Claudine de Brosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claudine de Brosse
Image illustrative de l'article Claudine de Brosse

Titre Duchesse de Savoie
(16 avril 14967 novembre 1497)
Biographie
Dynastie Maison de Savoie
Naissance 1450
Décès 1513
Père Jean II de Brosse
Mère Nicole de Châtillon
Conjoint Philippe II de Savoie
Enfants Charles III
Louis
Philippe
Assolone
Jean-Amédée
Philiberte

Claudine de Brosse est une noble de la maison de Penthièvre, rattachée par son mariage à la maison de Savoie.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Elle naît en 1450 en Bretagne. Elle est la deuxième fille et le quatrième des six enfants de Jean II de Brosse et de Nicole de Châtillon[1].

Mariage[modifier | modifier le code]

Elle épouse en 1485 Philippe de Bresse, dont elle est la seconde femme (la première était Marguerite de Bourbon)[2]. À cette époque, Philippe est encore dit « sans terre », car c'est son petit-neveu Charles II de Savoie qui règne.

Claudine et Philippe ont six enfants[3] :

En 1496, au décès de Charles II, Philippe et Claudine deviennent duc et duchesse de Savoie. Mais ils n'en profitent guère, car Philippe meurt après un an de règne. Son fils Philibert II (issu de son premier mariage, et non fils de Claudine) lui succède.

Veuvage[modifier | modifier le code]

Claudine se retire au château de Billiat, ayant reçu en douaire l'usufruit de cette seigneurie ainsi que de celles de Poncin, Cerdon, Saint-Sorlin-en-Bugey, Lagnieu, Virieu-le-Grand, Rossillon, Saint-Germain-les-Paroisses, Ambérieu-en-Bugey et Loyettes[4]. C'est là qu'elle met au monde sa dernière fille, Philiberte, future marquise de Gex.

Pendant un temps, elle conserve dans ce château le Suaire de Turin[4],[5]

Mort et sépulture[modifier | modifier le code]

Elle meurt en 1513 et est enterrée dans la Sainte Chapelle du Château des ducs de Savoie à Chambéry[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joël Beucher, « Pauline de Brosse », sur http://www.histoireeurope.fr, Histoire de l'Europe et de la Méditerranée (consulté le 13 novembre 2012).
  2. Nicolas His, « Claudine de Brosse », sur http://his.nicolas.free.fr/, Histoire de France,‎ 18 octobre 2012 (consulté le 13 novembre 2012).
  3. Maur François Dantine, Charles Clémencet, Ursin Durant, François Clement, L'art de vérifier les dates des faits historiques, des chartes, des chroniques, et autres anciens monumens, G. Desprez, 1819, 934 pages ; page 161, article « Philippe II, dit Sans-Terre »
  4. a et b Joseph Brossard, Histoire politique et religieuse du pays de Gex et lieux circonvoisins, Milliet-Bottier, 1831, 614 pages ; pages 582 et 583.
  5. Jean-Irénée Depéry, Histoire hagiologique de Belley, ou Recueil des vies des saints et des bienheureux nés dans ce diocèse, suivies de celles de quelques personnages morts en odeur du Sainteté et des actes des martyrs du 18e siècle, P.-F. Bottier, 1835, 432 pages ; page 122.
  6. (en) Mariusz Pazdziora, « Burial churches of sardinian and italian sovereigns », sur http://www.royaltombs.dk/, Royal Tombs,‎ 2001 (consulté le 13 novembre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]