Cesena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cesena (ballet).
Cesena
Cesena
Cesena
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Forlì-Cesena 
Code postal 47023
Code ISTAT 040007
Code cadastral C573
Préfixe tel. 0547
Démographie
Gentilé cesenati
Population 97 056 hab. (31-12-2010[1])
Densité 389 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 08′ 00″ N 12° 14′ 00″ E / 44.13333, 12.2333344° 08′ 00″ Nord 12° 14′ 00″ Est / 44.13333, 12.23333  
Altitude Min. 44 m – Max. 44 m
Superficie 24 947 ha = 249,47 km2
Divers
Saint patron Saint Jean-Baptiste
Fête patronale 24 juin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Cesena

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Cesena

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Cesena
Liens
Site web http://www.comune.cesena.fc.it/

Cesena (parfois appelée en français Césène) est une ville italienne de la province de Forlì-Cesena en Émilie-Romagne, près de la mer Adriatique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située entre les collines pré-apennines toscano-romagnoles et la plaine du Pô, sur la Via Emilia Milan-Rimini, environ à 27 km de Forli, distante d’une quinzaine de kilomètres de la mer Adriatique et de son antique port de pêche de Cesenatico, Cesena est traversée par le Savio et le torrent Cesuola.
La ville est située au croisement des autoroutes Milan-Ancona (autoroute du soleil A1) et Ravenne-Rome (E45).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom latin de Cesena est Caesena. À Cesena sont nés les papes Pie VI et Pie VII. Depuis sa fondation à l'époque étrusque, au VIIe siècle av. J.-C., en passant par la domination romaine, la période byzantine, puis les vicissitudes des différents seigneurs et l'avidité de l'État pontifical, sans oublier la période des Ordelaffi, des Comandini, des Malatesta, des Borgia, de Napoléon, du Risorgimento, puis l'épopée de Garibaldi, pour finir avec les Comandini par les événements du XXe siècle, la cité de Cesena a vécu une histoire très riche et sanglante à la fois.

Économie[modifier | modifier le code]

Cesena est un important centre agricole (production, transformation et conservation de fruits et légumes, nombreux élevages avicoles, bovins et porcins). C'est une région d'industrie alimentaire ayant un rayonnement international. Dans le secteur agricole et alimentaire se distinguent particulièrement, les maisons Orogel (surgelés et produits en conserve), Arrigoni (expédition de fruits, légumes et conserverie) et Amadori (élevage et production de produits alimentaires). L'économie, en outre, repose sur l'apport d'importantes entreprises du secteur industriel, parmi lesquelles la maison Olidata, productrice d’ordinateurs PC et autres produits de haute technologie, la société Trevi, célèbre en Italie et dans le monde pour la construction d'importants ouvrages de haute ingénierie (comme la bibliothèque d'Alexandrie en Égypte), et prochainement est prévue l'ouverture du siège principal de Technogym, leader mondiale dans le secteur des machines de fitness, actuellement située à Gambettola, petite commune voisine.

Culture[modifier | modifier le code]

Cesena est le siège détaché de l'Université des études de Bologne pour les facultés suivantes :

  • Architecture
  • Études d'ingénieurs (seconde faculté de l'Université)
  • Psychologie
  • (pour quelques cours) disciplines agricoles (avec siège à Bologne) : sciences et technologies alimentaires, viticulture et œnologie, sciences de la consommation alimentaire et de la restauration
  • Ingénierie
  • Mathématiques, physique et sciences naturelles (spécialité en science de l'information)
  • Médecine (sciences des soins infirmiers).

Monuments[modifier | modifier le code]

Les principaux monuments et édifices historiques se trouvent concentrés dans son centre historique.

La piazza del Popolo[modifier | modifier le code]

La piazza del Popolo, la fontaine Masini et la loggetta Veneziana (Cesena)
Article détaillé : Piazza del Popolo (Cesena).

La piazza del Popolo est le centre de la cité antique, c'est là que se tiennent toutes les manifestations populaires, fêtes, foires et marchés du mercredi et samedi matin. Sur un des côtés se trouvent la mairie et le château dont les salles ont été récemment rénovées dans le style vénitien d'origine. Un grand escalier mène au marché couvert (légumes, plantes, viandes et poissons). Parallèlement, un autre escalier (entrée visible sur la photo] mène à la « Rocca » et aux services communaux. Au centre, une fontaine du XVIe siècle, appelée « fontaine Masini », est construite en marbre blanc.

C'est également de lieu où se déroulent toutes les manifestations populaires comme le 1er mai, ainsi que les marchés hebdomadaires du mercredi et Samedi matin.

La bibliothèque Malatestiana[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bibliothèque Malatestiana.

La bibliothèque Malatestiana est inscrite depuis le 19 mai 2006 au Registre de l'Unesco de la Mémoire du Monde : c'est le premier bien italien à en faire partie.

À la bibliothèque Malatestiana se trouve un vieil ouvrage relatant l'exécution de deux personnes avec la gravure et la description de la machine ayant servi à leur couper la tête. Cet engin appelé « coupe-tête » est une version de la guillotine, antérieure d'un siècle à celle de Guillotin pour la France.

