Louis de Praet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis de Praet (Bruges, 1488 - Bruges, 7 octobre 1555) est un diplomate et un homme d'État au service de Charles Quint.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une double filiation illégitime, par son père des comtes de Flandres, et par sa mère de Philippe Le Bon. Il effectue ses études dans la communauté religieuse des Frères de la vie commune et à l'université de Louvain.

Grand bailli de Gand (1515-1522), puis de Bruges (1523-1549), il est ambassadeur de Charles-Quint dans des circonstances difficiles en Angleterre (1522-1525) et en France (1525-1526).

Comme envoyé de l'empereur à Rome en juillet 1529, où il retrouve son ambassadeur, Miguel Mai, il joue un rôle déterminant pour préparer les cérémonies du couronnement de Charles-Quint à Bologne par le pape Clément VII. Il met à profit cette mission pour rallier à la cause de Charles-Quint les membres du Sacré collège, auxquels il rend visite les uns après les autres[1].

Sa fidélité sera récompensée par la remise du collier de la Toison d'or en 1531. Il revient alors aux Pays-Bas où il sera stathouder (gouverneur général) des provinces de Hollande et de Zélande de 1544 à 1546.

Il est enterré dans un majestueux mausolée à Aalter.

Source[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le long rapport qu'il adresse à Madrid est accablant pour nombre de cardinaux : voir Karl Lanz, Correspondenz des Kaisers Karl V. (...) Leipzig, Brockhaus, 1844, p. 318-329, courrier rédigé du 30 juillet au 5 août 1529.