Kate Chopin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Chopin (homonymie)

Kate Chopin

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Kate Chopin

Nom de naissance Kate O'Flaherty
Activités exploitante de coton, écrivain, traductrice
Naissance 8 février 1850
Saint-Louis
Décès 22 août 1904 (à 54 ans)
Saint-Louis
Langue d'écriture anglais américain
Mouvement Réalisme
Genres roman, nouvelle

Œuvres principales

Le Sorcier de Gettysburg (1894)
Une nuit en Acadie (1897)
L'Éveil (1899)

Kate Chopin, née Kate O'Flaherty à Saint-Louis (Missouri) le 8 février 1851 et décédée à Saint-Louis le 22 août 1904, est une écrivaine franco-américaine. D'origine créole française, elle a cependant écrit en langue anglaise. Elle est l'auteur de nombreuses nouvelles et de deux romans connus pour leur ambiance teintée de culture créole, mais son œuvre est surtout réputée pour être annonciatrice des auteurs féministes du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Le père de Kate Chopin, Thomas O'Flaherty, est un homme d'affaires influent originaire de la région de Galway en Irlande. Sa mère, née Eliza Faris, est membre d'une vieille famille française de Saint-Louis. Sa grand-mère maternelle, Athena'ise Charleville, descendait d'une famille franco-canadienne. Certains de ses ancêtres comptent parmi les premiers immigrants européens à s'être installés à Dauphin Island (Alabama).[1]

Le père de Kate meurt en 1855. Fondateur de la Pacific Railroad, il participait au trajet inaugural de la ligne quand un pont construit au-dessus de la rivière Gasconade, affluent de la rivière Missouri, s'écroule. Cette même année, Kate, alors âgée de 4 ans, est envoyée à l'Académie catholique du Sacré-Cœur de Saint-Louis.

Après la mort de son père, les liens unissant Kate à sa mère et à son arrière-grand-mère se resserrent. Elle développe un intérêt marqué pour les contes de fées, la poésie et la religion, mais également pour les romans classiques et contemporains. Sir Walter Scott et Charles Dickens comptent alors parmi ses auteurs favoris.

1863 est une année tragique pour la famille O'Flaherty ; l'arrière-grand-mère de Kate ainsi que son demi-frère, George, meurent. George O'Flaherty s'est enrôlé dans un régiment d'infanterie à cheval de l'armée confédérée et meurt de la fièvre typhoïde dans un camp de prisonniers à Little Rock en Arkansas. Cette même année, Kate quitte son école, ce qui lui permet de se plonger dans ses lectures.

En 1865, elle réintègre la Catholic Academy of the Sacred Heart de laquelle elle sort diplômée en 1868 sans s'y être vraiment distinguée dans une quelconque matière, mais en ayant développé un talent de narratrice.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Vers la fin de son adolescence, Kate Chopin devient une demoiselle de la haute société de Saint-Louis réputée pour son éloquence et ses connaissances pratiques en matière de musique. C'est lors d'un voyage à La Nouvelle-Orléans qu'elle fait la rencontre d'une actrice et chanteuse farouchement indépendante qui l'influence fortement. Ses pérégrinations à La Nouvelle-Orléans lui inspirent la nouvelle intitulée Emancipation: A Life Fable. C'est à cette période qu'elle remet en question l'autorité de l'église catholique romaine en ce qui concerne le rôle de la femme.

Kate épouse Oscar Chopin le 9 juin 1870 à Saint-Louis. Elle fait alors partie de la communauté française créole de la ville. Ils partent en lune de miel en Allemagne, puis en Suisse et finalement en France avant de revenir aux États-Unis précipitamment lorsque la guerre franco-allemande éclate.

Les dix années suivantes, le couple vit au 1413 Louisiana Avenue à La Nouvelle-Orléans et Oscar travaille en tant qu'intermédiaire dans le commerce du coton. Durant cette décennie, Kate a cinq garçons et une fille, mais conserve une vie sociale active. Grand Isle, une station balnéaire du Golfe du Mexique, devient pour la famille Chopin un lieu de villégiature estivale. C'est à ce moment-là que l'indépendance de Kate s'épanouit et qu'elle commence à flâner toute seule dans les rues de la ville — pratique largement réprouvée pour une femme à cette époque.

