Élections générales sud-africaines de 1994

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1989 Drapeau de l'Afrique du Sud 1999 Suivant
Élections générales sud-africaines de 1994
27 avril 1994
Postes à élire  400 sièges de l'Assemblée nationale

425 sièges des assemblées provinciales

Démographie électorale
Votants 19 726 610
Votes valables 19 533 498
Votes nuls 193 112
Nelson Mandela.jpg
Congrès national africain - Nelson Mandela
Voix 12 237 655
  
62,65 %
Sièges obtenus 252
Frederik Willem de Klerk.jpg
Parti national - Frederik de Klerk
Voix 3 983 690
  
20,39 %
Sièges obtenus 82
MangosuthuButhelezi 1991.jpg
Parti Inkatha de la liberté - Mangosuthu Buthelezi
Voix 2 058 294
  
10,54 %
Sièges obtenus 43
General Constand Viljoen.jpg
Front de la liberté - Constand Viljoen
Voix 424 555
  
2,17 %
Sièges obtenus 9
TonyLeon.jpg
Parti démocratique - Tony Leon
Voix 338 426
  
1,73 %
Sièges obtenus 7
Élu
Nelson Mandela
Congrès national africain

Les élections générales sud-africaines du 26 au 29 avril 1994 sont les premières élections non raciales au suffrage universel de l'histoire du pays. Elles débouchent sur la mise en place du premier gouvernement non racial et l'élection du premier président noir d'Afrique du Sud, Nelson Mandela. Elles interviennent dans le contexte de l'entrée en vigueur de la constitution sud-africaine provisoire de 1993.

Changements institutionnels[modifier | modifier le code]

Ces élections interviennent dans le cadre d'une constitution provisoire adoptée en 1993 au bout du processus de négociation entre le gouvernement de Klerk, le parti national, le congrès national africain et une vingtaine d'autres partis et gouvernements locaux sud-africains.

Selon cette constitution qui organise les premières élections nationales non raciales et non ségrégués de l'histoire du pays, le parlement tricaméral est remplacé par un nouveau parlement composé de 2 chambres : l'assemblée nationale (400 sièges) et le Sénat (90 sièges).

Le mode de scrutin uninominal à un tour, en vigueur depuis 1910, est abandonné et remplacé par un mode de scrutin proportionnel plurinominal [1]: Que ce soit au niveau national ou provincial, les électeurs ne votent plus par circonscription électorale mais votent désormais pour un parti. Les sièges sont ensuite attribués aux différents partis proportionnellement au nombre de voix qu'ils ont obtenus. Les candidats élus sont ceux figurant dans chacune des listes dans leur ordre d'apparition. Dans ce système, le parti est mandataire du siège et non l'élu.

La plupart des prisonniers, sauf ceux condamnés pour viol ou vol avec circonstances aggravantes, purent participer à ces élections y compris les Sud-africains résidant à l'étranger.

Les élections à l'Assemblée nationale s'effectuent en même temps que celles dans les neuf parlements provinciaux (chaque province comprend un parlement unicaméral). Ce sont ces parlements provinciaux qui élisent ensuite proportionnellement les sénateurs.

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

Le congrès national africain, assuré de remporter les élections, s'engage à bâtir une Afrique du Sud non raciale, égalitaire et sociale donnant la priorité dans son programme à l'éducation, au logement, à la santé et à la lutte contre la pauvreté.

De son côté, le parti national se pose en garant de l'ordre public, de l'économie de marché, de la protection des droits culturels et des minorités. Son objectif est de monopoliser le vote des blancs, de marginaliser les partisans du volkstaat afrikaner, de remporter la majorité des votes des populations coloureds et indiennes et d'effectuer une percée dans l'électorat noir conservateur.

Pour sa part, l'Inkatha, inscrite tardivement dans la campagne, prône la liberté d'entreprise, la lutte contre la corruption et se donne comme objectif de s'emparer de la province du KwaZulu-Natal et de dominer le vote zoulou.

Le Front de la liberté, qui représente la droite afrikaner et les partisans du Volkstaat, est le seul représentant de ce courant politique qui a accepté de participer aux élections alors que le parti conservateur et le parti national reconstitué appellent à leur boycott. Parti communautaire, le front de la liberté s'adresse principalement aux Afrikaners conservateurs qu'il souhaite détourner de toute voie non pacifique pour atteindre l'objectif de la création d'une province à dominante afrikaans. Plus globalement, il se pose en défenseur des droits culturels et linguistiques de la minorité afrikaner.

