Joséphine-Charlotte de Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Joséphine-Charlotte (métro de Bruxelles)

Joséphine-Charlotte de Belgique

Description de cette image, également commentée ci-après

Joséphine-Charlotte, grande-duchesse de Luxembourg.

Titre

Grande-duchesse de Luxembourg

12 novembre 19647 octobre 2000
(&&&&&&&&&&01311335 ans, 10 mois et 25 jours)

Prédécesseur Félix de Bourbon-Parme
Successeur María Teresa Mestre
Biographie
Titulature Princesse de Belgique
Duchesse de Nassau
Princesse de Bourbon-Parme
Dynastie Maison de Belgique
Nom de naissance Joséphine Charlotte Stéphanie Ingeborg Elisabeth Marie José Marguerite Astrid de Belgique
Naissance 11 octobre 1927
Bruxelles (Belgique)
Décès 10 janvier 2005 (à 77 ans)
Château de Fischbach (Luxembourg)
Père Léopold III de Belgique
Mère Astrid de Suède
Conjoint Jean de Luxembourg
Enfants Marie-Astrid de Nassau
Henri Red crown.png
Jean de Nassau
Margaretha de Nassau
Guillaume de Nassau
Religion Catholicisme

Joséphine-Charlotte de Belgique, grande duchesse de Luxembourg, est née au Palais royal de Bruxelles en Belgique le 11 octobre 1927. Elle est morte le 10 janvier 2005 au château de Fischbach, au Grand-Duché de Luxembourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Elle était la fille aînée du prince héritier Léopold de Belgique (futur Léopold III) et de la princesse Astrid de Suède (future reine Astrid). Ses deux frères ont été rois des Belges  : Baudouin (1930-1993) et Albert II (1934)[1].

En 1935, leur mère, la reine Astrid, est victime d'un accident de voiture à Küssnacht en Suisse.

En 1944, les Allemands emmènent le roi Léopold III, la princesse Lilian (seconde femme de Léopold) et leurs quatre enfants (Joséphine-Charlotte, Baudouin, Albert et Alexandre) en Allemagne puis en Autriche, d'où ils seront libérés en mai 1945. Leur oncle le prince Charles, frère de Léopold III, devient régent du royaume de 1944 à 1950. Suite à la « Question royale », ils s'installent en Suisse, où la princesse Joséphine-Charlotte poursuit sa formation à l'École supérieure de la rue Voltaire à Genève.

En 1949, la princesse Joséphine-Charlotte effectue une mission importante en pleine Question Royale : un retour officiel en Belgique où elle reçoit un accueil triomphal et va se recueillir sur la tombe de sa mère la reine Astrid.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Ne pouvant épouser qu'un membre d'une famille princière, son choix se porte sur le Luxembourg. Elle épouse, le 9 avril 1953 le prince Jean, alors grand-duc héritier de Luxembourg avec qui elle aura cinq enfants :

Grande-duchesse de Luxembourg[modifier | modifier le code]

En 1964, la grande-duchesse Charlotte abdique au profit de son fils, le grand-duc Jean. De 1964 à 2000, la grande-duchesse Joséphine-Charlotte remplit avec élégance, dignité et discrétion son rôle de souveraine du Luxembourg aux côtés de son époux. Elle a constitué au château de Colmar-Berg une remarquable collection privée d'œuvres d'art contemporaines qui ont été présentées pour la première fois au public en 2003 au Musée national d'histoire et d'art de Luxembourg. Elle a supervisé les travaux de restauration du Palais grand-ducal de Luxembourg entrepris de 1991 à 1996. La grande-duchesse était présidente d'honneur de l'Orchestre philharmonique du Luxembourg et accordait son Haut Patronage au Cercle artistique de Luxembourg.

Dans le domaine social, elle occupait différentes fonctions : présidence de la Croix-Rouge luxembourgeoise et de la Fondation luxembourgeoise contre le cancer, chef guide du Mouvement des guides du Grand-Duché de Luxembourg, Haut Patronage de SOS-Villages d'enfants-Luxembourg et du Comité luxembourgeois pour l'Unicef, etc. .

La grande-duchesse Joséphine-Charlotte portait les trois décorations luxembourgeoises suivantes : grand-croix de l'ordre du Lion d'Or de Nassau, grand-croix de l'ordre du Mérite civil et militaire d'Adolphe de Nassau et grand-croix de l'ordre grand-ducal de la Couronne de Chêne. Le couple grand-ducal a 21 petits-enfants.

