Charles de Berlaymont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berlaymont.

Charles de Berlaymont (1510 - 4 juin 1578), baron de Berlaymont, seigneur de Beauraing, Hierges, Floyon et Péruwelz, gouverneur et souverain bailli de Namur (1554) chevalier de la Toison d'Or en 1555. Conseiller de Marguerite de Parme au début du règne de Philippe II d'Espagne, il fut témoin des développements du protestantisme dans les Pays-Bas.

Chef des finances des Pays-Bas, sous le gouvernement de Marguerite de Parme, il entre au conseil des troubles institué par le gouverneur duc d'Albe pour réprimer le développement du calvinisme, ainsi que les rébellions qui commencent à éclater en opposition à la politique fiscale.

Lorsqu'en 1566, Heinrich von Brederode et Louis de Nassau, à la tête de 300 gentilshommes dont une faction du parti calviniste, se présentent au palais de Bruxelles, devant Marguerite de Parme pour réclamer l'abolition de l'inquisition contre la religion réformée, Berlaymont prononce cette phrase célèbre : « Ce ne sont là que des Gueux ! » Mot imprudent car les gueux en question en firent un sujet de fierté, allant jusqu'à le consacrer au cours du banquet des gueux tenu à Bruxelles, en l'hôtel de Brederode. Au cours duquel, déguisés en gueux, portant des habits de pauvres avec besace, il renouvelèrent leur serment à la monarchie, se proclamant fidèles à celle-ci jusqu'à la besace, mais en contestant sa politique. L'hostilité envers le pouvoir engendra, de fait, une convergence de la rébellion entre les protestants et les protestataires restés catholiques. Alors que Berlaymont épouse sans restriction la cause du pouvoir, les deux principaux meneurs, les comtes d'Egmont et de Hornes, ayant été arrêtés par ruse, sont exécutés sur la Grand-Place de Bruxelles. L'hostilité populaire dégénère alors en soulèvement armé sous la direction du prince Guillaume le Taciturne et de plusieurs nobles. Il en résultera une guerilla des Gueux des bois et des Gueux des mers. Le renfort de troupes de mercenaires de plusieurs pays levés par les nobles rebelles entraîne des batailles rangées, tandis que Les Etats-Généraux des dix-sept provinces en rebellion contre la couronne vont nourrir un conflit dit guerre de quatre-vingts ans qui aboutit finalement à l'indépendance du nord des Pays-Bas sous le nom de Provinces-Unies.

À la mort de Charles de Berlaymont, en 1578, alors qu'il était gouverneur de Namur, Don Juan d'Autriche, demi-frère du roi d'Espagne, lui fit célébrer à de magnifiques funérailles en cette ville où se préparait une offensive contre les troupes des Etats-Généraux.

Charles de Berlaymont épouse Adrienne de Ligne-Barbançon. Ils eurent entre autres enfants :

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Biographie générale des belges morts ou vivants, hommes politiques, membres ... - Page 25 - de Paul André Roger - 1849
  • La gloire Belgique poème national en dix chants, suivis de remarques ... - Page 269 - de Jean Le Mayeur - 1830
  • Nobiliaire des Pays-Bas, et du comté de Bourgogne...Depuis le règne de ... - Page 17 de De Vegiano - 1779 -