Le parti démocratique, héritier des partis politiques d'opposition à l'apartheid, met l'accent sur les valeurs individuelles et la défense de l'économie de marché. Il est menacé dans son existence par le recentrage du parti national sur ses thèmes de prédilection et par le fait que ce qui faisait son ciment électoral (l'opposition à l'apartheid), n'existe plus.

Le Congrès panafricain promet de libérer totalement la population noire d'Afrique du Sud de l'oppression et de l'exploitation des blancs et des capitalistes.

D'autres partis plus ou moins communautaires ou régionaux participent figurent parmi les 19 partis appelés à concourir.

Résultats nationaux[modifier | modifier le code]

Les résultats officiels des premières élections multiraciales sud-africaines furent publiés début mai 1994. Les sud-africains avaient voté pour élire leurs représentants au parlement et dans les conseils provinciaux. À cette fin, 9 nouvelles provinces avaient été constituées à la place des 4 anciennes, réintégrant les dix bantoustans indépendants ou autonomes:

  • Le Congrès national africain (ANC) remporta 63 % des voix nationales soit un peu moins des 2/3 nécessaires pour élaborer et voter seul la future constitution et 7 des 9 nouvelles provinces.
  • Le Parti national (NP) arriva en second avec 20,5 % des voix, essentiellement celles des blancs, des métis et des indiens. Grâce aux métis d'ailleurs, le NP remporta la province du Cap-Occidental avec 59 % des voix et échoua de justesse dans la province du Cap-du-Nord avec 40 % des voix (contre juste 49 % à l'ANC).
  • L'Inkatha Freedom Party (IFP) obtint 10 % des voix et une représentation provinciale presque uniquement au KwaZulu-Natal avec 50 % des voix obtenus malgré la fraude électorale observée.
  • Le Front de la liberté (FF) parvint à atteindre 2,8 % des suffrages n'obtenant qu'un peu moins de la moitié des voix traditionnels du parti conservateur (soit 450 000 au lieu de 1 million). Cet électorat soit avait préféré voter « utile » et donc pour le NP soit s'était réfugié dans l'abstention comme l'encourageait le parti conservateur.
  • Le Parti démocratique (DP) arriva en 4e position avec 1,8 % des voix essentiellement au Cap et à Johannesburg.
  • L'extrême gauche était laminée.

Un gouvernement d'unité nationale est mis en place comprenant l'ANC, le NP et l'IFP, c'est-à-dire les partis ayant obtenu plus de 5 % des voix.

Le 10 mai, Nelson Mandela est élu Président de la République par le parlement. Son intronisation a lieu à Pretoria en présence de représentants du monde entier dont le vice-président américain, Al Gore et le chef d'État cubain, Fidel Castro. Mandela nomme Thabo Mbeki comme premier vice-président et Frederik de Klerk comme second vice-président. L'un représente l'ANC, l'autre la minorité blanche qui domine encore le monde des affaires. Le premier gouvernement multiracial à majorité ANC comprend également plusieurs ministres du NP dont l'inamovible Pik Botha, qui passe des affaires étrangères au ministère des ressources et de l'énergie, et quelques ministres de l'IFP dont Mangosuthu Buthelezi nommé aux affaires intérieures.

Résultats à l'assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Assemblée nationale sud-africaine issue des élections de 1994. Groupes politiques :
Parti (abbr.) Votes % Sièges
  African National Congress 12 237 655 62,65 252
  National Party - Nasionale Party 3 983 690 20,39 82
  Inkatha Freedom Party 2 058 294 10,54 43
  Freedom Front - Vryheidsfront 424 555 2,17 9
  Democratic Party - Demokratiese Party 338 426 1,73 7
  Pan Africanist Congress of Azania 243 478 1,25 5
  African Christian Democratic Party 88 104 0,45 2
  Africa Muslim Party 34 466 0,18
  African Moderates Congress Party 27 690 0,14
  Dikwankwetla Party of South Africa 19 451 0,10
  Federal Party (FP) 17 663 0,09
  Minority Front (MF) 13 433 0,07
  Sport Organisation for Collective Contributions and Equal Rights 10 575 0,05
  African Democratic Movement 9 886 0,05
  Women's Rights Peace Party 6 434 0,03
  Ximoko Progressive Party 6 320 0,03
  Keep It Straight and Simple Party 5 916 0,03
  Workers' List Party 4 169 0,02
  Luso-South African Party 3 293 0,02
Total 19 533 498 100 400