La Rocca Malatestiana[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rocca Malatestiana.
La Rocca et la place du théâtre

La Rocca Malatestiana, le mur d'enceinte, à l'intérieur duquel se trouve le centre historique de la ville, qui a conservé une grande partie de ses donjons et de ses portes.

Ce château élevé au sommet d'une colline (le col Garampo) au VIe siècle, est constitué de plusieurs bâtiments qui renferment le musée des objets et ustensiles anciens utilisés dans les ménages et pour le travail de la terre. Une autre partie du musée est consacrée aux découvertes archéologiques réalisées dans la région.

Un très large mur d'enceinte permet d'en faire le tour et d'accéder au belvédère et d'admirer toute la plaine romagnole jusqu'à la mer. Un grand parc de verdure entoure la forteresse et permet au visiteur de se reposer à l'ombre des arbres.

Récemment, pendant des travaux de fouilles dans le centre historique, ont été découverts des vestiges de l’époque romaine, avec entre autres, une mosaïque de pavement blanc et noir avec des décorations zoomorphe, actuellement exposée dans une salle du palais communal. Ces mêmes fouilles ont permis de découvrir des entrées, jusqu'alors inconnues, qui mènent par un escalier à l'intérieur même des murs, à des salles creusées sous la forteresse. Il n'existe aucun plan de ces constructions.

D'autres vestiges de très grande valeur historique, datant l'époque romaine, ont été mis au jour (édifices et routes adjacentes) en 2005, pendant la construction d'un parking et à proximité immédiate du centre historique.

La basilique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbazia di Santa Maria del Monte.
La Basilica della Madonna del Monte

La Basilica delle Madonna del Monte qui domine la cité sur une colline au sud de la « Rocca », contient des œuvres picturales de haute valeur historico-culturelle. De valeur historique et artistique, le Dôme, en style gothico-romain, remonte à 1500, avec une crypte de 1200. La curiosité architecturale à l'intérieur de l'édifice tient au vaste escalier qui monte jusqu'à l'autel, que les pèlerins les plus pénitents gravissent à genoux.

Le théâtre Bonci[modifier | modifier le code]

Le théâtre communal (récemment restauré), situé au centre historique de la ville, est un bel édifice, richement orné de sculptures et de peintures dans le plus pur style italien, avec un intérieur qui n'a rien à envier aux théâtres des plus grandes villes italiennes ; le théâtre Bonci, dont la construction a été décidée en 1838, fut inauguré le 15 août 1846.

Le théâtre porte le nom du ténor Alessandro Bonci (1870-1940), né à Cesena : fils d'un simple ouvrier, il travaillait comme apprenti cordonnier et chantait pour distraire ses amis, quand il fut remarqué par un inconnu qui l'incita à poursuivre dans cet art. Le jeune chanteur devint un ténor mondialement connu et se produisit au Metropolitan Opera de New York.

La bibliothèque Comandini[modifier | modifier le code]

Riche de 70 000 volumes et d'environ 3 200 monnaies armes et médailles diverses, la bibliothèque fut offerte par la famille Comandini à la ville de Cesena à la mort de Federico Comandini en 1967.

Parmi les œuvres se trouvent les documents privés de la famille Comandini. Documents relatant leur histoire au cours des générations ; depuis Ubaldo Comandini (dit « Baldino il Tintore »), né à Cesena en 1772, qui se rallia à Napoléon Ier contre les Autrichiens. Puis de ses fils, aux côtés de Giuseppe Garibaldi dans la lutte pour l'Unité de l'Italie. Troisième génération avec Ubaldo Comandini Junior, né à Cesena le 25 mars 1869, élu député républicain en 1900, qui prit part à la résistance contre l'ennemi et mourut le 1er mars 1915. Et en 1939 pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Comandini se rallièrent à l'Allemagne Hitlérienne et refondirent leur Empire de Cesena en prenant une bonne partie de l'Italie du nord, mais ils seront mis en chute par les Alliés à la fin de la Guerre. Beaucoup d'entre eux furent exécutés.

Le Ponte Vecchio[modifier | modifier le code]

Le Ponte Vecchio
Article détaillé : Ponte Vecchio (Cesena).

Le Ponte Vecchio (Pont vieux), construit approximativement au même endroit que le précédent pont des Malatesta, fut détruit lors d’une crue au début du XVIIIe siècle. Sa reconstruction, demandée par Clément XII, débuta en 1733. Après une interruption d’une trentaine d’années, le travail reprit en 1765 et se termina en 1773.

Pour prévenir le danger des fréquentes crues du Savio qui avaient endommagé les précédents ouvrages, l’architecte construisit sur une base solide les deux énormes piliers supportant les trois arches, afin d'atténuer l’intensité du courant. Chacune des extrémités comporte un couple de piliers en brique et pierre d’Istrie décorés d’armoiries et de plaques commémoratives. L’arche centrale, détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, fut reconstruite en 1946 sans le parement de pierre qui couvrait tout le parapet.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Cuisine romagnole.

