Owen Ier de Strathclyde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Owen Ier de Strathclyde († en 937) (latin: Eugenius; Gaélique: Eòghann; gallois: Owain). Il fut un souverain du royaume de Starthclyde jusque vers 934/937.

Origine[modifier | modifier le code]

Selon William Forbes Skene qui attribuait une origine scot à la dynastie de derniers rois de Strathclyde, Owen était le neveu du roi Constantin II d'Écosse et un descendant du roi Aed Ier d'Écosse. Alfred P. Smyth estimait de son côté, pour les mêmes raisons, qu'il était le fils de Donald II d'Écosse [1]

Désormais Owen est généralement considéré comme un héritier de la vieille dynastie locale brittonique et comme le fils du roi Dyfnwal[2]

Règne[modifier | modifier le code]

Bien que Mike Ashley avance l'année 925, la date de son accession au trône n'est pas connue avec précision[3].

Selon Dauwit Broun Owen[4] serait le souverain anonyme des « Bretons de Strathclyde » qui vers 920 selon la Chronique Anglo-saxonne aurait accepté avec le « roi des Scots et tout son peuple  », « Reginald » le roi Viking d'York et les Berniciens du fils d'Eadulf [5] le roi Edouard Ier d'Angleterre comme « Père et seigneur » [6]

Siméon de Durham relève qu'en 934 « Owin roi des Cumbrians», fut vaincu avec Constantin II roi d'Écosse, le suzerain d' Owen, lors de la grande expédition menée en Écosse par le roi Athelstan d'Angleterre. En 937 lors de la Bataille de Brunanburh les Cumbriens sont encore associés aux Scots dans la défaite qu'Atheltan inflige à Olaf Gothfrithson roi de Dublin et à son allié Constantin II[7]

Les historiens estiment que Owen qui disparait des sources à cette époque est tué lors de la Bataille de Brunanburh en 937[8]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mike Ashley British Kings & Queens Robinson London 1998 (ISBN 1841190969) Owen Caesarius (III) p.  376 et Généalogie no 19 p. 381.
  • (en) Dauvit Broun, The Welsh Identity of the Kingdom of Strathclyde, in The Innes Review, Vol. 55, no. 2 (Autumn, 2004).
  • (en) Alan MacQuarrie, The Kings of Strathclyde 400-1018 dans Medieval Scotland: Crown Lordship and Community, Essay. Ouvrage collectif présenté par G.W.S Barrow. p. 1-19 & Table p. 6 Edinburgh University Press (1998) (ISBN 0-7486-1110-X).
  • (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2007) (ISBN 9780748612345)

p. 151,167-168,238.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alfred P. Smyth, Warlords and Holy Men, Scotland AD 80~1000 Edinburgh University Press (1984) (ISBN 0-7486-0100-7). Table 4 p. 220. (en) Mike Ashley British Kings & Queens p. 376
  2. (en) Alan MacQuarrie The Kings of Strathclyde 400-1018 p. 6. (en) Alex Woolf From Pictland to Alba 789~1070 The New Edinburgh History of Scotland. Edinburgh University Press, Edinburgh (2007) (ISBN 9780748612345) p. 151. (en) Dauvit Broun, The Welsh Identity of the Kingdom of Strathclyde, in The Innes Review, vol. 55, n. 2, 2004, p. 131-35.
  3. (en) Alan MacQuarrie, The Kings of Strathclyde, in A. Grant & K. Stringer (ed.) Medieval Scotland: Crown, Lordship and Community, Essays Presented to G.W.S. Barrow, Edimburgo, 1993, p.  14.
  4. (en) Dauvit Broun, The Welsh Identity of the Kingdom of Strathclyde, in The Innes Review, Vol. 55, no. 2 (Autumn, 2004), p. 129
  5. i.e Ealdred Ier de Bernicie ;
  6. Chronique Anglo-Saxonne AD 924 .
  7. Siméon de Durham, Historia Dunelmensis Ecclesiae, Seeleys 1875 dans The Historical Works of Simeon de Durham, Vol. IIII, Part II , p.  669 .
  8. (en) Alfred P. Smyth, Op.cit, p. 222 & p. 201-04; (en) Ann Williams Alfred P. Smyth, D.P. Kirby (ed.), A Biographical Dictionary of Dark Age Britain, Londra, 1991 (ISBN 185260472[à vérifier : ISBN invalide]), s.v. Owen, King of Strathclyde c. 925-37, p. 199.