Alcea rosea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rose trémière)
Aller à : navigation, rechercher

La Passe-rose, Passerose ou Rose trémière (Alcea rosea L.) est une espèce de plante vivace de la famille des Malvaceae. Elle est aussi parfois appelée Rose papale.

Description[modifier | modifier le code]

Roses trémières dans une venelle à Saint-Martin-de-Ré, Île de Ré, France

C'est une plante typique des jardins champêtres, bien que peu d'espèces soient vivaces (la plupart sont bisannuelles ). On les classe généralement toutes dans la catégorie des vivaces herbacées en raison de leur grande taille. On accorde à la rose trémière des vertus médicinales.

  • port : érigé
  • feuillage : caduc
  • floraison : de la fin du printemps à l'été, voire jusqu'au début de l'automne
  • aspect et couleur des fleurs : en gros pompons ou en corolles simples aux teintes très variées : blanc ou jaune, rose, pourpre, violet, orange… riches en nuances. Il en existe même des noires
  • croissance : rapide
  • hauteur : 1,5 à 2,5 m, voire jusqu'à 3,5 m[réf. nécessaire] et plus dans certaines régions. En Normandie certaines roses trémières atteignent plus de 4 m, remarquable par leur hauteur et leurs durée de floraison d'avril à septembre dans la région

Nomenclature et systématique[modifier | modifier le code]

Son nom de rose trémière ou rose de trémière serait une altération de « rose d'Outremer », attesté dès 1500, et aurait été rapportée de Chine ou du Levant par les croisés du Moyen Âge, aux XIIe et XIIIe siècles lors de batailles contre les turcs[1]. Pour d'autres son introduction daterait de l'expansion ottomane en Europe au XV et XVIe siècles[réf. nécessaire]. Elle est encore appelée passe-rose ou primerose ou bâton de Jacob. Son origine est inconnue (sans doute proche-orientale ou méditerranéenne), mais c'est peut être un hybride entre Alcea setosa et Alcea pallida, originaires de l'est de l'Europe et de l'ouest de l'Asie[2].encore nommée Althéa ou Althaea rosea, cousine des hibiscus, lavatère, mauve, guimauve.

Culture[modifier | modifier le code]

Graines de roses trémières
  • Plantation : automne si climat chaud ou printemps
  • Multiplication : semis en été (se ressème souvent spontanément). Les semis sont sensibles aux limaces et aux escargots. Les graines semées ne donnent pas forcément des fleurs de la même couleur que la plante d'origine.
  • Sol : riche et bien drainé. Affectionne des sols différents selon les couleurs des fleurs : les variétés sombres (rouge, noir) préfèrent les sols sableux, alors que les plus claires semblent favoriser les sols argileux.
  • Emplacement : soleil, mi-ombre, pas trop venté.
  • Maladies : La rose trémière est très souvent atteinte par la rouille.
  • Parasites : Les graines peuvent être infestées d'apions des roses trémières, des charançons qui au gré des échanges de semences entre jardiniers migrent vers de nouvelles régions.

Propriété médicinale[modifier | modifier le code]

La rose trémière présenterait des vertus médicinales similaires à la guimauve officinale, cependant ses effets sont probablement moins efficaces. La plante disposerait d'une action adoucissante, émolliente et antiglaireuse.

Exemple de coloration des fleurs de rose trémière[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Baptiste Pujoulx, La botanique des jeunes gens, Briand,‎ 1810 (lire en ligne), p. 540
  2. Marjorie Blamey & Christopher Grey-Wilson [2003]. « La flore d'Europe occidentale» p. 244