Richard Griffiths

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Griffiths.

Richard Griffiths, OBE, est un acteur britannique né le et mort le .

Il est l'un des acteurs favoris des Britanniques[1] et apparaît au cinéma dans des films de styles très différents.

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Griffiths est né dans le Yorkshire du Nord de parents ouvriers, tous les deux sourds-muets, l'amenant à apprendre le langage des signes[2]. Il traverse une enfance mouvementée, faisant de nombreuses tentatives de fugues, et quittant l'école à 15 ans[3]. Engagé comme portier, son patron l'encourage à retourner à l'école, il suit alors un cours d'art dramatique au Stockton & Billingham College[4]. Il suit aussi des cours au Manchester School of Theatre.

Après ses études, il trouve une place sur BBC Radio, simultanément il travaille dans de petits théâtres, comme acteur ou directeur. Il s'installe à Manchester pour jouer de plus gros rôles et fait de petites apparitions dans des séries télévisées. Il est alors remarqué par Trevor Nunn, directeur artistique de la Royal Shakespeare Company, qui lui conseille de venir à Londres[4]. Il s'illustre alors sur les planches, interprétant au sein de la Royal Shakespeare Company des pièces telles que Volpone de Ben Jonson, Henry VIII de Shakespeare, La Maison des cœurs brisés de George Bernard Shaw, ainsi que « Art » de Yasmina Reza, traduit par Christopher Hampton.

En 1977, il apparait pour la première fois au cinéma dans It Shouldn't Happen to a Vet d'Eric Till. Il tourne dans d'autres films, interprétant des petits rôles dans des grosses productions telles que Superman 2, Les Chariots de feu ou Gandhi. Mais c'est son rôle de l'oncle Monty dans le film Withnail et moi, en 1987, qui le révèlera au grand public britannique[5]. Il est aussi connu pour ses nombreuses apparitions à la télévision. Il joue dans Hope & Glory, A Kind of Living, mais est surtout connu pour le rôle d'Henry Crabbe, un inspecteur désabusé, dans la série Pie in the Sky de 1994 à 1997[3].

En 2001, il devient connu à l'étranger en jouant Vernon Dursley, l'oncle d'Harry Potter dans Harry Potter à l'école des sorciers, rôle qu'il continuera à tenir dans tous les autres films d'Harry Potter[3].

En 2004, il joue dans la pièce The History Boys d'Alan Bennett, ce qui lui permettra de réaliser le rare doublé de gagner en 2006 le Tony Award du meilleur acteur dans une pièce (New York) et le Laurence Olivier Awards (Londres) du meilleur acteur[5]. Toujours au théâtre, en 2007, il retrouve Daniel Radcliffe (Harry Potter) dans la pièce Equus de Peter Shaffer, jouant le rôle du psychiatre[2].

En 2011, il joue dans d'autres grosses productions dans les rôles du Roi Georges II dans Pirates des Caraïbes : La Fontaine de jouvence et de Monsieur Frick dans Hugo Cabret.

De mai à juillet 2012, il joue dans la pièce The Sunshine Boys de Neil Simon aux côtés de Danny DeVito[2].

Il est aussi connu pour ses coups de gueules contre la gêne occasionnée par les téléphones portables pendant les représentations, n'hésitant pas à s’arrêter en plein milieu d'une pièce pour crier sur un spectateur. En 2004, il fait même sortir de la salle un spectateur dont le portable avait sonné plusieurs fois[3].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il rencontre sa femme, Heather Gibson, en 1973, alors qu'ils jouent tous deux dans la pièce L'Éventail de Lady Windermere d'Oscar Wilde. Ils se marient en 1980 et n'ont pas d'enfants[6].

En 2008, il est fait Officier (Officer) de l'ordre de l'Empire britannique (OBE) pour sa carrière d'acteur, à l'occasion de la promotion du nouvel an[5].

Il meurt le à l'âge de 65 ans, de complication à la suite d'une chirurgie cardiaque[3].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Avec la Royal Shakespeare Company
Autres

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries TV[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Favorite British Actor over 50 », sur voote.com
  2. a, b et c (en)« Richard Griffiths: despite his distinctive appearance, he wasn't typecast  », sur telegraph.co.uk
  3. a, b, c, d et e « Richard Griffiths est mort », sur liberation.fr
  4. a et b (en)« Biographie de Richard Griffiths », sur yahoo.com
  5. a, b et c (en)« Potter and Withnail actor Richard Griffiths dies », sur bbc.co.uk
  6. (en)« Big unfriendly giant », sur telegraph.co.uk,‎ le 25 février 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]