Résultats au Sénat par siège[modifier | modifier le code]

Parti (abbr.) Cap
Oriental
État libre
d'Orange
PWV KwaZulu
Natal
Transvaal
Oriental
Nord-Ouest Cap-Nord Transvaal
Nord
Cap
Occidental
  African National Congress 9 8 6 3 8 8 5 10 3
  National Party - Nasionale Party 1 1 2 1 1 1 4 0 6
  Inkatha Freedom Party 5
  Freedom Front - Vryheidsfront 1 1 1 1 1
  Democratic Party - Demokratiese Party 1 1 1

Résultats dans les assemblées provinciales[modifier | modifier le code]

Chacune des neufs nouvelles provinces d'Afrique du Sud comprend un parlement unicaméral. Six de ces provinces sont remportées confortablement par le congrès national africain :

La province du Cap-du-Nord, à majorité coloured, passe sous la domination de l'ANC (49,74 %) qui obtient cependant de justesse la moitié des sièges au parlement local (15 sur 30). L'opposition disposant globalement du même nombre de sièges (15 sur 30), l'ANC est obligé de devoir composer avec les autres forces politiques du parlement provincial, notamment le parti national (40,48% et 12 sièges) qui réussit au Northern Cape sa percée dans l'électorat de couleur.

Deux provinces échappent au congrès national africain :

  • Le Cap-Occidental, à majorité coloured, remportée par le parti national (53,25% des voix). Dans cette province où les noirs sont aussi devancés démographiquement par les blancs, le parti national obtient le soutien majoritaire et crucial d'une nette majorité de la population coloured de langue afrikaans.
  • Le KwaZulu-Natal, à majorité zoulou, est remportée par l'Inkhata.

Suite aux accords négociés dans le cadre de la mise en place de la constitution intérimaire, les exécutifs provinciaux qui se mettront en place accueilleront des représentants parlementaires des partis minoritaires significatifs.

Répartition en sièges
par province et par partis politiques
Cap
Oriental
État libre
d'Orange
PWV KwaZulu
Natal
Transvaal
Oriental
Nord-Ouest Cap-Nord Transvaal
Nord
Cap
Occidental
Total
  Congrès national africain
48
24
50
26
25
26
15
38
14
266
  National Party - Nasionale Party
6
4
21
9
3
3
12
1
23
82
  Inkatha Freedom Party
3
41
44
  Freedom Front - Vryheidsfront
2
5
2
1
2
1
1
14
  Democratic Party - Demokratiese Party
1
5
2
1
3
12
  Congrès panafricain
1
1
1
3
  Parti chrétien-démocrate africain
1
1
1
3
  Minority Front
1
1
Total 56 30 86 81 30 30 30 40 42 425

Cap-Oriental[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Congrès national africain 2 453 790 84,35
48
  National Party - Nasionale Party 286 029 9,83
6
  Democratic Party - Demokratiese Party 59 644 2,05
1
  Congrès panafricain 59 475 2,04
1
  Freedom Front - Vryheidsfront 23 167 0,80
0
  Parti chrétien-démocrate africain 14 908 0,51
0
  Inkatha Freedom Party 5 050 0,17
0
  African Democratic Movement 4 815 0,17
0
  Merit Party 2 028 0,07
0
Total 2,908,906 100.00 56

État libre d'Orange[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Congrès national africain 1 037 998 76,65
24
  National Party - Nasionale Party 170 452 12,59
4
  Freedom Front - Vryheidsfront 81 662 6,03
2
  Congrès panafricain 24 451 1,81
0
  Dikwankwetla Party of South Africa 17 024 1,26
0
  Democratic Party - Demokratiese Party 7 664 0,57
0
  Inkatha Freedom Party 6 935 0,51
0
  Parti chrétien-démocrate africain 6 072 0,45
0
  African Democratic Movement 2 008 0,15
0
Total 1 354 266 100,00 30

Pretoria-Witwatersrand-Vereeniging[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Congrès national africain 2 418 257 57,60
50
  National Party - Nasionale Party 1 002 540 23,88
21
  Freedom Front - Vryheidsfront 258 935 6,17
5
  Democratic Party - Demokratiese Party 223 548 5,32
5
  Inkatha Freedom Party 153 567 3,66
3
  Congrès panafricain 61 512 1,47
1
  Parti chrétien-démocrate africain 25 542 0,61
1
  Parti fédéral 16 279 0,39
0
  Africa Muslim Party 12 888 0,31
0
  Women's Rights Peace Party 7 279 0,17
0
  Parti lusophone sud-africain 5 423 0.13
0
  Dikwankwetla Party of South Africa 4 853 0.12
0
  African Democratic Movement 4 352 0,10
0
  Ximoko Progressive Party 3,275 0.08
0
Total 4,198,250 100.00 86

