Jeux olympiques de la jeunesse d'été de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeux olympiques de la jeunesse d’été de 2010
Image illustrative de l'article Jeux olympiques de la jeunesse d'été de 2010

Pays hôte Drapeau de Singapour Singapour
Ville hôte Singapour
Coordonnées 1° 16′ 59″ N 103° 51′ 00″ E / 1.283, 103.85 ()1° 16′ 59″ N 103° 51′ 00″ E / 1.283, 103.85 ()  
Date Du 14 au 26 août 2010
Ouverture officielle par Sellapan Ramanathan[1]
Président de Singapour
Participants
Pays 205[2]
Athlètes 3 594[3]
Compétition
Nombre de sports 26[2]
Nombre d’épreuves 201[3]
Symboles
Serment olympique Syed Abdul Kadir[1]
Boxeur singapourien
Flamme olympique de la jeunesse Darren Choy[1]
Skipper singapourien
Mascotte Lyo et Merly
Géolocalisation

Géolocalisation sur la carte : Singapour

(Voir situation sur carte : Singapour)
City locator 4.svg
Singapour

Jeux olympiques de la jeunesse 2014 ►

Les Jeux olympiques de la jeunesse d’été de 2010 ont eu lieu du 14 au 26 août 2010 à Singapour[2]. C’est la première édition des Jeux olympiques de la jeunesse d'été, dont la création a été décidée par le Comité international olympique (CIO) lors de sa 119e session, qui a eu lieu à Guatemala City du 4 au 7 juillet 2007[4].

Prévus pour être axés autant sur le sport que sur l’éducation et la culture[5], ils s’inscrivent dans une politique qui se veut respectueuse de l’environnement[6] et réunissent environ 3 600 athlètes âgés de 14 à 18 ans issus de 205 comités nationaux olympiques[2]. Pour couvrir la compétition organisée par environ 20 000 volontaires locaux et internationaux, 1 200 représentants des médias sont présents[2].

Les ambassadeurs de ces premiers JOJ sont le nageur américain Michael Phelps[7], la perchiste russe Yelena Isinbayeva[8], et le sprinteur jamaïcain Usain Bolt[9], tous trois détenteurs de records du monde dans leurs disciplines respectives.

En remportant le triathlon féminin, la Japonaise Yuka Sato est devenue la première championne de l'histoire des JOJ.

Désignation de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Villes initialement intéressées[modifier | modifier le code]

Le processus de désignation de la ville hôte des premiers JOJ d’été a débuté en août 2007[10]. Au 3 septembre 2007, 11 villes ont fait part de leur intérêt quant à l’organisation des jeux : Alger (Algérie), Athènes (Grèce), Bangkok (Thaïlande), Belgrade (Serbie), Debrecen (Hongrie), Guatemala City (Guatemala), Kuala Lumpur (Malaisie), Moscou (Russie), Poznań (Pologne), Singapour et Turin (Italie)[11]. Alger, n’ayant pas remis sa candidature à la date limite du 26 octobre 2007, a été écartée, ainsi que Belgrade, car la capitale serbe a décidé de se concentrer plutôt sur l’obtention des Jeux olympiques d'hiver de 2014[12].

Villes sélectionnées sur la liste restreinte[modifier | modifier le code]

En novembre 2007, après avoir analysé les différentes candidatures, le CIO a désigné Athènes, Bangkok, Moscou, Singapour et Turin sur la liste restreinte (short list) des 5 villes restant en lice pour accueillir les JOJ[13].

Le budget conséquent (180 millions de dollars) proposé par Moscou, ainsi que l’expérience des organisateurs, les équipements déjà prêts et l’appui du gouvernement russe ont satisfait le CIO[14]. La candidature de Singapour, prévoyant un budget de 75,7 millions de dollars, la construction d’un village olympique et d’un centre équestre, a été également bien reçue par le CIO, jugeant le budget suffisant et appréciant le soutien du gouvernement[14]. Le dossier d’Athènes, quant à lui, a été critiqué en raison de son budget (273 millions de dollars) perçu comme trop élevé, largement au-delà des attentes du CIO et de ceux proposés par les autres candidats[14]. Bangkok, à l’inverse, a proposé un budget de 33,5 millions de dollars, qui a été considéré comme trop faible par le CIO[14]. Enfin, le projet de Turin a globalement été accueilli positivement par le CIO, notamment du fait de l’expérience de la ville à organiser des compétitions sportives d’envergure (Jeux olympiques d’hiver de 2006), bien que le comité fût inquiété du rapport de son expert, jugeant que les équipements ne pourraient pas être construits à temps, malgré un budget de 130 millions de dollars[14].

