Concerto pour piano de Schumann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Concerto pour piano en la mineur op. 54 de Robert Schumann, achevé en 1845, est un concerto pour piano de l'ère romantique.

C'est d'ailleurs le seul concerto pour piano que le compositeur allemand acheva, trois projets antérieurs étant restés inachevés.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1841, Schumann écrit une Phantasie pour piano et orchestre, conçue selon ses propres termes comme « un juste milieu entre symphonie, concerto et grande sonate ». C'est cette Phantasie qui deviendra, quatre ans plus tard, le premier mouvement de son concerto. En 1845 en effet, il y greffe un intermezzo et un finale, ses éditeurs trouvant un concerto plus commercialisable qu'un simple Allegro.

L'œuvre fut créée à Dresde le 4 décembre 1845 par Clara, la femme du compositeur, au piano, et Ferdinand Hiller, dédicataire de la pièce; puis reprise à Leipzig, le 1er janvier 1846, sous la direction de Felix Mendelssohn.

Le concerto n'eut pas un succès immédiat. Cela s'explique partiellement par le fait qu'il n'a pas été conçu comme un morceau de bravoure. Schumann, dont la main droite était endommagée depuis 1832, s'était écarté de toute virtuosité démonstrative dans ses œuvres. Il avait d'ailleurs confié dès 1839 à sa alors fiancée, Clara  : « Je ne peux pas écrire de concerto de virtuose ; il faut que j'imagine autre chose ».

Après le concerto en la mineur, il écrira encore deux autres pièces pour piano et orchestre : l"'Introduction et Allegro appassionato" en sol majeur (Op. 92), en 1849, et l"'Introduction et Allegro concertante" en ré mineur (Op. 134).

L'œuvre concertante de Schumann comprend également un concerto pour violoncelle (1850) et un concerto pour violon (1853), tous les deux postérieurs à celui pour piano.

Influence[modifier | modifier le code]

Le concerto de Schumann, comme ceux de Chopin, pourrait avoir servi de modèle à Grieg pour la composition de son propre concerto (dont la tonalité est similaire).

Mouvements[modifier | modifier le code]

Les trois mouvements de la pièce s'intitulent :

  1. Allegro affettuoso
  2. Intermezzo : Andantino grazioso
  3. Allegro vivace

Les deux derniers mouvements s'enchaînent sans interruption. Le thème initial du premier mouvement, que l'on retrouve à la fin du deuxième mouvement, s'inspire d'un des thèmes principaux du Vaisseau fantôme de Richard Wagner (Création du Vaisseau fantôme : 2 janvier 1843 - Création du concerto : 4 décembre 1845).

La valeur lyrique de ce concerto a souvent été soulignée. La diversité thématique, notamment, en est remarquable. Plus intimiste et moins brillant que ceux de Chopin ou de Liszt, plus proche de ceux de Beethoven.

L'œuvre dure une trentaine de minutes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Discographie commentée