Leonardo (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leonardo et Nascimento .
Leonardo
Leonardo Nascimento de Araújo 2013-01-01.jpg
Leonardo en 2013.
Situation actuelle
Équipe Sans club
Biographie
Nom Léonardo Nascimento de Araújo
Nationalité Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau de l'Italie Italie
Naissance 5 septembre 1969 (45 ans)
Lieu Niterói, Drapeau du Brésil Brésil
Taille 1,77 m (5 10)
Période pro. 1987 - 2003
Poste Latéral gauche ou Milieu offensif puis Entraîneur ou Directeur sportif
Parcours junior
Saisons Club
1984-1987 Drapeau : Brésil Flamengo
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1987-1990 Drapeau : Brésil Flamengo 060 0(0)
1990-1991 Drapeau : Brésil São Paulo FC 048 0(4)
1991-1993 Drapeau : Espagne Valencia CF 071 0(6)
1993-1994 Drapeau : Brésil São Paulo FC 015 0(4)
1994-1996 Drapeau : Japon Kashima Antlers 049 (30)
1996-1997 Drapeau : France Paris SG 046 (10)
1997-2001 Drapeau : Italie AC Milan 119 (28)
2001-2001 Drapeau : Brésil São Paulo FC 013 0(0)
2002-2002 Drapeau : Brésil Flamengo 000 0(0)
2002-2003 Drapeau : Italie AC Milan 005 0(2)
Total 426 (84)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1990-2001 Drapeau : Brésil Brésil 055 0(7)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2009-2010 Drapeau : Italie AC Milan 48 (23v, 13n, 12d)
2010-2011 Drapeau : Italie Inter Milan 32 (22v, 3n, 7d)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Assinatura.gif

Leonardo Nascimento de Araújo, plus simplement appelé Leonardo (né le 5 septembre 1969 à Niterói) est un ancien joueur de football brésilien qui a achevé sa carrière en 2003, puis est devenu entraîneur. Il détient également la nationalité italienne depuis 2008.

Si son poste de prédilection était milieu de terrain offensif, il a toutefois joué arrière gauche lors de la coupe du monde 1994 remportée par le Brésil. Il a également disputé la finale de l'édition 1998.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Leonardo commence sa carrière avec le club brésilien de Flamengo. En 1987, à seulement 17 ans, il a l'occasion de jouer avec son idole Zico ainsi qu'avec Leandro, Bebeto et Renato Gaúcho, et remporte son premier championnat brésilien. En 1990, Leonardo signe avec le São Paulo FC, et en 1991, Leonardo, Raí et d'autres jeunes talents font partie de l'équipe appelée « esquadrão tricolore » sous les ordres de la légende brésilienne Telê Santana, offrant à Leonardo son deuxième titre de champion du Brésil.

Plus tard cette année-là, Leonardo traverse l'Atlantique en signant avec le club espagnol du Valence CF. Après deux saisons à Valence, il revient au Brésil pour un bref séjour avec São Paulo en 1993, période durant laquelle l'équipe remporte plusieurs titres, dont la prestigieuse Copa Libertadores et la Coupe intercontinentale.

En 1994, après la Coupe du monde, Leonardo signe avec les Kashima Antlers de la nouvellement formée J. League. À Kashima, Leonardo retrouve son idole et ami Zico. En 1996, il retourne en Europe en signant au Paris Saint-Germain pour 2,5 millions d'Euros, où l'un de ses buts permet d'éliminer Liverpool en demi-finale de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, ponctuée par une défaite en finale contre le FC Barcelone.

À ce stade de sa carrière, Leonardo cesse de jouer au poste d'arrière gauche et monte au milieu de terrain, tantôt à gauche, tantôt comme meneur de jeu. Déjà au Japon, cela s'est traduit par certains buts spectaculaires de Leonardo, une tendance qui s'est poursuivie en Europe.

