Bernicie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Expansion des royaumes de Bernicie et de Deira au VIIe siècle.

La Bernicie (Beornica en vieil anglais) est un royaume anglo-saxon situé dans le nord de l'Angleterre et le sud de l'Écosse actuelles. Fondé au VIe siècle, il est uni au royaume voisin de Deira au début du VIIe siècle pour former le royaume de Northumbrie.

Son territoire se serait étendu depuis la Tyne vers le nord, atteignant finalement le Firth of Forth. Sa frontière occidentale s'est graduellement étendue, mordant sur les royaumes de langue brittonique de Rheged, Gododdin et Dumbarton. La résidence royale principale est le château de Bamburgh, près de l'île de Lindisfarne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Bernicie semble dériver du gallois Brynaich ou Bryneich. Il est possible qu'avant l'arrivée des Anglo-Saxons, un royaume breton portant ce nom ait occupé la région, peut-être dès le Ve siècle.

En 604, Æthelfrith devient roi de Deira, probablement par la force : le prince Edwin de Deira est forcé de se réfugier en Est-Anglie. Æthelfrith gouverne les deux royaumes jusqu'à sa mort au combat, en 616 ou 617, après laquelle Edwin lui succède à la tête de la Bernicie et du Deira.

En 633, Edwin est tué en affrontant le Gallois Cadwallon ap Cadfan lors de la bataille de Hatfield Chase. Ses deux royaumes se choisissent chacun un nouveau souverain et Eanfrith, fils d'Æthelfrith, devient roi de Bernicie. Cependant, il est tué par Cadwallon l'année suivante en tentant de négocier avec lui. Son frère Oswald lui succède, triomphe de Cadwallon à Heavenfield et réunit à nouveau la Bernicie et le Deira. Les deux royaumes fusionnent alors au sein du royaume de Northumbrie.

Liste des rois de Bernicie[modifier | modifier le code]

Les origines du royaume sont obscures, et rien ne prouve que les rois Esa et Eoppa aient réellement existé. Le premier roi qui apparaît dans les annales est Ida, en 547. Il convient toutefois de considérer ces dates comme approximatives, tant les sources sont imprécises, corrompues et parfois contradictoires.

  • 633-634 : Eanfrith, fils d'Æthelfrith

Voir aussi[modifier | modifier le code]