Mohammed ben Rachid Al Maktoum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohammed ben Rachid Al Maktoum
محمد بن راشد آل مكتوم
Mohammed ben Rachid Al Maktoum, le 23 septembre 2003.
Mohammed ben Rachid Al Maktoum, le 23 septembre 2003.
Fonctions
4e Premier ministre des Émirats arabes unis
En fonction depuis le 5 janvier 2006
8 ans, 9 mois et 19 jours
Président Khalifa ben Zayed Al Nahyane
Prédécesseur Maktoum ben Rachid Al Maktoum
Émir de Dubaï
En fonction depuis le 5 janvier 2006
8 ans, 9 mois et 19 jours
Prédécesseur Maktoum ben Rachid Al Maktoum
Biographie
Nom de naissance Muḥammad bin Rāshid al Maktūm
Date de naissance 22 juillet 1949 (65 ans)
Lieu de naissance Dubaï (États de la Trêve)
Nationalité émiratie
Conjoint Haya bint al-Hussein
Religion Islam sunnite
Liste des Premiers ministres des Émirats arabes unis
Politique aux Émirats arabes unis
Image illustrative de l'article Mohammed ben Rachid Al Maktoum

L'émir de Dubaï Mohammed ben Rachid Al Maktoum (né le 22 juillet 1949 à Dubaï) est aussi le vice-président et le ministre de la défense des Émirats arabes unis. Troisième fils du Cheikh Rashid ben Saeed Al Maktoum, émir de Dubaï, il a succédé à son frère Maktoum ben Rachid Al Maktoum.

Biographie[modifier | modifier le code]

Seikh Mohammed Ben Rachid Al Maktoum en 2008.

Formé dans les écoles britanniques, il est responsable de la modernisation de Dubaï survenue dans les dix dernières années. Sous son égide, l'émirat est devenu une destination prisée par les riches de ce monde. Cheikh Mohammed a eu 18 enfants : huit garçons dont Hamdan bin Mohammed, le prince héritier, et dix filles. Le 10 avril 2004 il a épousé en quatrièmes noces Haya bint al-Hussein, princesse de Jordanie, ex-cavalière internationale de saut d'obstacles, reconvertie dans l’endurance et élue présidente de la Fédération équestre internationale en 2006.

Il succède à son frère Maktoum ben Rachid Al Maktoum à la tête de Dubaï, mais aussi à la tête de l'Écurie Godolphin, l'une des écuries de courses hippiques les plus prestigieuses du monde.

Il est actuellement propriétaire du Dubaï, troisième yacht le plus long du monde après Eclipse, second, appartenant au milliardaire russe Roman Abramovitch et AZZAM appartenant au Sheikh Khalifa ben Zayed al-Nahyane.

En 2008 et 2009, Dubaï fut particulièrement touchée par la crise économique internationale. C'est ainsi que l'émirat, ne pouvant honorer ses engagements financiers, a été contraint de demander le rééchelonnement de la dette de ses deux groupes phares, le conglomérat Dubai World et sa filiale immobilière Nakheel afin d'éviter leur mise en faillite et l'effondrement total de Dubaï.

Début 2010, une aide financière de 10 milliards de dollars est apportée par l'État d'Abu Dhabi afin de pouvoir combler la dette de 26 milliards de dollars qu'aurait subit Dubaï suite au surendettement de ces investissements.

Fin avril 2013 en Angleterre, un scandale de dopage éclabousse le sheikh Mohammed Al Maktoum : l'un de ses entraîneurs reconnait en effet avoir dopé une quinzaine de chevaux à des substances interdites depuis longtemps par les réglements hippiques en vigueur. Tant les chevaux de course que les chevaux d'endurance (compétitions régies par la FEI) ont fait l'objet de prélèvements qui se sont plusieurs fois révélés positifs en matière de substances prohibées chez les chevaux appartenant à Sheikh Mohammed, ou aux écuries se trouvant sous sa responsabilité directe[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Chapuiset, « Hippisme – Dopage. Al Zarooni écope d’une suspension de 8 ans », Lékip,‎ 27 avril 2013 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]