Os coxal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le bassin
1 - le sacrum
2 - l'ilium ou ilion
3 - l'ischium ou ischion
4 - le pubis
5 - la symphyse pubienne
6 - l'acetabulum (anciennement "cavité cotyloïde")
7 - le trou ischio-pubien
8 - Le coccyx
En points rouges: la ligne arquée et ses prolongements.


L'os coxal (Os Coxae) ou os iliaque est l'os de l'articulation de la hanche qui constitue, avec le sacrum et le coccyx, le bassin.

Asymétrique et irrégulier, il forme la paroi ventro-latérale du bassin osseux. Pair, de forme complexe, on peut assimiler grossièrement à une hélice à deux pales résultant de la soudure dans l'adolescence de trois os distincts naissant de trois points d'ossifications et se fusionnant au niveau du cartilage en « Y » au centre de la fosse acétabulaire :

  • l’ischium (anciennement « ischion »)
  • l’ilium (anciennement « ilion »)
  • le pubis.

Rapports et morphologie globale[modifier | modifier le code]

Cet os s'articule :

  • en arrière, en haut et en dedans, au niveau de l'aile iliaque, avec le sacrum par l'articulation sacro-iliaque ;
  • en avant, en bas et en dedans, au niveau du pubis avec son vis-à-vis formant la symphyse pubienne ;
  • en dehors dans sa région centrale, au point de rencontre des trois os, au niveau d'une cavité appelée acetabulum (anciennement « cavité cotyloïde ») qui s'articule avec la tête du fémur dans l'articulation coxo-fémorale.

On peut lui distinguer deux faces et quatre bords :

  • une face interne ou pelvienne, regardant en avant, en dedans et en haut, orientée vers la cavité abdominale ;
  • une face externe regardant vers la hanche ;
  • et quatre bords : supérieur, antérieur, inférieur et postérieur.

Face externe[modifier | modifier le code]

Face externe de l'os coxal.
Insertions musculaires sur la face externe de l'os coxal.
Les différentes (8) zones d'ossification avec notamment les 3 principales : ilium, ischium et pubis.

On distinguera trois grandes parties à la face externe de l'os coxal :

  • une partie moyenne excavée occupée par l’acetabulum ;
  • une partie supra-acétabulaire large, face glutéale de l'aile iliaque où s'insèrent notamment les muscles glutéaux ;
  • une partie infra-acetabulaire occupée par un large orifice ovalaire que l'on appelle foramen ischio-pubien (anciennement « foramen obturateur »).

Aile iliaque[modifier | modifier le code]

Orientée dans un plan oblique en ventral et latéral, elle regarde en dehors, en arrière et en bas. Elle est convexe dans un plan horizontal et concave dans un plan vertical.

Elle est parcourue par 3 crêtes arciformes, les lignes glutéales ventrale, dorsale et caudale, semi-circulaires, concaves en avant et/ou en bas :

  • la ligne glutéale ventrale naît en ventral vers le tubercule iliaque et se termine au bord crânial de la grande incisure ischiatique ;
  • la ligne glutéale dorsale naît à environ cinq centimétres en ventral de l'épine iliaque dorso-craniale et rejoint la grande incisure ischiatique au niveau de la ligne glutéale ventrale ;
  • la ligne glutéale caudale est inconstante. Elle naît de l'épine iliaque ventro-caudale et se termine au bord inférieur de la grande incisure ischiatique.

Ces 3 ligne partagent l'aile iliaque en trois parties :

Acetabulum[modifier | modifier le code]

Centrée sur les points de soudure des trois os de l'os coxal, elle regarde en ventral, en latéral et en caudal, et est limitée sur presque toute sa périphérie par un bourrelet osseux : le limbus acétabulaire (anciennement « sourcil cotyloïdien »).

Elle mesure 4,5 à 6 cm de diamètre sur environ 2,5 cm de profondeur.

Elle est partagée en :

  • une partie centrale, quadrilatère, non articulaire appelée « fosse acétabulaire » (anciennement « arrière-fond de la cavité cotyloïdienne ») et sur laquelle se fixe le ligament de la tête fémorale. Elle se continue en bas par l'incisure acétabulaire (anciennement « échancrure ischio-pubienne ») qui correspond à la zone d'interruption du limbus acetabulaire ;
  • une partie périphérique, surface articulaire semi-lunaire (facies lunata) en forme de croissant concave en bas, avec deux cornes : une ventrale, une dorsale.

La partie supérieure du limbus présente une gouttière horizontale appelée « sillon supra-acétabulaire » (anciennement « gouttière sus-cotyloïdienne ») où passe le tendon réfléchi du muscle droit fémoral, chef du muscle quadriceps fémoral.

