Lampe frontale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lampe (homonymie).
L'utilité des lampes frontales réside dans la liberté des gestes manuels

Une lampe frontale est une source de lumière mobile semblable à une lampe de poche, qui se porte sur le devant de la tête ; cette position permet à son utilisateur de conserver les mains libres. Les lampes frontales ont d'abord été utilisées par les mineurs pour utiliser leurs outils plus aisément, avant d'être reconverties dans le domaine du loisir, et plus particulièrement de la spéléologie ou en randonnée.

Concept[modifier | modifier le code]

Lampe frontale intégrée au casque

La lampe est le plus souvent fixée avec un bandeau sur la tête. Il existe également des modèles destinés à être utilisés avec un casque de protection. Les lampes frontales ont un poids très différents selon les modèles, allant d'une vingtaine de grammes[1] à plus de 200 grammes[2] sans les batteries. Dans les mines, les lampes sont intégrées au casque des travailleurs. Cela permet l'assurance d'une bonne fixation. Le fait que la source de lumière soit fixée sur le front permet à son utilisateur de bénéficier d'un éclairage toujours dans l'axe de son regard, sans avoir ainsi à effectuer de manipulation, cependant, cet atout se transforme en problème lorsqu'il s'agit de dialoguer avec un personne qui est alors éblouie.

Source d'énergie[modifier | modifier le code]

La plupart des modèles grands public sont alimentés par des Piles électriques, soit en format LR03, soit en LR6, soit LR12. Celles-ci sont placées dans un boitier rigide souvent étanche pour éviter l'humidité, nocive pour les appareils électriques; ce boitier peut être placées dans la frontale, à l'arrière de la tête ou déporté, à la ceinture par exemple. Dans certains cas, la source d'énergie est un accumulateur. La capacité qu'offrent les accus des lampes frontales peut aller jusqu'à 4 000 mAh[2]. Il existe par ailleurs quelques rares modèles alimentés par l'énergie solaire ou par dynamo[3],[4].

Éléments photoémetteurs[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, la grande majorité des lampes frontales éclairent par LED qui ont l'avantage d'être extrêmement peu énergivores. Il existe également de manière très marginale, des lampes halogènes, au xénon ou au krypton[5] qui offrent un éclairage généralement plus puissant.

Puissance[modifier | modifier le code]

La puissance des lampes frontales, comme des lampes de poches et autres éclairages, est exprimée en lumens, ou en candelas. Les composants émettant la lumière (Led ou ampoule) quant à eux affichent leur puissance en watts.

Selon les modèles, la puissance totale des LED varie entre 1[5] jusqu'à plus de 2 000 lumens comme la BL200 chez Ferei ce qui est comparable à un phare de voiture (55 W en halogène).

Prix[modifier | modifier le code]

Les modèles les plus simples se vendent pour moins d'une dizaine d'euros, alors que les lampes frontales les plus haut de gamme peuvent atteindre plus de 600 €[6].

Historique[modifier | modifier le code]

Mineurs allemands en 1961

Les lampes frontales ont trouvé leurs premières utilisations dans les mines de charbon. Elles étaient à l'époque utilisées par les mineurs pour s'éclairer tout en conservant les bras libres pour manipuler leurs outils, ce qui n'était que peu réalisable avec une lampe de mineur. Elles se résumaient à une chandelle accrochée à un casque de sécurité. Les chandelles ont laissé leurs place au pétrole puis à l'essence avec tous les risques liés à ces matières.

L'utilisation des lampes frontales dans le monde du loisir a commencé avec la lampe à acétylène.[réf. souhaitée]Les lampes frontales sont devenues aujourd'hui indispensables dans le trai nocturne, les raids multisports et les courses d'orientation, disciplines nouvelles et très en vogue actuellement en France et à l'étranger. Certaines lampes frontales hyper puissantes sont particulièrement apprécies pour leur performances et autonomie, notamment sur des courses extrèmes comme celle autour du Mont Blanc ou à la Réunion.

Domaines d'emploi[modifier | modifier le code]

Ces sources lumineuses s'emploient dans les sports parmi lesquels la baisse de luminosité peut être importante. Elles sont le plus utilisées pour la spéléologie, qui nécessite à la fois un bon éclairage et des mains libres pour manipuler des mousquetons et du cordage. On utilise parfois les lampes frontales pour des courses en montagne qui commencent de nuit, et des randonnées lorsqu'elle se finissent tardivement, ou volontairement nocturnes. Le domaine militaire utilise également ces dispositifs pour pouvoir manipuler aisément arme, gamelle ou carte. Les mineurs utilisent encore ces lampes.

Constructeurs[modifier | modifier le code]

En France, le principal constructeur est Petzl qui vend sur tous les segments de marché. Décathlon, avec sa marque Géonaute produit et vend du matériel d'entrée de gamme et milieu de gamme. Silva et Black Diamond ont également une importance non négligeable dans le marché. Certains nouveaux venus comme Ferei ont développé des modèles moyens haut de gamme très puissants et sont devenus une référence sur le marché outdoor (trail nocturne, course d'orientation, etc) avec des frontales très puissantes.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Lampe de sécurité SIGNAL (lampe de secours en format minimum) », sur hwww.petzl.com/fr (consulté le samedi 26 septembre 2009)
  2. a et b « ULTRA BELT ACCU4 Lampe frontale ultra-puissante, 3 modes d'éclairage régulés et batterie rechargeable déportée ACCU 4 ULTRA », sur www.petzl.com/fr (consulté le samedi 26 septembre 2009)
  3. Arnault Breysse, « [Équipement Test : 10 lampes frontales au banc d'essai »], sur www.trekmag.com, Éditions Nivéales,‎ 2008 (consulté le lundi 28 septembre 2009)
  4. « Lampe frontale dynamo 3LED avec kit fixation vélo BAT », sur www.greenrepublic.fr (consulté le lundi 28 septembre 2009)
  5. a et b « Catalogue éclairage de Frendo, page 14 », sur www.frendo.fr (consulté le jeudi 24 septembre 2009)
  6. « Pricelist Scurion », sur www.scurion.ch (consulté le mercredi 21 octobre 2009)