Portail:Géorgie (pays)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le portail de l’État américain, voir Portail:Géorgie (États-Unis).
Portail   Abkhazie   Ossétie du Sud   Arborescence   Projet   Discussions
გამარჯობა.gif Bienvenue sur le Portail de la Géorgie !


Armoiries de la Géorgie
La Géorgie, entre Europe et Asie
Drapeau de la République de Géorgie

Située au pied du Caucase, sur le rivage oriental de la mer Noire, à la limite de l'Europe et de l'Asie, la Géorgie est un pays de cinq millions d'habitants qui a de grandes traditions culturelles. Pour les Grecs de l'Antiquité, la Géorgie était le pays de la Toison d'or et de Prométhée. Des siècles durant, elle se trouva entre de grandes puissances qui essayèrent de l'envahir, mais elle a toujours su garder son identité. La Géorgie connut son plus grand épanouissement au XIIIe siècle. Des clercs royaux, des diplomates dans la multitude de cours qu'entretenaient Georges III et sa fille, la reine Tamar font parler d'eux jusque dans la chronique française ou arabe. Citadelle chrétienne en Orient, la Géorgie prit également part activement dans les Croisades et construisit des monastères un peu partout sur le chemin des pèlerins.

Au tout début du XIXe siècle, la Russie annexa la Géorgie et la fit entrer dans son orbite impériale. La Géorgie ne recouvra son indépendance qu'en 1918, le temps d'une république éphémère qui fut balayée par les forces bolchéviques en 1921. La Russie mit alors en place l'Union soviétique, dont la Géorgie sera une des 15 républiques. En 1991, elle retrouva sa souveraineté au milieu d'une très grande tourmente. La présidence du pro-russe Chevardnadze dura près de dix ans et l'arrivée au pouvoir de Mikheil Saakachvili en 2004 ouvrit une ère nouvelle de réformes et de démocratie pour la Géorgie...

Étant donné sa position stratégique (car située entre l'Europe et l'Asie), la Géorgie fut très souvent au cœur des tensions géopolitiques des super-puissances. Ainsi, depuis 2004, ce pays caucasien essaie de se rapprocher des États-Unis et de l'Union européenne, tandis que la Russie, désireuse de retrouver son influence sur la Géorgie, soutient l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud qui représentent un tiers de son territoire. La guerre-éclair en août 2008 a d'ailleurs opposé les deux pays.


1 577 articles sont actuellement liés au portail de la Géorgie, dont Fairytale bookmark silverstar.svg 14 Bons articles et 1 Article de qualité.


Panorama
Église de la Trinité de Guerguétie


Lumière sur... Le saviez-vous ?
Fresque du monastère de Ghélati représentant David IV.

David IV de Géorgie, roi connu aussi sous le nom de David II et surnommé le Bâtisseur ou Reconstructeur (en géorgien : დავით აღმაშენებელი, « Davit' Aghmachenebeli » ; né en 1072 ou 1073 et mort à Tbilissi le 24 janvier 1125), est le cinquième roi de la Géorgie unifiée ; il règne de 1089 à sa mort, en 1125, et appartient à la dynastie des Bagrations. Il est fêté comme saint le 26 janvier par l'Église orthodoxe.

Arrivé sur le trône à la suite d'un changement de pouvoir imposé à son père, le faible Georges II, il parvient à restaurer le calme dans son pays en expulsant les colons dévastateurs turcs et en se libérant du joug musulman. Sur le plan intérieur, il reste célèbre pour une série de réformes qu'il entreprend avec succès, avec l'aide de son conseiller Georges de Tchkondidi, et aussi pour avoir réduit à néant la puissance des grands nobles, jusque là influents au sein de la cour royale. En politique étrangère, David le Reconstructeur est connu pour avoir conclu un accord avec les Qiptchaks et soumis les tribus de Ciscaucasie en 1118, tout en se déclarant indépendant de l'influence byzantine...

Des médias (photos, vidéos, textes...) sont disponibles sur Commons:Category:Georgia.