À l'été 1997, il signe avec l'équipe italienne de l'AC Milan, contre 10 millions d'euros pour le Paris Saint-Germain. Avec Milan, il devient un membre éminent d'une équipe de vedettes. Il joue quatre saisons complètes, marquant 22 buts[1] en jouant 177 matchs pour Milan, se plaçant parmi les légendes des Rossoneri, avant de revenir au Brésil jouer pour São Paulo et Flamengo. Il retourne ensuite à l'AC Milan et termine sa carrière en 2003.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Leonardo participe à la Coupe du Monde U-20 1989 en Arabie saoudite, où il est buteur lors de la finale pour la troisième place. Le Brésilien fait ses débuts en équipe première en 1990. Il est sélectionné comme arrière gauche pour la Coupe du monde 1994, excluant ainsi le jeune Roberto Carlos de la liste, au grand déplaisir de celui-ci. Leonardo joue lors des premiers matchs, mais il est suspendu pour quatre matchs à la suite d'un coup de coude asséné à l'Américain Tab Ramos en huitième de finale, lequel doit rester à l'hôpital pendant trois mois et demi pour une fracture de l'os malaire. Cette suspension l'empêche de participer au reste de la compétition. Leonardo écope donc de la deuxième plus longue suspension infligée dans l'histoire de la Coupe du monde, après une suspension de huit matchs de Mauro Tassotti pour avoir cassé le nez de Luis Enrique lors du même tournoi.

En 1997, Leonardo porte le numéro 10 en équipe nationale et remporte la Copa América.

Leonardo joue les sept matchs de sa deuxième Coupe du monde en 1998, aidant le Brésil à atteindre la finale. Lors du premier tour contre le Maroc, il inscrit un but qu'il commence à célébrer, mais il est refusé pour hors-jeu. Il est appelé une dernière fois pour jouer avec le Brésil lors des qualifications à la Coupe du monde 2002 et termine sa carrière avec 56 sélections et 7 buts pour le Brésil.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, Leonardo se consacre à des œuvres sociales avec la Fundação Gol de Letra et la Fondazione Milan.

Lors de la Coupe du monde 2006, Leonardo travaille pour la BBC au Royaume-Uni, comme analyste de l'émission Match of the Day, aux côtés d'un autre ancien champion du monde Marcel Desailly. Il apparaît à nouveau comme consultant d'un Match of the Day le 1er juin 2007 aux côtés d'Alan Hansen et Alan Shearer pour le premier match de l'équipe d'Angleterre au nouveau stade de Wembley se terminant par un score de 1-1 avec le Brésil.

Depuis sa retraite sportive, Leonardo est devenu un recruteur pour l'AC Milan au Brésil et le grand respect dont il jouit dans son pays contribue à Milan à attirer plusieurs joueurs de classe mondiale. Il joue ainsi un rôle dans le transfert de Kaká à Milan et, en juillet 2007, il est révélé que Leonardo est l'un des principaux facteurs amenant Alexandre Pato à signer pour Milan.

Leonardo est réputé dans le monde du football pour son élégance vestimentaire. Il est aussi polyglotte, maîtrisant l'anglais, le français, l'espagnol, l'italien, le portugais et le japonais[réf. nécessaire]. De plus, il devient une des marionnettes phares des Guignols de l'Info sur la chaine cryptée, avec des phrases telles que « La Prince, elle parle français, mais pas à toi ». Il est également parrain de la Damoura Fondation qui lutte contre les inégalités au Brésil.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

En décembre 2007, il est interviewé pour le poste vacant d'entraîneur au club de Premier League anglaise de West Ham United[2].

Début 2008, il est nommé directeur technique de son ancien club, l'AC Milan. Plus tard la même année, il obtient la nationalité italienne, après douze ans en Italie en tant que résident[3].

Après le départ de Carlo Ancelotti du Milan pour devenir l'entraîneur de Chelsea[4], Leonardo est nommé entraîneur de l'AC Milan le 31 mai 2009[5], bien qu'il n'ait pas encore les diplômes d'entraîneur nécessaires[6]. Cependant, il est exempté de l'exigence d'une licence UEFA Pro, qui est habituellement obligatoire pour les entraîneurs de Serie A italienne, du fait d'être un ancien champion du monde en tant que joueur[7].

Leonardo ne perd pas de temps en déclarant qu'il souhaite que son équipe développe un football offensif attrayant, évoquant même le style de son vieux mentor, Telê Santana[8].

