La Nouaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Nouaye
Mairie de La Nouaye.
Mairie de La Nouaye.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Montfort-sur-Meu
Intercommunalité Montfort Communauté
Maire
Mandat
Élisabeth Burel
2014-2020
Code postal 35137
Code commune 35203
Démographie
Gentilé Lanoysien
Population
municipale
312 hab. (2011)
Densité 113 hab./km2
Population
aire urbaine
21 956 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 09′ 48″ N 1° 58′ 41″ O / 48.1633333333, -1.9780555555648° 09′ 48″ Nord 1° 58′ 41″ Ouest / 48.1633333333, -1.97805555556  
Altitude 51 m (min. : 38 m) (max. : 76 m)
Superficie 2,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
La Nouaye

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
La Nouaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Nouaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Nouaye

La Nouaye est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de La Nouaye fait partie du canton de Montfort-sur-Meu. Elle dépend de l’arrondissement de Rennes.

Sa superficie totale est de 272 hectares. Les terres agricoles forment l'essentiel de son territoire.

Communes limitrophes de La Nouaye
Iffendic La Nouaye Bédée

La Nouaye n’est limitrophe que de deux communes : Bédée et Iffendic. Les frontières de ce triplet de communes forment donc deux tripoints.

Carte de la commune de La Nouaye.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par deux ruisseaux. Le Garun est un affluent du Meu qui délimite la commune d'Iffendic et de La Nouaye. Le ruisseau du Pont Besnard est un affluent du Garun qui traverse la commune d’est en au ouest au nord du bourg.

La commune se trouve intégralement dans le bassin de la Vilaine et dans le sous-bassin du Meu.

Toponymie[modifier | modifier le code]

On écrivait Lanoas (1189), Lamnoê (1516), La Nouais (XVIIIe siècle), Lanouaye (1872).

Histoire[modifier | modifier le code]

La Nouaye est une très ancienne paroisse, sans doute antérieure au IXe siècle.

La paroisse de La Nouaye, enclavée dans l'évêché de Saint-Malo faisait partie du doyenné de Bobital relevant de l'évêché de Dol et était sous le vocable de saint Étienne.

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La gestion du tourisme de La Nouaye est confiée par Montfort Communauté à l'office de tourisme du pays de Montfort.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1953 mars 1977 Henri Robert    
mars 1977 septembre 1987 Guy Ménage    
septembre 1987 en cours Élisabeth Burel PS Attachée territoriale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 312 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
210 199 194 188 215 223 214 223 214
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
204 200 211 208 223 219 213 223 191
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
173 192 199 174 163 161 151 144 151
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
125 121 107 201 202 236 254 260 312
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Transports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

L’église Saint Hubert et Calvaire, construite à la fin du XVe siècle, figure parmi les plus belles du Pays de Montfort, grâce à la présence du porche et du calvaire. Celui-ci est situé dans l'enclos paroissial attenant à l'église Saint-Hubert et le porche permettait aux malades et aux lépreux d'assister aux offices, d'où son nom de « porche aux lépreux ». Les vestiges du calvaire sont classés aux monuments historiques.

La léproserie se trouvait au lieu dit "la ville es malades". Elle fut brûlée en 1591.

Lieux[modifier | modifier le code]

  • Le Circuit des trois rivières commence dans le bourg de La Nouaye, dans l'allée du Calvaire. La randonnée dure 3h30, sur une distance de 15 km. Il faut suivre le balisage jaune qui propose de découvrir les alentours de La Nouaye et Bédée.
  • Le circuit de Blavon commence près de la Mairie de La Nouaye pour une randonnée de 9 km et d'une durée approximative de 2h15, en suivant le balisage jaune. Sentiers praticables toute l'année.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]