Eurabia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Eurabia (revue)
Islam en Europe
En 2010, les musulmans potentiels sont :[1]

Eurabia[2] est une thèse politique, souvent reprise par des mouvements d’extrême droite, parlant d'une Europe absorbée par le monde arabe, à cause de la trahison des élites européennes ou à cause de l'immigration et du taux de fécondité constamment élevés des populations musulmanes en Europe devenant ainsi majoritaires et dominantes. On trouve aussi Eurabie dans la littérature française.

Le concept a été inventé par Bat Ye'or[7], popularisé en particulier par son livre Eurabia : l'axe euro-arabe sorti en 2005, affirmant l'existence d'une coopération complète entre les pays européens et les pays arabes, tant en politique intérieure qu'extérieure (notamment en matière d'immigration, d'économie, d'enseignement, de diplomatie), une hostilité à Israël et un soutien à l'antisémitisme, un appui à l'Organisation de libération de la Palestine et une soumission aux pays arabes[8].

Depuis sa signification s'est élargie et a évolué, s'articulant également autour de prédictions de prochaine majorité musulmane en Europe, et se trouvant souvent associé aux idées d'incompatibilité entre l'islam et les valeurs de l'Occident, de volonté d'islamiser l'Europe chez la plupart des musulmans, de complicité d'une part de l'élite politique et culturelle européenne[9], d'euroscepticisme puisque l'Union européenne est vue comme réalisant cette stratégie[9].

Les critiques de ces thèses les voient comme alarmistes et inexactes, les comparant parfois au conspirationnisme antisémite.

Origine[modifier | modifier le code]

Eurabia était à l'origine le titre d'un bulletin d'information publié par le Comité européen de coordination des associations d'amitié avec le monde Arabe[10]. Selon Bat Ye'or, il a été publié en collaboration avec « Middle East International (Londres), France-Pays Arabes (Paris) et le Groupe d'Etudes sur le Moyen-Orient[13] (Genève) »[14].

Pendant le choc pétrolier de 1973, la Communauté économique européenne (le prédécesseur de l'Union européenne), est entrée dans un dialogue euro-arabe avec la Ligue arabe[15]. Bat Ye'or a utilisé plus tard le titre du journal « Eurabia » afin de décrire les événements politiques associés.

Bat Ye'or décrit Eurabia (le processus politique) comme le résultat d'une politique européenne dirigée par la France depuis la Guerre des Six Jours[16], dont l'intention première était d'augmenter le pouvoir de l'Europe face aux États-Unis en alignant ses intérêts sur ceux des pays arabes, et affirme que :

« Cet engrenage qui fait de l'Europe le nouveau continent de la dhimmitude[17], s'est mis en marche depuis 30 ans à l'instigation de la France.

Une politique ambitieuse s'était alors dessinée, la symbiose de l'Europe et des pays arabo-islamiques, une symbiose qui donnerait à l'Europe – et particulièrement à la France, moteur du projet – un poids et un prestige qui rivaliseraient avec celui de l'Amérique. Cette politique fut menée discrètement, en dehors des traités officiels, sous le nom bénin de Dialogue Euro-Arabe. [...]

Cette stratégie dont le but était la création d'un ensemble méditerranéen Euro-Arabe, avec la libre circulation des personnes et des produits, a déterminé la politique d'immigration arabe dans la Communauté européenne. Elle a aussi fixé depuis 30 ans toute la politique culturelle dans les écoles et les universités de la Communauté.

Les Arabes mettaient des conditions à cette association :

  1. une politique européenne séparée et opposée à celle de l'Amérique ;
  2. la reconnaissance par l'Europe d'un peuple palestinien, et la création de la Palestine
  3. le soutien européen à l'OLP
  4. la désignation d'Arafat comme son seul et exclusif représentant [des Palestiniens]
  5. la délégitimation politique et historique d'Israël, la réduction de son territoire en un Etat non-viable, et l'arabisation de Jérusalem.

D'où la guerre européenne occulte contre Israël par le boycott économique et dans certains cas universitaire, par la diffamation et la propagation de l'antisionisme et de l'antisémitisme[18]. »

« L'avidité économique de l'Europe fut instrumentalisée par la politique de la Ligue arabe dans une stratégie à long terme visant Israël, l'Europe et l'Amérique […] Par le labyrinthe du système du dialogue euro-arabe, une politique de délégitimisation d'Israël a été projetée aux niveaux tant nationaux qu'internationaux de la Communauté européenne […] Stratégiquement, la coopération euro-arabe devint un instrument politique pour l'antiaméricanisme en Europe, dont le but était de séparer et affaiblir les deux continents par une incitation à l'hostilité et le dénigrement permanent de la politique américaine au Moyen-Orient[19]. »

« La vérité est que depuis 30 ans les Européens ont été avec les terroristes. Ils ne peuvent pas combattre les arabes, ils ont autorisé les arabes à dicter leur politique depuis 1974[20] »

« Depuis 40 ans Eurabia a mis en place ses réseaux, ses finances, son pouvoir hégémonique, son contrôle totalitaire des médias, des universités, de la culture et de l'esprit des [Européens].[22] »

Bat Ye'or voit dans le Partenariat Euromed et l'Union pour la Méditerranée l'officialisation de la politique d'Eurabia (islamisation et arabisation de l'Europe, fusion avec les pays arabes, hostilité envers Israël…)[réf. souhaitée][23].

Usage actuel[modifier | modifier le code]

L'usage actuel du terme a gagné des supporters et diverge parfois de la version donnée par Bat Ye'or, avec moins d'attention sur les relations franco-arabes et plus sur l'immigration et la démographie des populations musulmanes. Niall Ferguson écrit dans le New York Times que l'idée d'Eurabia :

« a gagné en crédibilité depuis les attentats du 11 septembre 2001. Les attentats du 11 mars 2004 à Madrid confirment que les terroristes favorables à Oussama Ben Laden continuent à opérer relativement librement en Europe. Des commentateurs américains suspectent les Européens de vouloir apaiser l'islam intégriste. D'autres voient dans les manifestations sporadiques d'antisémitisme une sinistre conjonction de l'ancien fascisme et du nouveau fondamentalisme[24]. »

Matt Carr écrit dans la revue scientifique Race & Class que :

« Selon les pires prévisions d'Eurabia, d'ici la fin la fin du XXIe siècle la plupart des villes d'Europe seront envahies par des immigrants étrangers arabophones, la plus grande partie du continent vivra conformément à la charia et la chrétienté aura cessé d'exister ou sera réduit à un état de « dhimmitude » [...] Dans le cauchemar d'Eurabia, l'avenir deviendra le passé à nouveau et Chrétiens et Juifs deviendront des minorités opprimées en terre d'islam ; les églises et les cathédrales seront remplacées par des mosquées et des minarets, l'appel à la prière se répercutera de Paris à Rotterdam en passant par Londres et les restes judéo-chrétiens de l'Europe auront été réduits à de petites enclaves dans un monde de barbus arabophones et de femmes voilées par une burka.[25] »

Le terme « Eurabia » a été popularisé notamment par Bat Ye'or (voir plus haut), Oriana Fallaci[26], Robert Spencer[27], Daniel Pipes[28], Ayaan Hirsi Ali[29], Melanie Phillips (en)[30], Mark Steyn[31], Bruce Bawer[32], Fjordman[33] (et plusieurs sites web[34]), plusieurs se revendiquant du mouvement « Counterjihad (en) ». D'autres, tels que Bernard Lewis[35], Christopher Caldwell[36], ont présenté des scénarios similaires. Le terme est devenu très connu en partie parce qu'il reflète une tendance politique plus générale aux États-Unis qui voit l'islam comme une menace majeure pour l'Europe. Justin Vaïsse, qui est sceptique quant à la prétendue transformation en Eurabia, a parlé de cet état d'esprit au Brookings Institution :

« J'ai visité des librairies, y cherchant des livres sur l'islam en Europe. Et les seuls titres que j'ai pu trouver, les seuls livres que j'ai pu trouver, portaient des titres comme While Europe Slept: How Radical Islam Is Destroying the West from Within [Pendant que l'Europe dort : comment l'intégrisme islamique détruit l'Occident de l'intérieur] de Bruce Bawer[32]; The West's Last Chance: Will We Win the Clash of Civilizations? [La dernière chance de l'Occident : gagnerons-nous le choc des civilisations ?] de Tony Blankley (en); Eurabia: The Euro-Arab Axis de Bat Ye'or; ou Menace in Europe: Why the Continent's Crisis Is America's, Too [Menace sur l'Europe : pourquoi la crise du continent est aussi le problème des États-Unis] de Claire Berlinski (en) [...] Et plus généralement, même des auteurs plus sérieux tels que Bernard Lewis ou Niall Ferguson écrivent ou donnent des entretiens[37] parlant de l'islamisation de l'Europe, la colonisation inversée, la bombe démographique qui menace l'Europe, et cetera, suggérant que le ciel est en train de tomber[38]. »

Dans un article du Melbourne Age répondant à l'appel de Raphael Israeli à contrôler l'immigration musulmane en Australie (avant le développement d'une « masse critique »), Waleed Aly observa que « les commentaires d'Israeli importent parce qu'ils ne sont pas aussi marginaux qu'ils sont déments », et déclara que son dernier livre est « une reprise peu originale de la thèse conspirationniste Eurabia de Bat Ye'or: que l'Europe évolue dans une civilisation post judéo-chrétienne progressivement subjuguée par l'idéologie jihadesque des immigrants musulmans » et que cette théorie a reçu des soutiens enthousiastes d'intellectuels en Europe et d'activistes aux États-Unis[39].

Certains partisans de la théorie ont déclaré que les émeutes de 2005 dans les banlieues françaises ne s'arrêtèrent pas en novembre 2005, mais que les médias français « arrêtèrent d'en rendre compte »[41] « à la demande des autorités françaises »[43], et donc il y a « en France des émeutes raciales passées sous silence »[44] depuis lors, mais « ne comptez pas sur les médias occidentaux pour en parler »[45]. En novembre 2006 Daniel Pipes et Robert Spencer écrivirent que les 751 Zone urbaine sensible françaises étaient des « no-go area (en) » (zones interdites, zones de non-droit) musulmanes interdites à la police et aux autorités[46]. En janvier 2008, Michael Nazir-Ali déclara que l'islamisme extrémiste a transformé « d'ores et déjà des communautés en "no-go areas" » au Royaume-Uni »[47]. En juillet 2009 Le Figaro a rapporté que le port de la burka et autres habits musulmans augmente rapidement en France[48]. D'après Thomas Landen, en 2009 eurent lieu des visites organisées à travers des zones islamiques dans diverses villes européennes, comme Molenbeek-Saint-Jean en Belgique et Rosengård en Suède, qu'il appela des « Safaris Eurabia »[42].

Anders Behring Breivik, l'auteur des attentats de 2011 en Norvège, adhère à la théorie d'Eurabia dans son manifeste politique[4].

Conséquences et réponse[modifier | modifier le code]

Tous les partisans de la théorie ne voient pas Eurabia comme une fatalité[49]. Certains préconisent l'interdiction de l'islam[50], et certains préconisent une confrontation directe. Dans un article titré « Confrontation, pas apaisement », Ayaan Hirsi Ali exige une politique de confrontation au niveau européen, pour contrer la menace de l'islam intégriste, et compare les politiques de non confrontation avec celle d'apaisement d'Hitler (en) de Neville Chamberlain[51]. Plus précisément, elle propose :

  • un suivi attentif de la croissance démographique de la population musulmane en Europe
  • l'enregistrement de tous les incidents violents contre les femmes, les juifs et les homosexuels, y compris l'identité de l'auteur et sa religion
  • l'Europe doit reconnaître les États-Unis et Israël comme des alliés dans la lutte contre l'islamisme intégriste
  • la recherche de nouvelles sources d'énergie (en), pour réduire la dépendance au pétrole
  • une politique européenne d'immigration, qui subordonne l'entrée à l'allégeance à la constitution nationale: les immigrés devraient s'engager par contrat à obéir à la Constitution, et devraient être expulsés s'ils le violent[52]
  • la confrontation idéologique avec la génération infectée par l'islam intégriste : tous les musulmans doivent renoncer explicitement à l'islam intégriste
  • offrir une bonne éducation, fermer toutes les écoles islamiques, et interdire l'ouverture de nouvelles

Au cours de la conférence « The collapse of Europe » à l'université Pepperdine, Ayaan Hirsi Ali demanda « des réformes économiques, ce qui signifie, réduire l'État, là où l'État n'est pas nécessaire, en particulier (en) l'État-providence »[54].

Critiques[modifier | modifier le code]

The Economist a qualifié le concept d'Eurabia d'alarmiste (en)[55]. Matt Carr écrit que « Ce qui a commencé comme une théorie conspirationniste farfelue est devenu un dangereux mythe islamophobe »[5].

Le premier travail universitaire répondant à la thèse Eurabia est « Intégrer l'islam. La France et ses musulmans : enjeux et réussites » (« Integrating Islam Political and Religious Challenges in Contemporary France » en anglais) de Jonathan Laurence et Justin Vaïsse[56]. Le professeur Laurence commente :

« Ceux qui prononcent le terme « Eurabia » évoquent un continent européen mutant sous la pression des pays producteurs de pétrole, qui a abandonné toutes ses valeurs et ses politiques à une horde d'immigrants arabes. Notre ouvrage tente de démanteler cette position en étudiant l'évolution des politiques français à l'encontre des musulmans et de l'islam organisé depuis les années 1970. Nous essayons de faire disparaître une des fausses prémisses de « Eurabia », à savoir que les gouvernements français et européens - alimentée par la haine de soi multiculturaliste - ont capitulé aux exigences culturelles et religieuses des musulmans[38]. »

Justin Vaïsse déclare que le livre vise à démystifier « quatre mythes de l'école alarmiste ». Utilisant les musulmans en France comme exemple :

  • La population musulmane ne croît pas aussi vite que le scénario le prétend, car le taux de fécondité des immigrés baisse[57]
  • Les musulmans ne sont pas un groupe monolithique ou cohérent[58]
  • Les musulmans cherchent à s'intégrer politiquement et socialement
  • Malgré leur nombre, les musulmans ont peu d'influence sur la politique étrangère (par exemple la politique envers Israël)[59].