Les villes de Debrecen, Guatemala City, Kuala Lumpur et Poznán n’ont pas été sélectionnées sur la short list du CIO en raison de leurs résultats trop faibles dans la plupart des évaluations effectuées par le CIO.

Résultats du choix de la ville candidate
Ville candidate Pays 1er tour 2e tour 3e tour 4e tour
Singapour Drapeau de Singapour Singapour 25 40 40 60
Moscou Drapeau de la Russie Russie 25 45 50 40
Athènes Drapeau de la Grèce Grèce 13 11 10
Turin Drapeau de l'Italie Italie 12 9
Bangkok Drapeau de Thaïlande Thaïlande 9

Villes finalistes[modifier | modifier le code]

Le 21 janvier 2008, à l’issue d’une seconde analyse des dossiers des villes candidates présentes sur la liste restreinte, le CIO a sélectionné Singapour et Moscou en tant que villes finalistes pour l’obtention des JOJ[15].

Les projets d’Athènes, Bangkok et Turin ont été écartés en raison des risques qu’ils présentaient pour le CIO[16].

Le 21 février 2008, le CIO a annoncé que l’organisation de ces premiers JOJ d’été était confiée à Singapour. La ville a en effet remporté le vote avec 53 votes contre 44 pour Moscou[10].

Préparation à la réception des JOJ[modifier | modifier le code]

L’Université de technologie de Nanyang (NTU), emplacement du village olympique de la jeunesse.

Les JOJ de Singapour sont organisés par le SYOGOC (Singapour Youth Olympic Games Organising Comittee, Comité d’organisation des Jeux olympiques de la jeunesse à Singapour)[17], composé de 23 membres et présidé par Ng Ser Miang, membre du CIO[18].

Le décompte avant les JOJ à Singapour.

Le projet de Singapour a reçu en février 2008 l’appui du gouvernement chinois, qui a offert son aide et son expérience (Jeux olympiques d'été de 2008) aux organisateurs[19].

Il a été annoncé en août 2008 que le village olympique de la jeunesse serait situé sur le campus de l’Université de technologie de Nanyang (Nanyang Technological University), alors que l’emplacement devait être à l’origine l’Université nationale de Singapour, qui a finalement été abandonné en raison de coûts de construction trop élevés[20].

Le 14 août 2009, des festivités ont été organisées au Padang à Singapour pour célébrer la dernière année avant l’ouverture des JOJ. Elles incluaient notamment l’inauguration d’une horloge effectuant un compte à rebours avant le début de la compétition, l’émission d’un timbre spécial et des feux d’artifice[21]. L’événement a réuni plus de 5 000 personnes[22].

Le CIO a lancé le 7 novembre 2009[23] un concours de création de médaille pour les JOJ. Le 9 mars 2010, il a été annoncé que le concours avait été remporté par Setsuko Fukuzawa, de Montréal (Canada), grâce à sa création Yes, Youth Can (Oui, la jeunesse le peut), qui ornera le côté face des médailles remises lors des JOJ[24].

Le 7 mai 2010, les 99 derniers jours avant l’ouverture des JOJ ont été célébrés à l’espace jeunes *scape. À cette occasion, des activités sportives ont été organisées, ainsi que des spectacles musicaux, et les installations prévues pour les JOJ ont été présentées[25].

Symbolique et marque[modifier | modifier le code]

Symbolique pour la candidature[modifier | modifier le code]

Le logo de la candidature de Singapour aux JOJ.

La ville de Singapour, ayant montré son désir d’accueillir les premiers JOJ[11], a lancé quelques jours avant le dépôt officiel de sa candidature un logo et un site Web afin de rallier les Singapouriens au support du projet et leur permettre de signer en sa faveur[26]. Le logo de la candidature, représentant la Vanda Miss Joaquim, la fleur nationale de la cité-état, était accompagné du slogan Blazing the Trail (Ouvrir la voie), qui symbolise l’esprit volontaire de Singapour[26].

Emblème[modifier | modifier le code]

Le SYOGOC a lancé en juillet 2008 un concours pour désigner l’emblème des JOJ. Ayant reçu plus de 1 800 créations, le comité a attribué en décembre 2008 des récompenses aux 10 participants ayant proposé les meilleures œuvres selon un jury de 13 membres[27].

Le logo finalement choisi pour les JOJ de Singapour, baptisé Esprit de la jeunesse, se compose de trois éléments[28] :

  • la flamme rouge renvoie à la couleur nationale de Singapour et est un symbole de désir d’apprendre ;
  • l’étoile violette représente la fierté nationale ;
  • l’arc de cercle symbolise la jeunesse et son dynamisme prometteur ; ses couleurs rappellent la situation géographique de la cité-état : vert pour la végétation tropicale, bleu pour l’océan entourant Singapour.