Wikimedia.png

Déclaration d'indépendance de la République démocratique de Géorgie
  • Les premières traces de fabrication du vin ont été trouvées à Choulaveris Gora, en Géorgie. Elle datent d'environ 5600 avant notre ère.
  • Quand la Géorgie déclara son indépendance vis-à-vis de la République démocratique fédérative de Transcaucasie en 1918, elle fut tout de suite reconnue par l'Allemagne et la Turquie ottomane. Quand la Première Guerre mondiale s'acheva quelques mois plus tard, ce furent les Alliés qui la reconnurent.
  • Le premier roi de la Géorgie unifié Bagrat III est aujourd'hui enterré dans la république sécessionniste d'Abkhazie, dont il avait été roi avant d'unifier le pays.
  • Les conflits entre les autorités géorigiennes et les séparatistes abkhazes et ossètes datent de 1917, année durant laquelle les révolutionnaires bolchéviks de Russie soutinrent les anti-menchéviks locaux à proclamer leur indépendance.
Actualité Cela s'est passé en juillet...
  • 13 avril 2010 : les chefs de la diplomatie de l'Ossétie du Sud et du Nicaragua, respectivement Mourat Djioïev et Samuel Santos, ont signé un accord établissant des relations diplomatiques entre Managua et Tskhinvali. Le Nicaragua était le premier pays de la communauté internationale à suivre l'exemple de la Russie en reconnaissant les républiques sécessionnistes géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. Ria Novosti
  • 13 avril 2010 : la Géorgie, l'Azerbaïdjan et la Roumanie ont signé à Bucarest un accord sur la construction de deux terminaux de gaz liquéfié, sous le nom de Projet AGRI (Azerbaijan-Georgia-Romania Interconnector). Adriean Videanu, ministre de l'Économie, a précisé que l'accord est un projet complémentaire au gazoduc Nabucco, ayant pour but de rendre l'Europe mois dépendante de la Russie en gaz. Les deux terminaux seront construits sur les rives opposés de la Mer Noire (Géorgie, Roumanie). Videanu a ajouté qu'une société conjointe chargée de rédiger l'étude de faisabilité sera créée à Bucarest dans les mois qui viennent. Romandie.com
Drapeau de l'Adjarie
  • 12 avril 2010 : le président du gouvernement de la République autonome d'Adjarie, Levan Varchalomidze, a critiqué le Premier ministre Nikoloz Guilaouri pour avoir ignoré pendant près d'un an des demandes de reléguer certaines fonctions techniques à Batoumi. Varchalomidze a ajouté qu'à plusieurs reprises les dignitaires de la république autonome ont demandé l'attribution de certains droits en tant qu'entité autonome, tel que des fonctions dans les sphères de l'éducation et de l'agriculture. Il est encore inconnu si cette déclaration aura des conséquences politiques. Civil Georgia
  • 12 avril 2010 : le président du Parlement David Bakradze a averti les dignitaires publics que toute interférence dans le processus électoral des élections législatives du mois de mai sera sévèrement punie. Bakradze a par la même occasion félicité le mémorandum signé par la Commission centrale électorale instituant des bases pour un déroulement démocratique des élections. Civil Georgia

...1783


Le Traité de Giorguiveski (en géorgien : გეორგიევსკის ტრაქტატი) fut un traité bilatéral conclus entre l'empire russe de Catherine II la Grande et le royaume géorgien de Karthl-Kakhétie, alors dirigée par Héraclius II. Signé par les deux souverains le 24 juillet 1783, ce traité étblit la Géorgie sous protectorat russe, ce qui lui garanti son integrité territoriale et la continuation du règne de la dynastie Bagration. La Géorgie abjura ainsi toute forme de dépendance envers la Perse ou d'un autre pouvoir, et tous les monarques géorgiens devront recevoir les attributs royaux de la part du tsar de Russie.

Toutefois, à la mort du roi Georges XII en 1800, la Russie ne respecta pas sa part du traité et décida d'annexer la Géorgie...

Photo du jour Carte du mois
Aujourd'hui le 31 juillet :
Icône de la « Vierge de Khakhouli »
Après une période de chaos de deux siècles et demi, la Géorgie retrouva une nouvelle époque de "gloire" dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Jusque là, le pays était divisé en une multitude de royaumes, de principautés et de seigneuries, mais dans les années 1760, la Géorgie ne se réduisit qu'au nombre de deux pays indépendants : l'Iméréthie et la Karthl-Kakhéthie. Mais dès l'an 1800, la Russie débuta une politique d'annexion de la Transcaucasie...


Index thématique
Géographie de la Géorgie Histoire de la Géorgie
Satellite image of Georgia in May 2003.jpg


Géographie de la Géorgie (C)

* villes hors contrôle des autorités géorgiennes


Queen Tamar - Vardzia fresco.jpg


Histoire de la Géorgie (C)

Subdivisions de la Géorgie Politique et Institutions
Regions of Georgia.png


Divisions administratives de la Géorgie (C)

Flag of Georgia (transparent background).svg


Politique en Géorgie (C)

Économie de la Géorgie Culture géorgienne
Ge-money-lari-200.jpg
Monnaie de Colchide, Hémidrachme.1.jpg
Ancient wine bottle - Georgia.jpg
4th century BC golden earrings from Vani, Georgia. Collection of the Georgian National Museum.jpg


Économie de la Géorgie (C)

St George, Georgia (15th c).jpg


Culture de la Géorgie (C)

Sport en Géorgie Personnalités géorgiennes


Sport en Géorgie


Personnalités géorgiennes (C)

Articles remarquables
Articles récompensés Articles récents

Article de qualité Articles de qualité
David IV de Géorgie

Bon article Bons articles
Arménie zakaride - Artaxias II d'Ibérie - Drapeau de la Géorgie - Armoiries de la Géorgie - Zviad Gamsakhourdia - Bagrat III de Géorgie - David X de Karthli - Amazap II d'Ibérie - Gourguen Ier d'Ibérie - Pharasman III d'Ibérie - Soumbat (roi des Kartvels) - Michel d'Iméréthie - Le Chevalier à la peau de panthère


Question mark2.svg Proposition en article de qualité

Question mark2.svg Proposition en bon article


Liste automatiquement mise à jour par HAL


Drapeau arménien
Portail de l'Arménie
Drapeau azéri
Portail de l'Azerbaïdjan
Drapeau russe
Portail de la Russie
Drapeau turc
Portail de la Turquie

Drapeau européen
Portail de l'Europe
Carte de l'Asie
Portail de l'Asie
Caucase
Portail du Caucase
Drapeau de l'Union soviétique
Portail de l'Union soviétique
Drapeau de la CEI
Portail de l'espace post-soviétique

Armoiries des Bagrations
Portail des Bagratides
Croix chrétienne
Portail du christianisme
Icône de Vladimir
Portail des Chrétiens de l'Orient
Drapeau de l'ONU
Portail de l'Organisation des Nations Unies