Doug Saunders relève qu'en France, en Allemagne et aux États-Unis, les réponses des musulmans aux questions politiques et morales de sondages Gallup convergent vers les réponses des non musulmans de chacun de ces pays[60].

Selon David Aaronovitch :

« [Eurabia] est un concept créé par un écrivain appelé Bat Ye'or qui, selon la publicité pour son plus récent livre, « raconte la détermination arabe à soumettre l'Europe comme une extension du monde musulman, et la volonté de l'Europe à être soumise ». Ceci, comme tout étudiant en théorie du complot le reconnaîtra, est l'addition de la thèse des idiots utiles et de l'idée de l'ennemi intérieur[6]. »

Les affirmations d'une France menant la conspiration d'Eurabia et d'une « volonté de l'Europe à être soumise » peuvent être vues comme de la xénophobie envers la France ou l'Europe[61]. D'après Randy McDonald, « beaucoup de partisans de la théorie d'Eurabia sont motivés par la politique intérieure »[62], par exemple « Les pays européens sceptiques par rapport à la politique étrangère du gouvernement Bush »[63] (y compris la guerre d'Irak et ses prémisses depuis 2002) et « Eurabia est devenu une mode chez les conservateurs (particulièrement les anglophones) qui blâment la réticence des Européens à soutenir les initiatives de politique étrangère des États-Unis (comme, par exemple, l'Irak) »[66].

De nombreux partisans de la théorie d'Eurabia prétendent qu'il y a déjà 12 %[67] de musulmans en France, contre seulement 3 % d'après deux sondages publiés en 2007[68]. D'après The Economist, « [Bruce Bawer] utilise des statistiques très fortement exagérées pour alerter que les taux de natalités des musulmans vont bientôt transformer l'Europe en Eurabia. La proportion de musulmans en Suisse n'est pas un "étonnant 20 %", comme le prétend M. Bawer, mais 4,3 %, du moins d'après le recensement suisse de 2000. »[69] D'après le World Factbook de la CIA et plusieurs autres sources, il y avait environ 15 millions de musulmans dans l'Union européenne en 2007, ce qui fait 3 % de la population totale (495 M)[70]. D'après Matt Carr, « [une] augmentation de 3 à 40 % en vingt ans ne serait rien d'autre que miraculeuse »[72].

L'historien et universitaire Ivan Jablonka, de l'École normale supérieure, affirme que les points de vue de Robert Spencer et Bat Ye'or manquent de sérieux académique : leur prétendue continuité historique et interprétative entre la civilisation islamique du Moyen Âge et l'activisme moderne est une construction politique mal fondée. Pour Jablonka, les écrits d'auteurs tels que Spencer et Bat Ye'or veulent désigner des « ennemi pour les guerres à venir », et « Eurabia : The Euro-Arab Axis partage certaines de ses certitudes avec l'extrême droite. L'ouvrage cède allègrement à la paranoïa du complot »[65].


Comparaisons avec l'antisémitisme[modifier | modifier le code]

La théorie d'Eurabia a été comparée à l'antisémitisme par le journaliste Johann Hari, qui qualifie les deux d'« étonnamment similaires ». Faisant référence à la théorie du complot juif relayée au XXe siècle dans les Protocoles des Sages de Sion, il écrit qu'« il y a des intellectuels de la droite britannique qui propagent une théorie conspirationniste à propos des musulmans qui est très proche d'être les Protocoles des Sages de La Mecque du XXIe siècle »[73].

Dans le journal suédois Dagens Nyheter, le journaliste Andreas Malm[74] relève l'aspect conspirationniste de la thèse de Bat Ye'or et cite Mark Steyn prédisant des massacres[75]. Dans un article ultérieur, la journaliste Eva Ekselius déclare que « De même que les Juifs étaient représentés comme l'étranger, l'autre, sur lequel on pouvait projeter tous les traits interdits par la culture, les musulmans sont à leur tour victimes d'une propagande antisémite », et fait une comparaison directe avec l'Europe d'avant-guerre[76].

Le pacifiste israélien Adam Keller, dans une lettre de protestation envoyée le 2 juin 2008 à l'éditeur israélien de Eurabia : l'axe euro-arabe, écrit :

« En 1886, l'antisémite français Edouard Drumont publiait La France juive, créant la fausse image cauchemardesque d'une France dominée par les Juifs, semant les grains empoisonnés qui devinrent fruits quand les dirigeants de la France de Vichy collaborèrent à l'assassinat de masse des juifs français. [...] Bat Ye'or marche dans ces célèbres traces en créant la fausse image cauchemardesque d'une Europe dominée par les arabes et les musulmans.[77] »

Quelques idées reçues sur l'islam en Europe[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (novembre 2012)

Sur-fécondité des musulmans ?[modifier | modifier le code]

Le 26 octobre 1985, le Figaro Magazine fait la une avec une photo d'une Marianne en tchador et titre « Serons-nous encore français dans 30 ans ? »[78]. Les articles sont basés sur les calculs de démographes qui envisagent une majorité de musulmans en France en 2015. Ces calculs, exacts, supposaient la croissance continue de l'immigration et la stabilité du nombre d'enfants par famille à 6 dans les familles immigrées. Ces hypothèses se sont révélées erronées : par exemple, le taux de fécondité en Tunisie a chuté, et n'est plus très supérieur à celui de la France : 2,1 contre 2,0[79],[80]. En 2012, seule une dizaine de pays ont un taux de fécondité supérieur ou égal à 6 enfants par femme[80].

Conversion d'Européens de souche à l'islam ?[modifier | modifier le code]

Les médias font apparaître, dans les attentats terroristes, un rôle important des nouveaux convertis. C'est le rôle de ceux-ci et leur discrétion qui sont cependant importants, pas nécessairement leur nombre[81].

Les estimations sont de 3000 à 5000 par an en France[réf. souhaitée], comparables au taux de conversion au catholicisme, qui est de 3000 par an (chiffre plus précis car l'Église catholique enregistre ces actes et en tient des statistiques). Ces nouveaux catholiques viennent de l'islam, mais aussi du bouddhisme, du protestantisme[81], ou par exemple de l'anglicanisme comme Tony Blair. Les conversions au christianisme évangélique sont plus nombreuses[82],[83].

Islam majoritairement rigoriste ?[modifier | modifier le code]

Le pourcentage de pratiquants musulmans est-il plus important que dans les autres religions? Ce pourcentage est estimé à 8 à 10 %, taux qui serait comparable à celui des catholiques, juifs, bouddhistes et orthodoxes[81]. Tous les musulmans ne sont pas pratiquants, et tous les pratiquants ne sont pas non plus islamistes.

Surdélinquance des enfants issus de l'immigration ?[modifier | modifier le code]

