Le projet « Géorgie (pays) » lié à ce portail

Portail:Géorgie (pays)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le portail de l’État américain, voir Portail:Géorgie (États-Unis).
Portail   Abkhazie   Ossétie du Sud   Arborescence   Projet   Discussions
გამარჯობა.gif Bienvenue sur le Portail de la Géorgie !
Drapeau de la République de Géorgie
La Géorgie, entre Europe et Asie

Située au pied du Caucase, sur le rivage oriental de la mer Noire, à la limite de l'Europe et de l'Asie, la Géorgie est un pays de moins de cinq millions d'habitants qui a d'anciennes traditions culturelles. Pour les Grecs de l'Antiquité, la Géorgie était le pays de la Toison d'or et de Prométhée. La Géorgie connut son plus grand épanouissement au XIIIe siècle. Des clercs royaux, des diplomates dans la multitude de cours qu'entretenaient Georges III et sa fille, la reine Tamar font parler d'eux jusque dans la chronique française ou arabe. Citadelle chrétienne en Orient, la Géorgie prit également part activement dans les Croisades et construisit des monastères un peu partout sur le chemin des pèlerins. Des siècles durant, étant donné sa position stratégique, la Géorgie fut très souvent au cœur des tensions géopolitiques entre les Empires, perse, ottoman et russe, mais elle a toujours su garder son identité.

Au début du XIXe siècle, les armées de la Russie tsariste envahissent le territoire géorgien et le font entrer dans l'orbite impériale. Le pays des Kartvèles -ainsi se nomment eux-mêmes les Géorgiens- recouvre son indépendance et proclame la République démocratique de Géorgie en 1918. Les armées de la Russie soviétique envahissent à leur tour le territoire géorgien en 1921. Les Bolcheviks mettent ensuite en place l'Union soviétique, dont la Géorgie est l'une des 15 républiques : elle retrouvera sa souveraineté en 1991 grâce à l'action de Zviad Gamsakhourdia, premier président de Géorgie. Lui succèderont Edouard Chevardnadze, Mikheil Saakachvili et Guiorgui Margvelachvili.

Sur le plan politique, le rapprochement avec les puissances occidentales et l'Otan, engagé sous les mandats d'Edouard Chevardnadze, est poursuivi par ses deux successeurs. Il permet l'évacuation des bases russes qui subsistent sur le territoire géorgien à Tbilissi, Batoumi et Akhaltsikhé entre la mi-2005 et la mi-2008. Il entretient aussi l'espoir d'une reconquête de la région séparatiste de Tskhinvali (Ossétie du Sud), qui conduit à la guerre russo-géorgienne d'août 2008 (avec la reconnaissance de l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie par la Fédération de Russie). Il se concrétise par l'accord d'association signé entre la Géorgie et l'Union européenne, à la même date que la Moldavie et l'Ukraine, le 27 juin 2014. Il est partiellement contrecarré par les réserves de l'Allemagne et de la France à une adhésion de la Géorgie à l'Otan afin de ne pas provoquer la Fédération de Russie.

Sur le plan démographique, après l'émigration d'un million de personnes du début des années 1990, en raison de la guerre civile, mais aussi pour rejoindre des pays de mêmes origines ethniques (Fédération de Russie, Israël), la population se stabilise autour de 4,5 millions de personnes, avec un taux de renouvellement de 2,1.

Sur un plan économique, la Géorgie, dotée d'une balance commerciale structurellement déficitaire, table sur le tourisme, le développement de ses exportations (vins et eaux minérales en particulier) et le couloir qu'elle représente pour l'acheminement des hydrocarbures de la mer Caspienne vers l'Europe. Pour l'année 2014, ses principaux partenaires ont été la Turquie, l'Azerbaïdjan et la Chine. La croissance annuelle du Produit intérieur brut a été supérieure à 5% durant la dernière décennie avec un tassement à 4,8% en 2014. Le Produit intérieur brut annuel par habitant est passé de 2 623 dollars en 2010 à 3 680 dollars en 2014. Le taux de chômage oscille autour de 15%.

Sur le plan démocratique, les réformes engagées il y a une dizaine d'années ont pris corps tant en termes d'alternance politique qu'en termes de vie sociale. Des points noirs subsistent encore, comme le système pénitencier et la justice.

1 699 articles sont actuellement liés au portail de la Géorgie, dont Fairytale bookmark silverstar.svg 14 Bons articles et 1 Article de qualité.


Panorama
Église de la Trinité de Guerguétie


Lumière sur... Le saviez-vous ?
Zakarid Armenia 1200 map-fr.svg

L'Arménie zakaride ou Arménie zakarian (en arménien Զաքարյան Հայաստան) est le nom utilisé pour désigner les territoires arméniens donnés en fief par la reine Tamar de Géorgie aux membres de la famille des Zakarian, en 1201. Après la prise d'Ani par les Mongols en 1236, la suzeraineté de ces derniers se substitue à la suzeraineté géorgienne. Les Zakarian se maintiennent alors tant bien que mal jusque dans les années 1330, quand l'Arménie tombe aux mains de tribus turcomanes, et disparaissent des sources historiques vers 1360. Stricto sensu, la « période zakaride » couvre cependant la première moitié du XIIIe siècle, pour prendre fin vers 1260.

