Pleumeleuc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pleumeleuc
L'église paroissiale Saint-Pierre.
L'église paroissiale Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Montfort-sur-Meu
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Montfort
Maire
Mandat
Patricia Cousin
2014-2020
Code postal 35137
Code commune 35227
Démographie
Gentilé Pleumeleucois
Population
municipale
3 058 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Population
aire urbaine
30 085 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 07″ N 1° 55′ 03″ O / 48.1852777778, -1.9175 ()48° 11′ 07″ Nord 1° 55′ 03″ Ouest / 48.1852777778, -1.9175 ()  
Altitude 84 m (min. : 43 m) (max. : 112 m)
Superficie 195,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Pleumeleuc

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Pleumeleuc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pleumeleuc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pleumeleuc
Liens
Site web Site de Pleumeleuc

Pleumeleuc est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La ville de Pleumeleuc appartient au canton de Montfort-sur-Meu et fait partie de l'arrondissement de Rennes.

Pleumeleuc s'étend sur 19,51 km2 et comptait 3 058 habitants au 1er janvier 2011.

Communes limitrophes de Pleumeleuc
Romillé Parthenay-de-Bretagne
Bédée Pleumeleuc Clayes
Breteil Saint-Gilles
Carte de la commune de Pleumeleuc.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Vaunoise traverse et de nombreux sentiers de randonnée bordent les berges.

Le ruisseau de la ville Michel qui se jette dans la Vaunoise.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes attestées de Pleumeleuc sont Plomeloc (1122), Plumeloc (1158), Plomelouc (1185), Plomeleuc (1330), Plemelleuc (1376), Plumeluc (XVIe siècle), Plemeluc (1630)[1].

L'étymologie est de langue bretonne. Elle provient de Plou- et signale une paroisse (Ploue) créée par des Bretons venant du pays de Galles ou de Cornouailles entre le Ve et le VIIe siècles. Plou- est suivi de Meleuc, autrefois Meloc, sans doute le fondateur de la paroisse. Ce saint est toujours connu au pays de Galles. Le nom actuel de la commune en breton est Pleveleg avec un « m » interne (Ple+Meleg) qui devient « v » en suivant les règles de la linguistique bretonne (mutation consonnantique) comme dans Ploemeur (Plañvour en breton) ou Plomeur (Ploveur) par exemple. Le nom est gallo est Ploemenoec[2].

Aujourd'hui, 10 % des toponymes de la commune sont de langue bretonne[3], comme Cocligan, Tribolay…

La langue bretonne a été en usage pendant plusieurs siècles dans la commune avant de reculer face au français et au gallo[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pleumeleuc était autrefois une ancienne paroisse primitive qui intégrait les zones de Bédée, Breteil, Clayes, Le Lou-du-Lac et La Nouaye.

Dès le XIe siècle, la paroisse de Pleumeleuc fut donné aux moines bénédictains de l'abbaye de Saint-Melaine.

En 1218, Raoul évêque de Saint-Malo, fait savoir que l'abbé de Saint-Melaine lui avait présenté le clerc Pierre de Tinténiac pour tenir l'église de Pleumeleuc. Pierre de Tinténiac se réservant tous ses droits sur les impôts de la paroisse, l'évêque ajouta qu'il avait confié la charge des âmes à ce prêtre et l'avait fixer dans l'église en question.

Au XVIIe siècle, les deux prieurés de Bédée et de Hédé se partageaient les redevances de Pleumeleuc. Mais comme il fallait faire une pension au prêtre de la paroisse, au XVIIIe siècle, les moines de Saint-Melaine, finirent par ne réclamer que deux tiers de la dîme de Pleumeleuc, et ils laissèrent le reste de cette taxe au prêtre pour sa propre escarcelle.

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La gestion du tourisme de Pleumeleuc est confiée par Montfort Communauté à l'office de tourisme du pays de Montfort.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1954 1966 Auguste Sauvée   Agriculteur
1966 1977 Léon Denieul   Maçon
1977 2001 Albert Delamarre   Agriculteur
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Chapron   Enseignant
mars 2008 en cours Patricia Cousin   Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Pleumeleuc est jumelée avec :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 058 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 302 1 087 1 266 1 283 1 335 1 255 1 159 1 213 1 245
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 286 1 251 1 298 1 270 1 317 1 323 1 335 1 294 1 292
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 223 1 216 1 146 1 014 1 027 1 080 1 028 1 012 971
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
937 946 1 110 1 548 1 929 2 128 2 376 3 058 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

La commune ne compte aucun monument historique mais dispose de plus de 200 édifices inventoriés[6].

Église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église Saint-Pierre.

L'église primitive date du XIe siècle probablement lors de l'arrivée des moines bénédictains de Saint-Melaine dans la paroisse. On peut encore voir aujourd'hui dans le mur de la nef une taille en arête de poisson qui remonterait de cette époque. L'édifice ayant subi des modifications, la plupart de ces murs remonteraient du XVe siècle.

À l'origine, l'église Saint-Pierre de Pleumeleuc appartenait au seigneur de Montfort-sur-Meu, car il avait des droits de supériorité et de fondations sur l'édifice. Mais en 1630, le duc de la Trémoille vendit au seigneur de la Besneraye, François Glé, l'église et donc les droits sur le monument. C'est pour cette raison que l'on peut voir sur les vitraux de l'église les écussons du seigneurs de la Besneraye. Au XVIe siècle, les chapelles de la façade-ouest sont rajoutées.

Lieux[modifier | modifier le code]

  • Vallée de la Vaunoise : la Vaunoise, rivière longue de 32 km, traverse le nord-est du pays et dessine à Pleumeleuc une belle vallée encaissée et arborée. Plusieurs sentiers balisés longent ses rives.
  • « Circuit de Vaunoise-La Motte » : le circuit commence place de l'église à Pleumeleuc. Il dure 1 h 45 pour 7,2 km environ. Le parcours longe la Vaunoise pendant un moment et parcourt la campagne de Pleumeleuc.
  • « Circuit de Vaunoise-La Monneraye » : le départ se fait également place de l'église, au niveau du rond-point de la Mairie. Il dure 1 h 15 pour 5,6 km. Le parcours longe la Vaunoise pendant une bonne partie de la randonnée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultats concernant « Pleumeleuc » », sur la base KerOfis, Office public de la langue bretonne (consulté le 19 janvier 2013).
  2. Fiche descriptive de la ville de Pleumeleuc sur Geobreizh.
  3. a et b Les noms de lieux bretons de Haute-Bretagne, Jean-Yves Le Moing
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. Notice no IA35028779, sur Glad, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne.