Göran Tunström

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Göran Tunström

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Göran Tunström, 1960.

Naissance 4 mai 1937
Karlstad (Suède)
Décès 5 février 2000 (à 62 ans)
Stockholm (Suède)
Langue d'écriture suédois
Genres roman, poésie
Distinctions Prix August 1998

Œuvres principales

L'oratorio de Noël (Juloratoriet, 1983)
Le livre d'or des gens de Sunne (Berömda män som varit i Sunne, 1998)

Göran Tunström (né le 14 mai 1937 à Karlstad en Suède et mort le 5 février 2000 (à 62 ans) à Stockholm des suites d'un cancer) est un poète et un romancier suédois. Il est considéré comme un écrivain majeur de la littérature suédoise de la fin du XXe siècle. Ses romans, poétiques et oniriques, sont parfois proches du réalisme magique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un pasteur, Göran Tunström passe son enfance dans la Commune de Sunne dans le Värmland, une province à proximité de la frontière norvégienne. Il est âgé de douze ans lorsque son père meurt[1]. Göran Tunström publie son premier recueil de poèmes en 1958, à vingt-et-un ans[1]. Il publie par la suite d'autres recueils de poèmes, des romans, des pièces de théâtre et des nouvelles. C'est en 1983 qu'il se fait connaître avec son roman L'Oratorio de Noël qui est un succès critique[2].

Il est l'époux de l'artiste peintre Lena Cronquist, avec laquelle il a eu un fils. Il séjourne en Grèce, en Inde, au Mexique, en Norvège, à New York et en Nouvelle-Zélande, puis il vit dans l'Archipel de Stockholm ainsi que dans le quartier de Södermalm, dans la capitale suédoise. De son séjour sur l'île grecque d'Hydra, il conserve une solide relation d'amitié avec, entre autres, le chanteur, écrivain et poète canadien Leonard Cohen, ainsi qu'avec l'écrivain norvégien Axel Jensen.

Le grand public en Suède ne le découvre vraiment qu'en 1996 à l'occasion de l'adaptation en film de son roman L'Oratorio de Noël.

À partir de 1976, Göran Tunström partage son temps entre sa résidence d'été des Îles Koster et son appartement de Södermalm. Il meurt des suites d'un cancer du poumon à Stockholm le 5 février 2000[1]. Il est inhumé à Sunne, près de l'église qu'il avait évoquée dans L'oratorio de Noël.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Göran Tunström est l'auteur d'une quinzaine de romans et d'une dizaine de recueils de poésie, ainsi que de nouvelles, de témoignages et de pièces radiophoniques. La Commune de Sunne, où il a passé son enfance, joue un rôle important dans son œuvre : il y situe six de ses romans[1]. Tunström est reconnu pour son exploration complexe des relations interpersonnelles à travers un style qui fait parfois appel à un fantastique qui n'est pas sans évoquer Gabriel García Márquez.

Ses romans ont été traduits en français aux éditions Actes Sud à partir de 1986 (son premier roman traduit en français est L'Oratorio de Noël, qui était paru en Suède trois ans plus tôt)[1].

Romans[modifier | modifier le code]

  • Karantän, Bonnier, 1961
  • Maskrosbollen, 1962
  • Familjeliv, 1964
  • Les Saints géographes, Tunström et al. (2002) - (De heliga geograferna, 1973)
  • Gulddöttrarna, 1975
  • Prästungen, 1976
  • La Parole du désert (1999 en français) - (Ökenbrevet, 1978)
  • L'Oratorio de Noël (1987 en français) - (Juloratoriet, 1983)
  • Le Voleur de Bible (1993) - (Tjuven, 1986)
  • Le Buveur de lune (1997 en français) - (Skimmer, 1996)
  • Le Livre d'or des gens de Sunne (1999) - (Berömda män som varit i Sunne, 1998)
  • Un prosateur à New York (2000, version française de Nancy Huston) - (En Prosaist i New York, 1991)

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Inringning, Bonnier, Stockholm, 1958
  • Två vindar, 1960
  • Nymålat, 1962
  • Om förtröstan, 1965
  • De andra de till hälften synliga, 1966
  • Samtal med marken, 1969
  • Stormunnens bön, 1974
  • Chants de jalousie, 1980 (2007 en français, traduction de Nancy Huston et Léna Grumbach) - (Svartsjukans sånger, 1975)
  • Sandro Botticellis, 1976
  • Dikter till Lena, 1978
  • Sorgesånger, 1980

Anthologie française contenant un texte de Tunström[modifier | modifier le code]

  • Régis Boyer (dir.), Trésor de la nouvelle scandinave, Paris, Belles Lettres, 2009

Distinctions[modifier | modifier le code]

Göran Tunström prend part à l'Oslo International Poetry Festival, et il reçoit en 1975 le Prix Littéraire de l'Aftonbladet, grand quotidien suédois. Il a obtenu de nombreux prix littéraires, notamment le prix prestigieux du livre de l'année en Suède, le prix August, 1998, pour Le livre d'or des gens de Sunne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Mort de l'écrivain suédois Göran Tunström. L'oratorio de Noël reste son œuvre la plus connue », article de Claire Devarrieux dans Libération le 8 février 2000. Page consultée le 13 août 2012.
  2. Article « Göran Tunström » sur l'encyclopédie Larousse. Page consultée le 13 août 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (sv) Rolf Alsing, Prästunge och maskrosboll : en bok om Göran Tunström, Stockholm, Bonnier, 2003.
  • Annelie Jarl Ireman, Quête et intertextualité : Une étude thématique de l’œuvre en prose de Göran Tunström, Lille, Atelier National de reproduction des thèses, 2006 (soutenue en 2004).
  • Amélie Nadeau, Une passerelle entre le réel et l’imaginaire. L’univers musical dans les Chroniques du Plateau Mont-Royal de Michel Tremblay et L’Oratorio de Noël de Göran Tunström, Montréal, Imaginaire Nord/UQAM, coll. « Droit au pôle », 2005. (ISBN 2-923385-01-2)
  • (sv) Skans Kersti Nilsson, Det förlorade paradiset : en studie i Göran Tunströms Sunneromaner, Göteborg, Litteraturvetenskapliga institutionen, 2003.

Liens externes[modifier | modifier le code]