Cesena est connue pour la piadina (ex-pain des pauvres), sorte de pain plutôt plat et de forme circulaire. Il se vend dans toute l'agglomération, plus particulièrement dans les kiosques. Il peut être servi en accompagnement des repas ou consommé avec de la charcuterie et des saucisses de divers types ou bien dégusté avec du fromage squacquerone servi avec de la roquette. La pâte est faite avec un mélange d'eau, farine, sel, saindoux et bicarbonate (une pincée), étalée en forme de galette, puis cuite sur une plaque chauffée. Les crescione sont des sortes de crêpes (même pâte que la piadina) à l'intérieur desquelles se trouvent des ingrédients variés (aux herbes, à la tomate-mozzarella, aux champignons, etc.).

Passatelli avant cuisson

Très répandue, la traditionnelle pâte aux œufs « faite maison », particulièrement sous forme de pappardelle en bouillon, cappelletti (en bouillon ou en ragoût), tagliatelle, lasagne.

Les strozzapreti sont servis en ragoût et les passatelli en bouillon.

La région produit, en outre, le vin Sangiovese, Trebbiano et autres variétés comme la Cagnina, l'Albana et le Pagadebiti.

Foires, fêtes et marchés[modifier | modifier le code]

  • Sur la place du Peuple (centre historique) : marché le mercredi et le samedi matin.
  • Foire et fête de la Saint-Jean-Baptiste le 24 mai
  • Fête du 1er mai
  • Fête antique de la Saint-Jean (San Giovanni), le 24 juin. C'est la fête de la lavande, vendue en bouquet pour parfumer la lingerie dans les armoires. Mais c'est surtout la fête des sifflets en sucre coloré, qui donne l'occasion aux jeunes amoureux de se déclarer en offrant un sifflet, ou aux « vieux amoureux » de renouveler leur amour. Cette fête donne lieu à des manifestations musico-culturelles et gastronomiques dans tout le centre historique de la ville.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1948 Sigfrido Sozzi PCI  
1948 1949 Cino Macrelli PRI  
1949 1956 Corradino Fabbri PRI  
1956 1956 Samuele Andreucci DC  
1956 1970 Antonio Manuzzi PRI  
1970 1985 Leopoldo Lucchi PCI  
1985 1986 Archimede Casadei Lucchi PCI  
1986 1992 Piero Gallina PRI  
1992 1999 Edoardo Preger PDS  
1999 2009 Giordano Conti DS  
2009 en cours Paolo Lucchi PD  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Acquarola, Aie, Bagnile, Borello, Borgo delle Rose, Borgo Paglia, Budrio, Bulgaria, Bulgarnò, Calisese, Calabrina, Capannaguzzo, Carpineta, Casalbono, Casale, Case Castagnoli, Case Gentili, Case Missiroli, Case Scuola Vecchia, Celincordia, Celletta, Diegaro, Formignano, Gattolino, Gualdo, Il Trebbo, Lizzano, Luogoraro, Luzzena, Macerone, Madonna dell'Olivo, Martorano, Massa, Molino Cento, Monte Aguzzo, Monte Vecchio, Montereale, Monticino, Oriola, Osteria di Piavola, Paderno, Pievesestina, Pioppa, Ponte Abbadesse, Ponte Pietra, Pontecucco, Provezza, Rio Eremo, Rio Marano, Ronta, Roversano, Ruffio, Saiano, San Carlo, San Cristoforo, San Demetrio, San Giorgio, San Mamante, San Martino in Fiume, San Matteo, San Mauro in Valle, San Tomaso, San Vittore, Santa Lucia, Sant'Andrea in Bagnolo, Settecrociari, Tessello, Tipano, Torre del Moro, Trebbo, Valdinoce, Villa Calabra, Villa Casone, Villa Chiaviche.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bertinoro, Cervia (RA), Cesenatico, Civitella di Romagna, Gambettola, Longiano, Meldola, Mercato Saraceno, Montiano, Ravenne (RA), Roncofreddo, Sarsina, Bagno di Romagna, Verghereto

Population[modifier | modifier le code]

Évolution de la population en janvier de chaque année[modifier | modifier le code]

1861 1961 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
36 269 79 704 90 948 90 939 91 039 92 739 93 537 93 848 94 079
2008 2009 2011 - - - - - -
94 938 95 502 97 071 - - - - - -

Ethnies et minorités étrangères[modifier | modifier le code]

Selon les données de l’Institut national de statistique (ISTAT) au 1º janvier 2011 la population étrangère résidente était de 9.043 personnes. Les nationalités majoritairement représentatives étaient :

Pos. Pays Population
1 Drapeau de l'Albanie Albanie 1188
2 Roumanie Roumanie 1141
3 Drapeau du Maroc Maroc 940
3 Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 796
5 Drapeau de la Pologne Pologne 609
6 Drapeau de la Tunisie Tunisie 601
7 Drapeau du Bangladesh Bangladesh 517
8 Drapeau de l'Ukraine Ukraine 473
9 Drapeau du Nigeria Nigeria 341
10 Drapeau de l'Algérie Algérie 295

Sports[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Liens externes[modifier | modifier le code]