Maxim Iglinskiy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Valentin Iglinskiy.
Maxim Iglinskiy
Image illustrative de l'article Maxim Iglinskiy
Maxim Iglinskiy lors du Tour Down Under 2009
Informations
Nom Iglinskiy
Prénom Maxim
Date de naissance 18 avril 1981 (33 ans)
Pays Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Équipe actuelle Astana
Spécialité Polyvalent
Équipe professionnelle
2004
09.2004-12.2004[n 1]
2005
2006
2007-
Capec
T-Mobile (stagiaire)
Domina Vacanze-De Nardi
Milram
Astana
Principales victoires
1 classique

Liège-Bastogne-Liège 2012
Championnats
Maillot de champion du Kazakhstan Champion du Kazakhstan du contre-la-montre 2006

Maillot de champion du Kazakhstan Champion du Kazakhstan sur route 2007

Maksim Guennadievitch Iglinskiy - en russe : Максим Геннадьевич Иглинский et en anglais : Maxim Iglinsky - , né le 18 avril 1981 à Astana, est un coureur cycliste kazakh. Il est professionnel depuis 2004 et membre de l'équipe Astana. Champion du Kazakhstan du contre-la-montre en 2006 et de la course en ligne en 2007, il a remporté la classique Liège-Bastogne-Liège en 2012. Son frère Valentin est également coureur professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maxim Iglinskiy commence sa carrière dans l'équipe kazakhe Capec, en 2004.

Il quitte cette équipe pour Domina Vacanze-De Nardi, en 2005, et se fait remarquer lors de la sixième étape du Tour d'Allemagne, au profil très vallonné arrivant à Singen, près de la frontière suisse. En 2006, il est membre de l'équipe Milram et décroche le titre de champion du Kazakhstan du contre-la-montre.

En 2007, Maxim Iglinskiy est recruté par l'équipe kazakhe Astana. Il devient champion du Kazakhstan sur route, il se distingue notamment lors de la sixième étape du Critérium du Dauphiné libéré, au profil montagneux, en devançant de plus de deux minutes tous les favoris sur la ligne à Valloire. Il fait bonne impression sur le Tour de France mais ne le termine pas suite au retrait de sa formation, Astana, en raison du contrôle antidopage positif de leader Alexandre Vinokourov.

Il signe un nouveau succès sur la première étape du Tour de Romandie 2008 où il s'impose au sprint devant Michael Albasini, mais ne peut s'emparer du maillot de leader suite au résultat du prologue se déroulant la veille. Il finit neuvième du classement final, et permet à son coéquipier, Andreas Klöden de conserver son maillot jaune dans la quatrième étape, à Zinal où il effectue un excellent travail pour lui. Son équipe le récompense en l'emmenant lors de la dernière étape, où il échoue à la troisième place. En mai, il participe à son premier Tour d'Italie où il se met au service de son leader Alberto Contador, qui remporte l'épreuve. Au Tour de Suisse en juin, après avoir terminé sixième le la première étape, il se glisse à plusieurs reprises dans des échappées, la plupart lors des étapes de montagne ou vallonnées. Il passe souvent en tête des sommets suisses pendant toute la semaine de course, ce qui lui permet de finir avec le maillot de meilleur grimpeur sur ses épaules à Berne.

Maxim Iglinskiy durant le Tour de France 2007

Il termine troisième du Tour méditerranéen 2010 (finalement deuxième après le déclassement d'Alejandro Valverde[1]), en étant attentif et régulier tout au long d'une semaine marquée par le froid. Quinze jours plus tard, confirmant son état de forme, il remporte le difficile Monte Paschi Strade Bianche avant de terminer quatrième du Tirreno-Adriatico. Profitant de sa condition, il boucle Milan-San Remo à une belle huitième place, réalisant le premier Top 10 de sa carrière dans une classique monument. Il continue sur sa lancée en finissant septième de Gand-Wevelgem et huitième encore au Tour des Flandres.

Le 22 avril 2012, il s'impose sur Liège-Bastogne-Liège après être revenu sur Vincenzo Nibali peu avant la flamme rouge et avoir contré celui-ci dans la foulée. Il obtient cette victoire une semaine après que son coéqupier Enrico Gasparotto ait remporté l'Amstel Gold Race.

En 2013, il reprend la compétition en Australie lors du Tour Down Under.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 17 septembre 2009 au 31 décembre 2009

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :