José Castelblanco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Castelblanco Romero est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Castelblanco ; le second, maternel, souvent omis, est Romero.
José Joaquín Castelblanco Romero
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Castelblanco Romero
Prénom José Joaquín
Date de naissance 15 décembre 1969 (44 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe professionnelle
1995-1996
1997
1998
1999-2000
2001
2002-2003
2004
Kelme
Telecom-Flavia
Avianca-Telecom-Kelme
Kelme
Selle Italia-Pacific
Colombia-Selle Italia
05 Orbitel
Principales victoires
Tour de Colombie 1997, 1998, 2004 et 2006
Clásico RCN 2002 et 2003

José Joaquín Castelblanco Romero (né le 15 décembre 1969 à Úmbita) est un coureur cycliste colombien. Surnommé « Don José »[1], il est professionnel depuis 1995 et a notamment remporté le Tour de Colombie à quatre reprises.

Biographie[modifier | modifier le code]

José Joaquín Castelblanco commence sa carrière professionnelle en 1995 dans l'équipe espagnole Kelme. Arrivé en 1997 dans l'équipe colombienne Telecom-Flavia, il remporte le championnat national et son premier Tour de Colombie. Il remporte une deuxième fois cette course l'année suivante. En 1999, Castelblanco revient chez Kelme. Il participe à son deuxième Tour de France. Il se classe 37e du classement général et obtient une cinquième place lors de l'étape arrivant à Saint-Flour. En 2001, il rejoint l'équipe Selle Italia. Il obtient son meilleur classement en quatre participations au Tour d'Italie (15e). Il gagne un troisième Tour de Colombie (2002) et deux Clásico RCN (2002 et 2003).

En 2004, il est à nouveau vainqueur du Tour de Colombie. Il est cependant contrôlé positif à la testostérone lors de l'avant-dernière étape, disputée contre la montre[2]. Il doit renoncer à participer au Tour d'Espagne avec l'équipe Café Baque[3] . Il est déclassé, la victoire étant attribuée à Libardo Niño, et suspendu 6 mois. Il fait appel de cette décision ce qui lui permet de participer aux compétitions en fin de saison, dont le Clásico RCN. Sa présence et celle de son équipe, Orbitel, y sont contestées par certains participants et dirigeants d'équipes[4].

Après avoir purgé sa suspension, Castelblanco revient à la compétition en novembre 2005 lors de la Vuelta al Zulia avec l'équipe Alcaldia de Cabimas[1]. Avec cette formation, il remporte en 2006 son quatrième Tour de Colombie.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations.

  • 1996 : 71e du classement général.
  • 1999 : 37e du classement général.

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations.

  • 1997 : 41e du classement général.
  • 1998 : 15e du classement général.
  • 1999 : abandon lors de la 11e étape.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

4 participations.

  • 2000 : 18e du classement général.
  • 2001 : 15e du classement général.
  • 2002 : 34e du classement général et 2e du classement du meilleur grimpeur.
  • 2003 : 37e du classement général.

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Championnats du monde professionnels[modifier | modifier le code]

Course en ligne[modifier | modifier le code]

1 participation.

  • 1997 : 71e au classement final.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Castelblanco back to racing », sur cyclingnews.com,‎ 7 novembre 2005 (consulté le 19 septembre 2009)
  2. « Cyclisme colombien : Le dopage, ça n’arrive pas qu’aux autres », sur cyclismag.com,‎ 7 mars 2005 (consulté le 19 septembre 2009)
  3. (de) « Rad-Profi unter Verdacht », sur morgenpost.de,‎ 14 août 2004 (consulté le 19 septembre 2009)
  4. « Cyclisme colombien : le péril « vieux » », sur cyclismag.com,‎ 11 janvier 2005 (consulté le 19 septembre 2009)

Lien externe[modifier | modifier le code]