Robert Spencer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spencer.

Robert Spencer

Description de cette image, également commentée ci-après

Robert Spencer

Nom de naissance Robert Bruce Spencer
Naissance (53 ans)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Robert Spencer, né le , est un écrivain américain, spécialisé dans l'étude de l'islam et de la mouvance djihadiste. Il est en outre directeur et chroniqueur de Jihad Watch[1]. Il est qualifié de promoteur de l'islamophobie par de nombreuses associations américaines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses grand-parents doivent émigrer aux États-Unis, chassés de leur région, aujourd'hui une partie de la Turquie, parce qu'ils sont chrétiens. Robert Spencer est membre de l'Église grecque-catholique melkite.

Il détient une maîtrise en sciences des religions de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill[1], grâce à une thèse sur l'histoire du catholicisme. Il avance avoir également étudié la théologie islamique depuis les années 1980. Considéré comme un spécialiste, ses écrits sont publiés par des journaux, tels que The Washington Times, New York Post, ou encore le site web FrontPage magazine de l'organisation conservatrice David Horowitz Freedom Center, ex-Center for the Study of Popular Culture[2]. Il intervient, entre autres, sur des chaines télévisées comme la BBC ou CNN[1]. Il a été consultant pour le ministère allemand des Affaires étrangères, l'United States Central Command, ou le Département d'État américain.

Critiques et controverses[modifier | modifier le code]

Benazir Bhutto a accusé Robert Spencer de « fabriquer artificiellement un fossé entre l'Islam et l'Occident ». Elle a dit qu'il utilisait l'Internet pour répandre la haine de l'islam en présentant une « histoire biaisée, partiale, et inflammatoire qui aide seulement à semer la graine de conflit de civilisation »[3].

Spencer a cofondé Stoppons l'islamisation de l'Amérique (SIOA) et l'Initiative de défense de la liberté (IDE) avec Pamela Geller en 2010. Les deux organisations sont désignés comme les groupes haineux par l'Anti-Defamation League[4] et le Southern Poverty Law Center[5],[6],[7]. Dans le 2011 numéro d'été de la revue Intelligence Report, Robert Steinback listait Spencer en tant que membre du « cercle intérieur anti-musulman », affirmant que « Spencer a été connu pour fraterniser avec les racistes européens et néo-fascistes, bien qu'il dise que ces contacts étaient purement accessoires »[8].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Biographie de Robert Spencer sur Jihad Watch
  2. (en) Présention du David Horowitz Freedom Center sur son site
  3. Benazir Bhutto, Reconciliation: Islam, Democracy, and the West, Harper, 2008, p. 245-6
  4. "Backgrounder: Stop Islamization of America (SIOA)". Extremism. Anti-Defamation League. March 25, 2011 [August 26, 2010]. Retrieved February 16, 2012.
  5. http://tpmmuckraker.talkingpointsmemo.com/2011/03/pam_geller_on_splc_hate_group_label_badge_of_honor.php
  6. "Pamela Geller & Stop Islamization of America". Southern Poverty Law Center. Retrieved 27 June 2011.
  7. Steinback, Robert (Summer 2011). "Jihad Against Islam". Intelligence Report, Issue #142. Southern Poverty Law Center. Retrieved June 27, 2011.
  8. Steinback, Robert (Summer 2011). "The Anti-Muslim Inner Circle". Intelligence Report, Issue #142. Southern Poverty Law Center. Retrieved June 27, 2011.

Lien externe[modifier | modifier le code]