Après un mauvais départ, avec une défaite 0-4 lors d'un derby contre les rivaux de l'Inter Milan, qui lance les spéculations sur son éventuel licenciement de son poste d'entraîneur à Milan, les résultats commencent à s'améliorer pour les Rossoneri de Leonardo, en vertu de l'application d'une tactique en 4-2-1-3 (surnommé aussi « 4-2-fantasy » par le vice-président du Milan Adriano Galliani). Cette tactique, assez inhabituelle pour le football italien, très axée sur les joueurs créatifs tels que Ronaldinho, Andrea Pirlo et Clarence Seedorf, conduit l'équipe à de meilleurs résultats à la fois en Serie A et en Ligue des champions, dont une remarquable victoire 3-2 au stade Santiago Bernabéu contre le Real Madrid CF, et une victoire 3-0 à l'extérieur contre la Juventus, qui leur permet de terminer en deuxième place à la mi-saison, à six points des leaders intéristes avec un match en moins. Toutefois, le parcours en Ligue des champions est interrompu prématurément, Milan étant éliminé en huitièmes de finale par Manchester United sur un score cumulé de 2-7 (2-3, 0-4).

Leonardo à Doha en 2011.

Dans les dernières semaines de la saison, il est annoncé que Leonardo pourrait quitter le Milan AC à la fin de la saison. En avril 2010, Leonardo confirme les divergences avec le propriétaire du club et Premier ministre italien Silvio Berlusconi, en définissant leur relation comme « difficile »[9]. Il quitte le Milan AC d'un commun accord après leur dernier match de la saison contre la Juventus[10]. À la fin du mois de septembre 2010, il est approché par l'Olympique lyonnais pour remplacer Claude Puel à la tête de l'équipe, suite aux résultats de début de saison catastrophiques[11].

Le 24 décembre 2010, il est nommé entraîneur de l'Inter Milan, rejoignant ainsi l'ennemi du club qu'il avait entraîné. Le 29 mai 2011, il gagne la Coupe d'Italie avec l'Inter de Milan.

Carrière de directeur sportif[modifier | modifier le code]

Il est officiellement nommé le 13 juillet 2011 directeur sportif du Paris Saint-Germain par Nasser Al-Khelaïfi, représentant des nouveaux propriétaires du club. Son arrivée marque la fin de la mission de Robin Leproux comme président du PSG. Il contribue fortement au recrutement de qualité du club, avec notamment les arrivées de joueurs internationaux comme Momo Sissoko, Jérémy Ménez, Kevin Gameiro, Blaise Matuidi, Salvatore Sirigu, Diego Lugano, Thiago Motta mais surtout Javier Pastore, dès la première saison. Le 22 décembre 2011, il évince son entraineur Antoine Kombouaré, et décide de le remplacer par Carlo Ancelotti, un des meilleurs entraîneurs du monde.

Au terme de la saison 2011-2012 le club finit second à trois points de Montpellier. Lors de la deuxième saison grâce à la qualification en Ligue des Champions, il recrute des joueurs comme Ezequiel Lavezzi, Gregory van der Wiel et Thiago Silva ou encore Zlatan Ibrahimović ainsi que Lucas et David Beckham lors du mercato hivernal, ce qui permet au PSG de devenir champion de France 2013.

Le 30 mai 2013, à la suite de sa bousculade avec l'arbitre Alexandre Castro au Parc des Princes[12], il écope d'une suspension de neuf mois ferme de banc de touche, de vestiaire d'arbitres et de toutes fonctions officielles. Il pénalise aussi le PSG d'un retrait de trois points avec sursis[13]. Après la décision du club de faire appel, cette suspension est alourdie de trois mois supplémentaires, soit une année au total. Il démissionne du PSG le 10 juillet 2013 [14]. Finalement, le tribunal administratif annule sa suspension d'un an le 17 juin 2014[15].

Carrière[modifier | modifier le code]