Coups du sort[modifier | modifier le code]

En 1879, l'entreprise de revente de coton d'Oscar fait faillite et la famille Chopin déménage à Cloutierville dans la paroisse de Natchitoches sur la rivière Rouge pour gérer plusieurs petites plantations et le magasin du village. C'est là que Kate Chopin acquiert l'expérience de la vie des Noirs et des Créoles qu'elle évoque plus tard dans deux volumes de contes : Bayou Folk (1894), d'où est tirée la nouvelle Desiree's Baby, et A Night in Acadia (Une nuit en Acadie) (1897), ainsi que dans le roman The Awakening (L'Éveil) (1899). Leur maison, située au no 243 Highway 495 et construite par Alexis Courtier au début du XIXe siècle, fait aujourd'hui partie du patrimoine historique national et abrite le Bayou Folk Museum.

Oscar meurt de la fièvre typhoïde en 1882 en laissant à Kate des dettes s'élevant à 12 000$ de l'époque (229 360$ actuels). Kate essaie de gérer les plantations et le magasin toute seule, sans succès. Elle finit par s'engager dans une relation avec un fermier marié.

Sa mère la convainc alors de revenir à Saint-Louis avec ses enfants pour mettre fin à ses problèmes financiers. Cette dernière meurt l'année suivante.

Kate fait une dépression nerveuse et son médecin lui suggère l'écriture comme thérapie. Elle suit son conseil et retrouve son intérêt pour la littérature.

Carrière d'écrivain[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1890, Kate écrit des nouvelles, des articles et des traductions des œuvres d'Alphonse Daudet et Guy de Maupassant publiées dans des magazines, notamment le Saint Louis Dispatch. Elle est alors classée parmi les écrivains régionalistes, mais les qualités littéraires de son œuvre ne sont pas reconnues.

En 1899 paraît son second roman, The Awakening (L'Éveil). Dès sa sortie, il est critiqué pour son atteinte aux interdits moraux de l'époque concernant la sexualité féminine et n'est plus réédité pendant plusieurs décennies. Il est aujourd'hui reconnu comme un roman précurseur des œuvres féministes du XXe siècle. L'Éveil est parfois considéré comme le Madame Bovary américain. Il est connu du public français pour avoir été publié sous le titre Edna (du nom de l'héroïne principale) et dans une traduction de Cyrille Arnavon par le Club Bibliophile de France au début des années 1950. Sous le titre L'Éveil, une nouvelle traduction de Claire Bajan-Banaszak paraît en 1983, puis une autre signée Michelle Herpe-Voslinsky, en 1990, aux Éditions Liana Levi. Cette dernière a été plusieurs fois rééditée depuis.

Kate Chopin est découragée par l’accueil de son roman et se contente par la suite d’écrire des nouvelles. En 1900, elle écrit la nouvelle The Gentleman from New Orleans et son nom apparaît la même année dans la première édition du Marquis Who's Who. Malgré le succès de ses nouvelles, elle n’a jamais pu vivre de son art et tirait ses revenus de rentes d’investissements faits en Louisiane et à Saint-Louis.

Elle meurt en 1904 à l'âge de 54 ans des suites d'une hémorragie cérébrale. Elle est enterrée à Saint-Louis et est inscrite au St. Louis Walk of Fame.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Desiree's Baby (1893)
  • Bayou Folk (1894)
    Publié en français de façon partielle et incluant des nouvelles d'autres recueils sous le titre Le Sorcier de Gettysburg, traduit par Marie-Anne de Kisch, Paris, Éditions Interférences, 2011 (ISBN 978-2-909589-22-0)
  • A Night In Acadie (1897)
    Publié en français sous le titre Une nuit en Acadie, traduit par Marie-Claude Peugeot, Paris, Éditions des Syrtes, 2002 (ISBN 2-84545-059-1)
  • A Vocation and a Voice (1969), anthologie posthume
    Publié en français sous le titre La Cigarette égyptienne, traduit par Cyrille Arnavon, Paris, Club bibliophile français, coll. La Comédie universelle no 7, 1952 ; réédition, Paris, 10/18 no 3048, 1999 (ISBN 2-264-02248-5)

Romans[modifier | modifier le code]

Poésies[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

  • "Kate O'Flaherty Chopin", A Dictionary of Louisiana Biography, Vol. I (1988), p. 176