Des statistiques fournies sur le site du Sénat à partir d'une enquête de Sebastian Roché amènent à valider en revanche cette idée présente chez une partie de la population[84]. Par ailleurs, bien que la loi ne permette pas de statistiques religieuses autres que volontaires de la part des intéressés, le nombre de représentants religieux réclamés indique bien selon le Washington Post une surreprésentation carcérale des musulmans en France[85]. Cette surdélinquance est-elle simplement due à des raisons économiques ou sociales ? Selon Marine Le Pen et Laurent Obertone, la Creuse comporte plus de pauvres en proportion que la Seine-Saint-Denis[86] et possède des taux de délinquance inférieurs[87],[88],[89]. Il faut évidemment tenir compte aussi du fait que les fortes concentrations urbaines favorisent la délinquance[90].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Pew Forum, étude[1][2] janvier 2011[3][4]; recensement Bulgarie 2011; recensement République d'Irlande 2011;
  2. mot-valise de Europe et Arabia, Arabie en anglais
  3. a, b, c, d, e et f (en) Matt Carr (en), You are now entering Eurabia[5], Race & Class (en)[6][7], vol. 48-1[8], juillet 2006, DOI:10.1177/0306396806066636, coédition Institute of Race Relations (en) et SAGE Publications (en). Voir aussi
  4. a, b, c, d, e, f et g Voir aussi
  5. a, b, c, d et e « What began as an outlandish conspiracy theory has become a dangerous Islamophobic fantasy that has moved ever closer towards mainstream respectability [...] » dans You are now entering Eurabia[3]. Voir aussi
  6. a et b (en) « [Eurabia] is a concept created by a writer called Bat Ye'or who, according to the publicity for her most recent book, "chronicles Arab determination to subdue Europe as a cultural appendage to the Muslim world — and Europe's willingness to be so subjugated". This, as students of conspiracy theories will recognise, is the addition of the Sad Dupes thesis to the Enemy Within idea » dans David Aaronovitch (en), It's the latest disease: sensible people saying ridiculous things about Islam, The Times, 2005-11-15. Voir aussi
    • « L'auteur d'origine égyptienne Bat Yeor a popularisé le terme "Eurabia" pour exprimer sa vision d'une Europe infiltrée par les musulmans et capitulant de façon munichoise à l'islamisme » (« the Egyptian-born writer Bat Yeor popularized the term "Eurabia" to express her vision of a Muslim-infiltrated Europe capitulating Munich-like to Islamism ») dans Roger Cohen, Why Obama should visit a mosque, The New York Times, 2008-06-25;
    • « Cette thèse controversée appartient à Bat Ye’or » (« This controversial thesis belongs to Bat Ye’or ») dans Adi Schwartz (en), The protocols of the elders of Brussels[21][22], Haaretz, 2006-06-20;
    • « L'essayiste [...] Bat Ye'Or est à l'origine de ce concept polémique. » dans Jean-Yves Camus, La France, Israël et les juifs français, Revue internationale et stratégique, no 77, 2010, DOI:10.3917/ris.077.0151;
    • « The term was originally coined by the British-Swiss historian Bat Ye’or » dans You are now entering Eurabia[3];
    • « le concept d'Eurabia [de] l'essayiste conservatrice anglaise Bat Ye'Or » dans «2083, Une déclaration européenne d'indépendance» ou le petit manuel du néo-croisé[4];
    • « Bat Ye’or, coined the term “Eurabia” in a 2005 book. » dans ‘Eurabia’ opponents scramble for distance from anti-Muslim murderer[4];
    • « Bat Ye'or, who invented the Eurabia conspiracy » dans Anders Breivik is not Christian but anti-Islam[4];
    • « la théorie complotiste d'Eurabia [...] Portée par la Britannique Bat Ye'or » dans L'inspiration des extrémistes post-11-Septembre[4];
    • « Ye'or er oppfinner av Eurabia-teorien og gudmor til Eurabia-litteraturen. » dans Eurabiske vers[4];
    • « Bat Ye’or, who first coined the term Eurabia » dans The Muslim conspiracy theory and the Oslo massacre[5];
    • « [Eurabia] is a concept created by a writer called Bat Ye'or » dans It's the latest disease[6];
    • « le concept d'Eurabia créé par la Britannique Bat Yeor », Stéphane François dans "Le cas Breivik fait ressortir la mutation de l'extrême droite européenne", L'Express, 2012-04-17;
    • « it is Bat Ye’or who first used this term to express one of the most controversial and actual geopolitic theories which are centred on the European demographic issue, in her book called “Eurabia. The Euro-Arab Axis” (published in 2005). » dans Filofteia Repez, Catalina Todor, « Europe of the future from the demographic perspective. The reliability of the term Eurabia », novembre 2012, p. 279;
  7. 'Eurabia' Defined, Andrew Bostom (en), 15 novembre 2005.
  8. a et b
    • « l'UE s'est collectivement rendue aux diktats de l'islamisme. C'est clair : l'Europe a volontairement adopté la dhimmitude » (« the EU collectively surrendered to the dictates of Islamism. That is: Europe has adopted voluntary dhimmitude. ») dans Eurabia[23], Time to Speak;
    • « L'UE doit mourir, ou l'Europe va mourir. C'est aussi simple [...] les gens qui ont créé Eurabia [...] L'UE doit être vue comme de facto une lente abolition de la démocratie européenne » (« The EU must die, or Europe will die. It’s that simple. [...] the people who created Eurabia [...] The EU should be viewed that way, as a de facto, slow-motion abolition of European democracy ») dans Why the EU Needs to be Destroyed, and Soon[24] (Pourquoi l'UE doit être détruite, et vite), Gates of Vienna, 5 juin 2006;
    • « Le refus des élites occidentales de protéger leurs nations des infiltrations jihadistes est la plus grande trahison de l'histoire » (« The refusal of theWestern elite class to protect their nations from jihadist infiltration is the biggest betrayal in history. ») dans Serge Trifkovic (en), Can the West be saved?[25], 2008-05-10;
    • « Le Dialogue Euro-Méditerranéen est un chef d'œuvre de capitulation abjecte. L'union européenne fonctionne comme une étape intermédiaire du sinistre projet d'Eurabia. » (« The Euro-Mediterranean "Dialogue" is a masterpiece of abject surrender. The European Union functions therein as an intermediate stage of an ominous Eurabian project ») dans Nidra Poller, Referendum On A Constitution For A Patchwork Nation Without Borders[26], mai 2005;
    • « le Dialogue Euro-Arabe et la création des réseaux d'Eurabia [...] documentés par Bat Ye'or sont une des plus grandes trahisons de l'histoire de la civilisation occidentale » (« the Euro-Arab Dialogue and the creation of the Eurabian networks [...] documented by Bat Ye'or [are] one of the greatest betrayals in the history of Western civilization ») dans Fjordman, A European Declaration of Independence[27][28], Brussels Journal, mars 2007;
    • « all Western European leaders have already surrendered. [...] the EU is formally surrendering an entire continent to Islam while destroying established national cultures, and is prepared to harass those who disagree with this policy. This constitutes the greatest organized betrayal in Western history, perhaps in human history » dans Fjordman, The Eurabia Code – 2008 Updates, 2008-10-13;
    • « La cause de cette transformation, c'est la volonté politique des gouvernements français, depuis trois décennies, c'est-à-dire depuis qu'est apparu le projet politique auquel l'historienne Bat Ye'or a donné le nom d'Eurabia [...] Eurabia, c'est l’explication du déclin d'une civilisation millénaire, et d'un pays dans lequel beaucoup de Juifs croyaient à tort avoir trouvé une patrie. » dans Paul Landau, La France, province cathodique du Hezbollah..., Metula News Agency, 2004-11-25;
    • « l'Union européenne a de facto abandonné l'ensemble du continent européen à la colonisation islamique en cours » (« the European Union has de facto surrendered the entire European continent to ongoing Islamic colonization ») dans Fjordman, Why Israel's Struggle Is Our Struggle, Too, 2010-04-12;
    • « La soumission de nos élus et de nos médias aux racailles et aux soldats et soldates de l’islam politique est totale. [...] Le constat est clair : toute notre classe politique est vendue aux fous d’Allah et aux racailles. » dans Edito, Le peuple de France doit se préparer à un nouveau 1789, Riposte laïque, n°151, 2010-06-28;
    • « L'Union européenne est une organisation de parasites corrompus et de traîtres accrochés au pouvoir, mêlés à quelques imbéciles dangereusement naïf. Les dirigeants de l'UE ont l'intention d'inonder leurs pays avec encore plus de musulmans en même temps que les immigrants commettent d'innombrables actes de violence contre les Européens de souche. La plus grande trahison organisée de l'histoire est célébré comme une victoire de la paix et de la tolérance. Nos soi-disant dirigeants ouvrent les vannes à des gens qui sont, ont toujours été et seront toujours hostiles à tout ce qui nous est cher, et nous demandent de les aimer. [...] L'UE s'ouvre à plus d'immigration musulmane et interdit l'opposition à cela comme du "racisme". La seule conclusion possible que les Européens de souche peuvent tirer de cela est que nos soi-disant dirigeants sont à présent soit ouvertement nos ennemis, soit réduits à des marionnettes dociles de ceux qui sont nos ennemis. » (« The European Union is an organization of corrupt parasites and power-grabbing traitors, mixed up with some dangerously naive fools. EU leaders are intent on flooding their countries with even more Muslims at the same time as immigrants commit countless acts of violence against native Europeans. The greatest organized betrayal in history is celebrated as a victory for peace and tolerance. Our so-called leaders open the floodgates to people who are, always have been, and always will be hostile to everything we hold dear, and tell us to love them. [...] the EU is opening up for more Muslim immigration and banning opposition to this as "racism." The only possible conclusion native Europeans can draw from this is that our so-called leaders are now either outright enemies or reduced to obedient puppets for those who are our enemies. ») dans Fjordman, France: Can a Wounded Nation Heal Itself?, Brussels Journal, 2008-08-09;
    • « Partout en Europe, les élites multiculturelles livrent une guerre totale à leurs populations. Leur objectif est de poursuivre la stratégie d’immigration de masse qui aboutira à une Europe islamique, une Europe sans liberté : Eurabia. » (« All over Europe multicultural elites are waging total war against their populations. Their goal is to continue the strategy of mass-immigration, which will ultimately result in an Islamic Europe – a Europe without freedom: Eurabia. ») dans Geert Wilders, discours à Amsterdam, 2011-02-07[29][30][31] [32], traduction en français;
    • Bat Ye'or, On Geert Wilders's Acquittal[33][34], 2011-07-05, traduction en français [35];
    • « L'UE et les dirigeants européens ont décidé, dans le dos de leur population, d'une colonisation musulmane à brides abattues. C'est la plus grande trahison de l'histoire » (« EU og europeiske ledere bak den innfødte befolkningens rygg allerede har vedtatt at det skal være fritt frem for fortsatt muslimsk kolonisering av vårt kontinent. Dette er verdenshistoriens største svik ») dans Fjordman, 2009-11-30, répondant à Anders Behring Breivik;
    • « L'islamisation de l'Europe n'est pas apparue par hasard mais avec la participation active des dirigeants politiques européens. » (« the Islamisation of Europe didn't happen merely by accident but with the active participation of European political leaders ») dans The Eurabia Code[33];
    • « L'importation d'immigrants et la destruction des États-nation européens sont délibérés. » (« The importation of immigrants and the destruction of European nation-states is deliberate. ») dans Walking the Lonely Road of his Certainty[36], Gates of Vienna, 2011-10-27;
    • « The book, tellingly, is titled The New Quisling, after the Norvegian Nazi collaborationist leader Vidkun Quisling. In it, Bawer suggest explicitly that people who tolerate immigration from Muslim-majority regions are analogous to those who allowed Hitler to take over their countries. The government and the media are, in Bawer's argument, class A and class B traitors. » dans The Myth of the Muslim Tide, p. 30;
  9. archive Universités de Paris« http://www-bu.univ-paris8.fr/web/collections/guide_vincennes_assia_melamed.pdf » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08[37];
  10. sites web du GREMMO [38] et [39]; voir aussi Maison de l'Orient et de la Méditerranée;
  11. site web de l'IUED;
  12. Il n'y a pas de groupe de ce nom à l'Université de Genève, mais il y a un Groupe de recherche et d'études sur la Méditerranée et le Moyen Orient (GREMMO) à l'Université Lyon 2[11] et un de ses membres est l'Institut universitaire d'études du développement (IUED) à l'Université de Genève[12].
  13. page « dialogue euro-arabe »[41] du site web de l'Institut Européen de Recherche sur la Coopération Méditerranéenne et Euro-Arabe (MEDEA);
  14. Voir aussi
  15. Ce néologisme de Bat Ye'or implique une attitude de concession, d'apaisement et de soumission (servitude) envers l'islam.
  16. Bat Ye'or, L'Esprit d'Eurabia, 2004, pp. 3-4. Voir aussi cet entretien dans lepoint.fr;
  17. (en) Bat Ye'or, Eurabia[42], National Review, 2002-10-09. Voir aussi
    • « Eurabia est une entité réelle et tangible » (« Eurabia is a tangible entity ») et « Le destin d'Eurabia a été scellé quand elle a décidé, volontairement, de devenir l’associée secrète du djihad mondial arabe contre l'Amérique et Israël. » (« Eurabia’s destiny was sealed when it decided, willingly, to become a covert partner with the Arab global jihad against America and Israel. ») dans How Europe Became Eurabia[43], Front Page Magazine, 2004-07-27, traduction en français;
    • « un processus destructif de reddition et de soutien moral à l’idéologie jihadiste […] qui corrompt l’Europe » (« [a] process of surrender and moral support to jihadist ideology that is rotting Europe ») et « Les Européens sont […] conditionnés par le palestinisme à haïr l’Amérique et Israël » (« Europeans are [...] conditioned by Palestinianism to hate America and Israel ») dans The Palestinianization of Europe[44], Front Page Magazine, 2007-04-26, traduction en français;
    • « Je pense que l'antisémitisme européen a été créé par les États européens. C'est une culture qui a été imposée aux Européens afin de développer cette guerre culturelle et politique contre Israël […] L'Europe a construit sa politique de sécurité sur la haine d'Israël, sur la haine de l'Amérique et avec l'alliance avec les mouvements arabes et jihadistes et palestiniens. » (« I think that European anti-Semitism was created by the European states. It is a culture that has been imposed over the European people in order to develop this anti-Israeli cultural and political war. [...] Europe has built its security system on the hate of Israel, on the hate of America and with the alliance with Arab and Jihadist movements and Palestinian movements. ») dans un discours à Toronto, 2007-06-29[45], organisé par l'Institut Fraser;
    • « sur les 30 dernières années, les Européens ont vécu dans une culture de haine et de mensonges dirigée contre Israël. C'est un continuel endoctrinement de haine, peu différent de la période 1920-40 dans son organisation délibérée et sa planification. (« over the last 30 years, Europeans have lived in a culture of hate and lies directed against Israel, which are expressed in the media from morning to night. It is a continual indoctrination of hate, not much different in its deliberate policy and planning from the 1920-40 period. ») dans un entretien avec John Whithead, Eurabia: The Euro-Arab Axis, An interview with Bat Ye'or[46], The Rutherford Institute, 2005-06-09;
