Mohammed ben Rachid Al Maktoum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohammed ben Rachid Al Maktoum
محمد بن راشد آل مكتوم
Mohammed ben Rachid Al Maktoum au forum économique mondiale en 2008.
Mohammed ben Rachid Al Maktoum au forum économique mondiale en 2008.
Fonctions
4e Premier ministre des Émirats arabes unis
En fonction depuis le
(9 ans, 4 mois et 25 jours)
Président Khalifa ben Zayed Al Nahyane
Prédécesseur Maktoum ben Rachid Al Maktoum
13e émir de Dubaï
En fonction depuis le
(9 ans, 4 mois et 25 jours)
Prédécesseur Maktoum ben Rachid Al Maktoum
Prince héritier de Dubaï

(11 ans, 0 mois et 2 jours)
Prédécesseur Maktoum ben Rachid Al Maktoum
Successeur Hamdane ben Mohammed Al Maktoum
Biographie
Nom de naissance Moḥammed ben Rashid ben Mohammed al Maktoum
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Dubaï (États de la Trêve)
Nationalité Émiratie
Père Rashid ben Saeed Al Maktoum
Conjoint Haya bint Al Hussein
Enfant(s) Hamdane ben Mohammed Al Maktoum
Majid ben Mohammed Al Maktoum
Religion Islam sunnite
Liste des Premiers ministres des Émirats arabes unis
Politique aux Émirats arabes unis
Image illustrative de l'article Mohammed ben Rachid Al Maktoum

Mohammed ben Rachid Al Maktoum (né le 15 juillet 1949 à Dubaï) est un homme politique émirati, actuel émir de Dubaï, mais aussi le vice-président, premier ministre et ministre de la défense des Émirats arabes unis. Il est le troisième fils du Cheikh Rashid ben Saeed Al Maktoum. En tant qu'émir de Dubaï, il a succédé à son frère Maktoum ben Rachid Al Maktoum le 4 janvier 2006[1] et dès lors, il a entrepris d'importantes réformes dans le gouvernement, notamment la Stratégie du gouvernement fédéral en avril 2007[2]. En 2010, il a lancé la Vision 2021 des Émirats arabes unis afin de devenir "l'un des meilleurs pays au monde" d'ici 2021[3].

Il est de même responsable de la modernisation de Dubaï, ainsi que du lancement d'un certain nombre de grandes entreprises, y compris la compagnie aérienne "Emirates Airlines" [4]. Un bon nombre de ces entreprises est détenu par Dubai Holding, société de portefeuille caractérisée par des investissements multi-diversifiés [5].

Cheikh Mohammed a également supervisé la mise au point de nombreux projets économiques à Dubaï, y compris la création d'un parc technologique et de la zone économique libre "Dubai Internet City", de "Dubai Media City" [6], du centre financier "Dubai International Finance Center" [7], des "Palm Islands" et de l'emblématique hôtel "Burj Al Arab" [8]. Il a également dirigé la construction du "Burj Khalifa", plus haut bâtiment du monde[9].

Étant l’un des équestres les plus vifs, il est à la tête de l’écurie de course "Godolphin" [10], l'une des écuries de courses hippiques les plus prestigieuses du monde. C’est en 1982 qu’il s’empare de la troisième place lors du Prix de l’Arc de triomphe, une des épreuves hippiques françaises les plus réputées. En 2012, il a parcouru le long de 160 km sur "Madji Du Pont" et remporté le Championnat du Monde d'Endurance de la FEI[11].

Il est de même un poète arabe bien reconnu à ses heures[12].

Biographie[modifier | modifier le code]

Cheikh Mohammed est le troisième des quatre fils de Rashid ben Saeed Al Maktoum [13]. Dès l'âge de quatre ans, il a suivi un enseignement privé d’arabe et d’études islamiques[14]. En 1955, il a commencé ses études à l'école "Al Ahmadiya". À l'âge de10, il a rejoint l’école "Al Shaab" et deux ans plus tard, la "Dubaï Secondary School" [15]. En 1966, il a fréquenté l’école de langue anglaise à "Bell Educational Trust" [16] au Royaume-Uni. Il a ensuite rejoint la "Mons Officer Cadet Training School" [17] à Aldershot.

Lorsque la nation des Émirats arabes unis a été fondée le 2 décembre 1971[18], Cheikh Mohammed est devenu son premier ministre de défense.

Il est de même responsable de la modernisation de Dubaï survenue dans les dix dernières années. Sous son égide, l'émirat est devenu une destination prisée par les riches de ce monde.

Cheikh Mohammed a eu 18 enfants : huit garçons dont Hamdane ben Mohammed Al Maktoum, le prince héritier de Dubaï, et dix filles. Le 10 avril 2004 il a épousé en quatrièmes noces Haya bint al-Hussein, princesse de Jordanie, ex-cavalière internationale de saut d'obstacles, reconvertie dans l’endurance et élue présidente de la Fédération équestre internationale en 2006.

Mohammed Al Maktoum est à la tête de l'Écurie Godolphin, l'une des écuries de courses hippiques les plus prestigieuses du monde, et est propriétaire de "Darley Stud", opération d'élevage de chevaux de pur-sang[19]. Il possède de même des centaines de chevaux d’endurance et porte son regard sur les compétitions et championnats[20].

