Bouteiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouteiller (homonymie).
Wiktionnaire Pour une définition du mot « bouteiller », voir l’article bouteiller du Wiktionnaire.

Bouteiller (en latin buticularius) était un titre donné au Moyen Âge à l'officier chargé de l'approvisionnement en vin d'une cour royale, impériale ou princière. Il pouvait aussi avoir un rôle d'échanson, ce qui signifie qu'il pouvait être amené à servir le roi à table dans les grandes occasions.

Époque carolingienne[modifier | modifier le code]

Le titre apparaît en Occident à l'époque carolingienne. Le bouteiller est alors un des quatre grands officiers de la cour, avec le chancelier, le chambrier et le sénéchal.

La fonction se diffuse alors dans la plupart des cours d'Europe occidentale. Dans les cours anglaises du Moyen Âge, il porte le nom de butler, qui a gardé les deux sens premiers d'échanson (celui qui sert le vin) et de bouteiller (celui qui gère les réserves de vin).

Royaume de France[modifier | modifier le code]

Dans le royaume de France sous la dynastie capétienne, le bouteiller perd sa fonction de gestion des approvisionnements de la cour, rôle désormais dévolu à des échansons. Il est désormais chargé d'administrer le vignoble du domaine royal, fonction pour laquelle il perçoit une redevance sur certaines abbayes fondées par le roi.

Le bouteiller est alors un des principaux officiers de la cour : il atteste très souvent les chartes royales. Aux XIe et XIIe siècles, sous les règnes de Louis VI et Louis VII notamment, la famille de Senlis est traditionnellement attachée à cet office[1], à tel point que son chef est souvent désigné sous le nom de « Bouteiller de Senlis ».

À partir du XIVe siècle, le bouteiller porte le titre de Grand bouteiller de France, et la fonction devient purement honorifique.

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste-Marie-Joseph Voillemier, Note sur la maison des Bouteiller de Senlis, dans : Comité Archéologique de Senlis, Comptes-rendus et Mémoires, année 1865, Imprimerie de Charles Duriez, Senlis 1866, 260 p. ; p. 28-56 ; Lire en ligne.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue des actes de Philippe-Auguste, 1851.