    • « il s'agit [...] d'une culture antisémite élaborée à un haut niveau politique, imposée et distillée quotidiennement [...] aux Européens » et « Depuis trente ans, les Européens sont soumis à une campagne de désinformation permanente » dans Eurabia : l'axe euro-arabe, pages 10 et 308;
    • « L'antisémitisme est devenu partie intégrante de la culture politique de l'Europe. » (« Anti-Semitism has become part of Europe's banal political culture. ») dans Review of The War of Western Europe against Israel, Middle East Quarterly, été 2006;
    • « la culture antisémite qui est imposée et diffusée par les "élites européennes" politiques contrôlant par les réseaux eurabiens, les universités, les medias, les publications et la culture » et « Les Européens ne se rendent pas compte de l’ampleur de la toile eurabienne qui touche tous les secteurs : politique, économique, culturel, religieux, médiatique, universitaire, tissé depuis quarante ans. » dans un entretien, 2008-04-23;
    • « Il a inculqué à l’échelle européenne une culture antisémite » dans un entretien avec Véronique Chemla, [47][48], 2010-10-10;
    • « l’Europe antisémite et islamisée d’aujourd’hui. [...] L’Europe d’aujourd’hui n’est pas le fruit du hasard. Elle fut voulue par les hommes d’Etats, les ministres, les économistes, les intellectuels des décennies précédentes. » dans Lettre à René Marchand [49], 29 avril 2014;
    • « Eurabia est présentée comme une entité politique antisémite, anti-israélienne, islamiste et mysogyne. » dans Samuel Ghiles-Meilhac, Le Crif: De la résistance juive à la tentation du lobby, de 1943 à nos jours, 2011, ISBN 978-2-221-12462-8, p. 125;
  18. Bat Ye'or citée par Caroline Glick (en), « Europe's Arab gambit » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08[50], The Jerusalem Post, 2004-04-04. Voir aussi
    • « L’Europe a choisi la soumission dès 1973 », Bat Ye'or, 2010-11-17[51];
    • « L’alliance secrète de chefs d’Etat européens avec le jihadisme palestinien contre Israël représente la pierre angulaire de la politique euro-méditerranéenne de fusion des deux rives de la Méditerranée. […] Elle promeut la soumission, supprime la liberté d’expression par la terreur et enseigne la conception jihadiste palestinienne de l’histoire et de la civilisation. » dans B.Y., Réponse aux complotistes, 2012-09-03;
  19. a et b Edito, Vive les référendums suisses, nous aussi on veut voter..., Riposte laïque, n°173, 2010-11-29;
  20. « For 40 years Eurabia has built its networks, its finance, its hegemonous power, its totalitarian control over the media, the universities, the culture and the mind of people. » dans Bat Ye'or, Eurabia: How far has it gone?, discours à la conférence CounterJihad Brussels 2007; voir aussi « La chape de plomb que les maîtres-censeurs ont fait peser, durant trente ans, sur la société française » dans Vive les référendums suisses, nous aussi on veut voter...[21];
  21. voir aussi « il y a les faits et les documents officieux et officiels définissant la stratégie de fusion des deux rives de la Méditerranée […] les nombreux textes officiels de l’Union européenne, les institutions et les réseaux chargés d’implanter cette politique, comme par exemple la Fondation Anna Lindh, la Déclaration de Barcelone, l’Alliance des Civilisations, le Parlement euro-méditerranéen, etc. » dans Interview de Bat Ye’or : « Nier l’existence d’Eurabia est stupide » [52], upjf.org, 2011-08-29;
  22. « has gained credibility since 9/11. The 3/11 bombings in Madrid confirm that terrorists sympathetic to Osama bin Laden continue to operate with comparative freedom in European cities. Some American commentators suspect Europeans of wanting to appease radical Islam. Others detect in sporadic manifestations of anti-Semitism a sinister conjunction of old fascism and new fundamentalism. » dans Niall Ferguson, The way we live now: 4-4-04; Eurabia?, The New York Times, 2004-04-04;
  23. « According to the worst-case Eurabian predictions, by the end of the twenty-first century, most of Europe’s cities will be overrun with Arabic-speaking foreign immigrants, much of the continent will be living under Islamic Sharia law and Christianity will have ceased to exist or be reduced to a state of 'dhimmitude' [...] In the nightmare world of Eurabia, the future will become the past once again and Christians and Jews will become oppressed minorities in a sea of Islam; churches and cathedrals will be replaced by mosques and minarets, the call to prayer will echo from Paris to Rotterdam and London and the remnants of 'Judeo-Christian' Europe will have been reduced to small enclaves in a world of bearded Arabic-speakers and burka-clad women. » dans You are now entering Eurabia[3];
    • O.F., La Force de la Raison;
    • « L'Europe n'est plus l'Europe, c'est Eurabia, une colonie de l'Islam » (« Europe is no longer Europe, it is 'Eurabia,' a colony of Islam ») Oriana Fallaci citée dans Tunku Varadarajan, (en) Prophet of Decline, The Wall Street Journal, 2005-06-23;
    • « Cela fait quatre ans que je parle du nazisme islamique, de la guerre à l’Occident, du culte de la mort, du suicide de l’Europe. Une Europe qui n’est plus l’Europe mais l'Eurabia, qui avec sa mollesse, son inertie, sa cécité et son asservissement à l’ennemi, est en train de creuser sa propre tombe. » (« Sono quattr' anni che parlo di nazismo islamico, di guerra all' Occidente, di culto della morte, di suicidio dell' Europa. Un' Europa che non è più Europa ma Eurabia e che con la sua mollezza, la sua inerzia, la sua cecità, il suo asservimento al nemico si sta scavando la propria tomba. ») dans Oriana Fallaci, Il nemico che trattiamo da amico, Corriere della Sera, 2006-09-15;
  24. a et b
    • sites web Jihad Watch (en)[53] et Dhimmiwatch;
    • « Europe could be Islamic by the end of the twenty-first century. [...] Will tourists in Paris in the year 2015 take a moment to visit the "mosque of Notre Dame" and the "Eiffel Minaret?" Through massive immigration and official dhimmitude from European leaders, Muslims are accomplishing today what they have failed to do at the time of the Crusaders: conquer Europe. How quickly is Europe Islamized? So quickly that even historian Bernard Lewis, who has continued throughout his honorfilled career to be disingenuous about Islamic radicalism and terrorism forthrightly told the German newspaper Die Welt: "Europe will be Islamic by the end of the century."'
      Or maybe sooner: If demographic trends continue, France, Holland, and other Western European nations could have Muslim majorities by middle of this century. [...] What Europe has long sown it is now reaping. In her book Eurabia, Bat Ye'or, the pioneering historian of dhimmitude, chronicles how this has come to pass. Europe, she explains, began thirty years ago to travel down a path of appeasement, accommodation, and cultural abdication in pursuit of shortsighted political and economic benefits. She observes that today, "Europe has evolved from a Judeo-Christian civilization, with important post-Enlightenment/secular elements, to a 'civilization of dhimmitude,' i.e., Eurabia: a secular-Muslim transitional society with its traditional Judeo-Christian mores rapidly disappearing."" [...] France and Germany have pursued a different strategy, attempting to establish the European Union as a global counterweight of the United States—a strategy that involves close cooperation with the Arab League.
       » (traduction en français « L’Europe pourrait être islamique à la fin du XXIe siècle. […] En 2015 les touristes visitant Paris s’arrêteront-ils pour visiter la mosquée de Notre Dame ou le minaret d’Eiffel ? En raison d’une immigration massive et de la dhimmitude officielle des dirigeants européens, les Musulmans réalisent aujourd’hui ce qu’ils ne sont pas parvenus à faire du temps des croisades : conquérir l’Europe. À quelle allure l’Europe est-elle islamisée ? Tellement rapidement que même l’historien Bernard Lewis qui, tout au long de sa carrière prestigieuse, est toujours resté très prudent quant au radicalisme islamique et au terrorisme, déclara ouvertement au journal allemand Die Welt : "L’Europe sera islamique avant la fin du siècle."
      Ou peut-être même avant ; si les tendances démographiques actuelles persistent, la France, les Pays-Bas et d’autres pays d’Europe occidentale pourraient avoir des majorités musulmanes au milieu de ce siècle. […] Ce que l’Europe a semé, elle le récolte aujourd’hui. Dans son livre Eurabia, l’écrivaine Bat Ye’or, pionnière de l’histoire de la dhimmitude, raconte comment cela s’est passé. L’Europe, explique-t-elle, a commencé voilà maintenant 30 ans à emprunter la voie de l’apaisement, de l’arrangement et de l’abdication culturelle en faveur de bénéfices politiques et économiques à court terme. Elle constate qu’aujourd’hui qu’elle "est passée d’une civilisation judéo-chrétienne avec un important héritage du siècle des lumières et de la laïcité à une civilisation de la dhimmitude, c’est-à-dire Eurabia – une société transitoire laïque musulmane dont les mœurs traditionnelles judéo-chrétiennes sont en voie de disparition rapide. […] la France et l’Allemagne ont poursuivi une politique différente cherchant à faire de l’Union européenne un contre-pouvoir mondial opposé aux États-Unis ; une stratégie impliquant une coopération étroite avec la ligue arabe. ») dans R.S., The Politically Incorrect Guide to Islam, 2005, pp. 221-224, chapitre 18 The Crusade We Must Fight Today;
    • « Through massive immigration and official dhimmitude from European leaders, Muslims are accomplishing today what they have tried but failed to do for over a millennium: conquer Europe. Europe is being Islamized so rapidly that even historian Bernard Lewis, despite having grown increasingly apologetic and disingenuous about Islamic supremacism in the twilight of his long and distinguished career, has nonetheless predicted without hesitation or qualification that "Europe will be Islamic by the end of the century."
      It could even happend sooner than that. If current demographic trends continue, France, Holland, and other Western European nations could have Muslim majorities by mid-century. [...] Europe is now reaping what it has long sown. Bat Ye'or, the pioneering historian of dhimmitude, chronicles how this has come to pass. Europe, she explains, began thirty years ago to travel down a path of appeasement, accommodation, and cultural abdication in pursuit of shortsighted political and economics benefits. She observe that today, "Europe has evolved from a Judeo-Christian civilization, with improtant poste-Enlightenment/secular elements, to a 'civilization of dhimmitued,", i.e, Eurabia: a secular-Muslim transitional society withits traditional Judeo-Christian more rapidly disappearing."
       » dans R.S., Stealth jihad: how radical Islam is subverting America without guns or bombs, 2008, p. 270-273;
  25. site web de Daniel Pipes dont partie francophone;
  26. « Dans le pire des cas […] Le monopole de la force qui est actuellement exclusif aux États sera contesté par des groupes armés. Les sociétés européennes seront divisés selon l'ethnie et la religion. Le système éducatif se réussira pas à apprendre aux jeunes à croires dans un passé commun, abandonnant l'idée d'un futur commun. Les États européens se retrouveront à limiter les libertés. Les Européens vont accepter l'implantation de facto de la charia dans certains quartiers et même certaines villes. L'exploitation des faibles, des femmes et des enfants sera courante. Ceux qui pourront émigrer le feront. Au lieu de connaitre une Europe s'unifiant de plus en plus, les générations futures assisteront peut-être à sa désintégration. » (« In a worst-case scenario [...] The monopoly of force that is now exclusive to states will be challenged by armed subgroups. European societies will be divided along ethnic and religious lines. The education system will not succeed in grooming the youth to believe in a shared past, let alone a shared future. The European states will find themselves limiting civil liberties. Europeans will come to accept the de facto implementation of Sharia law in certain neighborhoods and even cities. The exploitation of the weak, women and children will be commonplace. Those who can afford to emigrate will do so. Instead of an ever-growing union in Europe, future generations may witness an ever-disintegrating one. ») dans Ayaan Hirsi Ali, Europe's Immigration Quagmire, Los Angeles Times, 2006;
  27. a et b
  28. a, b, c et d
  29. a, b, c, d et e
  30. tels que Gates of Vienna, The Brussels Journal, Free Republic, Front Page Magazine (en), Riposte laïque (cette page web liste de nombreuses ressources web);
  31. [60], [61], [62], [63] [64], [65], [66], et « which could lead within the foreseeable future to significant Muslim majorities in at least some European cities or even countries » dans Europe and Islam (discours[67] et livre);
  32. a et b
  33. plusieurs de ces auteurs sont mentionnés par Filip Dewinter dans un discours le 2007-02-18 au Robert A Taft Club (en);
  34. a, b, c et d Integrating Islam: Political and Religious Challenges in Contemporary France[68], 2006-09-13. Voir aussi
  35. Waleed Aly (en), Hatred in a head count, The Age, 2007-02-19; voir aussi la réponse de Raphael Israeli (en) à la couverture médiatique australienne (de sa visite en Australie), 2007-02-22;
  36. a, b, c, d, e, f et g William Underhill, Why Fears Of A Muslim Takeover Are All Wrong[71], Newsweek, 2009-07-20, critiqué dans
  37. « stopped reporting about it » dans From the Ivory Tower[40];
  38. a, b et c Thomas Landen, Eurabian Safari[72][73] [74], 2009-08-27;
  39. « at the request of the French authorities » dans From the Ivory Tower[40]; voir aussi « Depuis les émeutes de 2005, les autorités françaises ont demandé aux médias de ne pas signaler les vagues d'agitation violente dans les ZUS - une requète que les médias semblent avoir suivi. » (« Since the 2005 riots, the French authorities have asked the media not to report about waves of violent unrest in the ZUS - a request which the media seem to have followed. ») dans Eurabian Safari[42];
  40. Olivier Guitta, Mugged by la Réalité. The unreported race riot in France.[75], The Weekly Standard, 2005-04-11, cité dans Robert Spencer, The unreported race riot in France[76], dhimmiwatch, 2005-04-08;
  41. « do not expect Western media to write about such topics » dans From the Ivory Tower[40];
  42. Daniel Pipes, The 751 No-Go Zones of France, danielpipes.org, 2006-11-14, cité dans Robert Spencer, The 751 No-Go Zones of France[77], dhimmiwatch, 2006-11-24. Voir aussi
    • « en France de nombreux ghettos arabes sont des zones de non-droit, interdites à la police » (« in France [...] Many Arab ghettos are outside the law: no-go areas for the police. ») dans David Pryce-Jones, Jews, Arabs, and French Diplomacy: A Special Report, Commentary Magazine, mai 2005;