Sous le règne des princes Zakarian, ces territoires connaissent une stabilité relative qui voit les villes arméniennes s'enrichir. Plusieurs monastères sont en outre fondés, et on assiste à une véritable renaissance. À leur chute, la Grande-Arménie connaît une nouvelle période sombre de son histoire.



Importations. Exportations. Balance commerciale

  • Les cinq principaux partenaires de la Géorgie pour les importations ont été en 2014 la Turquie (18%), l’Azerbaïdjan (9%), la Chine (9%), la Russie (8%) et l’Allemagne (7%) pour un total de 8,596 milliards de dollars (ce montant était de 1,139 milliard en 2003).
  • Les cinq principaux partenaires de la Géorgie pour les exportations ont été en 2014 l’Azerbaïdjan (14%), la Turquie (8%), les Etats-Unis (7%), la Bulgarie (7%) et l’Arménie (6%) pour un total de 2,861 milliards de dollars (ce montant était de 0,461 milliard en 2003).
  • Le déficit de la balance commerciale géorgienne a été en 2014 de 5,735 milliards de dollars (il était de 0,678 milliard en 2003).

Source National Statistics Office of Georgia

Actualité Cela s'est passé en mai...


Pour suivre l'historique des actualités géorgiennes en langue française, structurées en différentes rubriques,

  • revue de presse,
  • infos brèves,
  • sports,
  • art et culture,
  • infos thématiques,


il est possible de consulter en ligne Les Infos Brèves France Géorgie (archivées mensuellement depuis octobre 2003).


...1918

Le Parlement géorgien déclarant l'indépendance de 1918.

Le 26 mai 1918, la République démocratique de Géorgie déclara son indépendance vis-à-vis de la Fédération de Transcaucasie, qui s'éffondra suite à cette déclaration. Le Parlement géorgien élu Noé Ramichvili en tant que premier Chef du gouvernement. La République fut tout de suite reconnue par l'Allemagne, avec laquelle les indépendantistes géorgiens entretenaient des relations amicales depuis la fin du XIXe siècle, et par l'Empire ottoman.

La Russie soviétique de Lénine la reconnut à son tour en 1920, mais elle envahit le pays l'année suivante et la priva de son indépendance en mars 1921. Le gouvernement s'exila et s'établit en France, à Leuville-sur-Orge, où un "gouvernement en-exil" exista jusqu'en 1954.

Photo du jour Carte du mois
Aujourd'hui le 7 mai :
Palais d'Alexandre Tchavtchavadze à Tsinandali
Les conquêtes de David IV le Bâtisseur.


Index thématique
Géographie de la Géorgie Histoire de la Géorgie
Satellite image of Georgia in May 2003.jpg


Géographie de la Géorgie (C)


Principales villes* : Tbilissi (1 143 295 habitants) - Koutaïssi (200 611 habitants) - Roustavi (121 696 habitants) - Batoumi (120 568 habitants) - Zougdidi (95 541 habitants) - Poti (47 861 habitants) - Gori (43 484 habitants) - Senaki (30 560) - Samtredia (29 784 habitants) - Kashuri (29 364) - Zestafoni (26 033 habitants) - Telavi (20 180 habitants) - Kobuleti (18 038 habitants) - Marneouli (17 948 habitants) - Ozourgueti (17 529 habitants) - Akhaltsikhé (16 606 habitants) - Kaspi (15 438 habitants)

*Nombre estimé d'habitants en 2012, source : Georgia,largest cities and towns and statistics of their population

*Soukhoumi (37 241 habitants) et Tskhinvali (17 000 habitants ?) sont des villes hors contrôle des autorités géorgiennes


Pays limitrophes : Arménie - Azerbaïdjan - Turquie - Fédération de Russie




Histoire ancienne de la Géorgie (C)


Histoire contemporaine de la Géorgie

Subdivisions de la Géorgie Politique et Institutions
Regions of Georgia.png


Divisions administratives de la Géorgie (C)
Le territoire de la République de Géorgie est subdivisé en 12 entités administratives, celle de la capitale Tbilissi, celles des 9 régions [dont la Shida Kartli avec une partie -dite Ossétie du Sud- ayant autoproclamé son indépendance], celle de la république autonome d'Adjarie, celle de la république autonome d'Abkhazie [ayant également autoproclamé son indépendance].

Depuis la guerre russo-géorgienne d'août 2008 les mouvements de population entre l'Ossétie du Sud et le reste de la Géorgie sont quasi-inexistants (une séparation a été construite et des garde-frontières ont été formés par l'armée russe); les mouvements de population entre l'Abkhazie et le reste de la Géorgie sont limités aux personnes d'ethnie géorgienne résidant encore sur le territoire abkhaze (le fleuve Inguri assure pour partie une séparation naturelle et des gardes-frontières ont été mis en place par l'armée russe).

