États de la Trêve

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

États de la Trêve

ولايات الساحل المتصالح
Trucial States

18201971

Drapeau
Informations générales
Langue arabe
Histoire et événements
1820 Traité de paix
1er décembre 1971 Fin du protectorat
2 décembre 1971 Établissement des Émirats arabes unis

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les États de la Trêve étaient un groupe d'émirats dans le golfe Persique sous protectorat britannique. Ces émirats évoluèrent en nombre dans le temps :

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la défaite des Qawasim, en 1820, les Britanniques signèrent une série d'accords et de traités avec les cheikhs de chaque émirat de la côte du Golfe, celui de 1853 garantissant l'arrêt de la piraterie contre les navires britanniques, d'où le nom des États de la Trêve (en anglais : Trucial States) donné aux actuels Émirats et à quatre autres (Dibba, Hamriyah, Kalba et Hira). Les Britanniques prirent soin de renforcer les liens qui les liaient aux États de la Trêve, afin de freiner les convoitises d’autres grandes puissances européennes.

En 1892, un nouveau traité érigea les États de la Trêve en protectorat et les fit entrer dans l'empire colonial britannique[1]. Il les engageait à ne pas entretenir de relations diplomatiques avec des pays autres que le Royaume-Uni sans le consentement de ce dernier. En retour, le Royaume-Uni garantit la protection des États de la Trêve contre toute attaque maritime ou terrestre.

Cette période de calme permit à l’industrie perlière de prospérer à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Cependant, les deux guerres mondiales eurent un effet très néfaste sur cette industrie, qui finit par s’éteindre juste après la Seconde Guerre mondiale, lorsque le gouvernement indien se mit à imposer des taxes sur les perles importées du Golfe.

Le Royaume-Uni avait annoncé son intention de mettre fin au protectorat en 1968. Les émirats tentèrent d'établir une fédération avec le Qatar et Bahreïn, mais elle échoua. Le gouvernement britannique mit fin au protectorat le 1er décembre 1971, conduisant à l'indépendance des sept États. Le lendemain, Abu Dhabi, Ajman, Dubaï, Fujaïrah, Sharjah et Umm al-Quwain s'unirent pour former les Émirats arabes unis. Ras al-Khaimah les rejoint le 11 février 1972.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revue annuelle des Émirats arabes unis, 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence de traduction[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Donald Hawley, The Trucial States, Irvington Pub,‎ juin 1971, 352 p. (ISBN 978-0686660224)