Ministre de défense[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi une formation militaire et dès son retour à Dubaï, Cheikh Mohammed a été désigné Chef de la Police et de la Force de défense de Dubaï[21].

En 1973, Cheikh Mohammed a participé à des négociations prolongées avec les pirates de l’air, dirigés par Osamu Maruouka, membre de l’Armée rouge japonaise, qui ont pris le JAL 404 en otage et qui a atterri à Dubaï dès avoir quitté Schipol. Bien qu’il n’a pas réussi à libérer les otages (qui ont été finalement dégagés et le 747 explosé en Lybie), Cheikh Mohammed est parvenu à mener des négociations fructueuses avec les trois pirates de l’air du KML 861qui ont libérés les otages et remis l’avion en échange d’un passage sécuritaire[22].

Émir de Dubaï[modifier | modifier le code]

Il succède à son frère Maktoum ben Rachid Al Maktoum à la tête de l'émirat de Dubaï le 5 janvier 2006. Il est le 13e émir de Dubaï.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Cheikh Mohammed a été responsable de la création et la croissance rapide d'un certain nombre d'entreprises et d'actifs économiques clés à Dubaï. Un certain nombre de ces entreprises est détenu par deux sociétés: "Dubai World" et "Dubai Holding".

"Dubai World" [23] a été lancé le 2 juillet2006, en tant qu’une société de portefeuille consolidant un certain nombre d'actifs, y compris la société de logistique "DP World" [24], le promoteur immobilier "Nakheel Properties" et société d'investissement "Istithmar World" . Avec plus de 50000 employés dans plus de 100 villes à travers le monde, le groupe investit dans l'immobilier, dans la logistique et dans d'autres domaines commerciaux aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Afrique du Sud.

Quant à "Dubai Holding", cette société développe et gère l'hospitalité, les parcs commerciaux, l’immobilier et les télécommunications [25], à travers quatre unités opérationnelles: "Jumeirah Group", "TECOM Investments", "Dubai Properties Group" et "Emirates International Telecommunications". Les unités opérationnelles du groupe d'investissement de la société comprennent "Dubai Group" et "Dubai International Capital".

Il détient également des intérêts majoritaires dans "Meraas Holding",promoteur immobilier et société de gestion d'actifs et d'investissement, qui développe actuellement un certain nombre de travaux de commerce de détail et style de vie à Dubaï, y compris "Legoland" et un parc à thème inspiré des films de Bollywood[26].

Cheikh Mohammed a été également chargé du lancement d' "Emirates Airline" [27], ainsi que de la mise au point de l'aéroport international de Dubaï[28], et de l’aéroport international Al Maktoum situé à  "Dubai World Central". Il a également soutenu la création de la compagnie aérienne à bas coût, appartenant à l’État, "FlyDubai".

Yacht[modifier | modifier le code]

Il est actuellement propriétaire du Dubaï, troisième yacht le plus long du monde (160 m) après Eclipse (165,5 m, second, appartenant au milliardaire russe Roman Abramovitch et l'Azzam (180 m) appartenant au Sheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyane le président des Émirats arabes unis.

Crise économique de 2008[modifier | modifier le code]

En 2008 et 2009, Dubaï fut particulièrement touchée par la crise économique internationale. C'est ainsi que l'émirat, ne pouvant honorer ses engagements financiers, a été contraint de demander le rééchelonnement de la dette de ses deux groupes phares, le conglomérat Dubai World et sa filiale immobilière Nakheel afin d'éviter leur mise en faillite et l'effondrement total de Dubaï.

Début 2010, une aide financière de 10 milliards de dollars est apportée par l'État d'Abu Dhabi afin de pouvoir combler la dette de 26 milliards de dollars qu'aurait subit Dubaï suite au surendettement de ces investissements.

Scandales[modifier | modifier le code]

Fin avril 2013 en Angleterre, un scandale de dopage éclabousse le sheikh Mohammed Al Maktoum : l'un de ses entraîneurs reconnait en effet avoir dopé une quinzaine de chevaux à des substances interdites depuis longtemps par les réglements hippiques en vigueur. Tant les chevaux de course que les chevaux d'endurance (compétitions régies par la FEI) ont fait l'objet de prélèvements qui se sont plusieurs fois révélés positifs en matière de substances prohibées chez les chevaux appartenant à Sheikh Mohammed, ou aux écuries se trouvant sous sa responsabilité directe[29].

Fortune[modifier | modifier le code]

Le Sheikh Mohammed Al Maktoum est l'un des souverains les plus riches du monde. Sa fortune personnelle est évaluée à environ 4,8 milliards de dollars en 2015 selon le classement des souverains les plus riches du monde établit chaque année par le magazine Forbes. Elle fait de lui le cinquième souverain le plus riche du monde. Elle est principalement due aux nombreux investissements immobiliers que réalise le cheikh ainsi que les biens qu'il possède dont :

  • Une écurie de plus de 300 chevaux de course.
  • Un yacht (le Dubaï) d'une valeur estimée à plus de 300 millions de dollars.
  • De nombreuses voitures de luxe dont des Porches, des Ferrari, des Maserati, des Cadillac...
  • Une collection de tableaux de plus de 30 millions de dollars en 2007.
  • Des résidences au quatre coins du monde (Londres, Paris, New York, Los Angeles...).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]