Maison de Wessex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Maison de Wessex, ou Maison de Cerdic, désigne une famille qui gouverna un royaume dans le sud-ouest de d'Angleterre: le Wessex. Cette maison fut au pouvoir à partir du VIe siècle, sous Cerdic, jusqu'à l'unification des royaumes d'Angleterre par Alfred le Grand. Elle gouverna ensuite l'Angleterre, avec deux interruptions en faveur de la Maison Jelling, ou Maison de Danemark, jusqu'en 1066 avec la victoire de Guillaume le Conquérant.

La première maison royale d'Angleterre[modifier | modifier le code]

Les rois de Wessex dominent progressivement les autres royaumes d'Angleterre au cours du IXe siècle. Alfred le Grand (871-899) est le premier roi de Wessex à prendre le titre de roi d'Angleterre. Son fils Édouard l'Ancien (899-924) surpasse les succès militaires de son père en établissant son règne sur le danelaw. En 918, à la mort de sa sœur Ethelfleda, qui était la Dame des Merciens depuis la mort de son mari le roi de Mercie en 911, il usurpe le pouvoir de sa nièce Aelfwynn. En 927, c'est la Northumbrie qui tombe sous le pouvoir d'Athelstan, un fils d'Édouard l'Ancien. Athelstan est le premier à régner sur une Angleterre unifiée. Il n'est pas le premier roi d'Angleterre de jure, mais certainement le premier de facto.

Cette période de la monarchie britannique est connue comme la période saxonne, bien que leur règne fut contesté, notamment par le Danelaw.

Le royaume d'Angleterre est envahi à plusieurs reprises par des vikings du Danemark à la fin du Xe siècle. En réaction, Æthelred II d'Angleterre ordonne le massacre de tous les Danois présents dans le royaume depuis 1002. Cette action ne fait qu'attirer l'attention et l'hostilité de Sven Ier de Danemark et de Norvège, sa sœur Gunnhild faisant partie des victimes[1]. Sven organise quatre invasions durant le reste de sa vie (1003-1005, 1006-1007, 1009-1012 et 1013). En 1013, il participe en personne à l'invasion, et prend rapidement le contrôle du royaume. Il est proclamé roi d'Angleterre alors qu'Æthelred II a fui en Normandie. Il meurt le 2 février 1014, après seulement 5 semaines de règne. Le Witenagemot (conseil des sages anglais) restaure alors Æthelred II sur son trône.

L'année suivante, Knut II de Danemark, le fils de Sven envahit à son tour le royaume. Æthelred II meurt le 23 avril 1016. Son fils et successeur Edmond II Côtes de Fer est rapidement battu par Knut II. Ce dernier accepte de partager le pouvoir, mais la mort d'Edmond le 30 novembre 1016 le laisse seul maître du royaume. Le règne danois se poursuit jusqu'à la mort de Knut III de Danemark, le 8 juin 1042. Il était le fils de Knut II et d'Emma de Normandie, la veuve d'Æthelred II. Knut III ne laisse aucun héritier, c'est son demi-frère Édouard le Confesseur, fils d'Æthelred II, qui lui succède. Le pouvoir saxon est restauré brièvement entre 1042 et 1066 sous Édouard le Confesseur puis Harold II. L'invasion de l'Angleterre par les Normands en 1066, et la défaite des saxons à la bataille d'Hastings entraîne la déposition d'Edgar Ætheling, le petit-fils d'Edmond II, par Guillaume le Conquérant.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cassagnes-Brouquet S., Histoire de l'Angleterre médiévale, Gap, Ophrys, 2000, p. 31.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]