Orchestre Philharmonia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Philharmonia » redirige ici. Pour les autres significations, voir Quatuor Philharmonia.

L’Orchestre Philharmonia (Philharmonia Orchestra) est un orchestre symphonique londonien créé en 1945 par Walter Legge, en résidence au Royal Festival Hall. D’abord une formation de studio, c’est l’un des orchestres les plus enregistrés au monde, avec plus de mille enregistrements dont certains des plus célèbres du siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Le célèbre producteur de disque Walter Legge crée en 1945 le Philharmonia Orchestra, principalement conçu comme un orchestre de studio qui lui permettrait de réaliser des enregistrements pour son groupe, EMI, en particulier des enregistrements lyriques avec des équipes réunissant les meilleurs chanteurs de leur temps. L’orchestre compte notamment dans ses rangs Dennis Brain, l’un des plus célèbres cornistes du siècle, décédé accidentellement en 1957 ; et le premier violon Manoug Parikian.

Thomas Beecham dirige le premier concert de l’orchestre en 1946, mais il ne peut en prendre la tête en raison de son ambition personnelle et s’en va fonder le Royal Philharmonic Orchestra. Le jeune orchestre enregistre sous la direction des deux chefs les plus prestigieux d’alors, Arturo Toscanini, pour un cycle d’œuvres de Brahms, et surtout Wilhelm Furtwängler, pour un légendaire Tristan et Isolde (en 1952), le Concerto pour violon de Beethoven avec Yehudi Menuhin à Lucerne en 1947, les Lieder eines Farhenden Gesellen de Mahler avec Dietrich Fischer-Dieskau qui lancèrent la carrière du jeune baryton, le Concerto pour piano nº 5 de Beethoven avec Edwin Fischer en 1951, la création mondiale des Quatre derniers Lieder de Strauss le 22 mai 1950 avec Kirsten Flagstad et la prodigieuse 9e Symphonie de Beethoven de 1954 à Lucerne avec Elisabeth Schwarzkopf.

Legge forme également un chœur, le Philharmonia Chorus, confié à Wilhelm Pilz, chef du Chœur du Festival de Bayreuth.

En janvier 1946, Walter Legge se rend à Vienne où il prend sous contrat un certain nombre d’artistes frappés par une interdiction de travail en raison de la dénazification ; notamment, il engage Herbert von Karajan, le jeune rival de Furtwängler, pour prendre la tête de l’orchestre. Karajan débute avec le Concerto pour piano de Schumann avec Dinu Lipatti ; il enregistrera une large partie du grand répertoire avec le Philharmonia, dont des intégrales des symphonies de Beethoven et Brahms, de célèbres enregistrements d’opéras de Mozart, de Richard Strauss, etc. C’est à la tête de l’orchestre que Karajan forme son répertoire, fait évoluer son style de jeunesse vers la direction souple et voluptueuse qui marquera le reste de sa vie, et commence également sa fructueuse carrière discographique. Il se retire en 1955, ayant été nommé directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Berlin, mais enregistrera jusqu’en 1960.

Legge choisit pour lui succéder Otto Klemperer, dont la carrière avait sombré en raison de l’exil et de problèmes de santé. Son mandat à la tête du Philharmonia est cependant un « été indien » marqué par de grands enregistrements beethovéniens, brahmsiens, brucknériens, wagnériens et mahlériens. Il reçoit en 1959 le titre de directeur musical à vie.

Le travail avec Furtwängler, Karajan et Klemperer, ainsi qu’une large fréquentation du répertoire allemand et autrichien, ont donné à l’orchestre un son « germanique », large et profond.

Le mardi 10 mars 1964, Legge annonce la dissolution de l’orchestre. Lors d’une séance d’enregistrement, les membres décident de poursuivre leurs activités, et reçoivent le soutien de Klemperer. Le 17 mars, l’orchestre élit ses propres représentants et prend le nom de New Philharmonia Orchestra, dont Klemperer est président d’honneur. Le 27 octobre, la nouvelle formation donne sous sa direction son premier concert, avec la Neuvième Symphonie de Beethoven. Elle est notamment financée par un fond caritatif et le London Orchestral Concert Board.

Le New Philharmonia Orchestra donna bien plus de concerts après sa prise d’autonomie que sous la direction de Walter Legge. Il maintient également sa réputation, jouant par exemple à Bonn pour le bicentenaire de la naissance de Beethoven, en 1970.

En 1977, il reprend le nom de Philharmonia Orchestra.

Lors du départ en retraite de Klemperer, toujours chef principal, en 1971, Lorin Maazel devient chef principal associé, et le reste jusqu’à la mort de Klemperer en 1973.

L’Italien Riccardo Muti est chef principal de 1973 à 1982, suivi par son compatriote Giuseppe Sinopoli de 1984 à 1994. Christoph von Dohnányi prend la tête de l’orchestre en 1997. En novembre 2006, le retrait de Dohnányi et son remplacement par Esa-Pekka Salonen, déjà premier chef invité de 1985 à 1994, sont annoncés pour 2007.

En 1995, l’orchestre prend résidence au Royal Festival Hall.

Liste des chefs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Les autres orchestres londoniens[modifier | modifier le code]