Eadred

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Edred d'Angleterre)
Aller à : navigation, rechercher
Eadred
Chasse mortuaire de la cathédrale de Winchester censée contenir les restes d'Eadred.
Chasse mortuaire de la cathédrale de Winchester censée contenir les restes d'Eadred.
Titre
Roi d'Angleterre
26 mai 94623 novembre 955
9 ans, 5 mois et 28 jours
Couronnement 16 août 946 à Kingston upon Thames
Prédécesseur Edmond Ier
Successeur Eadwig
Biographie
Dynastie Maison de Wessex
Date de naissance entre 920 et 925
Lieu de naissance Wessex
Date de décès 23 novembre 955
Lieu de décès Frome
Père Édouard l'Ancien
Mère Eadgifu

Eadred ou Edred (entre 920 et 925 – 23 novembre 955) est roi d'Angleterre de 946 à sa mort. Son bref règne est principalement marqué par la soumission définitive de la Northumbrie au royaume d'Angleterre, même si son intégration est encore loin d'être achevée à sa mort.

Contexte : la reconquête anglo-saxonne du Xe siècle[modifier | modifier le code]

Au début du Xe siècle, l'actuelle Angleterre est partagée en deux : au nord et à l'est se trouve le Danelaw, une colonie de peuplement danoise née des invasions vikings du siècle précédent, tandis que le sud et l'ouest sont occupés par le royaume anglo-saxon du Wessex, qui a victorieusement résisté aux assauts vikings sous le règne d'Alfred le Grand (871-899). Son fils et successeur Édouard l'Ancien (899-924) conquiert la région des Cinq Bourgs et l'Est-Anglie[1].

Le fils d'Édouard, Æthelstan (924-939), parachève l'unification de l'Angleterre en s'emparant du royaume viking d'York en 927. Il reçoit également la soumission des autres souverains de Grande-Bretagne : le roi d'Écosse, le roi de Strathclyde, le seigneur de Bamburgh (une poche anglo-saxonne ayant subsisté au nord du Danelaw, dans l'ancien royaume de Northumbrie) et les divers roitelets du pays de Galles[2]. La domination anglaise sur York est remise en question après la mort d'Æthelstan en 939, mais son demi-frère et successeur Edmond (939-946) parvient à s'en rendre à nouveau maître en 944, chassant le roi Olaf Sihtricsson[3].

Eadred est le deuxième fils issu du troisième mariage d'Édouard l'Ancien avec Eadgifu, fille de l'ealdorman de Kent Sigehelm. Il est le frère cadet d'Edmond, né en 920 ou en 921[4].

Règne[modifier | modifier le code]

Une succession dans la continuité[modifier | modifier le code]

Le roi Edmond est assassiné le 26 mai 946. Il laisse deux fils, Eadwig et Edgar, mais le trône revient à leur oncle Eadred en raison de leur jeune âge[5]. Eadred est sacré le 16 août 946 à Kingston upon Thames par l'archevêque Oda de Cantorbéry[4].

Eadred s'entoure des mêmes conseillers que son frère avant lui : outre l'archevêque Oda, il favorise Ælfsige, nommé évêque de Winchester en 951, et l'abbé de Glastonbury Dunstan. L'ealdorman d'Est-Anglie Æthelstan Demi-Roi reste le plus puissant magnat du royaume[4].

La Northumbrie[modifier | modifier le code]

Eadred soumet définitivement la Northumbrie en 952, mais les sources se contredisent sur le déroulement précis des événements ayant conduit à la fin de la souveraineté viking dans la région. Il semble qu'Olaf Sihtricsson soit revenu à Jórvík en 947 et qu'il s'en soit rendu maître, peut-être avec l'accord tacite d'Eadred (leurs monnaies sont frappées sur le même modèle). Olaf est chassé de son royaume quelques années plus tard, probablement en 949, et la région semble être alors repassée sous le contrôle direct d'Eadred[4].

Un nouveau prétendant fait son apparition à ce moment-là : le Norvégien Éric « à la Hache sanglante », qui obtient la soumission de Jórvík. Eadred réagit aussitôt en menant ses armées en Northumbrie. Son expédition dévastatrice est notamment marquée par la destruction de l'église de Ripon, fondée deux siècles auparavant par Wilfrid. Malgré les lourdes pertes qu'il subit à Castleford lorsque les troupes d'Éric fondent sur son arrière-garde, Eadred promet aux Northumbriens de mener une seconde campagne dans leur pays, encore plus destructrice. Ces derniers abandonnent Éric pour se soumettre à Eadred. La datation de ces événements est incertaine : la campagne d'Eadred a pu avoir lieu en 948, 950 ou 952. Quoi qu'il en soit, Éric est tué en 954, dans des circonstances tout aussi incertaines, et Eadred attribue la Northumbrie à Osulf de Bamburgh[4].

Mort et succession[modifier | modifier le code]

Vers la fin de sa vie, Edred est victime d'une maladie qui l'empêche presque entièrement de se nourrir, d'après le récit qu'en fait une hagiographie de Dunstan. Il meurt le 23 novembre 955 à Frome, dans le Somerset, et est inhumé à Winchester. L'aîné de ses neveux, Eadwig, lui succède[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stenton 1971, p. 319-321.
  2. Stenton 1971, p. 339-340.
  3. Stenton 1971, p. 357-358.
  4. a, b, c, d, e et f Williams 2004.
  5. (en) Ann Williams, « Edmund I (920/21–946) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press,‎ 2004 (lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Frank M. Stenton, Anglo-Saxon England, Oxford University Press,‎ 1971, 3e éd. (ISBN 0-19-280139-2).
  • (en) Ann Williams, « Eadred (d.955) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press,‎ 2004 (lire en ligne).