.
Danois 50 cm Construit par le Danemark. Maintenant hors service.
Hollandais 90 cm Hors-service.
SEST 15 m Swedish-ESO Submillimetre Telescope. Mis hors service en vue du Atacama Pathfinder Experiment, puis d'ALMA.
Marseille 40 cm Hors service.
Bochum 61 cm Hors service.
CAT 1,4 m Coudé Auxiliary Telescope, aujourd'hui hors-service, et vendu récemment à l'Observatoire de Lund, en Suède. Il représentait, attaché au télescope de 3,6 m, la signature visuelle unique de La Silla.
IRIS Hors-service.
Schmidt 1 m Hors-service.
GPO Hors-service (remplacé par le Marly 1 m)
REM Nouveau télescope robotique italien dédié à l'observation des sursauts gamma.

Instruments[modifier | modifier le code]

Le télescope de 3,6 mètres est équipé du chasseur d'exoplanètes le plus performant au monde : le spectrographe HARPS, dont la précision reste à ce jour inégalée. Tandis que le télescope de 2,2 mètres est équipé de la caméra WFI (Wide Field Imager), à 67 millions de pixels dont la plupart des images sont devenues célèbres[1].

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) « La Silla sur le site de l'ESO » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-14
  2. http://www.eso.org/public/belgium-fr/images/eso1326c/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]