Alex Haley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alex Haley

Description de l'image  Alex haley US coast guard.png.
Nom de naissance Alexander Murray Palmer Haley
Activités écrivain
Naissance
Ithaca, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 70 ans)
Seattle, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture anglais
Genres Roman

Œuvres principales

Alexander Murray Palmer Haley né le à Ithaca et mort le à Seattle est un écrivain noir américain. Il est connu notamment pour sa collaboration à l'autobiographie de Malcolm X et pour son roman Racines ((en) Roots: The Saga of an American Family).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1921, Alex Haley obtient l'équivalent au bac à l'âge de 15 ans. Il suit les cours à l'Université puis, en 1939, s'enrôle dans la garde côtière des États-Unis en tant que "messboy". C'est pendant cette période qu'il commence à écrire des nouvelles[1]. Après 20 ans d'armée il prend sa retraite et entame une carrière d'auteur.

Il écrit dans plusieurs magazines, dont Playboy, au sein duquel il a inauguré la rubrique "Playboy interview"[1]. Ses entretiens perspicaces et détaillés sont remarqués, et les interviews de Malcolm X le mènent à son premier livre, "l'autobiographie de Malcolm X" . Ce travail traduit en huit langues a accordé à Alex Haley la renommée en tant qu'auteur.

La genèse de Racines[modifier | modifier le code]

Parallèlement, dès 1964, les histoires familiales qu'Alex Haley avaient entendues dans sa jeunesse le poussent à étudier son ascendance maternelle, d'origine africaine. Haley conduit sa recherche dans la bibliothèque du Congrès et en Grande-Bretagne, où les compagnies maritimes affrétaient les convois esclavagistes. Il consulte des linguistes pour mieux connaître la langue du pays dont il pense être originaire - la Gambie.

S'étant rendu au petit village de Juffure, en Gambie, il rencontre un griot. Celui-ci lui donne un exposé oral de l'histoire tribale de Mandinka sur sept générations, jusqu'à l'histoire du vieux Kunta Kinte guerrier mandingue musulman qui s'est fait piéger dans la forêt en recherchant du bois pour faire un tambour.

Pour son voyage de retour aux États-Unis, Alex Haley réserve une place sur un cargo, pour essayer de comprendre ce qu'a pu ressentir son ancêtre pendant le voyage de trois mois vers l'Amérique. Pendant dix nuits, il a dormi entre les balles de caoutchouc cru dans la cale du bateau. Il a essayé de conceptualiser ce que devait être la vie dans ces conditions, au milieu de cadavres et d'ordures, avec plus de cent autres êtres humains. Douze ans après le début de ses recherches, en 1976, Alex Haley publie son roman "Racines".

Palmarès et récompenses[modifier | modifier le code]

Alex Haley remporte le prix national du livre aux Etats-Unis (National Book Award) 1976 pour "Racines". En 1977, il reçoit le prix Pulitzer[1], ainsi que la médaille Spingarn de l' Association Nationale pour l'amélioration des conditions des gens de couleur. Le livre s'est vendu à plus d'1,6 million d'exemplaires dans les six premiers mois de sa publication. Le texte a été traduit en 37 langues.

En 1978, l'État du Tennessee classe la maison de Haley premier emplacement historique d'État consacré aux Afro-américains, là où il puisa son inspiration pour rédiger Racines. Historiquement connue sous le nom de Palmer's room, elle est aujourd'hui située dans la petite ville de Henning, comté de Lauderdale.

En 1989, Alex Haley a reçu un titre honorifique de l'académie des garde-côtes, pour la première fois décerné à un homme de couleur.

Controverse entourant ses œuvres[modifier | modifier le code]

Si 1977 fut l'année de la consécration pour Haley, (Prix Pulitzer, médaille Spingarn de la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People)), sa notoriété fut ternie dès 1978 par des accusations de plagiat[2]. À l'issue de son procès, Haley accepta un arrangement à l'amiable et versa 650 000 dollars à Harold Courlander dont il admit avoir repris de larges passages de son livre The African dans Racines. Haley affirma que son appropriation des passages litigieux n'avait pas été intentionnelle. En 1988 Margaret Walker le poursuivit à son tour accusant Racines de violer les droits d'auteur de son roman Jubilee. Sa plainte fut rejetée par le tribunal.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • The Autobiography of Malcolm X (1965)
  • Roots: The Saga of an American Family (1976) Paru en France sous le titre Racines.
  • A Different Kind of Christmas (1988)
  • Queen: The Story of an American Family (1993), dont fut tiré l'adaptation dramatique Queen par John Erman, dans lequel le rôle de Alex Haley est joué par Danny Glover, disponible en deux DVD
  • Mama Flora's Family (1998)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) « biographie complète », sur www.grioo.com (consulté en 22 octobre2010)
  2. (fr) « accusé de plagiat », sur www.continentalmag.com (consulté en 22 octobre2010)

Sources[modifier | modifier le code]