Holden (cratère martien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Holden.
Cratère Holden

Mosaïque d'images prises par l'orbiteur Viking 1.
Mosaïque d'images prises par l'orbiteur Viking 1.

Géographie & Géologie
Coordonnées 26° 07′ 55″ S 326° 00′ 00″ E / -26.132, 32626° 07′ 55″ S 326° 00′ 00″ E / -26.132, 326[1]
Région Margaritifer Terra
Nature géologique Cratère d'impact
Époque de formation Noachien ou Hespérien
Diamètre ~ 154 km
Altitude ~ -750 m
Profondeur ~ 1 500 m
Quadrangle(s) Margaritifer Sinus
Éponyme Edward S. Holden
Localisation sur Mars

Holden est un cratère d'impact de 153,8 km de diamètre situé sur la planète Mars dans le quadrangle de Margaritifer Sinus, par 26,1° S et 326° E, au sud-ouest du cratère Eberswalde, qu'il recouvre légèrement et auquel il est donc postérieur. Eberswalde a été nommé provisoirement Holden NE en 2003 avant d'être baptisé définitivement par l'UAI en 2006, de sorte que l'appellation Holden NE, qui se trouve dans la littérature des années 2003 à 2006, ne doit pas prêter à confusion avec le cratère Holden.

Contexte géographique[modifier | modifier le code]

Située à l'est de Valles Marineris, à l'endroit où ces canyons s'élargissent et forment un coude avant de déboucher dans Chryse Planitia, la région de Margaritifer Terra est l'une des plus intéressantes de Mars du point de vue de l'étude des conditions qui régnaient sur cette planète au début de son histoire, au Noachien, il y a plus de 4 milliards d'années, à une époque où l'eau semble avoir coulé en abondance.

Le cratère Holden se situe ainsi en travers d'une vallée assez large serpentant entre Margaritifer Chaos au nord et Argyre Planitia au sud en passant par Morava Valles et Ladon Valles avant de buter précisément sur la couronne nord-est du cratère Holden et de refluer dans le cratère Eberswalde par le sud. Au-delà de Holden, Uzboi Vallis semble diverger de part et d'autre du cratère Bond pour se déverser dans le cratère Holden vers le nord et, vers le sud, dans Argyre Planitia à travers le cratère Hale et les reliefs de Nereidum Montes.

Tout au nord de la région, Iani Chaos et Hydraspis Chaos alimentent respectivement Ares Vallis et Tiu Valles jusqu'à Chryse Planitia.

Cette topographie très particulière, identifiée dans ses grandes lignes dès le début des années 1970 par Mariner 9, a d'emblée incité la NASA à y déposer des sondes, notamment Viking 1 Lander par 22,46° N et 312,05° E dans l'ouest de Chryse Planitia le 20 juillet 1976, puis Mars Pathfinder par 19,26° N et 326,75° E à l'est de cette même région le 4 juillet 1997, précisément au « confluent » d'Ares Vallis et de Tiu Valles.

Géologie du cratère[modifier | modifier le code]

Les parois du cratère Holden sont traversées de ravines en bas desquelles se trouve parfois un cône de déjection[2], notamment à l'embouchure d'Uzboi Vallis[3]. On y observe un grand nombre de structures liées à un passé lacustre, notamment des roches sédimentaires comblant la plupart des reliefs intérieurs et des mégabrèches formant peut-être les plus vieux terrains sédimentaires encore visibles sur Mars[4], dont certains blocs ont des dimensions de près de 50 m[5]. L'une des couches sédimentaires a été caractérisée par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter comme étant constituée d'argiles, ce qui complète le tableau d'une région à la géologie durablement travaillée par de grandes quantités d'eau liquide[6].

Site envisagé pour missions d'exploration à venir[modifier | modifier le code]

Mission Curiosity (NASA)[modifier | modifier le code]

En raison de son histoire lacustre particulière[7], le cratère Holden figure parmi les quatre sites encore en lice en 2009 pour l'atterrissage du Mars Science Laboratoryalias « mission Curiosity » — prévu en août 2012[8], cette mission ayant pour objectif de déterminer l'habitabilité passée et présente de Mars, et donc d'identifier d'éventuelles traces de vie passée ; pour cette raison, son site d'implantation doit a priori avoir été le plus propice à la vie et à la préservation de ses traces éventuelles.

Laboratoire ExoMars (ESA)[modifier | modifier le code]

Le cratère Holden figure également parmi les sites potentiels actuellement retenus par l'Agence spatiale européenne dans le cadre de sa mission ExoMars[9], planifiée pour la fin de la décennie.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) USGS Planetary Names – Gazetteer of Planetary Nomenclature « Holden. »
  2. (en) High Resolution Imaging Science Experiment – 18 novembre 2006 « Best Fan Surfaces in West Holden Crater (PSP_001468_1535). »
  3. (en) ESA Mars Express News – 9 mai 2005 « Crater Holden and Uzboi Vallis. »
  4. (en) High Resolution Imaging Science Experiment – 24 mars 2007 « Section Through Largest of Holden Crater Fans (PSP_003077_1530). »
  5. (en) High Resolution Imaging Science Experiment – 4 décembre 2006 « Holden Crater Megabreccia: A Telltale Sign of a Sudden and Violent Event (PSP_001666_1530). »
  6. (en) Lunar and Planetary Science XXXVIII (2007) M. Pondrelli, A. P. Rossi, L. Marinangeli, E. Hauber, G. G. Ori et G. Neukum, « Geological map of the Holden and Eberswalde craters area. »
  7. (en) Nature News – 25 septembre 2008 « Ancient water sites for next rover, » avec un diaporama sur les sept sites envisagés en 2008.
    DOI:10.1038/455575a
  8. (en) NASA 3rd workshop for Mars Science Laboratory landing sites – 2009 Résultat des votes parmi les sept sites retenus en 2008.
  9. (en) BBC News – 15 novembre 2007 « Europe eyes Mars landing sites. »
  10. (en)NASA Arizona State University Thermal Emission Imaging System – 7 juillet 2009 « Holden Crater »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]