KwaZulu/Natal[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Inkatha Freedom Party 1 844 070 50,32
41
  Congrès national africain 1 181 118 32,23
26
  National Party - Nasionale Party 410 710 11,21
9
  Democratic Party - Demokratiese Party 78 910 2,15
2
  Minority Front 48 951 1,34
1
  Congrès panafricain 26 601 0,73
1
  Parti chrétien-démocrate africain 24 690 0,67
1
  Freedom Front - Vryheidsfront 18 625 0,51
0
  Africa Muslim Party 17 931 0,49
0
  African Democratic Movement 8 092 0,22
0
  Travailleurs internationaux pour
la reconstruction de la 4ème internationale
4 626 0,13
0
Total 3 664 324 100,00 81

Transvaal-oriental[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Congrès national africain 1 070 052 80,69
25
  National Party - Nasionale Party 119 311 9,00
3
  Freedom Front - Vryheidsfront 75 120 5,66
2
  Congrès panafricain 21 679 1,63
0
  Inkatha Freedom Party 20 147 1,52
0
  Democratic Party - Demokratiese Party 7 437 0,56
0
  Parti chrétien-démocrate africain 6 339 0,48
0
  African Democratic Movement 5 062 0,38
0
  Right Party 921 0,07
0
Total 1 326 068 100,00 30

Province du Nord-Ouest[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Congrès national africain 1 310 080 83,33
26
  National Party - Nasionale Party 138 986 8,84
3
  Freedom Front - Vryheidsfront 72 821 4,63
1
  Congrès panafricain 27 274 1,73
0
  Democratic Party - Demokratiese Party 7 894 0,50
0
  Inkatha Freedom Party 5 948 0,38
0
  Parti chrétien-démocrate africain 5 570 0,35
0
  African Democratic Movement 3 569 0,23
0
Total 1 572 142 100,00 30

Province du Cap-Nord[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Congrès national africain 200 839 49,74
15
  National Party - Nasionale Party 163 452 40,48
12
  Freedom Front - Vryheidsfront 24 117 5,97
2
  Democratic Party - Demokratiese Party 7 567 1,87
1
  Congrès panafricain 3 765 0,93
0
  Inkatha Freedom Party 1 688 0,42
0
  Parti chrétien-démocrate africain 1 610 0,40
0
  African Democratic Movement 734 0,18
0
Total 403 772 100,00 30

Transvaal-nord[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  Congrès national africain 1 759 597 91,63
38
  National Party - Nasionale Party 62 745 3,27
1
  Freedom Front - Vryheidsfront 41 193 2,15
1
  Congrès panafricain 24 360 1,27
0
  United People's Front 10 123 0,53
0
  Parti chrétien-démocrate africain 7 363 0,38
0
  Ximoko Progressive Party 4 963 0,26
0
  Democratic Party - Demokratiese Party 4 021 0,21
0
  African Democratic Movement 3 662 0,19
0
  Inkatha Freedom Party 2 233 0,12
0
Total 1 920 260 100,00 40

Cap-Occidental[modifier | modifier le code]

Parti Votes % Sièges
  National Party - Nasionale Party 1 138 242 53,25
23
  Congrès national africain 705 576 33,01
14
  Democratic Party - Demokratiese Party 141 970 6,64
3
  Freedom Front - Vryheidsfront 44 003 2,06
1
  Parti chrétien-démocrate africain 25 731 1,20
1
  Congrès panafricain 22 676 1,06
0
  Africa Muslim Party 20 954 0,98
0
  Parti Islamique 16 762 0,78
0
  Inkatha Freedom Party 7 445 0,35
0
  Parti fédéraliste du Cap-Occidental
Wes-Kaap Federaliste Party
6 337 0,30
0
  Parti des femmes sud-africaines 2 641 0,12
0
  Parti des Verts 2 611 0,12
0
  African Democratic Movement 1 939 0,09
0
  Travailleurs internationaux pour
la reconstruction de la 4ème internationale
855 0,04
0
Total 2 137 742 100,00 42

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nada Youssef, La transition démocratique et la garantie des droits fondamentaux: esquisse d'une modélisation juridique, Publibook, 2011, p 406 à 408

Liens externes[modifier | modifier le code]