Les dernières années n'ont pas épargné la grande-duchesse Joséphine-Charlotte. En septembre 2000, son fils cadet, le prince Guillaume, et son épouse, la princesse Sybilla, sont victimes d'un accident de voiture en France. Le prince reste dans le coma pendant plusieurs jours, ce qui entraîne le report de l'abdication du grand-duc Jean de quelques semaines. En 2002, la grande-duchesse María Teresa commet la maladresse de confier ses querelles avec sa belle-mère à des journalistes, ce qui provoque un scandale dans la presse luxembourgeoise. En 2003, la Cour annonce le cancer de la grande-duchesse et l'annulation des cérémonies officielles prévues pour ses noces d'or en avril 2003.

Décès[modifier | modifier le code]

La grande-duchesse est décédée d'une tumeur au poumon le 10 janvier 2005 au château de Fischbach, où elle s'était installée avec son époux depuis son abdication.

Présidées par l'archevêque de Luxembourg, Mgr Fernand Franck, ses funérailles ont eu lieu à la cathédrale Notre-Dame de Luxembourg et ont rassemblé de nombreuses têtes couronnées : la famille royale belge au complet, la reine Beatrix des Pays-Bas, la reine Sofía d'Espagne, la reine Marghrete II de Danemark, le roi Carl XVI Gustaf et la reine Silvia de Suède, la reine Sonja de Norvège, le prince Albert de Monaco, le duc d'York, le prince Alois et la princesse Sophie de Liechtenstein, le prince Fumihito et la princesse Kiko du Japon, prince et princesse d'Akishino, le prince Hassan et la princesse Sarvath de Jordanie, le prince Moulay Rachid du Maroc, l'ex-roi Constantin II de Grèce, etc. Selon ses dernières volontés, sa dépouille a ensuite été incinérée. L'urne contenant ses cendres a été déposée dans la crypte de la famille grand-ducale à la cathédrale Notre-Dame.

Cinq mois après son décès, la famille grand-ducale inaugure officiellement la Salle de concert Grande-Duchesse-Joséphine-Charlotte installée sur le plateau du Kirchberg à Luxembourg.

Ses cinq enfants avaient l'intention de mettre en vente en décembre 2006 chez Sotheby's à Paris 150 bijoux personnels ayant appartenu à la grande-duchesse Joséphine-Charlotte : cadeaux de fiançailles ou de mariage reçus en 1953, héritages de la famille royale belge et achats personnels. Les bijoux historiques de la famille grand-ducale ne faisaient pas partie de cette vente et avaient été transmis à la grande-duchesse María Teresa dès l'abdication de 2000. Mais suite aux très nombreuses critiques des Luxembourgeois, la vente des bijoux de Joséphine-Charlotte a été annulée afin de ne pas ternir l'image de la dynastie.

La princesse qui aurait pu être reine[modifier | modifier le code]

Joséphine-Charlotte, bien qu'aînée des enfants du roi des Belges Léopold III, n'a jamais pu prétendre au trône de Belgique. En effet, jusqu'en 1991, la loi salique ne réservait la fonction de monarque qu'aux descendants mâles. Depuis, c'est l'aîné des enfants royaux qui peut hériter de la couronne. Cette loi s'applique à partir de la descendance du roi Albert II (frère de Joséphine-Charlotte) et de la reine Paola de Belgique.

Titulature[modifier | modifier le code]

  • 1927-1953 : Son Altesse royale la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique (naissance)
  • 1953-1964 : Son Altesse royale la grande-duchesse héritière de Luxembourg, princesse de Nassau et de Bourbon-Parme, princesse de Belgique
  • 1964-2000 : Son Altesse royale la grande-duchesse de Luxembourg, duchesse de Nassau, princesse de Bourbon-Parme, princesse de Belgique
  • 2000-2005 : Son Altesse royale la grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg

Ascendance[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
8. Philippe de Belgique, comte de Flandre
 
 
 
 
 
 
 
4. Albert Ier de Belgique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9. Marie de Hohenzollern-Sigmaringen
 
 
 
 
 
 
 
2. Léopold III de Belgique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
10. Charles-Théodore en Bavière
 
 
 
 
 
 
 
5. Élisabeth de Bavière
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
11. Marie-Josèphe de Portugal
 
 
 
 
 
 
 
1. Joséphine-Charlotte de Belgique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12. Oscar II de Suède
 
 
 
 
 
 
 
6. Carl de Suède
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
13. Sophie de Nassau
 
 
 
 
 
 
 
3. Astrid de Suède
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
14. Frédéric VIII de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
7. Ingeborg de Danemark
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
15. Louise de Suède
 
 
 
 
 
 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jiri Louda et Michael MacLagan, Les Dynasties d'Europe, Bordas, 1995 (ISBN 2-04-027115-5), tableau 82 p. 40