Élections générales sud-africaines de 1999

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1994 Drapeau de l'Afrique du Sud 2004 Suivant
Élections générales sud-africaines de 1999
Les 400 sièges de l'Assemblée nationale sud-africaine
2 juin 1999
SthAfrica.ThaboMbeki.01.jpg
Congrès national africain - Thabo Mbeki
  
66,35 %
Sièges obtenus 266 Green Arrow Up.svg 14
TonyLeon.jpg
Parti démocratique - Tony Leon
  
9,56 %
Sièges obtenus 38 Green Arrow Up.svg 31
Mangosuthu Buthelezi (1983).jpg
Parti Inkatha de la liberté - Mangosuthu Buthelezi
  
8,58 %
Sièges obtenus 34 Red Arrow Down.svg 8
Marthinus van Schalkwyk crop.jpg
Nouveau Parti national - Marthinus van Schalkwyk
  
6,87 %
Sièges obtenus 28 Red Arrow Down.svg 54
Silver - replace this image male.svg
Mouvement démocratique uni - Bantu Holomisa
  
3,42 %
Sièges obtenus 14
Président
Sortant
Élu
Nelson Mandela
Congrès national africain
Thabo Mbeki
Congrès national africain

Les élections générales sud-africaines du 2 juin 1999 sont les deuxièmes élections non raciales au suffrage universel de l'histoire du pays. Elles sont remportées pour la deuxième fois par le congrès national africain (ANC) et pour la première fois par Thabo Mbeki en tant que chef du parti. Ces élections sont aussi marquées, non seulement par l'échec de la stratégie politique du Nouveau Parti national (ancien Parti national ) et par son effondrement électoral, mais aussi simultanément par la réussite de la stratégie politique offensive du parti démocratique mené par Tony Leon.

Ces élections sont aussi marquées par l'arrivée à l'assemblée du premier parti multiracial post-apartheid de niveau national, le mouvement démocratique uni dirigé par Roelf Meyer (ancien ministre du gouvernement de Klerk) et Bantu Holomisa (ancien membre de l'ANC et ancien chef de bantoustan).

Ce sont les premières élections générales intervenues après l'entrée en vigueur de la constitution sud-africaine de 1996.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin en vigueur depuis 1994 est le scrutin proportionnel plurinominal [1]: Que ce soit au niveau national ou provincial, les électeurs votent pour un parti. Les sièges sont ensuite attribués aux différents partis proportionnellement au nombre de voix qu'ils ont obtenues. Les candidats élus sont ceux figurant dans chacune des listes dans leur ordre d'apparition. Dans ce système, le parti est mandataire du siège et non l'élu.

L'institution parlementaire[modifier | modifier le code]

L'assemblée nationale comprend 400 sièges. Ses membres sont élus par les sud-africains âgés de plus de 18 ans.

Les élections à l'Assemblée nationale s'effectuent en même temps que celles dans les neuf parlements provinciaux (chaque province comprend un parlement unicaméral). Ce sont ces parlements provinciaux qui élisent ensuite proportionnellement les membres du conseil national des provinces.

Le Conseil national des provinces (National Council of Provinces - NCOP), composé de 90 membres, a succédé au Sénat en 1997 et représente les provinces au niveau national. La délégation de chaque province se compose de dix membres, quelles que soient la démographie et la taille de la province. Les membres de chaque délégation ne sont pas élus mais nommés, après chaque élection législative, par les partis politiques représentés dans le parlement provincial, proportionnellement à leurs poids politique dans ladite assemblée.