    • « les émeutes qui à l'automne 2005 prirent en France les banlieues peuplées d'immigrés furent largement l'énoncé de l'autorité musulmane sur les quartiers musulmans et donc clairement jihadiste » (« the riots that gripped immigrant suburbs in France in the autumn of 2005 [...] were largely assertions of Muslim authority over Muslim neighborhoods, and thus clearly jihadist ») dans Bruce Bawer, An Anatomy of Surrender, City journal, édition printemps 2008;
    • « En France de nombreuses banlieues sont interdites à la police et de plus en plus aux non musulmans » (« [in France] many suburbs [are] no-go areas for the police and increasingly for non-Muslims too ») dans Daniel Johnson (en), J'accuse, Literary Review (en), décembre 2006;
    • « Depuis plus de vingt ans les zones musulmanes de France ont été hors de controle. En effet, elles se sont uniquement transformées en ghettos musulmans d'abord parce que les violences et les harcèlements des musulmans ont forcé les autres à partir. Et elles devinrent des zones interdites à la police, vue par les musulmans comme une force d'occupation entrant dans leur territoire. Les musulmans Français veulent etre ségrégués. Les ghettos sont une façon de garantir une existence islamique sans avoir à s'assimiler dans la société française » (« For more than twenty years France's Muslim areas have been out of control. Indeed, they only turned into Muslim ghettoes in the first place because Muslim violence and harassment forced everyone else out. And they became no-go areas for the police, seen by the Muslims as occupation forces entering their territory. [...] French Muslims want to be segregated. The ghettoes are a way of ensuring a separate Islamic existence without having to assimilate into French society. ») dans Melanie Phillips, Why France is burning, 2005-11-07;
    • « Les 751 no-go areas de France, qualifiées de zones urbaines sensibles (ZUS), où vivent 5 millions de personnes (8 % de la population) » (« France's 751 no-go areas, the so-called zones urbaines sensibles (ZUS, sensitive urban areas), where 5 million people – 8 percent of the population – live ») dans Paul Belien, Sensitive Urban Areas: Has France Become a Narco State?, Brussels Journal, 2008-01-16;
    • « En France, plus de 750 enclaves territoriales ont été abandonnées par l'État et ne sont plus contrôlées par les autorités françaises. Elles sont appelées "zones urbaines sensibles" (ZUS). Elles ont même été listées dans en tant que tel dans un site web officiel. Les ZUS sont dirigées par des gangs musulmans, tandis que les habitants vivent sous une combinaison de shariah et de loi de la mafia » (« In France, over 750 territorial enclaves have been given up by the state and are no longer controlled by the French authorities. These are the so-called 'zones urbaines sensibles' (ZUS, sensitive urban areas). They have even been listed as such on an official website. The ZUS are run by Muslim gangs, while the inhabitants live under a combination of Shariah law and mafia rule. ») dans From the Ivory Tower[40];
    • « Les zones de sharia en Europe [telles que] ce que les Français appellent officiellement les ZUS (zones urbaines sensibles) [...] Aujourd'hui, huit millions des soixante millions [13 %] d'habitants de la France vivent déjà dans une des 751 ZUS du pays » (« The Sharia areas of Europe [such] what the French officially call the ZUS (zones urbaines sensibles - sensitive urban areas) [...] Even today, eight million of the sixty million inhabitants of France already live in one of the country’s 751 ZUS. ») dans Eurabian Safari[42];
    • Gérard Brazon, Le drame des 4,5 millions de personnes qui vivent dans les 751 zones de non-droits recensés..., Riposte laïque, n°155, 2010-07-26; L’Allée de la Perdition[78], Gates of Vienna, 2007-03-11;
    • « Beaucoup de ces zones de non-droit fonctionnent comme des micros États gouvernés par la loi islamique de la charia. Les autorités des pays d’accueil ont effectivement perdu le contrôle de ces zones et dans beaucoup de situations, elles sont même incapables de fournir un service public basique comme la police, la lutte contre le feu et le service des ambulances. [...] En France, de larges pans des banlieues musulmanes sont maintenant considérés par la police française comme des zones de non-droit. Au dernier pointage, il y a 751 Zones Urbaines sensibles (ZUS), appelées ainsi par euphémisme. On peut trouver une liste complète des ZUS sur le site internet du gouvernement français avec des cartes prises par satellite et les démarcations précises par rues. Une population estimée à 5 millions de musulmans vit dans ces ZUS qui sont des parties de la France sur lesquelles l’État français a perdu tout contrôle. » (« Many of the “no-go” zones function as microstates governed by Islamic Sharia law. Host-country authorities effectively have lost control in these areas and in many instances are unable to provide even basic public services such as police, fire fighting and ambulance services. [...] In France, for example, large swaths of Muslim neighborhoods are now considered “no-go” zones by French police. At last count, there are 751 Sensitive Urban Zones (Zones Urbaines Sensibles, ZUS), as they are euphemistically called. A complete list of the ZUS can be found on a French government website, complete with satellite maps and precise street demarcations. An estimated 5 million Muslims live in the ZUS, parts of France over which the French state has lost control. ») dans Soeren Kern, European ‘No-Go’ Zones for Non-Muslims Proliferating [79][80][81], 2011-08-22, traduction en français;
    • « In France [...] there are 751 Sensitive Urban Zones, also off-limits to non-Muslims [...]; in these French "no-go" zones over which the French state has lost control, an estimated five million Muslims currently reside. » dans Soeren Kern, Amnesty International and Muslim Discrimination in Europe, 2012-05-10;
    • « Hundreds of Muslim ghettos already de facto follow sharia, not French law. » dans The Eurabia Code[33];
    • Theodore Dalrymple, The Barbarians at the Gates of Paris, City journal, édition automne 2002;
  43. « already separate communities into 'no-go' areas », Michael Nazir-Ali (en), Extremism flourished as UK lost Christianity, Sunday Telegraph, 2008-01-06;
  44. Cécilia Gabizon, « À Vénissieux, terre d'expansion de la burqa », Le Figaro,‎ 2009-07-02 (consulté le 2009-07-13); « Partout en France, le nombre de femmes «ninja» suit une courbe «exponentielle», selon l'imam de Guyancourt (Yvelines), Abdelali Mamoun. Des communautés prospèrent en région parisienne. À Trappes, aux Mureaux, à Mantes, Argenteuil, Stains, Nanterre, Sartrouville, mais aussi Puteaux, Grigny, Évry ou encore Longjumeau et, désormais, dans des zones plus rurales. » ;
  45. pour ceux qui le voient ainsi, voir en particulier
    • « Eurabia représente une réalité géo-politique » (« Eurabia represents a geo-political reality ») et « Le futur de l'Europe occidentale est Eurabia. Point. […] Des générations ont grandi dans ce cadre, elles ont été éduquées et conditionnées pour le soutenir et vivre avec. » (« Western Europe [...] future is Eurabia. Period. [...] Generations grew up within this political framework; they were educated and conditioned to support it and go along with it. »), Bat Ye'or dans un entretien avec Jamie Glazov (en), Eurabia[82], Front Page Magazine, 2004-09-21;
    • « Je ne vois pas de solution. » (« I don't see a solution. »), Bat Ye'Or dans un entretien dans americanthinker.com, 2005-04-05;
    • « Le destin d'Eurabia a été scellé » précédemment cité;
    • « Eurabia […] est là en nous et autour de nous, ce n’est pas la réalité de demain mais celle d’aujourd’hui. », Bat Ye'Or dans un entretien avec Paul Landau, Riposte laïque, no 113, 2009-12-07;
  46. manifeste dans Le devoir de précaution;
  47. a et b (nl) Confrontatie, geen verzoening[83][84], de Volkskrant, 2006-04-08;
  48. Même proposition de « passer avec tous les immigrés un contrat » dans Jacques Ellul, Non à l’intronisation de l’Islam en France, Réforme, 1989-07-15;
  49. a, b et c Johann Hari, Ship of fools: Johann Hari sets sail with America's swashbuckling neocons, juillet 2007, traduction partielle en français;
  50. « economic reform, meaning, to reduce government, where government is unnecessary, and especially the welfare state », Ayaan Hirsi Ali, 2007-06-19, conférence « The collapse of Europe » (« L'effondrement de l'Europe ») à l'Université Pepperdine avec americanfreedomalliance.org (programme traduit en français, voir aussi les conférences similaires en 2008 et 2013), cité par bigpicweblog.com (elle a aussi accordé un entretien au magazine libertarian Reason). Voir aussi
  51. « Integration will be hard work for all concerned. But for the moment at least, the prospect of Eurabia looks like scaremongering. » dans (en) « Tales from Eurabia », The Economist,‎ 22 juin 2006 (résumé);
  52. Jonathan Laurence[89] et Justin Vaïsse, Integrating Islam Political and Religious Challenges in Contemporary France[90][91], Brookings Institution Press, Washington DC, 2006-08-01, ISBN 0-8157-5151-6, version française Intégrer l'Islam. La France et ses musulmans, enjeux et réussites, éd. Odile Jacob, Paris, 2007-03-22, ISBN 978-2-7381-1900-1 ;
  53. Voir aussi Pour la fécondité des musulmans hors d'Europe, voir
    • « La baisse dramatique de la fécondité iranienne donne un exemple récent de la coexistence possible de pratiques islamiques strictes avec un usage très répandu du planning familial » (« The dramatic decline in Iran's fertility provides a recent example of how strict Islamic practices can coexist with widespread use of family planning. ») dans Do Muslims have...
    • « Les femmes turques ont en moyenne 1,92 enfants, les tunisiennes 1,74. Les femmes iraniennes ? 1,8 enfants. » (« Turkish women have 1.92 children in average, Tunisian women 1.74. Iranian women? 1.8 children. ») dans Øyvind Strømmen, Fisking Mark Steyn, 2006-11-07;
    • Farzaneh Roudi-Fahimi et Mary Mederios Kent, Fertility Declining in the Middle East and North Africa (Déclin de la fécondité au Moyent-Orient et en Afrique du Nord), prb.org, avril 2008, en particulier la figure 2;
    • Mohammad Jalal Abbasi-Shavazi, Recent changes and the future of fertility in Iran, en particulier la figure 1;
    • ce graphique intéractif, google.com;
    • Yoram Ettinger, Demographic implosion in Muslim societies[98] [99][100] [101][102], The Jerusalem Post, 2008-10-28;
    • Emmanuel Todd et Youssef Courbage, Le Rendez-vous des civilisations, Éditions du Seuil, coll. « la République des idées », septembre 2007;
    • Sami Amghar et Patrick Haenni, Avortement sociologique d’un baby-boom, Le Monde diplomatique, janvier 2010;
    • « Muslim family sizes and population growth rates are falling faster than among any other population in the world. Even in the most religious Islamic countries, family sizes are fast falling below the population-growth rate of 2.1 children per family. In Iran, where the average number had 7 children in the 1980s, it has fallen to 1.7 – – lower than in France. In Turkey, it is 2.1 children; in Lebanon, 1.9; in Tunisia, 2.0; in Indonesia, 2.19 and falling fast. Bosnian Muslims, at the heart of so many of the “Eurabia” theories of population takeover, have 1.23 children per family – – the very lowest rate in Europe. » dans Doug Saunders, Three Myths About Muslims That Have Poisoned U.S. Politics[103][104], 2012-07-24;
    • « Aujourd'hui, il est évident que Islam n'est pas forcement synonyme de croissance démographique. Il suffit de regarder l'Iran, le seul pays au monde avec une théocratie islamique, où la famille moyenne était d'environ 7 enfants dans les années 1980 - et en compte seulement 1,7 aujourd'hui, un taux inférieur à ce lui de la France ou de la Grande-Bretagne. Ou les Émirats arabes unis, avec 1,9 enfant par famille. Ou la Turquie, un pays gouverné par un parti élu et à référence islamique, qui a un nombre moyen de 2,15 enfants par famille. [...] Partout dans le monde, la taille moyenne de la famille musulman a chuté, passant de 4,3 enfants par famille en 1995 à 2,9 en 2010 » (« Today, it is readily apparent that Islam is not connected with population growth. Just look at Iran, the world’s only Islamic theocracy, where the average family had around 7 children in the 1980s — and has 1.7 today, a lower rate than France or Britain. Or look at the United Arab Emirates, with 1.9 children per family. Or Turkey, ruled by an elected party of devout Muslims for a decade, which now has 2.15 children per family. [...] Around the world, the global average Muslim family size has fallen from 4.3 children per family in 1995 to 2.9 in 2010 ») dans Doug Saunders, 10 Myths About Muslims in the West [105][106], 2012-09-10, traduction en français;
    • Nicholas Eberstadt et Apoorva Shah (American Enterprise Institute), Fertility Decline in the Muslim World, Policy Review, n°173, 2012-06-01, édition Hoover Institution;
    Voir aussi
  54. Voir aussi
    • « Parler d'une "communauté musulmane en France" peut être trompeur et inexact : comme toute population immigrée, les musulmans en France montrent de forts clivages basés sur leur pays d'origine, leur situation sociale, leur orientation politique et idéologique, et la branche de l'islam qu'ils pratiquent (quand ils sont pratiquants). » (« Merely speaking of a 'Muslim community in France' can be misleading and inaccurate: like every immigrant population, Muslims in France exhibit strong cleavages based on the country of their origin, their social background, political orientation and ideology, and the branch or sect of Islam that they practice (when they do). ») dans Justin Vaisse, Unrest in France, November 2005[113][114], 2006-01-12;
    • « Ce que les musulmans turcs, sénégalais et indonésiens ont en commun n'est pas immédiatement évident. » (« What Turkish and Senegalese and Indonesian Muslims have in common [...] isn't immediately obvious. ») dans Randy McDonald, Why "Eurabia" Is Like "Jew York City": An Examination of Terminologies, 2005-01-17;
    • « the divisions that separate Muslims worldwide [...] are apparent in Europe as well. [...] Muslim immigrants from distinct regions of the Islamic world [...] » dans Why Fears Of A Muslim Takeover Are All Wrong[40];
    • « A further significant problem with [American] conservatives accounts is the tendency to trat European Muslims as a single, homogenous bloc. A crucial fact is that usually ignored is that European nations have drawn their Muslim population from varying parts of the world, from countries with different cultures and practices. » dans Eurabian nightmares[5];
  55. Voir aussi
  56. The Myth of the Muslim Tide, pp. 94-102;
  57. ainsi que les affirmations de sociétés européennes épuisées, décadentes, sexuellement inaptes ou antisémites dans d'autres thèses eurabiennes (voir par ailleurs);
  58. « many Eurabianists are motivated by domestic politics » dans [115];
  59. « European countries [being] skeptical about the Bush Administration’s foreign policy » dans [116];
  60. a et b Pat Condell, (en) [vidéo] Islam in Europe sur YouTube, 2007-08-17, retranscription, texte en anglais a priori inclus dans ISBN 978-1-4452-2315-5;
  61. a et b Ivan Jablonka, La peur de l'Islam, Bat Ye'or et le spectre de l'Eurabie, La Vie des idées, 2006-05-01;
  62. « 'Eurabia' has come into a new vogue among conservatives (particularly Anglophone ones) who blame European reluctance to support United States foreign-policy initiatives (like, say, Iraq) » dans [117]. Voir aussi
