Nancy Huston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nancy Huston

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nancy Huston en 2008

Activités Écrivain
Naissance 16 septembre 1953 (61 ans)
Calgary, Alberta, Drapeau du Canada Canada
Langue d'écriture Français, anglais
Distinctions Prix Femina 2006

Œuvres principales

Nancy Huston, née le 16 septembre 1953 à Calgary en Alberta au Canada, est une écrivaine franco[1]-canadienne[2], d'expression anglaise et française, vivant à Paris en France depuis les années 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nancy Louise Huston[3] a six ans quand ses parents se séparent ; d'après le récit autobiographique Nord perdu, son père obtient la garde des enfants et sa future belle-mère l'amène pendant quelques mois en Allemagne. À quinze ans, sa famille s'installe dans le New Hampshire aux États-Unis. Elle fait ensuite ses études universitaires à Victoria en Colombie-Britannique, à Cambridge dans le Massachusetts et à New York.

À l'âge de vingt ans, elle arrive à Paris pour poursuivre ses études puis décide de s'y installer. Elle travaille à un mémoire sur les jurons à l'École des hautes études en sciences sociales sous la direction de Roland Barthes, participant dans le même temps au mouvement des femmes et publiant dans des revues et journaux qui y sont liés, notamment Sorcières, Histoires d'Elles et les Cahiers du Grif. Elle reste toujours une militante des droits des femmes notamment dans ses écrits et surtout par de fréquents articles de presse et tribunes[4].

Sa carrière de romancière débute en 1981 avec Les Variations Goldberg. Douze ans plus tard, avec Cantique des plaines, elle revient pour la première fois à sa langue maternelle et à son pays d'origine. Comme le roman est refusé par les éditeurs anglophones, elle se résigne à le traduire en français et s'aperçoit que la traduction améliore l'original. Depuis, elle utilise cette technique de double écriture pour tous ses romans, se servant exclusivement du français pour ses essais et articles.

Nancy Huston est également musicienne, jouant du piano, de la flûte et du clavecin. La musique est une source d'inspiration pour plusieurs de ses romans, et elle fait souvent des lectures en musique avec des amis chanteurs ou instrumentistes.

À partir de 1979 elle vit avec le sémiologue français d'origine bulgare Tzvetan Todorov, père de ses deux enfants.

En 2010 elle fait la connaissance du peintre suisse Guy Oberson et devient officiellement sa compagne en 2013.

En 2014, dans une tribune du journal Le Monde, elle prend position contre l'exploitation à outrance des sables bitumineux dans sa province natale de l'Alberta et notamment contre ses effets à Fort McMurray[5].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Récit[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Bad Girl. Classes de littérature

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Angela et Marina
  • 2009 : Jocaste reine
  • 2011 : Klatch avant le ciel

Essais[modifier | modifier le code]

Correspondance[modifier | modifier le code]

Pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

Disques[modifier | modifier le code]

Concert littéraire[modifier | modifier le code]

Participations diverses[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Nancy Huston a signé les scénarios de deux films, Voleur de vie (1998) et Emporte-moi (1999), dernier film dans lequel elle interprète également le rôle de la professeure[6]. En 1995 elle participe également au film de Jean Chabot, Sans raison apparente y jouant le rôle d'une écrivaine qui effectue une recherche en vue d'un roman sur les faits divers[7].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Remise du titre de docteur honoris causa à l'université de Liège en 2007.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :