Nouan-le-Fuzelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nouans (homonymie).
Nouan-le-Fuzelier
Mairie de Nouan-le-Fuzelier
Mairie de Nouan-le-Fuzelier
Image illustrative de l'article Nouan-le-Fuzelier
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Romorantin-Lanthenay
Canton Lamotte-Beuvron
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Sologne
Maire
Mandat
Hugues Aguettaz
2014-2020
Code postal 41600
Code commune 41161
Démographie
Gentilé Nouanais
Population
municipale
2 375 hab. (2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 15″ N 2° 02′ 19″ E / 47.5375, 2.0386111111 ()47° 32′ 15″ Nord 2° 02′ 19″ Est / 47.5375, 2.0386111111 ()  
Altitude Min. 99 m – Max. 138 m
Superficie 85,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nouan-le-Fuzelier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nouan-le-Fuzelier

Nouan-le-Fuzelier est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre. Les habitants se nomment les Nouanais

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville est située au cœur de la Sologne, sur la départementale 2020, ancienne route nationale 20 entre Lamotte-Beuvron et Salbris, à une quarantaine de kilomètres au sud d'Orléans.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Nouan-le-Fuzelier
Chaumont-sur-Tharonne Lamotte-Beuvron Chaon
Saint-Viâtre Nouan-le-Fuzelier Brinon-sur-Sauldre
Marcilly-en-Gault Salbris Pierrefitte-sur-Sauldre

Transports[modifier | modifier le code]

La gare de Nouan-le-Fuzelier, située sur la ligne des Aubrais - Orléans à Montauban-Ville-Bourbon, est desservie par les trains des réseaux TER Limousin et TER Centre. Les lignes d'autocars TER Centre (Romorantin-Lanthenay / Lamotte-Beuvron / Nouan-le-Fuzelier) et la ligne no3 (Blois / Mont-Près-Chambord / Salbris) du réseau TLC, desservent la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr nouan le fuzelier (loir-et-cher).svg

Les armoiries de Nouan-le-Fuzelier se blasonnent ainsi :

Fuselé en bande de gueules et d'argent, à la bande d'azur brochant, chargée de trois têtes de perdreau arrachées d'or, allumées de sable et becquées de gueules, posées à plomb.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 à ce jour Hugues Aguettaz    
1977 1995 Marius Soulié    
  1977 Hilaire de Laage de Meux    
Les données manquantes sont à compléter.

La ville fait partie de la communauté de communes Cœur de Sologne depuis janvier 2006.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 375 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 012 942 969 1 220 1 298 1 347 1 353 1 501 1 440
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 544 1 556 1 710 1 720 1 729 1 740 1 872 1 837 1 957
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 082 2 005 2 146 2 025 2 007 1 803 1 882 1 780 1 883
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 845 1 948 2 159 2 301 2 274 2 319 2 500 2 513 2 381
2011 - - - - - - - -
2 375 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (27,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,8 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 24,4 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 15,8 %, 15 à 29 ans = 13,7 %, 30 à 44 ans = 21 %, 45 à 59 ans = 19,2 %, plus de 60 ans = 30,2 %).
Pyramide des âges à Nouan-le-Fuzelier en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90  ans ou +
2,6 
9,4 
75 à 89 ans
13,1 
14,2 
60 à 74 ans
14,5 
21,9 
45 à 59 ans
19,2 
19,7 
30 à 44 ans
21,0 
16,2 
15 à 29 ans
13,7 
17,8 
0 à 14 ans
15,8 
Pyramide des âges du département du Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin de Nouan-le-Fuzelier

L'église primitive est certainement antérieure à l'an 1000, pas dans son aspect actuel mais déjà dans la définition d'une église forteresse. Le chœur de l'église a été construit en l'an 1667. L'église se compose d'une grande tour carrée en forme de donjon indiquée comme étant du XIIe siècle. En 1881 et 1887 ont été élevées, à l'extrémité de la nef et en avant du chœur, deux chapelles qui forment transept. La chapelle nord dédiée à la Vierge a été construite en 1884/1885 ; celle du midi, dédiée au Sacré-cœur de Jésus, a été financée en 1887/1888. Dans le clocher, trois cloches sont bénies par le curé, Étienne Dufay, le 31 mai 1699, avec pour nom : Martine, Jeanne et Clémentine. En 1901, trois cloches nouvelles sorties des ateliers de M. Bollée, fondeur à Orléans, les remplacent, avec pour nom : Marie Alexandrine Marcelline Louise La Foi, sonne le mi; Marie Louise Alfrède Augustine l'Espérance, sonne le fa dièse et Marie Valentine Joséphine la Charité, sonne le sol dièse[5].

La ville abrite, en outre, un site de la communauté des Béatitudes[6].

Château de Moléon[modifier | modifier le code]

Le château de Moléon est une demeure privée, dont les éléments les plus anciens datent du XVe siècle et qui est inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1985[7].

Grange de Courcimont[modifier | modifier le code]

La Grange de Courcimont est inscrite au titre des monuments historiques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Henri Chapron (1888-1978) carrossier automobile français.

Animations et tourisme[modifier | modifier le code]

  • Le village est labellisé « station verte »[8].
  • Les Nuits de Sologne[9] sont des spectacles pyrotechniques annuels depuis 2004.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

  • Le Fuzelien, saucisson aux herbes, défendu par une confrérie locale: la confrérie de la Grand Table du Fuzelien[10], qui lui consacre un concours annuel[11].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  3. « Évolution et structure de la population à Nouan-le-Fuzelier en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 octobre 2010)
  4. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 octobre 2010)
  5. [1]
  6. Audras-Boudry E, Les Béatitudes pointées du doigt, Le Journal de la Sologne, Hivers 2011-2012, p 33
  7. Château de Moléon sur la base Mérimée des Monuments Historiques
  8. Nouan-le-Fuzelier sur le site des Stations Vertes
  9. Site de Nuits de Sologne
  10. Site de la Confrérie de la Grande Table
  11. Saucicreor