Zibeline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Martes zibellina • Martre zibeline

Martes zibellina

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dessin d'une Zibeline

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Super-ordre Eutheria
Ordre Carnivora
Sous-ordre Caniformia
Famille Mustelidae
Sous-famille Mustelinae
Genre Martes

Nom binominal

Martes zibellina
(Linnaeus, 1758)

Répartition géographique

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Répartition de la zibeline en Asie

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

La zibeline (Martes zibellina) est une petite espèce de mammifère carnivore de la famille des mustélidés. On la rencontre en Chine, au Japon (Hokkaido), en Corée, en Mongolie, en Finlande, en Pologne et en Russie[1]. Traditionnellement chassée pour sa fourrure remarquable, la zibeline a failli disparaître vers la fin du XIXe siècle. Sa couleur foncée et son nom russe sobolj’ sont à l'origine du mot « sable », qui désigne en héraldique la couleur noire.

Dénominations[modifier | modifier le code]

  • Nom scientifique valide : Martes zibellina (Linnaeus, 1758)[2]
  • Nom accepté, recommandé ou typique en français : Zibeline[3],[4],[5],[6]
  • Autre nom vulgaire (vulgarisation scientifique) : Martre zibeline[3],[5]
  • Noms vernaculaires (langage courant), pouvant désigner éventuellement d'autres espèces : au XIXe siècle la martre zibeline était dénommée Souris de Moscovie[7] (bien qu'elle n'ait ni la taille, ni la nourriture de la souris).

Description de l'espèce[modifier | modifier le code]

La zibeline est très gourmande. Elle a un régime alimentaire très varié. Elle est omnivore et elle mange surtout des petits rongeurs, oiseaux, ou insectes. L'hiver elle mange des petites baies et des fruits sauvages. Elle peut aussi se nourrir d'œufs, à l'occasion. 150 g de nourriture par jour, soit 7 % de son poids, ne lui font pas peur.

Elle peut vivre jusqu'à 17 ans, et pèse environ 2 kg.

Ses principaux prédateurs sont le chat sauvage, le renard roux et le hibou.

Elle a pu avoir la réputation d'être un animal nuisible alors que dans les faits elle ne s'approche presque jamais des endroits habités. Les chasseurs la recherchent pour sa fourrure, connue pour être très douce et la plus chère du marché, au point que l'espèce a été menacée d'extinction. Il y a une centaine d'années[Quand ?], il ne restait plus que 300 zibelines à l'état sauvage.

Classifiation[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1758 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Mammal Species of the World (4 septembre 2013)[8] et Catalogue of Life (4 septembre 2013)[9] :

  • sous-espèce Martes zibellina angarensis Timofeev & Nadeev, 1955
  • sous-espèce Martes zibellina arsenjevi Kuznetsov, 1944
  • sous-espèce Martes zibellina averini Bashanov, 1943
  • sous-espèce Martes zibellina brachyura (Temminck, 1844)
  • sous-espèce Martes zibellina ilimpiensis Timofeev & Nadeev, 1955
  • sous-espèce Martes zibellina jakutensis Novikov, 1956
  • sous-espèce Martes zibellina kamtschadalica (Birula, 1919)
  • sous-espèce Martes zibellina linkouensis Ma & Wu, 1981
  • sous-espèce Martes zibellina obscura Timofeev & Nadeev, 1955
  • sous-espèce Martes zibellina princeps (Birula, 1922)
  • sous-espèce Martes zibellina sahalinensis Ognev, 1925
  • sous-espèce Martes zibellina sajanensis Ognev, 1925
  • sous-espèce Martes zibellina schantaricus Kuznetsov, 1941
  • sous-espèce Martes zibellina tomensis Timofeev & Nadeev, 1955
  • sous-espèce Martes zibellina tungussensis Kuznetsov, 1944
  • sous-espèce Martes zibellina yeniseensis Ognev, 1925
  • sous-espèce Martes zibellina zibellina (Linnaeus, 1758)

La zibeline dans la culture[modifier | modifier le code]

Symbolique[modifier | modifier le code]

Une zibeline sibérienne sur un timbre de l'ex URSS.

En France, on célèbre les noces de zibeline à l'occasion des 54 ans de mariage.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Le trafic de zibeline est à l'origine de l'intrigue du roman et du film Gorky Park.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. UICN, consulté le 15 mars 2014
  2. ITIS, consulté le le 28 mai 2014
  3. a et b Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  4. Voir définition donnée par le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécoi de la langue française.
  5. a et b (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. ISBN 0444518770, 9780444518774. 857 pageRechercher dans le document numérisé
  6. Voir cette espèce sur le site Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN)
  7. « Souris », dans Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, 15 vol., 1863-1890 [détail de l’édition].
  8. Mammal Species of the World, consulté le 4 septembre 2013
  9. Catalogue of Life, consulté le 4 septembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :