Fleury-sur-Andelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fleury et Andelle (homonymie).
Fleury-sur-Andelle
La mairie
La mairie
Blason de Fleury-sur-Andelle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement d'Andelys
Canton Canton de Fleury-sur-Andelle
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes de l'Andelle
Maire
Mandat
Jean-Claude Rémy
2014-2020
Code postal 27380
Code commune 27246
Démographie
Gentilé Fleurysiens
Population
municipale
1 875 hab. (2011)
Densité 495 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 46″ N 1° 21′ 22″ E / 49.3627777778, 1.3561111111149° 21′ 46″ Nord 1° 21′ 22″ Est / 49.3627777778, 1.35611111111  
Altitude Min. 25 m – Max. 125 m
Superficie 3,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 14.svg
Fleury-sur-Andelle

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Fleury-sur-Andelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fleury-sur-Andelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fleury-sur-Andelle
Liens
Site web www.fleury-sur-andelle.fr

Fleury-sur-Andelle est une commune française située dans le département de l'Eure en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est le lieu où la route D 6014, anciennement RN14, celle qui relie Paris et Rouen, traverse par l'Andelle, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Rouen. Ce village se développe tout en longueur, suivant la départementale. L'église marque un point d'infléchissement de la route.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Floriacum en 708[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2011). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Dans l'Antiquité, le site était occupé par une station romaine sur la voie entre Paris et Rouen[2]. Clovis aima trouver retraite sur l'ile du Moulin, il y enterra des débris de sainte croix. La légende dit que Merlin venait y cueillir la branche de pommier dans l'eau sacrée de l'ile. Les Templiers y bâtirent la salle du grand chapitre qui occupait leur écriture. Les illuminatis conservèrent sur le lieu de nombreux parchemins et ouvrages dont nous n'avons plus la trace souterraine aujourd'hui. L'ile aux mille vertus est aujourd'hui tombée dans l'oubli.

En 1203, Philippe Auguste donne Fleury, possédée par Brice le Chambellan à Pierre de Morêt. Fleury relève alors de Radepont. Le 08/05/1399 Louise de Hangest, dame de Fleury-sur-Andelle, fille de Jean V de Hangest, seigneur de Hangest et d'Avesnecourt et de Geneviève N..., épouse Guillaume de Tournebu, seigneur de Glos. En 1599, le village est brûlé. Léonor de Bosc est le dernier seigneur de Fleury. Il devint en 1781 colonel et maréchal de camp.

Le Petit Nojeon, hameau de Charleval est rattaché en 1831 à Fleury-sur-Andelle. En 1843, l'ancienne église Saint-Ouen, située auprès de l'Andelle, est détruite à cause de sa vétusté et remplacée par l'église en brique Notre-Dame de la Vallée (1844-1852). En 1863, des grèves éclatent dans les tissages de la vallée. En 1870, l'État-Major des corps de l'Andelle choisit d'établir son camp à Fleury, afin de protéger Rouen.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Fleury-sur-Andelle

Ces armes peuvent se blasonner ainsi :

d'azur à la fasce de gueules chargée de cinq flammes d'or ordonnées 2 et 3, surmontée de deux étoiles du même rangées en chef

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1806 1846 Jean-Baptiste Lecerf    
    Adolphe Peynaud    
1854 1891 Augustin Pouyer-Quertier   Manufacturier
    Émile Tardy    
1977 1983 Jean-Claude Remy RPR Médecin
1983 1989 Jean-Claude Remy RPR Médecin,conseiller général de l'Eure et conseiller régional de Haute-Normandie
1989 2001 Jean-Claude Remy RPR Médecin et conseiller régional de Haute-Normandie
2001 2008 Jean-Claude Remy DVD Médecin et conseiller régional de Haute-Normandie
2008 en cours Jean-Claude Remy DVD Médecin
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont des Fleurysiens[3].


En 2011, la commune comptait 1 875 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
184 182 168 238 520 750 1 065 1 318 1 587
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 482 1 534 1 454 1 401 1 457 1 367 1 448 1 373 1 484
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 494 1 453 1 457 1 419 1 464 1 481 1 410 1 513 1 640
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 680 1 604 1 817 2 039 2 015 1 901 1 903 1 875 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-la-Vallée
  • église Notre-Dame-de-la-Vallée, XIXe siècle, suivant les plans de l'architecte rouennais A. Derly[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponymie générale de la France-Ernest Nègre-page 453
  2. gallica.bnf.fr
  3. habitants.fr, « Eure > Fleury-sur-Andelle (27380) » (consulté le 22 juillet 2012)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. clochers.org, « Église Notre-Dame-de-la-Vallée - 27246 - Fleury-sur-Andelle » (consulté le 22 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]