Dialogue euro-arabe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lancée au début des années 1970 et s'appuyant largement sur la politique arabe de la France, l'idée d'un dialogue euro-arabe s'est concrétisée en 1973 suite à la guerre de Kippour et le premier choc pétrolier, grâce au président français Georges Pompidou et son ministre des Affaires étrangères, Michel Jobert. Michel Jobert affirmait que ce dialogue était fondé sur une « sincérité » et non sur une « habileté ». Les parties étaient la Communauté économique européenne et la Ligue des États arabes. Il s’agissait de revoir en profondeur la nature même des relations euro-arabes et de réaliser une refondation des relations entre les partenaires, sur la base de l’égalité et du respect des intérêts de chacun. En même temps, le dialogue euro-arabe avait une forte teneur politique et visait à créer une coopération euro-arabe face à la politique des États-Unis au Proche-Orient.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benchenane, Mustapha. Pour un dialogue euro-arabe. Paris: Berger-Levrault, 1983.
  • Bourrinet, Jacques (dir.). Le dialogue euro-arabe. Paris : Economica, 1979.
  • Dajani, Ahmed. Dialogue euro-arabe, point de vue arabe, (en arabe). Le Caire : Maktaba anglo-égyptienne, 1976.
  • Khader, Bichara. L'Europe et le monde arabe: Cousins, voisins. Paris : Publisud, 1992.
  • Saint-Prot, Charles (dir.). Le dialogue euro-arabe. Paris : Revue d’études des relations internationales, n°34, été 1981.
  • Saint-Prot Charles et El TIBI Zeina (dir.). Quelle union pour quelle Méditerranée ? Contributions de Mustapha Cherif, Emmanuel Dupuy, Henri Guaino, Bichara Khader, Jawad Kerdoudi, Alain Leroy, Antoine-Tristan Mocilnikar, Hatem M’rad, Pierre Pascallon, Gilles Pennequin, Salah Stétié. Paris : Observatoire d'études géopolitiques, Études géopolitiques 9- Karthala, 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]