Résultats nationaux[modifier | modifier le code]

Résultats à l'assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file Votes % en augmentation/en diminution Sièges en augmentation/en diminution
  Congrès national africain Thabo Mbeki 10 601 330 66,35 en augmentation 3,70 266 en augmentation 14
  Parti démocratique Tony Leon 1 527 337 9,56 en augmentation 7,83 38 en augmentation 31
  Inkatha Freedom Party Mangosuthu Buthelezi 1 371 477 8,58 en diminution 1,96 34 en diminution 9
  Nouveau Parti national ex-Parti national Marthinus van Schalkwyk 1 098 215 6,87 en diminution 13,52 28 en diminution 54
  Mouvement démocratique uni Bantu Holomisa 546 790 3,42 en augmentation 3,42 14 en augmentation 14
  Parti chrétien-démocrate africain Kenneth Meshoe 228 975 1,43 en augmentation 0,98 6 en augmentation 4
  Front de la liberté Constand Viljoen 127 217 0,80 en diminution 1,37 3 en diminution 6
  Parti chrétien-démocrate unifié Lucas Mangope 125 280 0,78 en augmentation 0,78 3 en augmentation 3
  Congrès panafricain d'Azanie 113 125 0,71 en diminution 0,54 3 en diminution 2
  Alliance fédérale Louis Luyt 86 704 0,54 en augmentation 0,54 2 en augmentation 2
  Front de la minorité Amichand Rajbansi 48 277 0,30 en augmentation 0,23 1 en augmentation 1
  Mouvement pour l'unité Afrikaner (Afrikaner Eenheidsbeweging) Cassie Aucamp 46 292 0,29 en augmentation 0,29 1 en augmentation 1
  Modèle:Party name with color 27 257 0,17 en augmentation 0,17 1 en augmentation 1
  Parti pour la suppression de l'usure et de l'impôt sur le revenu Stephen Goodson 10 611 0,07 en augmentation 0,07 0 0
  Parti vert populaire de gouvernement Judy Sole 9 193 0,06 en augmentation 0,06 0 0
  Parti socialiste d'Azanie 9 062 0,06 en augmentation 0,06 0 0
Total 15 977 142 100,00 400

Résultats dans les assemblées provinciales[modifier | modifier le code]

Chacune des neufs nouvelles provinces d'Afrique du Sud comprend un parlement unicaméral. Sept de ces provinces sont remportées confortablement par le congrès national africain :

Deux provinces échappent au congrès national africain :

  • Le Cap-Occidental où l'ANC parvient cependant à devancer pour la première fois le Nouveau Parti national, obligé de s'allier au parti démocratique pour diriger la province.
  • Le KwaZulu-Natal remportée de justesse par l'Inkhata.

Cap-Occidental[modifier | modifier le code]

Parti Votes % en augmentation/en diminution Sièges en augmentation/en diminution
  Congrès national africain 668 106 42,07 en augmentation 9,07
18
en augmentation 4
  Nouveau Parti national ex-parti national 609 612 38.39 en diminution 14,86
17
en diminution 6
  Parti démocratique 189 183 11,91 en augmentation 5,27
5
en augmentation 2
  Parti chrétien-démocrate africain 44 323 2,79 en augmentation 1,59
1
0
  Mouvement démocratique uni 38 071 2,40 en augmentation 2,40
1
en augmentation1
  Africa Moral Party (Parti musulman africain) 9 513 0.60 en diminution 0,38
0
0
  Congrès panafricain d'Azanie 7 708 0.49 en diminution 0,58
0
0
  Front de la liberté 6 394 0.40 en diminution 1,66
0
en diminution 1
  Alliance fédérale 4 153 0.26 en augmentation 0,26
0
0
  Inkatha Freedom Party 2 895 0.18 en diminution 0,17
0
0
  Afrikaner Eenheidsbeweging 2 854 0.18 en augmentation 0,18
0
0
  Parti vert populaire de gouvernement 2 453 0.15 en augmentation 0,03
0
0
  Parti de la coalition nationale 1 126 0.07 en augmentation 0,07
0
0
  Parti populaire de libération 915 0.06 en augmentation 0,06
0
0
  Ligue d'avant-garde des travailleurs internationaux 672 0,04 0,00
0
0
Total 1 587 978 100,00 42
Votes nuls ou blancs 13 499

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nada Youssef, La transition démocratique et la garantie des droits fondamentaux: esquisse d'une modélisation juridique, Publibook, 2011, p. 406-408

Liens externes[modifier | modifier le code]