Zone ischio-pubienne[modifier | modifier le code]

Partie orientée dans un plan oblique en ventral et médial.

Elle est centrée par le foramen obturé (anciennement « trou ischio-pubien ») et formée par :

  • en avant, la lame quadrilatère du pubis qui présente sur sa face interne une surface articulaire pour la symphyse pubienne ;
  • en haut et tout en avant, la branche ilio-pubienne prolongée par l’acetabulum ;
  • en bas, oblique vers le bas et l'arrière, la branche descendante du pubis qui forme la branche ischio-pubienne ;
  • en arrière, l’ischium qui présente un important tubercule appelé « tubérosité ischiatique ».

Cette zone sert de zone d'insertion à de nombreux muscles :

Face interne[modifier | modifier le code]

Insertions musculaires de la face interne de l'os coxal.

La face interne est divisée en deux par une crête courbe, oblique en ventral et caudal : la ligne arquée (anciennement « ligne innominée ») qui, dans sa partie toute antérieure, sur l'épine du pubis, devient plus saillante et prend le nom de crête pectinéale.

Partie en crânial de la ligne arquée[modifier | modifier le code]

Elle est occupée dans sa plus grande partie, dans sa partie antérieure et moyenne par l'insertion du muscle iliaque, chef du muscle ilio-psoas.

La partie postérieure est occupée par :

  • une surface articulaire, en forme de croissant ou de L renversé : la facette auriculaire qui est dans son ensemble en saillie (ancien « rail plein de Farabeuf ») et s'articule avec une surface articulaire correspondante du sacrum pour former l'articulation sacro-iliaque ;
  • dans la concavité de la surface articulaire, en arrière et au-dessus se trouve la tubérosité iliaque saillie irrégulière qui donne insertion à des ligaments : ligament ilio-lombaire en crânial, ligament sacro-iliaque inter-osseux (dit aussi axile car l'axe de rotation de la sacro iliaque passe par ses fibres) et sacro-iliaque dorsaux en caudal.

Partie en caudal de la ligne arquée[modifier | modifier le code]

Cette partie est centrée autour du trou ischio-pubien.

La partie haute forme une fossette sur laquelle s'insère dans son tiers moyen, la partie supérieure du muscle obturateur interne.

La partie moyenne est formée d'avant en arrière par :

  • la branche ilio-pubienne oblique en avant, en bas et en dedans ;
  • le trou ischio-pubien qui présente dans sa partie antérieure haute, une gouttière : la gouttière sous-pubienne qu'empruntent les vaisseaux et le nerf obturateur ;
  • la surface quadrilatère, surface plane lisse correspondant en endo-pelvien à l’acetabulum, qui donne insertion à la partie postéro-inférieure du muscle obturateur interne.

La partie inférieure s'étend du pubis à l'avant à la tubérosité ischiatique à l'arrière et est occupé dans sa partie centrale par la branche ischio-pubienne. Elle donne insertion :

Bord supérieur ou crête iliaque[modifier | modifier le code]

Palpable, elle s'étend de l'épine iliaque antéro-supérieure à l'avant à l'épine iliaque postéro-supérieure à l'arrière.

Orienté en avant et en dehors, elle présente, dans un plan sagittal, une concavité crâniale et dans un plan horizontal, une sinusoïté en « S » italique.

Elle présente deux lèvres, séparées par un sillon, qui donnent insertion :

Bord antérieur[modifier | modifier le code]

Succession de saillies palpables et d'échancrures, on y trouve de haut en bas :

Bord postérieur[modifier | modifier le code]

Le Bord Dorsal également succession de saillies et d'échancrures :

  • saillie de l'épine iliaque postéro-supérieure ;
  • petite échancrure ;
  • saillie de l'épine iliaque postéro-inférieure ;
  • 2e échancrure : la grande incisure ischiatique ;
  • 3e saillie : l'épine ischiatique ;
  • 3e échancrure : la petite incisure ischiatique ;
  • et la saillie de la tubérosité ischiatique.

On y trouve de haut en bas :

Bord inférieur[modifier | modifier le code]

Il porte l'insertion du muscle ischio-caverneux sur sa face interne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

L'Artère iliaque commune (droite et gauche) résultent de la bifurcation de l'aorte abdominale et ses branches, l'artère iliaque externe et l'artère iliaque interne qui se poursuivent par les artères fémorales, glutéales, etc. assurant la vascularisation des membres inférieurs et des organes pelviens.

Les veines iliaques (droite et gauche), situées à côté de l'artère du même nom, sont en continuité avec les veines fémorales et se rejoignent pour donner dans l'abdomen la veine cave inférieure.