    • « tout le monde est d'accord que les musulmans sont en train de dévorer les Français, et tout le monde déclare que c'est amusant » (« everyone agrees the Muslims are devouring the French, and everyone agrees it's funny ») dans Ship of fools[53];
    • à propos d'un article de Bat Ye'or[118] commençant par qualifier de « pro-Saddam Hussein » la manifestation contre la guerre en Irak du 15 février 2003 et se terminant par « The drifting away of Europeans from America [...] indicates a profound transformation, a mutation, whereby a civilization is drifting toward 'dhimmitude.' » : « [Cela explique] pourquoi les gouvernements européens font ce qu'ils sont en train de faire concernant l'Irak » (« [It explains] why European governments are doing what they're doing with regard to Iraq ») dans Rod Dreher, Bat Yeor On Eurabia[119], 2003-02-21;
    • « Je dis que l'Europe a perdu le contrôle de son propre territoire, en premier lieu parce qu'elle a perdu le contrôle de sa politique, c'est une politique de dhimmi, et c'est pour cela que la France et l'Allemagne n'ont pas participé à la guerre d'Irak » (« Now I say that Europe has lost the control of its own territory, because first of all it has lost the control of its policy, it is a policy of dhimmi, and this is why France and Germany didn’t go into the Iraq War. »), Bat Ye'or dans un entretien avec Stephen Crittenden (en), ABC Radio National, 2004-11-24, retranscription;
    • « Comme tant d’autres néoconservateurs, Christopher Caldwell semble [...] préoccupé [...] par les capitulards européens, sur lesquels il ne faudra pas compter pour prêter main-forte à la puissance déclinante des États-Unis. » (« Like many fellow neoconservatives, he seems [...] worried [...] about Europe's cheese-eating surrender monkeys who won't prop up the dwindling power of the US. ») dans Pankaj Mishra (en), A culture of fear, 2009-08-15, traduction en français;
    • « A significant number of American conservatives, authors as well as readers, seem to be driven by two fears: fear of Islam and fear of Europe. The second fear perhaps cuts deeper. [...] America — horror of horrors — might turn more European. » dans Thomas Rid, Islam in Europe, 2009-08-02;
    • « many of these books offer a variation on the conservative Cold War vision of Europe as vulnerable to the spread of communism -- only now, Muslims have replaced Soviets and Euro-communists as the enemies. The continuity in clichés with the Europhobic literature of the 1970s and 1980s is striking: In both periods Europe is described with terms like appeasing, impotent, asexual, feminine, post-nationalistic, irreligious, apologetic, self-loathing, naive, decadent, and so forth. » dans Eurabian Follies[38];
    • « Ce genre littéraire apparaît largement comme la continuation d'une littérature sur la décadence de l'Europe que des auteurs conservateurs et néoconservateurs comme Walter Laqueur ont produit depuis les années 1970 [...] les pays musulmans ont pris la place de l'URSS: nouvel affrontement global, nouveaux ennemis, mais même vieille Europe faible, alliée fragile de l'Amérique » dans L'Europe islamisée[38];
    • « Islam superseded communism as the major totalitarian threat to the Western world. » dans Frédéric Claisse, Eurabian Nights: From Narrative Identities to Imagined Communities, septembre 2013;
    • « Les Européens commencèrent à se sentir misérables et petits, laids et asexués. » (« Europeans began to feel contemptible and small, ugly and asexual. ») dans Fear masquerading as tolerance[36];
    • « À l'aube du XXIe siècle l'Europe est une vaste blague, un continent décadent et faible, méprisé par ses ennemis et considéré avec pitié par ses amis. Les étrangers ne prévoient pas que l'Europe crée quoi que ce soit de nouveau, un bon nombre sera surpris si elle parvient à survivre. » (« Europe at the dawn of the 21st century is a global joke, a decadent and weak continent, despised by its enemies and viewed with pity by its friends. Outsiders don’t expect Europe to generate anything new, quite a few will be surprised if it even survives. ») dans Fjordman, Ten Reasons to Get Rid of the European Union[120][121], octobre 2008, et Defeating Eurabia[33];
    • « Islam isn’t the cause of Europe’s current weakness, but rather a secondary infection » dans Fjordman, The Retreat of the Western World Order[122][123], 2006-04-17, et Fjordman, The Fall of France and the Multicultural World War, 2006-04-18, et [124][125], 2006-10-10;
    • « J'ai reçu de nombreux courriers d'Américains pensant que les Européens n'ont pas de colonne vertébrale. Et je pense qu'ils ont raison. » (« I get a lot of e-mails from Americans who think that Europeans are spineless. And I think they're right. ») dans Islam in Europe[64], de 4min 29s à 4min 36s;
    • « La véritable colère de Reflections on the Revolution in Europe n'est pas orientée vers l'islam et les musulmans, mais vers l'Europe » (« The real anger of Reflections on the Revolution in Europe is directed not towards Islam and Muslims, but towards a Europe that has "emancipated" itself from, and hence abandoned, America. ») dans Ziauddin Sardar (en), Reflections on the Revolution in Europe: Immigration, Islam and the West, New Statesman, 2010-02-11;
    • « Caldwell’s hatred for Islam masks his hatred of the European and Western social trends that, in his view, enshrined an amoral hedonism as the ultimate cultural value and so deprived Europe of any larger meanings. » dans Haroon Moghul, The Most Religious Race: Islam in Europe, religiondispatches.org, 2009-08-12;
    • « un certain nombre de public intellectuals conservateurs, et non des moindres, livrent des analyses similaires. Trois thèmes les rassemblent : le mépris pour l’Europe, la défense d’Israël et la mission des États-Unis. » dans La peur de l'Islam[65];
    • « les Européens habitent une société décadente » (« Europeans inhabit [...] a decadent society ») dans Niall Ferguson, The End of Europe?, 2004-03-01, discours au American Enterprise Institute;
    • « L'Europe est morte. » (« Europe is dead. ») dans Guy Millière, Why Europe is dead and what it means for America, discours à une conférence coorganisée par le David Horowitz Freedom Center (en), 2010-10-04;
    • « Dans les cercles républicains et Tea Party, la vision de Steyn d'une Europe alanguie et infertile, envahie par des musulmans féconds et violents, est presqu'un truisme. » (« In Republican and Tea Party circles, Steyn’s vision of an enfeebled, infertile Europe overrun by fecund, violent Muslims is almost a truism. ») dans Dan Gardner, The not so great Islamist menace[126] [127], The Ottawa Citizen, 2011-01-05;
    • « L’Europe n’est plus du tout sûre de ses valeurs, c’est un ensemble de nations fatiguées, amollies par la facilité de vivre dans ce coin privilégié du monde, qui connaît la démocratie. Elle n’a plus la force de défendre ses principes, si chèrement acquis. », dans Anne Zelensky, Réponse au dossier du Monde Diplomatique, sur l’offensive des extrêmes droites en Europe, Riposte laïque, n°180, 2011-01-10;
    • « Eurabia est fondamentalement une idéologie de revanche » (« Eurabia's fundamentally an ideology of revenge ») dans Randy McDonald, On the Pew Forum's disproof of Eurabia, 2011-02-08;
    • « l'Europe [...] est une civilisation en déclin » dans Une Révolution sous nos yeux, p. 349 [128];
    • « il s'agit aussi d'un concept antifrançais » dans Jean-Yves Camus, Le monde manichéen d'Eurabia[129], Le Monde, 2012-05-28;
    • « many [American] conservatives use this issue as a mean of highlighting what they perceive to be wrong with the policies and values they associate with the 'European model' of politics and society » dans Eurabian nightmares[5];
    • « It is a war between European atheistic and decadent apathy and the Islamist theological turmoil. [...] If Europe fails to live for faith, decency and family, succumbing to disgraceful political correctness and secular totalitarian bigotry, if the West’s freedom is nothing but promiscuity and license, then European culture deserves to die under Islam. » dans Giulio Meotti, Europe Deserves Islam, Arutz Sheva, 2013-09-13;
    • « [Christopher Caldwell] does not simply claim that Muslims are plotting to take over the West. Instead, he blame the victim: the West, he says, has morally and spiritually collapsed into wide-open vulnerability. » dans The Myth of the Muslim Tide, p. 30;
    • « Christopher Caldwell, Thilo Sarrazin and Melanie Phillips all express admiration for the strength and coherence of Islamic “civilization” and despair for what they see as an overly secular West. [...] If we believe that our culture is so weak that it can be threatened by a small group of generally poor and vulnerable immigrants, then what is it worth? » dans Doug Saunders, The unfounded fear of Muslim immigration[130], The Globe and Mail, 2012-08-25;
    • « Les Français et le reste de l'Europe payeront chèrement leur soumission à l'islam. » (« The French and the rest of Europe will pay dearly for their submission to Islam. ») dans Pamela Geller, Series of Muslim Attacks on Jews in France Over the Weekend, 2014-06-16;
  63. Parfois 20 % :
  64. Ifop [135] [136], Sofres [137]; les personnes de confession musulmane, d'origines musulmanes ou potentiellement musulmanes sont estimées entre 5 % et 10 % de la population, 7,5 % en 2010 selon Pew Forum[1];
  65. (en) « [Bruce Bawer] uses wildly exaggerated statistics to give warning that Muslim birth rates will soon turn Europe into 'Eurabia'. The Muslim share of Switzerland's population is not an 'astonishing 20%', as Mr Bawer claims, but 4.3%, at least according to the 2000 Swiss census. » dans Muslims and the West[138], The Economist, 2006-06-22;
  66. 19 M, soit 3,8 %, en 2010 selon Pew Forum[1]
  67. chapitre 18 de The Politically Incorrect Guide to Islam;
  68. « [an] expansion from 3 per cent to 40 per cent within twenty years would be nothing short of miraculous » dans You are now entering Eurabia[3]. Voir aussi
    • « La population de UE sera à 40 % musulmane en 2025 » (« the EU's population will be 40 percent Muslim by 2025 »), Mark Steyn cité dans Andrew Sullivan, America Less Alone?[139][140], The Daily Dish, 2007-03-12;
    • Steyn and his numbers;
    • « toute la thèse du livre de Steyn s'évapore » (« the entire thesis of Steyn's book evaporates into thin air ») dans Andrew Sullivan, Quote for the Day[141][142], 2007-03-09;
    • « [Pour une de ses affirmations, Mark Steyn a besoin] que le nombre de musulmans en Europe passe de vingt millions à cent cinquante millions en neuf ans. » (« [For some claim of him, Mark Steyn] needs to turn 20 million European Muslims into more than 150 million in nine years, which is a lot of humping. ») dans Ship of fools[53];
    • Fjordman, Robert Spencer[71], Daniel Pipes et quelques[143] autres[144] prétendant[145] depuis 2004 que[146] 25% de la population[147] de Malmö serait musulmane (d'après wikipedia.org, il y a dans le quartier de Rosengård 25 % de musulmans, sur environ 22 000 habitants, presque tous étrangers, et 75 000 musulmans dans l'agglomération de Malmö, 11 % de 664 000 habitants);
    • « L'Europe va - probablement pas dans 20 ans, mais plutôt 30 ou 40 - être majoritairement musulmane » (« Europe will – maybe not in 20, but rather 30-40 years from now – have a Muslim majority of population »), Morten Messerschmidt (Parti populaire danois) dans un entretien avec Jamie Glazov, Europe's Suicide?[148], Front Page Magazine, 2006-04-26;
    • « Les Suédois de souche vont devenir minoritaires dans leur propre pays dans quelques décennies » (« native Swedes [will] being turned into a minority in their own country [...] in a few decades if current the level of immigration continues. ») dans Fjordman, My Farewell to Little Green Footballs[149], Gates of Vienna, 2007-11-14;
    • « pas moins de 25 % de la population européenne sera musulmane dans à peine 12 ans. » (« a staggering 25 percent of the population in Europe will be Muslim just 12 years from now. » dans Geert Wilders, 2008-09-25, traduction en français;
    • « Au rythme démographique actuel, en 2020 la majorité des enfants en Hollande — c'est-à-dire les gens de moins de 18 — seront musulmans » (« At present demographic rates, by 2020 the majority of children in Holland — i.e., the population under 18 — will be Muslim. » dans Mark Steyn, Europeans are Worse than Cockroaches (Les Européens sont pires que des cancrelats), The Spectator, 2003-11-08;
    • « In Holland, in the year 2020, 10 years away, half of all the people aged 18 and under will be Muslim. » dans Stuart Varney (en), Glenn Beck Show (en), 2009-06-08, vidéo, de 1min 58s à 2min 8s;
    • « Quelque 5 % de la population européenne actuelle, soit près de 20 millions de personnes, se disent adeptes de l'Islam. Si la tendance persiste, ce taux atteindra 10 % en 2020. Si, comme c'est probable, les non-Musulmans fuient l'atmosphère islamique qui va s'instaurer, le continent pourrait abriter une majorité de Musulmans dans quelques décennies. » (« Some 5% of the E.U., or nearly 20 million persons, presently identify themselves as Muslims; should current trends continue, that number will reach 10% by 2020. If non-Muslims flee the new Islamic order, as seems likely, the continent could be majority-Muslim within decades. ») dans Daniel Pipes, Muslim Europe[150], New York Sun, 2004-05-11, traduction en français[151];
    • « Démographiquement ce n'est qu'une question de temps avant que les adeptes de la seule vraie religion règnent ici. Le nombre de musulmans en Europe occidentale est officiellement estimé à seulement quinze millions, mais certains critiques l'estiment à quarante millions. [...] Un jour dans l'avenir, la majorité des Européens sera musulmane » (« Demografisch gezien is het nog maar een kwestie van tijd tot de volgelingen van het enige ware geloof ook hier de overhand krijgen. Het aantal moslims in West-Europa ligt volgens sussende officiële schattingen op vijftien miljoen, maar dat aantal wordt allang betwist door critici van wie sommigen zeggen dat het inmiddels om veertig miljoen gaat. [...] Op enig moment zal de meerderheid van de Europeanen bestaan uit moslims ») dans Ayaan Hirsi Ali, Confrontation, not appeasement[51];
    • « D'ici 20 ans, une personne sur quatre en France sera musulmane » (« Within 20 years, one person out of four in France will be Muslim ») dans Guy Millière[152] cité par Fjordman;
    • « l'arrivée imminente d'Eurabia peut être rejetée par des mathématiques simples. Les minorités musulmanes en Europe croissent en effet rapidement et causent des frictions politiques, mais elles comptent pour moins de 5 % de la population totale, une proportion infime du point de vue américain. Même si cette proportion triple au cours des 20 prochaines années, Eurabia sera encore lointaine. » (« the imminent arrival of Eurabia can be dismissed as poor mathematics. Muslim minorities in Europe are indeed growing fast and causing political friction, but they account for less than 5% of the total population, a tiny proportion by American standards of immigration. Even if that proportion trebles in the next 20 years, Eurabia will still be a long way off. ») dans The Economist;
    • « la perspective apparait désormais clairement : à la fin du XXIe siècle, les Européens de souche seront minoritaires sur leur continent » dans Aymeric Chauprade, Chronique du choc des civilisations, éd. Chronique, 2009-01-23, ISBN 978-2-205-06220-5, p. 58 (réédition 2011-08-26, ISBN 978-2-918978-80-0);
