Aquila de Sinope

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aquila.
Palimpseste du deuxième livre des Rois par Aquila de Sinope

Aquila fut un traducteur de la Bible du IIe siècle.

Natif de Sinope dans le Pont, il était architecte et fut chargé par Hadrien de rebâtir Ælia Capitolina (Jérusalem). Selon Épiphane de Salamine, il était lié par mariage avec une femme de la famille d'Hadrien[1].

Ayant eu l'occasion de connaître la religion des Juifs, il l'approfondit sous la direction du rabbin Akiba et ne tarda pas à l'embrasser. Il se fit ensuite chrétien (129)[2], mais il revint définitivement à la religion juive car son attachement à l'astrologie judiciaire le fit menacer d'excommunication. Il donna, vers 138, une version grecque de la Bible où il cherche à contredire la version des Septante, et à détourner, d'après Bossuet[3],[4], le sens des passages favorables au christianisme. Cette traduction eut longtemps une grande autorité et fut même préférée à celle des Septante.

Origène l'a recensé dans ses Hexaples dont il ne reste que des fragments.

La question de savoir s'il est identique au traducteur de la Bible en araméen, appelé Onkelos (le prosélyte) dans le Talmud de Jérusalem, est débattue. En effet, dans les passages parallèles du Talmud de Babylone le nom de cet auteur du Targoum Onkelos prend la forme latine Aquila.

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Épiphane de Salamine, The Treatise On Weights And Measures, 14, 134.
  2. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.116
  3. Oeuvres de messire Jacques-Benigne Bossuet, evéque de Meaux, 1766, p.458
  4. Selon Épiphane de Salamine, Aquila devient célèbre pour sa traduction la douzième année du règne de l'empereur Hadrien, ce qui correspond à l'an 129, cf. (en) Épiphane de Salamine, The Treatise On Weights And Measures, 13, 121.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]