Mascottes[modifier | modifier le code]

Le relais de la torche à Singapour en août 2010.
Les mascottes Merly et Lyo.

Les mascottes de ces premiers JOJ, nommées Lyo et Merly, ont été dévoilées le 21 novembre 2009[29]. Lyo est un lion rouge qui symbolise la joie de vivre et l’énergie[30] alors que Merly est une merlion bleue qui représente le respect et l’amitié.

Flamme olympique[modifier | modifier le code]

La flamme olympique, un des symboles des JOJ, a été allumée en juillet 2010 puis a effectué un trajet sur les cinq continents à partir d’Olympie en Grèce. Les villes visitées sont Berlin (Allemagne), Dakar (Sénégal), Mexico (Mexique), Auckland (Nouvelle-Zélande) et Séoul (Corée du Sud)[31]. Après cela, la flamme a fait un parcours de six jours à Singapour, jusqu’à l’ouverture officielle de la compétition le 14 août 2010[32].

Hymne[modifier | modifier le code]

L’hymne de ces JOJ, intitulé Everyone (Tout le monde), sera interprété par cinq chanteurs, chacun représentant un continent[33] :

Cérémonies[modifier | modifier le code]

Cérémonie d’ouverture[modifier | modifier le code]

La cérémonie d’ouverture des JOJ.

La cérémonie d’ouverture des JOJ a eu lieu le 14 août 2010 dès 20 h 10 (UTC+8) à la plateforme flottante de la baie de la Marina, le centre historique de Singapour[34]. 27 000 personnes ont assisté à l’événement, représenté par 5 000 chanteurs et danseurs, au cours duquel plus de 2 000 feux d’artifice multicolores ont été tirés[35]. Le skipper singapourien Darren Choy, âgé de 16 ans, a finalement allumé la flamme olympique[1]. Jacques Rogge, président du CIO, s’est adressé aux athlètes lors d’un discours inaugural, déclarant que ces épreuves allaient leur apprendre à faire la différence entre gagner et être un champion.

« Pour gagner, il faut seulement passer la ligne d’arrivée. Pour être un champion, il faut susciter l’admiration pour sa personnalité autant que pour ses talents physiques[36]. »

— Jacques Rogge

Cérémonie de clôture[modifier | modifier le code]

La cérémonie de clôture avec la flamme olympique de la jeunesse en fond.

La cérémonie de clôture s’est déroulée le 26 août 2010 à la plateforme flottante de la baie de la Marina et a réuni 27 000 spectateurs. Le drapeau olympique a été transmis à Nankin qui organisera l’édition de 2014[37].

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Les 205 comités nationaux olympiques participent aux JOJ, à l’exception du Koweït, dont le comité olympique a été suspendu en raison d’un cas d’ingérence de la part du gouvernement koweïtien[38]. Les athlètes de ce pays participent cependant sous les couleurs du drapeau olympique[39].

Voici la liste des nations participantes[40] :

Les 204 délégations participantes aux Jeux de la jeunesse de 2010
Afrique Amériques Asie Europe Océanie
53 pays 42 pays 43 pays 49 pays 17 pays

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Voici une liste des sports qui sont proposés aux JOJ, ainsi que des sites où ils sont pratiqués[41].

Sport Site
Athlétisme Athlétisme Stade Bishan
Aviron Aviron Réserve d’eau de la Marina
Badminton Badminton Palais omnisports de la ville de Singapour
Basket-ball Basket-ball Espace jeunes *scape
Boxe Boxe Palais des congrès
Canoë-kayak Canoë-kayak Réserve d’eau de la Marina
Cyclisme Cyclisme
  • BMX et VTT
  • Course sur route

  • Parcours de BMX et VTT de Tampines
  • Plateforme flottante de la baie de la Marina
Équitation Équitation Singapore Turf Club
Escrime Escrime Palais des congrès
Football Football Stade Jalan Besar
Gymnastique Gymnastique Palais des sports de Bishan
Haltérophilie Haltérophilie Palais des sports de Toa Payoh
Handball Handball Palais des congrès
Hockey sur gazon Hockey sur gazon Stade de hockey de Sengkang
Judo Judo Palais des congrès
Sport Site
Lutte Lutte Palais des congrès
Natation Natation École d’éducation physique et sportive de la ville de Singapour
Pentathlon moderne Pentathlon moderne École d’éducation physique et sportive de la ville de Singapour
Plongeon Plongeon Complexe sportif de natation de Toa Payoh
Taekwondo Taekwondo Palais des congrès
Tennis Tennis Centre de tennis de Kallang
Tennis de table Tennis de table Palais omnisports de la ville de Singapour
Tir Tir École d’éducation physique et sportive de la ville de Singapour
Tir à l’arc Tir à l’arc Terrain de Kallang
Triathlon Triathlon East Coast Park
Voile Voile Centre national de voile
Volley-ball Volley-ball Palais des sports de Toa Payoh
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Calendrier[modifier | modifier le code]

       Cérémonies        Jour de compétition        Jour de finale    4    Nombre de finales
Calendrier général des Jeux olympiques de la jeunesse de 2010[42]
Août 2010 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26
Cérémonies Drapeau olympique O C
Athlétisme Pictogramme Athlétisme 12 12 12
Aviron Pictogramme Aviron 4
Badminton Pictogramme Badminton 2
Basket-ball Pictogramme Basket-ball 2
Boxe Pictogramme Boxe 11
C
a
n
o
ë
-
k
a
y
a
k
En eau calme Pictogramme Canoë-kayak en eau calme] 3
En eau vive / slalom Pictogramme Canoë-kayak slalom 3
Cyclisme Pictogramme Cyclisme 1
Équitation Pictogramme Équitation 1 1
Escrime Pictogramme Escrime 2 2 2 1
Football Pictogramme Football 1 1
G
y
m
n
a
s
t
i
q
u
e
Artistique Pictogramme Gymnastique Artistique 1 1 5 5
Rythmique Pictogramme Gymnastique Rythmique 2
Trampoline Pictogramme Trampoline 2
Haltérophilie Pictogramme Haltérophilie 2 2 3 3 1
Handball Pictogramme Handball 2
Hockey sur gazon Pictogramme Hockey sur gazon 1 1
Judo Pictogramme Judo 3 3 2 1
Lutte Pictogramme Lutte 5 4 5
N
a
t
a
t
i
o
n
Natation Pictogramme Natation 3 8 4 7 3 9
Plongeon Pictogramme Plongeon 1 1 1 1
Pentathlon moderne Pictogramme Pentathlon moderne 1 1 1
Taekwondo Pictogramme Taekwondo 2 2 2 2 2
Tennis Pictogramme Tennis 1 3
Tennis de table Pictogramme Tennis de table 2 1
Tir Pictogramme Tir 1 1 1 1
Tir à l’arc Pictogramme Tir à l'arc 1 1 1
Triathlon Pictogramme Triathlon 1 1 1
Voile Pictogramme Voile 4
Volley-ball Pictogramme Volley-ball 2
Août 2010 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26
       Cérémonies        Jour de compétition        Jour de finale    4    Nombre de finales


Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

À côté des équipes mixtes CNO, les dix premières nations au classement des médailles sont énumérés ci-dessous. Singapour (mis en évidence), en tant que pays hôte, est également inclus dans le tableau.

  •      Pays organisateur (Singapour)
Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau : République populaire de Chine Chine 30 16 5 51
2 Drapeau : Russie Russie 18 14 11 43
3 Drapeau : Corée du Sud Corée du Sud 11 4 4 19
4 Drapeau : Ukraine Ukraine 9 9 15 33
Drapeau olympique Athlètes olympiques indépendants 9 8 11 28
5 Drapeau : Cuba Cuba 9 3 2 14
6 Drapeau : Australie Australie 8 13 8 29
7 Drapeau : Japon Japon 8 5 3 16
8 Drapeau : Hongrie Hongrie 6 4 5 15
9 Drapeau : France France 6 2 7 15
10 Drapeau : Italie Italie 5 9 5 19
62 Drapeau : Singapour Singapour 0 2 4 6

Controverses[modifier | modifier le code]

Dispute sur le concept des Jeux olympiques de la jeunesse[modifier | modifier le code]

Le vice-président du Comité international olympique, Dick Pound, était la seule personne du comité à critiquer les Jeux olympiques de la jeunesse à la session de 2007 du CIO au Guatemala. Il a estimé que le CIO devrait organiser d'abord une conférence internationale, au lieu de prendre le risque de fonder un nouveau grand événement. Il a également exprimé son scepticisme quant à savoir si les Jeux encouragent plus de gens à faire du sport, et a estimé qu'ils n'attirent pas plus de 2 % de la jeune génération : « Toutes les personnes impliquées sont des mineurs, ils font toujours du sport. ». Par la suite, Dick Pound a renoncé à son voyage pour assister aux Jeux à Singapour en disant : « Il serait hypocrite de dépenser encore plus d'argent du CIO pour venir à quelque chose à laquelle je ne crois pas. »[43].

Dopage[modifier | modifier le code]

Le lutteur de lutte gréco-romaine 50 kg médaillé d'argent Nurbek Hakkulov de l'Ouzbékistan et Johnny Pilay, lutte libre 63 kg de l'Équateur (pays), ont été disqualifiés, le 15 octobre, après un contrôle positif au diurétique interdit, le furosémide[44]. En conséquence, la médaille d'argent d'Hakkulov lui a été retirée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) YOG opening ceremony, part 2, straitstimes.com
  2. a, b, c, d et e Informations clés, singapore2010.sg
  3. a et b [PDF] Programme des sports – quotas d’athlètes et groupe d’âge, olympic.org
  4. Session du CIO : coup d’envoi des Jeux olympiques de la jeunesse, beijing2008.cn
  5. Culture et éducation, singapore2010.sg
  6. Mouvement pour l’environnement, singapore2010.sg
  7. Michael Phelps va assurer la promotion des JOJ, singapore2010.sg
  8. Yelena Isinbayeva nommée ambassadrice des Jeux olympiques de la jeunesse, singapore2010.sg
  9. Un nouvel ambassadeur prestigieux pour les JOJ, Usain Bolt, singapore2010.sg
  10. a et b Singapour accueillera la première édition des Jeux olympiques de la jeunesse en 2010, olympic.org
  11. a et b Onze villes intéressées pour la première édition des JOJ en 2010, beijing2008.cn
  12. (en) Nine Cities Submit Bids For 2010 Youth Olympic Games, gamesbids.com
  13. [PDF] Rapport du groupe d’experts du CIO, olympic.org
  14. a, b, c, d et e (en) Youth Olympic Games Evaluation Report Has Focus on Short Timeframe, gamesbids.com
  15. Sports : JO 2010 de la Jeunesse : Moscou et Singapour candidates finalistes à l'organisation des Jeux, casafree.com
  16. [PDF] Rapport de la commission d’évaluation du CIO, olympic.org
  17. À propos du SYOGOC, singapore2010.sg
  18. La Commission, singapore2010.sg
  19. (en) Minister Yeo says S’pore-China relations more multi-faceted, channelnewsasia.com
  20. (en) Youth Olympic Village goes to NTU, youth.sg
  21. Singapour 2010 : J-365 !, olympic.org
  22. Plus de 5 000 personnes se sont réunies pour le lancement du compte à rebours d’un an avant les premiers Jeux olympiques de la jeunesse, singapore2010.sg
  23. [PDF] Règlement du concours de création de la médaille des Jeux olympiques de la jeunesse, medaldesigncompetition.com
  24. Le CIO dévoile le vainqueur du concours de création de médaille pour les premiers JOJ, singapore2010.sg
  25. Singapour célèbre les 99 jours avant les tout premiers JOJ, singapore2010.sg
  26. a et b (en) Singapore’s Youth Olympic Games Commitee launches logo, website, channelnewsasia.com
  27. Dix récompenses remises dans le cadre du concours pour la création du logo de Singapour 2010, singapore2010.sg
  28. Emblème, slogan et histoire, singapore2010.sg
  29. Voici Lyo et Merly, les mascottes des 1ers JOJ, singapore2010.sg
  30. Lyo, singapore2010.sg
  31. À propos du parcours de la flamme olympique de la jeunesse, singapore2010.sg
  32. Le parcours à Singapour, singapore2010.sg
  33. (en) YOG theme song to be sung by stars from around the world, channelnewsasia.com
  34. (en) YOG opening dazzles, straitstimes.com
  35. (en) Opening ceremony lights up Singapore’s skies!, olympic.org
  36. Coup d'envoi des JO de la jeunesse avec une grande fête multicolore, lepoint.fr
  37. Les athlètes investissent la scène centrale à la cérémonie de clôture !, olympic.org
  38. (en) IOC suspends Kuwait’s national olympic committee, espn.go.com
  39. (en) Lausanne NewsDesk − Kuwait and Youth Olympics; Olympic Day Events, aroundtherings.com
  40. [PDF] Liste des porteurs de drapeaux des CNO pour la cérémonie d’ouverture, singapore2010.sg
  41. Sites de compétition, singapore2010.sg
  42. [PDF] (en) « Calendrier des Jeux olympiques de la jeunesse d'été de 2010 », sur singapore2010.sg
  43. (en) Jens Weinreich, « Former IOC Vice President will not take part in the YOG », Play the Game,‎ 16 août 2010 (consulté le 21 août 2010)
  44. « Deux cas de dopage aux JOJ », Sport.fr, 15 octobre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]