    • « de nombreux démographes estiment que 20-30 % des moins de 25 ans en France sont musulmans [...] aux taux de natalité actuels, il n'est pas impossible que la France ait une majorité musulmane dans 25 ans » (« many demographers estimate that as much as 20-30 per cent of the [French] population under 25 is now Muslim. [...] Given current birth rates, it is not impossible that in 25 years France will have a Muslim majority. ») dans Barbara Amiel, Is France on the way to becoming an Islamic state?, The Daily Telegraph, 2004-01-25 (cité par Fjordman);
    • John Lichfield, Our Man In Paris: France will never be a Muslim state, The Independent, 2004-02-03;
    • « 10 to 15% of France’s population are Muslims, somewhere between 30 to 50% of the youthful age cohort: 15 to 24 years of age are Muslims. », Michel Gurfinkiel cité dans Jerry Gordon, « Gurfinkiel at Yale: Collapse or Resilience for Eurabia » (version du 23 octobre 2007 sur l'Internet Archive), israpundit.com, 2006-09-15;
    • « En France, 20 à 30 pourcents des moins de 25 ans ont des origines non-européennes et musulmanes » (« [In France] 20 to 25 percent of those under twenty-five are of non-European and Muslim origin. »), dans Michel Gurfinkiel, You Only Live Twice, mosaicmagazine.com, août 2013;
    • « en France, environ une naissance sur trois provient d'une famille musulmane » (« in France, approximately one birth in three is to a Muslim family ») dans Jennifer Morse (en), Acton Institute (en), 2006-01-25;
    • « un tiers des jeunes en France sont nés de parents musulmans » (« a third of the young people in France have been born to Muslim parents » dans John Reilly, 2006;
    • « Aujourd'hui un enfant sur trois nés en France est musulman [...] La population française sera majoritairement musulmane [en 2044]. » (« 1 out of every 3 babies born in France today is a Muslim baby. [...] France will have a majority Muslim population [in 2044]. ») dans Hugh Fitzgerald, Douce France[153] [154], 2004-06-23;
    • « les faits suggèrent qu'un tiers de toutes les naissance [en France] sont déjà musulmanes » (« the evidence suggests a third of all births [in France] are already Muslim. ») dans America Alone, p. 47;
    • « According to some, one out of three babies born in France is a Muslim. » dans The Eurabia Code[33];
    • « Un tiers de tous les enfants européens seront nés dans des familles musulmanes en 2025. » (« One third of all European children will be born to Muslim families by 2025. ») dans Giulio Meotti, Europe's Islamic future, 2011-12-18, traduction en français;
    • « en 2010, la proportion de non-blancs était de 34,6 % parmi les naissances en France » (« in 2010, the share of non-White births [was] 34.6 percent in all of France ») dans Falko Baumgartner, The Africanization of France[155], 2012-11-03, éd. National Policy Institute (en), traduction en français[156], [157], [158], [159][160], [161], [162] (voir drépanocytose en France);
    • « Aux taux de natalité actuels, la France pourrait avoir une majorité musulmane dans 25 ans » (« Given current birthrates, France could be a majority Muslim country in 25 years ») dans Sam Harris, On the Reality of Islam, 2006-02-07;
    • « D'ici vingt ans, les musulmans seront majoritaires en France » (« Within twenty years, Muslims will be a majority in France. ») dans Guy Millière, France is Almost Finished[163], 2003-04-10;
    • « Amsterdam, Rotterdam, Anvers, et de nombreuses autres villes européennes de la Scandinavie à la Côte d'Azur atteindront des majorités musulmanes dans les prochaines années » (« Amsterdam, Rotterdam, Antwerp, and many other [european] cities from Scandinavia to the Côte d’Azur will reach majority Muslim status in the next few years. ») dans Mark Steyn, Israel Today, the West Tomorrow, Commentary Magazine, mai 2009;
    • « D'ici 2025 un tiers de tous les enfants d'Europe naitront dans des familles musulmanes » (« By 2025, one third of all European children will be born to Muslim families. ») dans Paul Belien, The Rape of Europe, Brussels Journal, 2006-20-25, traduction en français;
    • « [en Belgique et aux Pays-Bas] 50 % des nouveau-nés sont musulmans » dans (en) [vidéo] Muslim Demographics sur YouTube de 3min 40s à 4min 20s (crit. [164] [165] [166] [167][168] [169] [170] [171]);
    • « La France pourrait être à moitié musulmane d'ici 2050 » (« France may be half Muslim by 2050 ») dans Richard Baehr, Why Europe Abandoned Israel, The American Thinker (en), 2007-01-13;
    • « D'après une autre prévision, les musulmans pourraient dépasser les non-musulmans en France, et peut-être dans toute l'Europe occidentale, d'ici le milieu du siècle. » (« Another forecast holds that Muslims could outnumber non-Muslims in France and perhaps in all of western Europe by mid-century. ») dans Adrian Michaels, Muslim Europe: the demographic time bomb transforming our continent, telegraph.co.uk, 2009-08-08, traduction en français;
    • « L'année dernière, cinq pour cent de la population totale des 27 pays de l'UE étaient musulmans. Mais les niveaux croissants d'immigration depuis des pays musulmans et les faibles taux de natalité des populations européennes indigènes signifient que d'ici 2050 le chiffre sera de 20 pour cent d'après les prévisions. Les données récoltées de plusieurs sources indiquent que la Grande-Bretagne, l'Espagne et les Pays-bas auront une proportion encore plus élevée dans un délai encore plus court. » (« Last year, five per cent of the total population of the 27 EU countries was Muslim. But rising levels of immigration from Muslim countries and low birth rates among Europe's indigenous population mean that, by 2050, the figure will be 20 per cent, according to forecasts.
      Data gathered from various sources indicate that Britain, Spain and Holland will have an even higher proportion of Muslims in a shorter amount of time.
       ») dans Adrian Michaels, A fifth of European Union will be Muslim by 2050, telegraph.co.uk, 2009-08-08;
    • « D'après les taux de natalité actuels, la France sera un pays majoritairement musulman dans environ cinquante ans » (« according to current birthrate projections, France will be a majority Muslim country anyway in about 50 years ») dans Islam in Europe[64], de 4min 15s à 4min 22s;
    • « Bien sûr, la France a deux enfants par femme, mais sur cinq nouveau-nés, deux [40 %] sont déjà arabes ou africains. En Allemagne, 35 % de tous les nouveau-nés sont déjà d’origine non allemande [...] Ou bien prenez l’exemple tunisien. Une femme tunisienne a 1,7 enfant en moyenne. En France, elle en a bien souvent 6, parce que le gouvernement français la paie pour ça. » (« Selvfølgelig har Frankrig to børn pr. kvinde, men ud af fem nyfødte er allerede de to arabiske eller afrikanske. I Tyskland er det allerede sådan, at 35 pct. af de nyfødte kommer fra en ikke-tysk baggrund [...] Eller tag det tunesiske eksempel. En kvinde i Tunesien får 1,7 børn. I Frankrig får hun måske seks, fordi den franske regering betaler hende for det.  »), Gunnar Heinsohn (en) dans un entretien avec Lars Hedegaard, Un continent de perdants (da), sappho.dk (en), mai 2007, traduction en anglais et en français;
    • « Les Européens ne se reproduisent tout simplement pas » (« The Europeans simply aren't reproducing »), Bruce Thornton dans un entretien[172][173] avec Peter Robinson (en), 2008-03-06, (en) [vidéo] vidéo sur YouTube, de 1min 38s à 1min 41s, retranscription;
    • « un monde occidental qui se corrode, qui [...] se décompose. Et qui ne se reproduit même pas. [...] Les jeunes ne se marient pas et n'ont pas d'enfants. » (« a Western world which is corroding, which is [...] Decaying. And which doesn't even reproduce itself. [...] The youth don't get married, don't have children. »), Bat Ye'or dans un entretien[174] avec Pamela Geller, 2010-05-31, (en) [vidéo] vidéo sur YouTube, de 43min 12s à 43min 42s;
    • « their refusal to bear children [...] Europeans who refuse to reproduce » dans Decline and Fall, p. 93;
    • « Le gouvernement coopère avec enthousiasme à l’islamisation des Pays-Bas. Dans toute l’Europe, les élites ouvrent largement les vannes et dans très peu de temps, un européen sur cinq sera musulman » (« Enthousiast werkt dit kabinet mee aan de islamisering van Nederland. In heel Europa zet de elite de sluizen open. Nog even en dan is één op de vijf mensen in de Europese Unie moslim. ») dans Geert Wilders, discours au parlement néerlandais[175] [176][177][178], 2009-09-16, vidéo;
    • « les politiques de tous bords, qui veulent nous imposer une culture musulmane » dans Pourquoi nous commandons de suite votre nouveau livre, Riposte laïque, n°147, 2010-05-31;
    • « Si la tendance démographique actuelle se poursuit, d'ici 2015 la majorité des conscrits de l'armée russe seront musulmans [...] D'ici le milieu du siècle, la majorité de la population russe sera musulmane. » (« If demographic growth continues in the same way, by 2015 the majority of Russian army conscripts will be Muslims. [...] By mid-century, a majority of the Russian population will be Muslim. ») dans Ashley Mote (en), Russia Will Be a Muslim Country, 2009-02-28 (cité par Mark Steyn[179] [180][181]);
    • « Sur une population totale de 144 millions d'habitants, la Russie compte entre 21 et 23 millions de musulmans (15 pourcent de la population) dont la proportion grandit rapidement. [...] Certains analystes prévoient que les musulmans deviendront la majorité au XXIe siècle – une révolution démographique qui changerait fondamentalement la face du pays. [...] D'ici quelques années, les musulmans composeront la moitié des conscrits dans l'armée russe. » (« Not only do ethnic Muslims account for up to 23 of Russia's 144 million, 15 per cent, but their proportion is growing fast. [...] Some analysts foresee Muslims becoming a majority in the 21st century, a demographic revolution that would fundamentally change the country's character. [...] Within a few years, Muslims will make up half the conscripts in the Russian army. ») dans Daniel Pipes, Russia tinderbox to watch as Muslims rise[182], The Australian, 2013-10-23, traduction en français;
    • « Dans la plupart de l'Europe occidentale, 16 à 20 % des enfants sont d'ors et déjà musulmans. D'ici quelques années, chaque cinquième ou sixième des jeunes adultes sera musulman en Europe occidentale, d'ici deux générations de nombreux pays seront à majorités musulmanes » (« Already, in most of Western Europe, 16 to 20 percent of children are Muslims. Within a few years, every fifth or sixth young adult in Western Europe will be a Muslim; within a couple of generations, many countries will have Muslim majorities. » dans While Europe Slept[32], p. 33;
    • « Ils déclarent qu'il est posible que le pourcentage de musulmans dans la population européenne puisse s'élever à 6 % en 2020. Si les niveaux actuels d'immigration et de fécondité perdurent, Westoff et Frejka déclarent que le pourcentage de musulmans en Europe pourrait atteindre 10 % dans un siècle. Cependant même ces scénarios sont peu probables d'après les deux démographes. » (« They go on to say it's possible that the Muslim percentage of Europe's population could rise to six per cent by 2020. If current immigration and birth rates remain the same, Westoff and Frejka say the percentage of Muslims in Europe could rise to 10 per cent -- a century from now.
      Then again, the demographers say, even these scenarios are unlikely.
       ») dans Douglas Todd (en), Do Muslims seek to dominate the West? And could they do it?, Vancouver Sun, 2009-08-15;
    • « Dans quelques décennies l'islam radical dominera l'Union européenne [...] La troisième raison est un avantage de la société musulmane en termes d'évolution : un haut niveau de fécondité [...] est typique de tous les territoires musulmans de l'Albanie à Zanzibar » (« In a few decades, radical Islam will ultimately dominate the European Union [...] The third reason is an advantage of the Islamic society in terms of evolution: a high birthrate [...] is typical for all Islamic territories from Albania to Zanzibar. ») dans Pavel Kohout, « Why al-Qaeda Will Dominate the European Union » (sur l'Internet Archive), 2004-10-07;
    • « D'ici juste une ou deux générations l'Europe sera Eurabia ou Eurasia, a déclaré Broder » (« Noch eine oder zwei Generationen – und aus Europa werde Eurabia oder Eurasia, orakelte Broder. ») Henryk Broder (en), conférence « Die letzten Tage Europas - Eurabia oder Eurasia? », Zoug, 2008-05-14, cité dans Michael Meier, Provokateur sieht Eurabien kommen, Tages-Anzeiger (en), 2008-05-15;
    • « une population qui, en France, atteindra vingt millions d’âmes avant 2020 » dans Maurice Vidal, Des mosquées à n’en plus finir en France et en Europe !, Riposte laïque, n°86, 2009-04-27;
    • « Le dictateur libyen Kadhafi a dit : "Il y a des dizaines de millions de musulmans sur le continent européen aujourd'hui et leur nombre augmente. C'est la claire indication que le continent européen sera converti à l'islam. L'Europe sera un jour prochain un continent musulman." Fin de citation. Effectivement, pour une fois dans sa vie, Kadhafi disait la vérité. Car rappelez-vous : l'immigration de masse et la démographie sont la destinée ! » (« Libyan dictator Gaddafi said: "There are tens of millions of Muslims in the European continent today and their number is on the increase. This is the clear indication that the European continent will be converted into Islam. Europe will one day soon be a Muslim continent". End of quote. Indeed, for once in his life, Gaddafi was telling the truth. Because, remember: mass immigration and demographics is destiny! ») dans Geert Wilders, discours au parlement britannique, 2010-03-05, traduction en français[183];
    • « les différentiels démographiques entre peuples européens et peuples extra-européens sont [...] suffisamment importants pour envisager sérieusement une substitution des premiers par les seconds. C'est ce que révèlent la plupart des projections démographiques crédibles émanant des principaux instituts spécialisés dans ces questions. » dans 2010-02-07;
    • « si les tendances démographiques actuelles persistent, la France, les Pays-Bas et d’autres pays d’Europe occidentale pourraient avoir des majorités musulmanes au milieu de ce siècle. » dans Robert Spencer[27];
    • « Au rythme actuel la population musulmane en France passera de 8 % actuellement (environ 5 millions sur 60 millions de personnes) à la majorité dans 25 ans. La culture française, éventuellement son sécularisme et sa liberté, ne peut pas être maintenue avec ces faits démographiques. » (« At current rates, the Muslim population in France will grow from its current 8 percent -- that's about 5 million of France's 60 million people -- to a majority in 25 years. French culture, possibly French secularism and liberty, cannot be sustained with these demographic facts. ») dans Cal Thomas (en), Lessons learned (and not learned) from the French riots[184], The Washington Times, 2006-01-10;
    • « Il y a une exagération plutôt délibérée, comme cela a souvent été montré, mais les chiffres continuent d'être cités » (« There is a quite deliberate exaggeration, as has often been pointed out—but the figures are still being cited ») Jytte Klausen (en) citée dans Why Fears Of A Muslim Takeover Are All Wrong[40];