Nombres d'habitants communiqués par l'Office national des statistiques de Géorgie après le recensement de novembre 2014, soit une diminution globale de 14,7% par rapport au recensement de 2002.

Flag of Georgia (transparent background).svg


Politique en Géorgie (C)



Relations entre la France et la Géorgie

  • Ambassade de Géorgie en France : cinq ambassadeurs de Géorgie se sont succédé en France, Gotcha Tchogovadzé (1993), Lana Ghoghobéridzé (2004), Natia Djaparidzé (2004), Mamuka Kudava (2007) et Ekateriné Siradzé-Delaunay (2013)
  • Ambassade de France en Géorgie : sept ambassadeurs de France se sont succédé en Géorgie, Pierre Morel (résidant à Moscou), Bernard Fassier (1993-1997), Mireille Musso (1997-2003), Salomé Zourabichvili (2003-2004), Philippe Lefort (2004-2007), Eric Fournier (2007-2012) et Renaud Salins (2013).
Économie de la Géorgie Culture géorgienne
Ge-money-lari-200.jpg


Indicateurs économiques (selon Office national de statistiques de Géorgie)

  • Budget national (revenu) : 5,8 milliards laris en 2010 / 8,0 milliards laris en 2014 (1 lari pour 0,45 dollar)
  • Chômage : 16,3% en 2010 / 14,6% en 2013
  • Commerce extérieur : déficitaire (3,9 milliards dollars en 2010 / 5,7 milliards dollars en 2014)
  • Dette extérieure : 5,8 milliards laris fin 2010 / 7,7 milliards laris fin 2014 (1 lari pour 0,45 dollars)
  • Inflation : 11,2 % en 2010 / 2,0% en 2014
  • Investissements étrangers : 1,2 milliard dollars en 2014
  • Produit intérieur brut : global 11,6 milliards dollars en 2010 / 16,5 milliards dollars en 2014 (5% croissance) : par personne 2 623 dollars en 2010 / 3 680 dollars en 2014.


Économie de la Géorgie (C)

St George, Georgia (15th c).jpg


Culture de la Géorgie (C)

Sport en Géorgie Personnalités géorgiennes


Sport en Géorgie


Sportifs géorgiens



Personnalités géorgiennes (C)


Émigrées vers la France : Goudji Amachoukeli - Dimitri Amilakvari - Gela Babluani - Lisa Batiashvili - Djémal Bjalava - Gaston Bouatchidzé - Khatia Buniatichvili - Mamuka Gorgodze - Evguéni Guéguétchkori - Otar Iosseliani - Bidzina Ivanichvili - Alexandre Jioshvili - Noé Jordania - David Kezerachvili - Nino Kirtadzé - Giorgi Kvinitadze - Nino Maisuradze - Élie Mélia - Maria Meriko - Irakli Okrouachvili - Grégoire Péradzé - Véra Pagava - Noé Ramichvili - Victoria Ravva - Ekvtimé Takhaïchvili - Akaki Tchenkéli - Nicolas Tchkhéidzé - Irakli Tsérétéli


Issues de l'émigration vers la France : Marie Amachoukeli - Hélène Carrère d'Encausse - Georges Charachidzé - Serge Davri - Artchil Davrichachvili - Irakli Davrichewy - Kéthévane Davrichewy - Guy Kédia - Claude de Kémoularia - Luc Méloua - Ethéry Pagava - Dimitri Yachvili - Grégoire Yachvili - Michel Yachvili - François Zourabichvili - Georges Zourabichvili - Nicolas Zourabichvili - Salomé Zourabichvili

Articles remarquables
Articles récompensés Articles récents

Article de qualité Articles de qualité
David IV de Géorgie

Bon article Bons articles
Arménie zakaride - Artaxias II d'Ibérie - Drapeau de la Géorgie - Armoiries de la Géorgie - Zviad Gamsakhourdia - Bagrat III de Géorgie - David X de Karthli - Amazap II d'Ibérie - Gourguen Ier d'Ibérie - Pharasman III d'Ibérie - Soumbat (roi des Kartvels) - Michel d'Iméréthie - Le Chevalier à la peau de panthère


Question mark2.svg Proposition en article de qualité

Question mark2.svg Proposition en bon article


Liste automatiquement mise à jour par HAL


Drapeau arménien
Portail de l'Arménie
Drapeau azéri
Portail de l'Azerbaïdjan
Drapeau russe
Portail de la Russie
Drapeau turc
Portail de la Turquie

Drapeau européen
Portail de l'Europe
Carte de l'Asie
Portail de l'Asie
Caucase
Portail du Caucase
Drapeau de l'Union soviétique
Portail de l'Union soviétique
Drapeau de la CEI
Portail de l'espace post-soviétique

Armoiries des Bagrations
Portail des Bagratides
Croix chrétienne
Portail du christianisme
Icône de Vladimir
Portail des Chrétiens de l'Orient
Drapeau de l'ONU
Portail de l'Organisation des Nations Unies