Formation de Medusae Fossae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'expression informelle « formation de Medusae Fossae » — souvent abrégée en MFF, pour Medusae Fossae Formation — désigne une vaste région équatoriale de la planète Mars, située dans les quadrangles d'Elysium, d'Aeolis, de Memnonia et d'Amazonis, longeant par le nord la frontière géologique matérialisant la dichotomie crustale martienne entre la plaine d'Amazonis Planitia au nord, les hautes terres de Terra Cimmeria et de Terra Sirenum au sud, et les deux régions volcaniques d'Elysium Planitia à l'ouest et du renflement de Tharsis à l'est.

Géographie et géologie[modifier | modifier le code]

Cette région fait l'objet d'intenses recherches pour en élucider la nature et l'origine, aujourd'hui encore mal comprises. Elle est caractérisée par des formations atypiques se présentant comme des monticules lobés à la surface ondulée, géologiquement très jeunes au vu de la quasi absence de cratères à leur surface (mais d'origine sans doute bien plus ancienne, remontant probablement à l'Hespérien[1]), et qui recouvrent parfois clairement des topographies plus anciennes : Lucus Planum par 4° S et 182° E, Eumenides Dorsum par 4,4° N et 203,5° E, Amazonis Mensa par 2° S et 212,5° E, et Gordii Dorsum par 4,4° N et 215,9° E ; plus à l'ouest, Aeolis Planum par 0,8° S et 145° E, et Zephyria Planum par 1° S et 153,1° E, au sud d'Elysium Planitia, sont également intégrés à cet ensemble.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
Magnify-clip.png

Localisation des reliefs constituant la formation de Medusae Fossae[2].

Légende 1Aeolis Planum
2Zephyria Planum
3Avernus Cavi
4Tartarus Rupes
5Apollinaris Sulci
6Tartarus Scopulus
7Lucus Planum
8Memnonia Sulci
9Medusae Fossae
10Medusae Sulci
11Eumenides Dorsum
12Amazonis Mensa
13Amazonis Sulci
14Gordii Dorsum
15Gigas Fossae

La plus emblématique et la moins bien comprise de ces formations est celle entourant Medusae Fossae, située par 3,2° S et 197° E, au sud-ouest d'Eumenides Dorsum, dans le quart nord-est du quadrangle de Memnonia. Ce matériau particulier présente une texture meuble et une fragilité à l'érosion éolienne bien mises en évidence à travers ses yardangs vus par l'imageur thermique THEMIS de la sonde 2001 Mars Odyssey[3], et ci-dessous par HiRISE :


La sonde européenne Mars Express et sa caméra HRSC ont également fourni des clichés détaillés de cette région[7],[8].

Mars Express a permis l'étude intensive de la formation de Medusae Fossae à l'aide de son radar MARSIS[9], sous la responsabilité de l'Italien Giovanni Picardi. Ces études ont montré qu'il s'agit de dépôts atteignant par endroits 2,5 km d'épaisseur, dont les propriétés électriques[10] sont compatibles à la fois avec une nature poreuse (dépôts de cendres volcaniques d'origine éolienne) et une nature aqueuse (glace d'eau chargée de poussières, comme dans la calotte polaire australe résiduelle), les données alors recueillies ne permettant pas de trancher entre ces deux possibilités[11],[12]. Des analyses récentes ont montré que ces dépôts se sont peut-être étendus au-delà de la frontière géologique marquant la dichotomie crustale, comme pourraient le laisser penser des formations interprétées comme des restes de dépôts similaires sur les hautes terres au sud de Medusae Fossae[13].

L'instrument SHARAD de Mars Reconnaissance Orbiter, précisément conçu pour analyser les échos radar superficiels, avait par ailleurs permis de déterminer que la structure des couches de dépôts constituant la formation de Medusae Fossae diffère de celle des calottes polaires[14], dans la mesure où aucune stratification particulière n'a pu être mise en évidence à partir des données recueillies par cet instrument, et ce malgré le fait qu'une stratification des terrains correspondants par couches de quelques dizaines de mètres d'épaisseur soit décelable dans l'infrarouge et la lumière visible ; a contrario, la calotte australe résiduelle montre quant à elle une stratification parfaitement détectable par SHARAD.

L'ensemble des résultats accumulés jusqu'à présent brosse le portrait d'une région géologiquement très complexe à l'histoire bien plus longue qu'estimé initialement, ne se limitant pas à l'érosion éolienne mais comprenant également des phénomènes tectoniques et hydrologiques[15].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Laura Kerber et James W. Head, « The age of the Medusae Fossae Formation: Evidence of Hesperian emplacement from crater morphology, stratigraphy, and ancient lava contacts », Icarus, vol. 206, no 2,‎ avril 2010, p. 669-684 (lire en ligne)
    DOI:10.1016/j.icarus.2009.10.001
  2. (en) Smithsonian Institute National Air and Space Museum – décembre 2001 « Medusae Fossae Formation, Mars: A Mars Global Surveyor Perspective. »
  3. (en) NASA JPL & Caltech Photojournal – 21 mai 2002 « PIA03770: Medusae Fossae Formation. »
  4. (en) HiRISE High Resolution Imaging Science Experiment – 2 août 2008 « Contact between Apollinaris Patera and the Medusae Fossae Formation (PSP_009464_1695). »
  5. (en) HiRISE High Resolution Imaging Science Experiment – 30 septembre 2006 « Yardangs in Medusae Fossae Formation (TRA_000828_1805). »
  6. (en) HiRISE High Resolution Imaging Science Experiment – 9 janvier 2008 « Landforms of the Aeolis and Zephyria Regions (PSP_006815_1780). »
  7. (en) ESA Mars Express News – 29 mars 2005 « The Medusa Fossae formation on Mars. »
  8. (de) Freie Universität Berlin – Fachrichtung Planetologie und Fernerkundung – 24 mars 2005 « HRSC Bildserie #173 - Medusae Fossae Formation (Orbit 0917). »
  9. (fr) ESA Suisse Informations Locales – 1er novembre 2007 « Mars Express sonde les dépôts les plus insolites de la Planète rouge. »
  10. (en) Lunar and Planetary Science XXXVIII (2007) Thomas R. Watters, Bruce A. Campbell, Lynn M. Carter, Carl J. Leuschen, Jeffrey J. Plaut, Giovanni Picardi, Ali Safaeinili, Stephen M. Clifford, William M. Farrell, Anton B. Ivanov, Roger J. Phillips, Ellen R. Stofan et l'équipe MARSIS, « MARSIS subsurface radar sounding of the Medusae Fossae Formation, Mars. »
  11. (en) Thomas R. Watters, Bruce Campbell, Lynn Carter, Carl J. Leuschen, Jeffrey J. Plaut, Giovanni Picardi, Roberto Orosei, Ali Safaeinili, Stephen M. Clifford, William M. Farrell, Anton B. Ivanov, Roger J. Phillips, Ellen R. Stofan, « Radar Sounding of the Medusae Fossae Formation Mars: Equatorial Ice or Dry, Low-Density Deposits? », Science, vol. 318, no 5853,‎ 16 novembre 2007, p. 1126-1128 (ISSN 0036-8075, lire en ligne)
    DOI:10.1126/science.1148112
  12. (en) NASA Explores the Red Planet – 1er novembre 2007 « Mars Express Probes Red Planet's Unusual Deposits. »
  13. (en) 41st Lunar and Planetary Science Conference (2010) S. K. Harrison, M. R. Balme, A. Hagermann, J. B. Murray et J. –P. Muller, « Mapping Medusae Fossae materials on the Southern highlands of Mars. »
  14. (en) Lynn M. Carter, Bruce A. Campbell, Thomas R. Watters, Roger J. Phillips, Nathaniel E. Putzig, Ali Safaeinili, Jeffrey J. Plaut, Chris H. Okubo, Anthony F. Egan, Roberto Seu, Daniela Biccari and Roberto Orosei, « Shallow radar (SHARAD) sounding observations of the Medusae Fossae Formation, Mars », Icarus, vol. 199, no 2,‎ février 2009, p. 295-302 (lire en ligne)
    DOI:10.1016/j.icarus.2008.10.007
  15. (en) http://www.lpi.usra.edu/meetings/lpsc2009/pdf/1196.pdf L. J. Griffin et J. R. Zimbelman, « Geologic mapping of Western Medusae Fossae Formation, Mars (MC 23-NW): redefining unit boundaries and features to reveal a history of tectonism, wind erosion, and episodic water flow. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]