Statistiques de Leonardo Nascimento de Araújo [16]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Recopa Sudamericana / Supercoupe UEFA Coupe intercontinentale Drapeau : Brésil Brésil Total
Division M B M B C M B M B M B M B M B
1987 Drapeau du Brésil Flamengo Série A 18 0 - - - - - - - - - - - 18 0
1988 Drapeau du Brésil Flamengo Série A 18 0 - - - - - - - - - - - 18 0
1989 Drapeau du Brésil Flamengo Série A 16 0 8 0 - - - - - - - - - 24 0
1990 Drapeau du Brésil São Paulo FC Série A 22 0 4 3 - - - - - - - - - 26 3
1991 Drapeau du Brésil São Paulo FC Série A 22 1 - - - - - - - - - 5 0 27 1
1991-1992 Drapeau de l'Espagne FC Valence Liga 37 3 - - - - - - - - - - - 37 3
1992-1993 Drapeau de l'Espagne FC Valence Liga 34 3 - - - - - - - - - - - 34 3
1993 Drapeau du Brésil São Paulo FC Série A - - - - - - - 1 0 1 0 - - 2 0
1994 Drapeau du Brésil São Paulo FC Série A 12 3 - - CL - - 1 1 - - - - 13 4
1994 Drapeau du Japon Kashima Antlers J. League 9 7 1 0 - - - - - - - 9 0 19 7
1995 Drapeau du Japon Kashima Antlers J. League 28 17 3 1 - - - - - - - 8 2 39 20
1996 Drapeau du Japon Kashima Antlers J. League 12 6 10 5 - - - - - - - - - 22 11
1996-1997 Drapeau de la France Paris SG Ligue 1 32 7 2 0 C2 7 3 2 0 - - 15 4 58 14
1997-1998 Drapeau de la France Paris SG Ligue 1 2 0 - - C1 1 0 - - - - 2 0 5 0
1997-1998 Drapeau de l'Italie AC Milan Série A 27 3 5 1 - - - - - - - 13 0 45 4
1998-1999 Drapeau de l'Italie AC Milan Série A 27 12 2 0 - - - - - - - 2 1 31 13
1999-2000 Drapeau de l'Italie AC Milan Série A 20 4 1 1 C1 5 1 - - - - - - 26 6
2000-2001 Drapeau de l'Italie AC Milan Série A 22 3 5 2 C1 5 1 - - - - - - 32 6
2001 Drapeau du Brésil São Paulo FC Série A 13 0 - - - - - - - - - 2 0 15 0
2002 Drapeau du Brésil Flamengo Série A - - - - - - - - - - - - - 0 0
2002-2003 Drapeau de l'Italie AC Milan Série A 1 0 4 2 - - - - - - - - - 5 2
Total sur la carrière 372 69 45 15 - 18 5 4 1 1 0 56 7 496 97

Buts Internationaux[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Club Début Fin Résultats
M V N D  % Victoires  % Nuls  % Défaites
Drapeau : Italie AC Milan 2009 2010 48 23 13 12 47,92 27,08 25
Drapeau : Italie Inter Milan déc. 2010 2011 32 22 3 7 68.75 9.37 21.87

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Technicien[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Directeur sportif[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • Une sélection avec l'équipe FIFA, en 1999.
  • Il parle couramment anglais, espagnol, français, italien, portugais et japonais.
  • Il a sa marionnette aux Guignols de l'info de Canal+.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les 22 buts de Leonardo avec le Milan, sur YouTube
  2. (en) Les Hammers ciblent Leonardo sur Mirror.co.uk, le 5 décembre 2007
  3. (it) « Leonardo est citoyen italien », sur La Gazzetta dello Sport,‎ 31 mai 2009 (consulté le 22 mai 2010)
  4. (en) « Ancelotti quitte son poste à l'AC Milan », sur BBC Sport,‎ 1er juin 2009 (consulté le 22 mai 2010)
  5. (it) « Au revoir Carletto ! », sur AC Milan,‎ 2 juin 2009 (consulté le 22 mai 2010)
  6. (it) « Ammessi Corso Seconda Cat. UEFA A 2008/2009 », sur Settore Tecnico FIGC,‎ 9 avril 2009 (consulté le 22 mai 2010)
  7. (it) « Nouvelle ère milanaise, bienvenue Leonardo ! », sur Yahoo! Eurosport,‎ 4 juin 2009 (consulté le 22 mai 2010)
  8. (en) « Leonardo veut que Milan joue un football offensif », sur goal.com,‎ 2 juin 2009 (consulté le 22 mai 2010)
  9. (en) « L'entraîneur Leonardo incertain sur son avenir avec l'AC Milan », sur BBC Sport,‎ 30 avril 2010 (consulté le 22 mai 2010)
  10. (en) « Leonardo confirme qu'il quittera Milan », sur goal.com,‎ 14 mai 2010 (consulté le 22 mai 2010)
  11. (fr) « Leonardo pour remplacer Puel ? », sur FootMercato.net,‎ 28 septembre 2010 (consulté le 28 septembre 2010)
  12. On ne touche pas l'arbitre, "règle sacrée" mais non écrite - Le Monde, 6 mai 2013
  13. « Les décisions du 30 mai 2013 », LFP,‎ 30 mai 2013
  14. Le Parisien 10/07/2013 Leonardo quitte le PSG
  15. « Leonardo gagne contre la FFF »
  16. Statistiques de Leonardo (football) sur footballdatabase.eu

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]