    • « Brigitte Gabriel (en) a déclaré qu'Eurabia, comme elle appelle l'Europe, a d'ors et déjà été envahie par des immigrants musulmans et devrait servir d'exemple de ce qui arrive aux États-unis. » (« “Eurabia,” as she calls Europe, already has been overrun by Muslim immigrants and should serve as a preview of what’s coming to the U.S., Gabriel said. ») dans Fox News regular lights up Tea Party rally: 'Terrorists are coming in droves', nwfdailynews.com (en), 2010-08-21;
    • « En Suisse, les projections statistiques pour 2040 indiquent que la population sera à 76 pour cent musulmane » (« Für die Schweiz sehen Statistiken für das Jahr 2040 einen Anteil von 76 Prozent Muslimen ») dans Michael Mannheimer, Eurabia: Die geplante Islamisierung Europas, PI-News (de), 2009-07, traduction en français[185], affirmation critiquée dans
    • « Selon les chiffres, les musulmans seront majoritaires en France d'ici trente à quarante ans. » dans Jean-Patrick Grumberg, Si les Musulmans ne veulent pas s'adapter aux Français, vous devrez vous adapter aux Musulmans[186], 2010-11-13;
    • « si on en croit Jean-Paul Gourevitch [et si] les choses ne changent pas, en 2050, une majorité d’habitants de notre pays sera issue de l’immigration arabo-musulmane » dans Vive les référendums suisses, nous aussi on veut voter...[21];
    • « Il est projeté que le continent [européen] aura environ 8 % de musulmans en 2030.
      "Les données que nous avons ne pointent pas du tout dans la direction d'Eurabia" déclare Brian Grim. » (« "There has been a lot of speculation about the growth of the Muslim population around the world, and many of those who speculate don't have good data," said Brian Grim, a senior researcher at the Pew Forum.
      For example, the report undermines the notion that Europe is heading toward having any country with a Muslim majority. The continent will be about 8 percent Muslim in 2030, it projects.
      "The data that we have isn't pointing in the direction of 'Eurabia' at all," Grim said.
      "The Muslim population is growing and slowing. Instead of a runaway train, it's trending with the general global population," he said.
       ») dans Richard Greene, World Muslim population doubling, report projects, CNN, 2011-01-27, consacré à
    • « 30 ans de politique immigrationniste, 30 ans d’islamisation progressive de la France, 30 ans de remplacement progressif d’une population par une autre » dans Christine Tasin, 30 ans après le 10 mai 1981, les vrais fascistes sont les enfants de Mitterrand…, 2011-05-08, Riposte laïque n°197;
    • « Dans 30 ans nous aurons passé la barre des 50 % [...] des jeunes de moins de 20 ans [...] originaires de l'Afrique noire, du Maghreb et de Turquie [en France]. », dans Yves-Marie Laulan : l’immigration coûte à la France 70 milliards d’euros, Monde & Vie, 16 juillet 2011, no 846, p. 13;
    • Bruce Bawer, Islamization of Europe: The Numbers Don’t Lie, Front Page Magazine, 2012-09-10;
    • Yves-Marie Laulan, Pour une politique migratoire de survie pour une droite réunie, 28 octobre 2012, texte préparatoire à un discours du 3 novembre 2012 à la conférence du Mouvement identitaire;
    • Invasion musulmane, HoaxBuster, 4 février 2011;
    • « l’avenir de l’Islam est si radieux qu’il aboutira à islamiser la France en moins de 30 ans. Nul ne peut nier que les prévisions démographiques amèneront les Français dits de souche à être minoritaires dans leur pays. Si rien n’est fait, Notre-Dame deviendra mosquée avant le XXIIe siècle. » dans Floris de Bonneville, Non Manuel Valls, l’Islam n’est pas une chance pour la France, bvoltaire.fr, 29 juin 2014;
  69. « there are intellectuals on the British right who are propagating a conspiracy theory about Muslims that teeters very close to being a 21st century Protocols of the Elders of Mecca. [...] It's interesting that writers so alert to anti-Semitism have lent their names to an ideology that is so startlingly similar. » dans Johann Hari, Amid all this panic, we must remember one simple fact - Muslims are, The Independent, Londres, 2006-08-21. Voir aussi
  70. (sv) Andreas Malm (sv), De Räddas Revelj, Dagens Nyheter, Stockholm, 2008-02-10;
  71. « Pourquoi la Bosnie s'est effondrée dans le pire carnage en Europe depuis la Seconde guerre mondiale ? [...] Les Serbes l'ont ­compris, comme les autres continentaux vont le faire bientôt : si vous ne ­pouvez pas dépasser l'ennemi par la natalité, élaguez-lui sa population » (« Why did Bosnia collapse into the worst slaughter in Europe since World War Two? [...] The Serbs figured that out, as other Continentals will in the years ahead, if you can't outbreed the enemy, cull'em. ») dans America Alone, cité dans Voir aussi Bat Ye'or soutenant les Serbes contre les Bosniaques (en oubliant les Croates) dans un entretien de 1993 entre Paul Giniewski et Bat Ye'or, publié en anglais dans The Return of Islam to Europe, Midstream, février-mars 1994, New York, « these Muslim populations [in the Balkans] are the residue of an Islamic reflux resulting from the wars of liberation of the Christian dhimmis. These wars are the continuation of the many rebellions overs the centuries by Serbian resistance-movements »;
    • cité dans You are now entering Eurabia[3] (« a 1994 interview, in which she compared the Balkan wars to the ‘wars of liberation of the Christian dhimmis’ and explicitly described the Serbs as ‘the continuation of the many rebellions over the centuries by Serbian resistance-movements’ »);
    • « [Bat Ye'or] estimait déjà qu'il y avait une menace bosniaque musulmane pour l'Europe (comme elle l'avait écrit au moment même où se déroulait le génocide contre les Bosniaques) » dans Emran Qureshi, Etats-Unis : la nouvelle guerre froide entre «Islam » et « Occident », dans Islam, médias et opinions publiques. Déconstruire le « choc des civilisations », 2006, ISBN 2-296-00293-5, p. 103;
    • « Breivik cites the full text of a talk that Bat Ye’or gave in Chicago in October 1995 to the Lord Byron Foundation, an organization dominated by Trifkovic that supports the ideology that led to the formuation of Bosnian Serb Republic (Republika Srpska) and its rule under Radovan Karadzic. » dans Michael Sells (en), Breivik, Trifkovic, and Bat Ye'or, 2011, faisant référence à Bat Ye'Or, Origin of the Myth of a Tolerant Pluralistic Islamic Society[194], Chicago, 1995-08-31;
    • « Littman's speech championed the arguments made by the Serbian radicals: that the Muslims of Bosnia and Kosovo have a centuries-old plot to take over Europe » dans The Myth of the Muslim Tide, pp. 34-35;
    • « så vel som ‘Eurabia’-dronningen Gisèle Littmans nære forbindelser med, og uttrykte støtte til, serbiske militante høyreekstremister på Balkan under krigene på 1990-tallet. » dans Sindre Bangstad, Eurabia, 2013-06-03.
  72. « Liksom judarna utmålades som det främmande, det andra, på vilka man kunde projicera alla de drag som kulturen ville förneka hos sig själv, så får nu "muslimerna" överta antisemitismens begagnade rekvisita. » et (…) dans (sv) Eva Ekselius, Bli Moderna Nu, Annars…, Dagens Nyheter, Stockholm, 2008-03-27;
  73. « In 1886 the French antisemite Edouard Drumont published La France Juive, creating the false nightmarish image of a France dominated by Jews, and sowing the poisonous seeds which came to fruit when Vichi French officials collaborated in the mass muder of French Jewry. [...] Bat Ye'or follows in notorious footsteps indeed by creating the false nightmarish image of a Europe dominated by Arabs and Muslims. » dans Adam Keller (en), Drumont's Jewish disciple, 2008-06-02. Voir aussi
    • « Les mentions de l'islam mises à part, l'aspect général de l'absurde thèse de Ye'or rappelle les théories conspirationnistes antisémites de la première moitié du vingtième siècle, et la notion contemporaine de "gouvernement d'occupation sioniste" répandue dans l'extrême-droite aux États-Unis. » (« Stripped of its Islamic content, the broad contours of Ye’or’s preposterous thesis recall the anti-Semitic conspiracy theories of the first half of the twentieth century and contemporary notions of the ‘Zionist Occupation Government’ prevalent in far-right circles in the US. ») dans You are now entering Eurabia[3];
    • « la menace juive dans les années 1930 était entièrement fictive, alors que la menace islamique actuelle est réelle » (« the “Jewish threat” in the 1930s was entirely fictional, whereas the “Islamic threat” now is very real. ») dans Fjordman, Swedish Welfare State Collapses as Immigrants Wage War, Brussels Journal, 2006-03-28;
    • « leurs rhétoriques et idées sont indistinguables de celles des antisémites du début du XXe siècle [...] Remplacez "musulman" par "juif" dans la tartine effrayante de Steyn, Amis, et autres, et vous entendrez une réplique exacte de l'antisémitisme qui était si répandu dans la "civilisation" occidentale juste avant la Shoah. » (« their own rhetoric and ideas are indistinguishable from those of the anti-Semites of the early 20th century [...] Substitute "Muslim" for "Jew" in the scared-stiff [...] screeds of Steyn, Amis, and others, and you will hear an exact replica of the anti-Semitism that was so rife throughout Western "civilization" in the pre-Holocaust years. ») dans Chris Floyd (en), Panic Attackers: Once More Into the Sink of Fear With Steyn, Amis and the Islamophobes, 2009-08-15;
    • « Alors que le "complot juif" n’était qu’un délire, le projet de Califat islamique universel ne l’est pas. » dans Edito, Comparer l’islamophobie à l’antisémitisme des années 30 est une obscénité, Riposte laïque, n°107, 2009-10-26;
    • « Remplacez dans ce texte le mot "musulmans" par le mot "juifs" et vous avez une copie conforme des Protocoles des Sages de Sion » dans Guillaume Weill-Raynal, La bonne blague: Hortefeux primé pour son combat contre le racisme, Marianne, 2009-12-17;
    • « C’est tout simplement l’équivalent du fantasme du "lobby sioniste" », Caroline Fourest dans un entretien avec Rudy Reichstadt, Une mise au point sur "Eurabia"[195], Conspiracy Watch, 2010-02-23;
    • Daniel Luban, The New Anti-Semitism, Tablet Magazine (en), 2010-08-19;
    • « Ce qui est scandaleux et inacceptable dans l’approche de Bat Ye’Or, c’est de la voir reproduire une démarche intellectuelle conspirationniste, une propagande éhontée, un schéma de pensée dont elle a été elle-même victime ainsi que des millions de ses coreligionnaires. Car, dans le fond, ces cris d’orfraie n’ont rien à envier aux Protocoles des Sages de Sion, ce faux conçu par la police tsariste pour diaboliser les Juifs, tous les Juifs. Il imite d’une certaine manière La France juive, le livre du journaliste antisémite du XIXe siècle Édouard Drumont qui laissait entendre que son pays était dominé par les Juifs. » dans Mohamed Sifaoui, Éric Zemmour, une supercherie française, éd. Armand Colin, 2010-09-01, ISBN 978-2200255596, p. 182;
    • « Eurabia ne fait que reprendre les mécanismes des Protocoles des Sages de Sion. Le plan de conquête du monde n’est pas élaboré par les Juifs et les francs-maçons, mais par les dirigeants européens et les gouvernants arabes. » dans Nicolas Zomersztajn, Les Protocoles des Sages de l'Europe , Centre communautaire laïc juif, 2012-05-01;
    • « C'est "une nouvelle version des idées antisémites européennes", explique Tore Bjørgo (no), professeur à l'École supérieure de police norvégienne (en) et spécialiste de l'extrême droite. "La structure est la même : un ennemi extérieur qui veut nous envahir et conquérir notre pays, notre culture; et pour y arriver ils profitent de traitres intérieurs, qui collaborent avec eux." » (« This is “a new version of European anti-Semitic ideas,” explained Tore Bjørgo, a professor at the Norwegian Police University College and a specialist on right-wing extremism. “The structure is much the same: an external enemy who wants to invade us and take over our country, our culture; and to achieve that they use internal traitors who collaborate with them.” ») dans Moustafa Bayoumi (en), Breivik's Monstrous Dream—and Why It Failed, The Nation, 2012-05-02;
    • « This Muslim conspiracy bears many of the hallmarks of the 'Jewish conspiracy theory' » dans The Muslim conspiracy theory and the Oslo massacre[5];
    • « anti-Semitism had the rollicking forgery Protocols of the Elders of Zion (Ye’or’s book reads like the Protocols badly rewritten about Muslims) » dans Simon Kuper, The end of Eurabia, Financial Times, 2011-09-09;
    • ireadoddbooks.com[196], 2011-08-16;
    • « So perhaps it’s worth stating the obvious: the rhetoric and the specific fearmongering details of the Islamophobes are identical to those used against the Jews in Europe in the 1920s and 1930s, and in the United States against every large immigrant group – Irish, Italians, Poles, Jews, Chinese – since the 1880s. Most of these dire warnings issued from scholars with impeccable credentials. It’s a good habit nowadays to replace the words ‘Muslim’, ‘Islam’, ‘radical Islam’ etc. with the words ‘the Jews’. Bawer’s book, for example, then becomes: While Europe Slept: How the Jews Are Destroying the West from Within – a not unfamiliar sentiment in the 20th century. » dans Eliot Weinberger (en), Muslim Shark Alert!, 2009-08-04;
    • Randy McDonald, Plus ça change[197], 2006-05-05;
    • « Drumont's book, as a number of commentators have noted, is strikingly similar in tone and arguments to twenty-first-century works by Robert Spencer or Bat Ye'or. » dans The Myth of the Muslim Tide, pp. 191-192;
    • « Muslims have come to occupy the place Jews once held in the reactionary European imagination; they’re seen as agents of an apocalyptic conspiracy that threatens Europe’s very survival. The specter of the coming caliphate has crowded out the old myth of the scheming elders of Zion. » dans Michelle Goldberg (en), « The Norway Shooter’s Zionist Streak », The Daily Beast, 2011-07-25;
    • « the Eurabian conspiracy theory has similarities to anti-Semitic conspiracy theories such as in The Protocols of the Elders of Zion. » dans Kerstin von Brömssen, An Analysis of Discourses from the Extreme, Nordidactica - Journal of Humanities and Social Science Education, vol. 2013-1, 2013, p. 24;
  74. https://www.al-kanz.org/wp-content/uploads/2013/09/Le-Figaro-magzine-1985-voile-immigration.jpg
  75. Hervé Le Bras, démographe à l'EHESS, le 19 octobre 2012.[réf. incomplète]
  76. a et b 2012 World Population Data Sheet, prb.org
  77. a, b et c Jean-François Colosimo Historien des religions, le 19 octobre 2012[réf. incomplète]
  78. Religion: percée évangélique en France
  79. Comment l'Eglise évangélique conquiert les Français
  80. http://www.senat.fr/rap/r01-340-1/r01-340-117.html
  81. http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/04/29/en-france-les-detenus-musulmans-sont-surrepresentes-selon-le-washington-post_1039616_3224.html
  82. http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1162
  83. http://www.nationspresse.info/non-classe/la-pauvrete-nengendre-pas-la-delinquance
  84. http://www.atlantico.fr/decryptage/non-criminalite-est-pas-forcement-liee-pauvrete-laurent-obertone-607422.html
  85. http://www.valeursactuelles.com/divers/violences-v%C3%A9rit%C3%A9-des-chiffres20121026.html
  86. Rapport 2013-015 du ministère français de l'Intérieur[réf. incomplète]

Livres[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :