Eric Dolphy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eric Dolphy

Description de l'image  Defaut.svg.
Informations générales
Nom Eric Allan Dolphy
Naissance
Los Angeles
Décès (à 36 ans)
Berlin
Genre musical Jazz, free jazz
Instruments Saxophone alto, flûte traversière, clarinette, clarinette basse
Années actives 1949 – 1964
Labels Verve, Impulse!, Prestige, Blue Note,Mercury

Eric Dolphy (né à Los Angeles le 20 juin 1928, mort à Berlin le 29 juin 1964) est un musicien (saxophone alto, flûte traversière, clarinette, clarinette basse) de jazz américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eric Dolphy apprend la clarinette à 8 ans et le saxophone à 15 ans. Il commence sa carrière en 1948, en se produisant dans des orchestres de be bop comme les Roy Porter's 17 Beboppers, mais ne commence à se faire réellement connaître que vers 1958, année où il est engagé par le batteur Chico Hamilton. Hamilton dirige à l'époque une petite formation assez atypique, incluant guitare et violoncelle, qui joue une musique assez expérimentale. C'est ensemble qu'ils joueront le magnifique Ellington Suite. Mais le jeu de Dolphy ne plaira pas au producteur qui demandera son remplacement (Cet enregistrement a été retrouvé par un mélomane qui, par chance, a reconnu le phrasé de Dolphy[réf. souhaitée]).

En 1959, il rejoint le Workshop du contrebassiste Charles Mingus où, plus encore que chez Hamilton, Dolphy peut se livrer à ses audaces musicales. En 1960, il enregistre, avec le double quartet dirigé par le saxophoniste Ornette Coleman, l'album Free jazz, véritable manifeste de l'avant-garde du jazz de l'époque.

De 1960 à 1964, on peut l'entendre dans une multitude de formations. Par exemple avec John Coltrane (comme membre du quintet, mais aussi comme arrangeur de l'album Africa/Brass), George Russell, Gil Evans, John Lewis, Oliver Nelson, Booker Little ou Andrew Hill.

Il travaille aussi avec les tenants du Third stream (tentative de « fusion » entre jazz et classique) comme Gunther Schuller.

Il enregistre des albums remarquables sous son nom où, outre ses qualités d'instrumentiste, il prouve qu'il est aussi un excellent compositeur : Outward Bound (1960), Out There (1960), At The Five Spot (1961), Out To Lunch ! (1964), etc.

Il meurt d'une crise cardiaque, consécutive à un diabète, à l'âge de 36 ans.

Selon Jean-Louis Comolli, Eric Dolphy est dans l'histoire du jazz un « passeur ». En effet, ce multi-instrumentiste est un des musiciens qui ont rendu possible le passage du be bop au free jazz en cassant le cadre du « solo tonal » et en tournant définitivement le dos au « beau son »[réf. souhaitée]. C'est également l'un des premiers jazzman à s'être détourné du thème, et notamment à penser l'improvisation de manière indépendante d'un thème[1].

George Lane[modifier | modifier le code]

George Lane, crédité à la flûte et au saxophone sur l'album de John Coltrane Olé Coltrane n'est en réalité qu'un pseudonyme derrière lequel se cache Eric Dolphy.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums en tant que « leader »[modifier | modifier le code]

  • Outward Bound (1960)
  • Other Aspects (1960)
  • Out There (1960)
  • Caribé (avec le Latin Jazz 5) (1960)
  • Far Cry (avec Booker Little) (1960)
  • Tenderly (1960)
  • Eclipse
  • At The Five Spot - vol. 1 & 2 (1961)
  • Sorino (1961)
  • Memorial Album (avec Booker Little) (1961)
  • Immortal Concerts (avec Booker Little) (1961)
  • Berlin Concerts (1961)
  • In Europe - vol. 1, 2 & 3 (1961)
  • The Complete Uppsala Concert
  • The Stockholm Sessions (1961)
  • Live In Germany
  • Iron Man (1963)
  • Music Matador (1963)
  • Alone Together (1963)
  • Conversations (1963)
  • Softly As In A Morning Sunrise (1963)
  • Out To Lunch ! (1964)
  • Miss Ann (1964)
  • Last Date (1964)
  • Cornell (avec le Charles Mingus Sextet) (1964)
  • Last Recordings (1964)

Collaborations[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

  • Eric Dolphy In Europe 1961-1964 (Improjazz/Socadisc). En un DVD, la filmographie (quasi) complète d'Eric Dolphy.
  • Eric Dolphy Last Date (K-films). Un documentaire avec la musique extraite de son dernier album.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Frank Zappa a rendu hommage à Eric Dolphy dans un morceau intitulé : "The Eric Dolphy Memorial Barbecue" et James Carter avec le titre "Bro. Dolphy" sur son album Present Tense.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Carles & Jean-Louis Comolli, Free jazz / Black power, Folio, Gallimard, 2000, p. 347-348

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :