Djalma Santos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santos (homonymie).
Djalma Santos
Djalma Santos.jpg
Djalma Santos en 2008 tenant la Coupe du monde (Trophée Jules Rimet)
Biographie
Nom Djalma Pereira Dias dos Santos
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilienne
Naissance 27 février 1929
Lieu São Paulo
Décès 23 juillet 2013 (à 84 ans)
Lieu Uberaba (Brésil)
Taille 1,73 m (5 8)
Période pro. 1948 - 1972
Poste Latéral droit
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1948-1959 Drapeau : Brésil Portuguesa 434 (33)
1959-1968 Drapeau : Brésil Palmeiras 498 (10)
1968-1972 Drapeau : Brésil Atlético Paranaense - (-)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1952-1968 Drapeau : Brésil Brésil 098 0(3)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Djalma Pereira Dias dos Santos, est un footballeur international brésilien né le 27 février 1929 à São Paulo et mort le 23 juillet 2013 à Uberaba. Arrière droit modèle, il est double champion du monde avec l'équipe du Brésil.

Biographie[modifier | modifier le code]

Djalma Santos compte 98 sélections en équipe du Brésil, et a joué quatre Coupes du monde, remportant celles de 1958 et de 1962. Lui et Franz Beckenbauer, sont les seuls joueurs à avoir été nommés dans l'équipe-type de trois Coupes du monde (en 1954, 1958 et 1962). Il fait partie de la liste des 125 plus grands footballeurs vivants établie par Pelé en mars 2004[1].

Il passe sa retraite avec sa femme, Esmeralda Santos, à Uberaba, dans l'État de Minas Gerais où il collabore occasionnellement avec une des écoles de football de la ville. Il soutient les œuvres de charité en faveur des enfants des rues du Minas Gerais.

Djalma Santos est Légende de Players for Peace, une ambassade de bonne volonté créée par Kofi Annan[2].

Djalma Santos décède le 23 juillet 2013 à Uberaba, où trois jours de deuil sont décrétés dans la municipalité[3],[4],[5].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Djalma Santos débute sa carrière en 1948 à Portuguesa, club de São Paulo, sa ville natale. Il évolue en défense centrale avant d'être déplacé à droite pour jouer arrière droit.

En 1959, il rejoint Palmeiras où il devient l'un des joueurs emblématiques du club disputant 498 matches en neuf saisons. Avec José Altafini, Julinho et Vavá, Djalma Santos brille et fait connaître aux supporters de Palmeiras un véritable âge d'or au milieu des années 1950. Avec les Alviverde, il remporte deux Taça Brasil ou trophées brésiliens (en 1960 et en 1967), l'équivalent du championnat brésilien avant 1969. Outre ces deux titres de champion, il décroche avec Palmeiras un Tournoi Roberto Gomes Pedrosa en 1967 et trois Championnats de São Paulo en 1959, 1963 et 1966. Santos atteint également la finale de la Copa Libertadores 1961 avec ce club, battu par les Uruguayens de Peñarol (0-1 et 1-1).

En 1969, il quitte Palmeiras pour rejoindre Paranaense et arrête sa carrière en 1972 à l'âge de 43 ans.

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Djalma Santos dispute son premier match avec la sélection brésilienne le 10 avril 1952 face au Pérou (0-0) à l'occasion du Championnat panaméricain 1952.

Rapidement, il devient des éléments immuables d'une des plus belles équipes de tous les temps, le Brésil des années 1950 qui possède en son sein une génération de joueurs d'exception tels que Didi, Pelé et Garrincha.

Il fait ainsi partie du groupe brésilien qui dispute la Coupe du monde 1954 en Suisse et participe aux trois premières rencontres de la compétition. Le 27 juin 1954, il fait partie de l'équipe auriverde qui s'incline en quart de finale face à la Hongrie (2-4 après prolongation) dans un match resté dans les mémoires pour sa violence, pendant et après la rencontre : une bagarre générale éclate dans les vestiaires. Dans cette partie qui devait être une véritable finale avant l'heure au vu de la qualité des deux adversaires, mais qui est gâchée par ces actes de brutalité (on surnomma d'ailleurs après coup ce match comme la Bataille de Berne), Djalma Santos inscrit à la 18e minute de jeu un pénalty. C'est le seul but du Pauliste en phase finale.

