La Fille sur le pont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Fille sur le pont

Réalisation Patrice Leconte
Scénario Serge Frydman
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Sortie 1999
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Fille sur le pont est un film français réalisé par Patrice Leconte, sorti en 1999. C'est un film sur la chance, représentant métaphoriquement une relation amoureuse par les liens entre un lanceur de couteaux et sa « cible ». Film intimiste et rythmé, La Fille sur le pont sortit en cinémascope et en noir et blanc, obtint un succès d'estime, porté par l'interprétation étonnante de ses comédiens et sa bande originale appréciée.

Résumé[modifier | modifier le code]

Adèle est une jeune fille qui n'a connu que des mésaventures sentimentales jusqu'ici. Un soir, alors qu'elle s'apprête à sauter d'un pont parisien, un inconnu l'aborde : Gabor, lanceur de couteaux professionnel, lui propose de devenir sa partenaire, puisqu'elle tient si peu à la vie. Adèle se jette à l'eau, suivie par Gabor, qui la sauve. Elle accepte finalement l'offre de Gabor et reprend goût à la vie, portée par une incroyable chance qui semble unir Adèle et Gabor. Ils écument les music-halls et casinos à travers l'Europe, toujours couronnés de succès. Mais la mélancolie d'Adèle reprend le dessus, et elle quitte son partenaire pour s'enfuir avec un jeune marié grec désabusé, à bord d'une chaloupe de secours du bateau de croisère où ils se produisaient. La romance ne dure qu'un temps, la chance s'évapore aussitôt, son radeau vogue à la dérive, avant qu'Adèle soit recueillie sur une base militaire. De son côté, Gabor blesse sa nouvelle partenaire lors de son numéro. Débarqué à Istanbul, il sombre petit-à-petit dans la misère et erre dans la ville à la recherche de son ancienne cible. Croyant l'apercevoir, il est renversé dans sa poursuite par un camion. Sorti de l'hôpital, mal-en-point, il décide de mettre fin à ses jours en sautant d'un pont. Au moment fatidique, Adèle ressurgit et ils se promettent de ne plus se séparer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le rôle de Gabor a été originellement écrit pour Jean-Pierre Marielle. Mais s'estimant trop âgé pour ce rôle, il se retire du projet peu de temps avant le tournage. Patrice Leconte offrit alors le rôle à un acteur plus jeune, Daniel Auteuil[1].
  • À l'écriture, le film n'était pas prévu en noir et blanc. C'est dans les dernières retouches que Patrice Leconte visualisa le film ainsi, et se décida[1].
  • Aucune musique n'a été écrite pour le film. Plusieurs morceaux reviennent en thème : Who will take my dreams away de Marianne Faithfull, I'm sorry de Brenda Lee et Goodbye dans la version de Benny Goodman.
  • Le film s'ouvre sur un monologue de huit minutes de la protagoniste, Adèle. Tourné en une seule fois à plusieurs caméras, il n'y eut besoin que d'une prise[1].
  • Pour ce film et devant le souhait insistant du réalisateur, Vanessa Paradis se coupera les cheveux très courts pour interpréter le rôle d'Adèle.
  • C'est lors du tournage de ce film que Vanessa Paradis a appris qu'elle était enceinte de son premier enfant.
  • Le film sort aux États-Unis en juillet 2000 où il connaît une grande médiatisation et une belle carrière en salles (1 708 839 dollars de recettes).

Bande originale[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Césars de 2000 : Meilleur film, meilleur réalisateur (Patrice Leconte), meilleure actrice (Vanessa Paradis), meilleure photographie (Jean-Marie Dreujou), meilleur montage (Joëlle Hache), meilleur scénario (Serge Frydman), meilleur son (Paul Lainé et Dominique Hennequin).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Interview de Patrice Leconte sur le DVD de Film Office

Lien externe[modifier | modifier le code]