H2G2 : Le Guide du voyageur galactique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir H2G2.

H2G2 : Le Guide du voyageur galactique

Titre québécois Le Guide galactique
Titre original The Hitchhiker's Guide to the Galaxy
Réalisation Garth Jennings
Scénario Douglas Adams
Karey Kirkpatrick
D'après l'œuvre de Douglas Adams
Acteurs principaux
Sociétés de production Spyglass Entertainment
Walt Disney Pictures
Everyman Pictures
Hammer & Tongs
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie, Science-fiction
Sortie 2005
Durée 109 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

H2G2 : Le Guide du voyageur galactique ou Le Guide galactique au Québec (The Hitchhiker's Guide to the Galaxy) est un film de comédie et de science-fiction américain de Garth Jennings sorti en 2005 et adapté de l'œuvre originale de Douglas Adams : le livre Le Guide du voyageur galactique, premier tome de la saga H2G2, publié en 1979, lui-même adapté de la série radiophonique anglaise éponyme de Douglas Adams.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En un quart d'heure, la vie du Britannique Arthur Dent (nommé Arthur Accroc dans la traduction française du livre) est bouleversée : sa maison va être détruite pour être remplacée par un échangeur routier, et la Terre va également être détruite par les Vogons pour créer une voie express hyperspatiale. Il est sauvé par son ami Ford Prefect (en français Ford Escort), un extra-terrestre auto-stoppeur.

Finissant par atterrir sur le vaisseau Cœur en Or, ils vont aider le président de la galaxie Zaphod Beeblebrox (en français Zappy Bibicy) à trouver la réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste.

Résumé[modifier | modifier le code]

Introduction[modifier | modifier le code]

L'introduction informe de l'imminence de la destruction de la Terre, et explique que les dauphins, êtres plus intelligents que les hommes, ont tenté de prévenir les humains que la planète allait être détruite dans peu de temps. Voyant qu'ils ne parvenaient pas à se faire comprendre malgré leurs tentatives de les avertir du danger que les hommes ont interprété comme étant autre chose de divertissant, ils ont fini par quitter la planète Terre par leurs propres moyens sur la phrase « Salut, et encore merci pour le poisson » (« So long, and thanks for all the fish »).

Sur Terre[modifier | modifier le code]

L'histoire proprement dite commence par la lutte d'Arthur Dent contre les démolisseurs de sa maison qui est sur le tracé d'une future bretelle d'autoroute. Il est rejoint par son ami Ford Prefect, qui parvient à l’emmener au pub pour lui parler, et lui explique qu'il est un extraterrestre et que la Terre va être détruite dans douze minutes.

Arthur lui explique qu'il est amoureux de Tricia McMillan, une fille rencontrée lors d'une soirée et qui, face à son refus de partir sur le champ à Madagascar, est partie avec un homme disant venir d'une autre planète.

Voyant sa maison détruite en revenant du pub, Arthur est effondré, mais est distrait par l'arrivée d'un gigantesque vaisseau dans le ciel. Le grand Prostetnik Vogon Jetz (en français le Sahlu-légat vogon Sthyr), dans un des vaisseaux, annonce alors aux Terriens qu'ils vont détruire leur planète pour la construction d'une voie expresse hyperspatiale. Cependant, Ford sauve son ami Arthur en se faisant tous deux prendre en stop clandestinement par le vaisseau spatial Vogon avant la destruction de la terre.

La Terre est alors administrativement et physiquement détruite par une immense flotte Vogon.

Le vaisseau vogon[modifier | modifier le code]

Sur le vaisseau, Ford apprend à Arthur la triste nouvelle de la destruction de la Terre dans les toilettes dans lesquels ils se sont réveillés à bord du vaisseau Vogon, puis lui montre l'œuvre de sa vie en se présentant comme en étant l'auteur : le livre électronique Le Guide du Voyageur Galactique - présentant les mots Pas de Panique sur la couverture.

Ce livre est pourvu d'une interface épurée en couleurs pastel et de dessins animés aux graphismes volontairement simplistes, associés à une lecture audio. Arthur consulte plusieurs sujets comme les Vogons et découvre combien ce livre est explicite.

Ford tente de leur faire quitter les toilettes dans lesquelles les deux auto-stoppeurs ont atterri, craignant l'ire des Vogons connus pour ne pas aimer les auto-stoppeurs clandestins, mais ils sont repérés puis capturés avant de parvenir à fuir peu après que Ford a donné à Arthur un Babel fish (poisson à mettre dans l'oreille traduisant automatiquement tout ce qui est dit) pour permettre à Arthur de comprendre les Vogons.

Arthur et Ford sont emmenés devant le chef Vogon du vaisseau qui, en mal de public et de reconnaissance poétique, leur récite alors un de ses poèmes, ce que le Guide avait présenté à Arthur comme un danger terrible digne des pires tortures du fait de la nullité générale de la poésie Vogone.

Alors qu'Arthur énonce sous la contrainte son avis conformément à la demande de l'auteur, tout en dissimulant combien le poème fut piteux, le Vogon de dépit les fait jeter dans le vide interstellaire, déçu qu'il est qu'Arthur l'ait décrit comme un méchant ne demandant en fait qu'à être aimé.

Le Cœur en Or[modifier | modifier le code]

Cependant, le vaisseau Cœur en Or apparaît près de l'endroit exact où ils ont été projetés, à portée d'auto/vaisseau-stop les sauvant ainsi d'une mort certaine par asphyxie. À son bord, on trouve Tricia, avec l'homme qui l'a jadis emmenée, qui est actuellement le président de la galaxie, Zaphod Beeblebrox, un excentrique irresponsable qui s'est enfui à bord du splendide vaisseau Cœur en Or le jour de l'inauguration de ce dernier faisant ainsi croire à son enlèvement présidentiel. Sur ordre l’androïde Marvin va chercher Arthur et Ford leurs indésirables et supposés inconnus auto/vaisseau-stoppeurs fraîchement sauvés du vide spatial dont ils ignorent tout de l'identité, une fois tous réunis cela tourne aux présentations et retrouvailles où l'on apprend que Ford est le « demi-cousin » de Zaphod.

Zaphod, sachant qu'un antique ordinateur super puissant nommé Compute-Un / Pensée profonde a jadis déduit que la réponse à « la Vie, l'Univers et Le reste » est 42, le cherche et veut partir pour la planète où l'ordinateur fut construit et doit encore se trouver, Magrathea, pour accomplir son vœux.

Alors qu'ils échappent aux Vogons représentant le gouvernement de la galaxie qui tentent de retrouver le président administrativement supposé enlevé, ils arrivent - par accident - sur la planète Viltvodle VI où Zaphod décide de s'arrêter pour régler un compte avec Humma Kavula son ancien adversaire qui est le grand perdant de la dernière élection présidentielle galactique.

Celui-ci, après avoir prêché le grand mouchoir à ses ouailles, reçoit et écoute Zaphod et ses amis, mais ayant ses propres projets, il prend une de ses deux moitiés de têtes/cerveaux de Zaphod en otage, et donne les coordonnées de la planète qu'ils cherchent tous en échange d'un rare fusil très particulier (« à point de vue partagé de force ») qui n'est possible de trouver que sur la même planète que cherchent Zaphod et ses amis, car il souhaite se l'approprier pour accomplir ses desseins.

Cependant en retournant vers leur moyen de transport, les Vogons débarquent en force et Tricia est arrêtée pour enlèvement présidentiel. Alors qu'Arthur demande à suivre les vaisseaux Vogons pour retrouver sa bien-aimée, le jovial ordinateur de bord lui apprend qu'ils devront utiliser la nacelle de survie pour cela, car le système de guidage principal du Cœur en Or est actuellement désactivé.

Une fois arrivés à destination sur Vogsphère la planète des Vogons où Tricia a été emmenée, les voyageurs sont confrontés à de mystérieuses créatures à appendice en forme de tapettes surgissant du sol en les frappant au visage à chaque fois qu'une idée leur traverse l'esprit, puis à l'étrangeté et la lenteur du système administratif Vogon dont ils doivent faire usage pour libérer Tricia qui a été administrativement condamnée à mort après avoir été accusée à tort d'avoir enlevé le président de la galaxie.

Après avoir dû remplir des formulaires (un bleu et un blanc), ils arrivent néanmoins à la libérer par une habile démarche administrative au dernier moment interrompant ainsi son exécution qui venait de débuter. Tricia est en colère contre Zaphod, qui a, comme elle vient de l'apprendre, par négligence autorisé la destruction de sa planète natale la terre, et contre Arthur qui ne l'a pas informé de cette récente destruction.

