Dolganes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le peuple dolgane. Pour la langue dolgane, voir Dolgane.

Dolganes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Un Dolgane au début du XXe siècle

Populations significatives par région
Drapeau de la Russie Russie (maj. : Sibérie) 7 261 (2002)[1]
* KrasnoyarskKray-Flag.svg Kraï de Krasnoïarsk 5 805 (2002)[1]
** Flag of Taymyr Autonomous Okrug.png Taïmyr 5 517 (2002)[1]
* Drapeau de la République de Sakha République de Sakha 1 272 (2002)[1]
Drapeau de l'Ukraine Ukraine 26 (2001)[2]
Drapeau de la Biélorussie Biélorussie 3 (2009)[3]
Population totale 7 290 (2002)[1]
Autres
Langues

Dolgane

Religions

Chamanisme-animisme, orthodoxie

Ethnies liées

Toungouses-Evenks, Iakoutes

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de répartition

Les Dolganes (en russe : долганы) forment un peuple dont l'origine fondamentale se trouve être toungouse[réf. nécessaire]. Ceci transparaît et influence encore à travers l'usage linguistique[Quoi ?]. Les Dolganes parlent le dolgane, un dialecte principalement issu de la langue iakoute (sakha), mais des expressions et des termes sont indiscutablement d'origine toungouse. La plupart des Dolganes vivent dans le kraï de Krasnoïarsk en Russie. Ils se donnent le nom de Dolganes, Tya kihi ou Haka (долган, тыа киhи, hака).

Selon le recensement russe de 2002, 7 261 Dolganes habitent en Russie. Au temps de l'Union soviétique et jusqu'en 2005, il existait un okroug autonome du Taïmyr dans lequel la plupart des Dolganes vivaient. Après referendum, l'okroug a été transformé et inclus comme raïon dans le kraï de Krasnoïarsk. La capitale administrative du Taïmyr est Doudinka, sous administration de Krasnoïarsk ; et l'on considère la ville de Khatanga comme la capitale dolgane.

Comme beaucoup d'autres peuples sibériens, les Dolganes étaient des nomades, élevant des rennes en plus des chasses, pêches et cueillettes. Pendant la période soviétique, ils ont été contraints à la sédentarisation et au travail dans des kolkhozes. Ils y élevaient des rennes, chassaient, pêchaient... Depuis la fin de l'URSS, certains Dolganes sont redevenus semi-nomades (environ 300 en 2006). Le commerce des défenses de mammouths (congelés dans le pergélisol de la péninsule de Taïmyr) constitue une ressource économique croissante[4].

L'identité dolgane est complexe. Les Dolganes actuels se constituent à partir du XVIIe siècle autour de nomades Toungouses appelés "Dolganes" ou "Dulanes", et de Iakoutes relativement sédentaires ; puis de colons russes au cours de l'extension de l'Empire russe. Après deux siècles de cohabitation dans des régions arctiques et dans le voisinage des populations samoyèdes (nganassanes, énètses), la société dolgane a été redéfinie[4] dans les années 1920-1930, comme groupe ethnique singulier.

La plupart des Dolganes sont orthodoxes mais cela n'exclut pas d'anciennes pratiques animistes et chamaniques. Ces pratiques se maintiennent encore aujourd'hui : sous la répression par le pouvoir soviétique, les chamanes disparaissent mais pas l'imaginaire et les symboliques qui se transforment toujours. Actuellement, un groupe de protestants évangéliques essaierait aussi de convertir les Dolganes[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]