Charles-Amédée de Savoie-Nemours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles-Amédée de Savoie
Charles-Amédée de Savoie en 1652
Charles-Amédée de Savoie en 1652

Titre Duc de Nemours
(16411652)
Autre titre Duc du Genevois
Duc d'Aumale
Prédécesseur Louis de Savoie-Nemours
Successeur Henri II de Savoie-Nemours
Grade militaire Lieutenant général
Conflits Guerre de Trente Ans
Fronde
Biographie
Dynastie Maison de Savoie
Naissance 12 avril 1624
à Paris
Décès 30 juillet 1652 (à 28 ans)
à Paris
Père Henri Ier de Savoie-Nemours
Mère Anne d'Aumale
Conjoint Élisabeth de Bourbon-Vendôme

Charles-Amédée de Savoie, duc de Nemours, de Genevois et d'Aumale, comte de Gisors, marquis de Saint-Sorlin et de Saint-Rambert, Pair de France, né à Paris le 12 avril 1624 et mort à Paris le 30 juillet 1652, est un aristocrate et militaire français de XVIIe siècle. Actif pendant la Fronde, il est tué en duel par son beau-frère, le duc de Beaufort sur la butte Saint-Roch.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et famille[modifier | modifier le code]

Il est le troisième fils d'Henri Ier, duc de Genève et de Nemours, et d'Anne de Lorraine, duchesse d'Aumale. À la mort de son frère ainé, Louis, en 1641 il devient le chef de la Maison de Savoie.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Il participe à plusieurs expéditions militaires pendant la guerre de Trente Ans la prise de Mardyck, et à celle de Dunkerque en 1646, au cours de laquelle il est blessé.

Il prend une part active dans les troubles qui agitent la minorité de Louis XIV. Lieutenant général du prince de Condé en Guyenne, il est envoyé en Flandre à la tête de l'armée des princes, en compagnie de duc de Beaufort, son beau-frère. Il est à nouveau blessé au combat près de Châtillon et à celui de la Porte Saint-Antoine à Paris, le 2 juillet 1652.

Mais la discorde s'étant mise entre lui et son beau-frère au sujet d'une femme, la duchesse de Châtillon, ils se battent en duel au marché aux chevaux, et Charles-Amédée est tué, le 30 juillet 1652, à l'âge de 28 ans.

À sa mort, son frère Henri, archevêque de Reims, hérite de ses titres.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Il avait épousé à Paris au Louvre le 11 juillet 1643 une nièce du feu roi Louis XIII, Élisabeth de Bourbon-Vendôme, dite Mademoiselle de Vendôme, fille de César de Bourbon, duc de Vendôme et de Françoise de Lorraine, duchesse de Mercœur et de Penthièvre. De cette union naissent :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]