Les souris[modifier | modifier le code]

Ils repartent alors vers la planète devant les mener là où est installé l'ordinateur Pensée profonde. Poursuivis, ils esquivent les missiles qu'on leur envoie qui deviennent un pot de pétunia et un cachalot grâce au vaisseau. Ils atterrissent et arrivent face à trois portails. Ford, Zaphod et Tricia en empruntent un et arrivent enfin devant l'ordinateur, mais Arthur n'a pas le courage de les suivre et reste sur place à subir le froid.

L'ordinateur explique aux trois larrons qu'il avait élaboré un système approprié pour trouver la question, mais que ce monde a été détruit « pour la construction d'une voie express hyperspatiale » (en d'autres termes, la Terre). Ils s'emparent du fusil à point de vue partagé forcé pour le concurrent de Zaphod, mais sont ensuite séquestrés par des souris.

Pendant ce temps, un homme mystérieux, un concepteur de mondes, incite Arthur à le suivre, vers ce qui se révèle être une usine de fabrication de planètes.

Ses subordonnés finalisent une seconde version de la Terre qui avait, comme on l'apprend alors, été créée sur une commande des souris. En fait, les humains étaient des cobayes pour trouver le sens de la vie, et Arthur, arrivant dans sa nouvelle maison sur la Terre version 2, retrouve ses amis et les souris qui se révèlent être des êtres à l'origine de la construction de pensée profonde.

Elles expliquent alors qu'elles souhaitent trouver la question, et tentent de s'emparer de force du cerveau d'Arthur, dont elles ont besoin. Arthur réussit à les en empêcher et les tuent. Arthur décide alors de ne pas rester sur Terre, où la vie reprend son cours, mais de partir avec ses nouveaux amis et sa nouvelle amie vers de nouvelles aventures.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version françaises (V. F.)[3]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Alt=Image de la Terre Mondial[4] 104 478 416 $ -
Drapeau des États-Unis États-Unis[4] 51 085 416 $ 12
Drapeau de la France France[5] 525 451 entrées 10

H2G2 réalise un excellent démarrage au box-office américain avec une première place dès sa première semaine d'exploitation avec 25,9 millions de dollars de recettes. Le film parvient à se maintenir dans le Top 10 les trois semaines suivantes, pour finir avec 51 millions de dollars de recettes aux États-Unis.

Le film récolte au box-office international des bénéfices de 53,3 millions de dollars, obtenant son plus grand succès au Royaume-Uni (20,3 millions de dollars de recettes)[6].

En France, H2G2 démarre à la cinquième place du box-office[7] avec 240 257 entrées cumulés en première semaine, pour finir après dix semaines à l'affiche avec plus d'un demi-million d'entrées.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Casting[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film a débuté le [8] et s'est déroulé au Royaume-Uni et en Espagne[9], pour se finir le [8], s'étalant sur quatre mois.

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

H2G2 : le Guide du voyageur galactique a rencontré à sa sortie en salles un succès critique modéré dans les pays anglophones, malgré de bons commentaires favorables, puisque le site Rotten Tomatoes lui attribue un pourcentage de 60 %, basé sur 193 commentaires et une note moyenne de 6.1/10 dans la catégorie All Critics et un pourcentage de 54 %, basé sur 35 commentaires et une note moyenne de 6.0/10 sur le site Top Critics[10], tandis que le site Metacritic lui attribue une moyenne de 63/100, basé sur 37 commentaires[11].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le sous-titre du film en France était « Le film à côté duquel Armageddon fait documentaire ». Ceci est un clin d'œil au film Monty Python : Sacré Graal !, dont le sous-titre était « Le film à côté duquel Ben-Hur fait documentaire ».
  • La version française du film n'a pas été traduite par Jean Bonnefoy, à la différence des livres. De même, les noms des personnages ne sont pas traduits dans le film comme dans les livres dont une nouvelle édition propose désormais les noms d'origine dans la version française. La traduction québécoise, pour sa part, utilise les noms traduits d'origine.
  • Sur la planète Vogon, dans la scène où Arthur, Ford et Zaphod sont aux prises avec l'administration vogon on peut voir un robot dans la file d'attente. Ce robot est en fait Marvin tel qu'il apparaissait dans la série TV de 1981.
  • À la fin du film, on voit le Cœur en Or qui change d'apparence comme à chaque saut dans l'espace, mais sa dernière transformation visible est le visage de Douglas Adams.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Douglas Adams est crédité producteur exécutif à titre posthume
  2. PG (Parental Guidance Suggested) signifie que certaines scènes peuvent être inappropriées pour des enfants et faisant l'objet d'un « accord parental souhaitable ».
  3. a, b, c, d et e Non crédité au générique

Références[modifier | modifier le code]