Djalma Santos (bras droit levé) au côté de Pelé, Didi, Gilmar, le gardien de la Seleção et Orlando à l'issue de la finale de la Coupe du monde 1958, remportée 5-2 face à la Suède.

Au départ de la Coupe du monde 1958, Djalma Santos a perdu sa place au profit de Newton de Sordi. Ce dernier dispute le tournoi jusqu'aux demi-finales mais il cède finalement sa place au Pauliste pour la finale face à la Suède, le 29 juin 1958. Le latéral droit, réputé pour son intelligence de jeu, sa vitesse et ses montées offensives, décroche le premier titre pour son pays dans cette compétition, entrant ainsi dans la légende au côté de ses coéquipiers Pelé, Garrincha, Vavá, Didi ou Zagallo.

Avec une partie de ces joueurs, il devient vice-champion d'Amérique du Sud lors de la Copa América 1959 organisée en Argentine et remportée par les locaux. Les Brésiliens finissent le tournoi invaincus.

Trois ans plus tard, et malgré ses 33 ans, il fait partie du groupe brésilien qui dispute la Coupe du monde 1962 au Chili. Il dispute l'intégralité du tournoi et est alors au sommet de son art à son poste d'arrière droit. Il est l'un des meilleurs joueurs de son équipe avec Garrincha et Amarildo. Lors de la finale qui oppose les Auriverdes à la Tchécoslovaquie de Josef Masopust, Santos est à l'origine du troisième but à la 78e minute : sur le côté droit, il envoie une balle en plein cœur de la surface tchécoslovaque, relâchée involontairement par le gardien Viliam Schrojf, directement dans les pieds de Vavá qui marque (score final 3-1). Santos décroche ainsi le deuxième titre de champion du monde de sa carrière.

Le 23 octobre 1963, il fait partie, avec des joueurs tels que Denis Law, Raymond Kopa, Alfredo Di Stéfano, Eusébio ou encore Lev Yachine, de l'équipe du « reste du monde » qui affronte l'Angleterre à Wembley, pour les 100 ans de la Fédération d'Angleterre de football (FA).

À la surprise générale, Santos est convoqué pour disputer la phase finale de la Coupe du monde 1966 en Angleterre. L'ensemble des suiveurs de la Seleção pensait que le jeune et prometteur Carlos Alberto lui serait préféré mais le sélectionneur de l'équipe double championne du monde en titre, Vicente Feola décide le contraire. À 37 ans, le Pauliste dispute ainsi sa quatrième coupe du monde. Malheureusement pour lui, il perd sa place dans le onze brésilien après le deuxième match de son équipe face à la Hongrie et une lourde défaite des siens 1-3. Assis sur le banc lors du troisième match face au Portugal, il assiste impuissant à l'élimination prématurée des Auriverdes au premier tour après leur défaite 3 buts à 1 le 19 juillet 1966.

Son dernier match en sélection a lieu lors de l'édition de la Copa Rio Branco, le 12 juin 1968. Ce jour-là, les Brésiliens affrontent et défont l'équipe d'Uruguay par 2 à 0.

Avec 111 sélections (98 officielles[6]), Djalma Santos est actuellement le 4e footballeur brésilien le plus sélectionné en équipe nationale, après Cafu (142 sélections), Roberto Carlos (125 sélections) et Cláudio Taffarel (101 sélections).

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Djalma Santos occupait le poste de d'arrière droit et il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de tous les temps à ce poste. Reconnu pour ses qualités défensives, il n'hésitait pas à se porter à l'avant pour apporter le surnombre et créer le danger.

À 29 ans à la Coupe du monde 1958, il faisait 1m72 pour 73 kg et était considéré comme très endurant, ce qui lui permettait de marquer les ailiers rapides adverses[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Avec la sélection[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste FIFA 100 à l'occasion du centenaire de la FIFA
  2. Players for Peace, site officiel
  3. (pt) Gisele Barcelos, « Morre Djalma Santos, bicampeão mundial », Folha de S. Paulo,‎ 23 juillet 2013
  4. (pt) Dossier nécrologique et photos, « Djalma Santos, bicampeão mundial com Seleção Brasileira, morre aos 84 anos », Terra Networks,‎ 23 juillet 2013
  5. depêche Belga, « Décès du double champion du monde brésilien Djalma Santos », RTBF,‎ 24 juillet 2013
  6. (en) Djalma dos Santos - International Appearances sur RSSSF
  7. PES stats database